AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330017637
256 pages
Éditeur : Actes Sud (27/03/2013)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Devenir le chaperon de Desdémone, dite Dezzie, ou exister toute seule ? Hamlet Kennedy n'a pas le choix : lors de sa rentrée en 3°, elle se voit obligée d'accueillir à ses côtés sa petite sœur surdouée. Comme si ce n'était pas suffisant, LE projet théâtre de l'année porte sur Shakespeare... et ses parents sont des dingues de cet auteur, au point de déclamer des tirades entières et de se draper dans des capes de velours !... Parfois, Hamlet préfèrerait qu'on l'oublie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Jumax
  23 février 2013
Que pourrait-être pire pour une jeune fille qui entame sa dernière année de collège de s'appeler Hamlet par ce que ses parents vivent dans le monde de Shakespeare ? Peut-être que sa petite soeur Desdémone dit Dezzie, petit génie de 7 ans, entre dans le même collège qu'elle… et autant vous le dire elle ne va pas passer inaperçue ! C'est souvent comme ça que les ennuis commencent, la vie aussi.
Un roman sympa et drôle truffé de citations et d'anecdotes sur Shakespeare et son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          150
Lagagne
  23 juillet 2013
Il m'a bien plu ce court roman pas prise de tête. Alors oui, les préoccupations ne sont pas d'une profondeur absolue. Elles sont juste normales, ou presque. Hamlet a honte de son prénom : c'est vrai qu'on peut chacun avoir un problème pour assumer son nom ou son prénom. Elle souhaite passer inaperçu, se fondre dans la foule : on en a tous eu envie à un moment où un autre. Ses parents lui font honte même si ils font de leur mieux pour être à la fois honnête envers eux même et de bons parents : on reconnait là ses parents, ou des parents d'amis. Bon la petite soeur super génie je ne vois pas l'équivalent..sauf qu'on a à peu près tous connu un événement qu'on ne voulait pas voir surgir au cours de notre scolarité.
Donc oui, un roman qui se lit bien, pas lourd du tout, qui détend.
Commenter  J’apprécie          100
docidf
  01 novembre 2014

Une fille nommée Hamlet /DIONE, Erin
Traduit de l'anglais (Etats Unis) par Sandra Lumbroso
Hélium – mars 2013 – 249 pages
ISBN 978-2-230-1763-7 - Prix : 14,90 €
Résumé : Hamlet est une adolescente, qui déteste par-dessus tout se faire remarquer dans son collège et se distinguer de ses camarades. Malheureusement pour elle, ses parents sont des universitaires spécialistes de Shakespeare si passionnés par leur sujet qu'ils n'hésitent pas à vivre et se vêtir comme à l'époque du dramaturge. Comble de malheur, Desdémone, la jeune soeur de Hamlet, une enfant à l'intelligence exceptionnellement précoce, va venir suivre certains cours dans la même classe qu'elle. Pour couronner le tout, l'étude et la représentation d'une oeuvre de Shakespeare constituent le projet de l'année et les parents d'Hamlet sont sollicités par le professeur de français pour intervenir devant la classe.
Mots clés: SHAKESPEARE / ADOLESCENCE / REGARD DES AUTRES / REJET DE LA DIFFÉRENCE / ENFANT PRÉCOCE /THÉATRE / DON / FAMILLE /
Commentaires : Ce roman traite du refus de certains collégiens de se distinguer de leurs camarades au point de cacher parfois leurs talents. Il aborde aussi la difficulté à s'intégrer dans un groupe pour des enfants précoces ou différents et des compromissions auxquelles ils sont prêts pour y remédier. le comportement exagéré et excentrique des parents est peu crédible mais devrait amuser des lecteurs collégiens. Par petites touches, l'auteur introduit le lecteur à la beauté de la langue shakespearienne.
Pistes de discussion :
• Avez-vous déjà rencontré des personnes excentriques ?
• Pensez-vous qu'il vaut mieux avoir un prénom original ou un prénom très répandu ?
• Aimeriez-vous que vos parents interviennent dans un projet scolaire ?
• Vous êtes-vous déjà découvert une certaine aisance dans une activité ?
• Connaissez-vous des enfants intellectuellement précoces ? Leur comportement reste-t-il enfant par certains côtés ?
• La présence de James, le psychologue scolaire, vous paraît-elle un atout pour l'épanouissement scolaire des élèves ou pensez-vous que cela puisse devenir stigmatisant pour ceux qui sont convoqués chez lui ?
• Pensez-vous que la tactique de l'amoureux secret de Hamlet soit une bonne manière de lui révéler ses sentiments ?
• Pourquoi Hamlet se montre-t-elle aussi cachottière vis-à-vis de ses parents ? Trouvez-vous que ses reproches à leur égard soient justes ?
• Comment trouvez-vous la réaction des parents de Hamlet lorsqu'elle peut enfin exprimer ce qui la met mal à l'aise et lui paraît injuste ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazimuth
  22 septembre 2014
Gros coup de coeur pour ce roman pour ados emprunté à la médiathèque !
L'héroïne, Hamlet, est une adolescente dont la famille est un peu spéciale. Ses parents sont passionnés de Shakespeare et sa petite soeur est un mini-génie. Hamlet avait jusqu'à présent plus ou moins réussi à se fondre malgré tout dans la masse au collège, entourée de quelques amis fidèles. Mais à son entrée en 3ème, elle doit accompagner sa petite soeur de 7 ans qui va suivre des cours d'arts plastiques et de musique dans son collège alors qu'elle n'a jamais été scolarisée du fait de sa très grande précocité intellectuelle.
Dizzie est plutôt gentille et Hamlet aime beaucoup sa soeur mais sa présence au collège va bouleverser son mode de vie et sa relation aux autres élèves. Entre les deux pestes qui essayent de profiter des connaissances de Dizzie en se disant ses amies, un inconnu qui dépose des origamis en forme de cochon dans son casier et son meilleur ami qui serait amoureux d'elle, l'année de l'adolescente s'annonce périlleuse. Elle veut protéger sa petite soeur et court partout pour mener sa scolarité tout en la guidant au collège. Et en plus, le professeur de littérature lui découvre un don pour la représentation du théâtre élisabethain...
Le talent de l'héroïne fait écho aux autres romans sur le théâtre lus récemment.
J'ai vraiment adoré ce récit : son humour, la relation entre les deux soeurs, l'amitié...
A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lilibooky
  02 mai 2020
Le livre fait beaucoup de référence aux pièce de Shakespeare et n'est pas divisé qu'en chapitres mais aussi en trois actes et un épilogue. Hamlet Kennedy est un jeune fille de 3e du collège HOHO. Elle est discrète, timide et sont but au collège est de se fondre dans la foule car, avec un prénom de personnage shakespearien masculin soigneusement choisi par des parents passionnés par Shakespeare qui vivent comme au XVIIe siècle, elle n'assume pas sa famille un peu spéciale. Ce qu'elle aime par-dessus tout est passer du temps avec ses meilleurs amis, Ely, Ty et Judith, au Chili Spoon. Mais cette année Desdémone dite Dizzie, sa petite soeur qui est aussi un petit génie de 7 ans, vient suivre des cours d'art-plastique et de musique le matin dans son collège afin de compléter son dossier d'entrée à l'université. C'est la première année de Dizzie dans une vraie école car elle l'a toujours faite à la maison et Hamlet est chargée de s'occuper d'elle. Qui plus est, toute les semaines, elle reçoit des origamis anonyme en forme de cochon, du à son surnom "Ham" (jambon en anglais) et Carter le garçon dont elle est secrètement amoureuse ne la remarque même pas, à son plus grand désarroi. Dizzie n'entend pas les avertissements que Hamlet lui donne sur Saber et Mauri, amies de Dizzie et pire ennemies de Hamlet, car ces filles se servent du savoir de Desdémone et profitent d'elle pour tricher. Au plus grand regret de Hamlet, Mrs Wimple lui donne un premier rôle dans la pièce de l'école et lui découvre un vrai talent pour l'interprétation. Mais comment cacher ce don à ses parents? Que faire pour raisonner Desdémone? Et enfin, qui lui envoie ces origamis mystérieux? Carter? Ty? Elle est bien décidée à le découvrir, la clef est peut-être sous ses yeux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Ricochet   09 octobre 2013
Ce roman en trois actes et épilogue, comme il se doit, trace le chemin d'une jeune fille mal dans sa peau et sa famille. Comme souvent, il suffit d'un tout petit rien pour trouver sa place et son bonheur : une passion, un amour et voilà que même nos parents ne nous font plus honte ! Un roman à l'écriture enlevée à lire dès 12 ans
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
JumaxJumax   18 février 2013
"Pour elle, j'en suis sûre, la tenue XVIIe de ma mère, c'est le comble de l'élégance. D'ailleurs, personne ne l'a jamais vue quitter son bureau et elle est probablement là depuis le XVIIe siècle !"
Commenter  J’apprécie          150
Pays_des_contesPays_des_contes   23 juin 2013
J’avais vraiment fait des efforts, depuis mon arrivée à Hobo, pour me trouver au milieu de l’échelle sociale de l’école. C’était mon refuge, loin de mes parents, de leur vie quotidienne délirante à la mode élisabéthaine, et de l’intelligence de ma sœur. Tout ce que je voulais, c’était continuer à ne pas me faire remarquer, mais avec l’arrivée de Dezzie, puis celle de Shakespeare, j’allais me retrouver dans la ligne de mire.

« Au moins, tu auras de super notes », a chuchoté Ely, en tentant de me réconforter.

C’était bien le problème. Si j’avais des super notes sur Shakespeare, je ferais tache à l’école. Et si je n’en avais pas, je ferais tache à la maison.

Pour la première fois de ma vie non seulement mes parents sauraient ce que je faisais à l’école, mais en plus ils s’en occuperaient. Carrément beaucoup. Carrément peut-être autant que du travail de Dezzie.

J’avais bien essayé de trouver un domaine où j’excellerais, ou quelque chose qui m’enthousiasmerait au moins autant que les trucs que mes parents et Dezzie : j’avais essayé le softball, mais j’avais trop peur de frapper avec la batte, surtout après la fois où j’avais heurté le receveur… La danse, c’était hors de questions : j’ai autant de grâce qu’un éléphant et je déteste me mettre sur la pointe des pieds. Et disons que l’atelier de travaux manuels auquel ma mère m’avait inscrite en fin de maternelle, afin que nous puissions nous « découvrir des passions partagées », n’avait pas été une réussite. Maman avait quand même tricoté un joli pull.

Fini de « chercher ma passion », comme dit mon père. Basta. Je n’avais rien de spécial : pas de don, aucun talent, pas de super QI. Une fois que j’avais compris ça, c’est avec soulagement que j’étais entrée dans le groupe des « moyens ». Pas d’obsession typiquement Kennedy, pas d’activités étranges, et une famille qui me fichait la paix.

Enfin, c’était le cas… jusqu’à présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JumaxJumax   21 février 2013
"C'est difficile d'être fâchée contre quelqu'un qui mesure à peine 1,20 m et porte un pyjama Nemo."
Commenter  J’apprécie          170
CrocodyllCrocodyll   11 février 2013
Quand je suis née, Hamlet était leur pièce préférée à tous les deux. Ils ont trouvé trop morbide de m'appeler Ophélie, la compagne suicidaire de Hamlet. C'est comme ça que je me suis vue affublée non seulement d'un nom de garçon, mais en plus, de celui d'un prince danois tragique qui parlait aux crânes et avait un faible pour sa mère.
Commenter  J’apprécie          20
lilibookylilibooky   02 mai 2020
Il n'y a rien d’ordinaire, rien de normal chez une fille qui pouvait débiter du Shakespeare comme une pro. Je le savais, Mrs Wimple le savait et mes parents le sauraient aussi. Et si c'était le cas, la violence des projecteurs braqués sur mon humiliation réduirait à de pâles détails les bizarreries des autres membres de ma famille
Commenter  J’apprécie          20

Video de Erin Dionne (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erin Dionne
Erin Dionne nous parle de son livre Une fille nommée Hamlet
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
729 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre