AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791094786673
516 pages
Éditeur : Editions Plume Blanche (07/04/2020)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Trahison.

Complots.

Voilà que le destin guide les pas de Méliane aux pieds de la Mérilara, ce mystérieux arbre couvert de roses, protecteur et gardien d’une famille royale déchue.

Dans l’ombre, rode la Bête, monstrueuse et redoutable, que Méliane devra apprivoiser pour sauver les siens.

« Il ressemblait à un prédateur. Dangereux, sauvage et il était aussi autre chose. Quelque chose d’indéfinissable. »
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LesFantasydAmanda
  07 avril 2020
--- Une réécriture de conte, mais pas que… ---
Rose éternelle, c'est aussi un univers captivant et une intrigue qui dépasse celle du conte initial. En effet, Ophélie Duchemin a pris le temps d'étoffer son récit. Les membres de la famille de Méliane, notre héroïne, ont chacun leurs problèmes, leurs priorités. Méliane elle-même se trouve rapidement empêtrée dans un complot dont elle ne comprend pas encore la portée. Et c'est sans parler des antagonistes qui, bien qu'un peu trop machiavéliques à mon goût, protègent de sombres secrets ! Bref, autant d'éléments qui sont la promesse de nombreux rebondissements…
Vous l'aurez donc compris, ce qui m'a plu dans ce livre, c'est l'ensemble, et non pas juste la romance. D'ailleurs, pour moi, ce n'est pas son plus grand atout.
--- Puisqu'on n'y coupera pas, allons-y pour la romance ! ---
Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que ce n'est pas ce qui me fait rêver dans un livre. Il existe quelques exceptions bien sûr, mais, chez moi, c'est généralement le point qui fâche. En fait, j'aime les romances qui se construisent entre les lignes, sans mots, ni pensées pour me guider.
Mais revenons à Rose éternelle. Ce premier volet réunit les ingrédients habituels d'une histoire d'amour (quasi) impossible : une attirance irrépressible, des réactions disproportionnées, deux ou trois disputes et, surtout, beaucoup de dérobade. Alors, c'est sûr, on n'échappe pas à quelques clichés et à un peu de mièvrerie. Toutefois, rien de grave ! L'auteure propose donc une version de la Belle et la Bête qui devrait plaire à la majorité des lecteurs.
Pour ma part, j'aurais apprécié que nos héros s'apprivoisent davantage avant de commencer à s'aimer. Dès le départ, ils sont fascinés l'un par l'autre, ce qui m'a paru un chouia précipité. Par la suite cependant, les choses ralentissent afin de leur laisser le temps de se tourner autour, de jouer au chat et à la souris. Certes, c'est relativement bien fait, mais ce genre de procédé finit toujours par me lasser. Heureusement, j'avais autre chose à me mettre sous la dent…
--- Un personnage ô combien célèbre ---
Ce qui, selon moi, fait la force de Rose éternelle, c'est la figure de la Bête. Ophélie Duchemin a levé le voile sur son passé et de mystérieux, ce personnage est devenu intéressant. Passionnant !
Le hic, c'est qu'il éclipse un tantinet la Belle, alors que c'est elle l'héroïne de l'histoire. Peut-être était-elle un peu trop gentille pour moi qui affectionne les âmes tourmentées. J'aurais d'ailleurs préféré que la part sombre de la Bête soit réellement mise en avant ou, tout du moins, qu'elle ne disparaisse pas aussi facilement au contact de la douce Méliane. Mais c'est de cette manière que l'auteure revisite le conte, et je respecte cela.
--- Mortelles trahisons ---
Les aventures de Méliane ne sont pas de tout repos, croyez-moi ! Bien malgré elle, sa famille se trouve mêlée à des manigances dont les instigateurs cachent habilement leur visage. Certes, l'on rencontre rapidement les sous-fifres, mais ce qui nous intéresse vraiment, c'est de découvrir l'identité de celui qui est aux commandes. Naturellement, je n'ai pas obtenu toutes les réponses à ce stade, puisque la saga comptera au total trois volets. J'ai donc hâte d'en apprendre davantage !
Seul bémol : le scénario comprend quelques rebondissements un peu invraisemblables, voire parfois incohérents à mes yeux. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus, au risque de vous spoiler.
--- Une touche de mélodrame ? ---
C'est ce qui caractérise le style d'Ophélie Duchemin. À certains moments, il conférait une véritable force aux moments cruciaux. À d'autres, c'était peut-être un peu trop, mais cela concerne surtout la romance et encore une fois, ce n'est pas ce que je préfère.
En vérité, ce qui m'a le plus dérangée, ce sont les répétitions concernant le caractère de Méliane. Qui a un tempérament de feu. Qui laisse à peine entrevoir ses émotions. Qui ne se laisse jamais abattre. On le sait, c'est certain, puisque l'auteure insiste sur ce point, même entre les dialogues, et ça cassait parfois le rythme. Résultat : quelques longueurs se sont immiscées dans le texte.
--- Un dénouement qui tire en longueur ? ---
Comme il s'agit d'une réécriture de conte, le final ne pouvait être une surprise. Quoique… j'ai beaucoup aimé la conclusion que nous offre Ophélie Duchemin, même si les 50 dernières pages m'ont semblé de trop. Celles-ci portent majoritairement sur la romance, donc ce n'est pas très étonnant. Mais, mais, mais… le dénouement laisse présager de belles aventures pour le tome suivant. Alors, je n'ai qu'une seule question : quand sort-il ?!
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gragoon
  05 avril 2020
Je suis né en 1991. Mon imaginaire est investi d'oeuvre d'un studio aux grandes oreilles, de leur petite sirène, de Pocahontas, ou encore La Belle et la Bête. Cette version animée sert, comme pour beaucoup d'autres de référence, pour un conte pourtant millénaire. Se frotter à une réécriture est aussi suicidaire que de présenter dans une maroquinerie si l'on est né crocodile.
Laissez-moi vous présenter Ophélie Duchemin dans le rôle du crocodile. Et le maroquinier, elle n'en fait qu'une bouchée ! Mais trêve de métaphore tropicale et parlons de son petit dernier: Rose Éternelle (Que j'ai aimé, vous l'aurez compris).
Ma première escapade dans l'univers d'Ophélie (cf La lumière d'Ayvana) m'avait d'ores et déjà rallié à sa cause. La plume était jeune mais dôté d'un potentiel indiscutable. Cela se confirme dès les premières pages de cette nouvelle épopée. Rien que la moitié du premier chapitre possède à lui seul de nombreuses qualités:
- Il nous décolle de la rétine le disney que nous connaissons tous.
- L'univers, tangible, s'impose à notre esprit sans une tonne de description.
- Il nous reste plus de 500 pages. OUF!
La suite de l'aventure révèle deux héros au parcours étonnants, complexes et romantiques à la fois. J'en profite aussi pour souligner le caractère féministe des personnages, tant dans leurs interactions que de leurs motivations. Je souhaite que l'ouvrage tombe entre les mains de nombreux adolescents, pour qu'ils s'imprègnent des bonnes valeurs dont l'ouvrage est pétri.
Le conte d'origine bénéficie d'un traitement respectueux et avec lequel Ophélie Duchemin sait jouer et nous surprendre. Point question de rose aux pétales fannées ici, mais d'un arbre dont révèler le rôle serait du spoil. N'ayez crainte de vous ennuyer, un grand nombre de nouveautés vous attendent !
Cela passe par un univers de fantasy dans lequel s'inscrit le récit. Cette dimension étend considérablement la portée du mythe, l'idée est excellente. Je me suis plu à faire des allers-retours entre le texte et la traditionnelle (et ô combien réconfortante) carte en début de livre, nous dévoilant ici Ülgeriin. C'est une porte ouverte sur ce monde dans lequel on devine les liens avec le futur tome 2 (une réécriture de la petite sirène). Un contexte politique tendu entre les royaumes apporte beaucoup de crédibilité à l'ensemble et raviera certainement ceux qui seront moins attirés par l'aspect romance.
Ce dernier est d'ailleurs maîtrisé avec une jolie élégance. Il aurait été facile de tomber dans une trop profonde mièvrerie ce qu'une grande maîtrise du genre a permis d'éviter. La poésie du texte et la pudeur des personnages apporte beaucoup d'équilibre à cela.
En résumé, il ne faut pas avoir peur d'un concept casse-gueule lorsqu'il est pétri d'autant de ferveur et d'intelligence. Autrice et éditrice ont consacré beaucoup d'énergie pour nous livrer un roman de bien belle facture. Je ne peux m'empêcher d'y voir là le début d'une grande trilogie.
Prenez vous aussi le risque. le risque que la Belle comme la Bête vous surprennent encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
despagespoursenvoler_
  23 mars 2020
Avant toute chose, je vais commencer par l'aspect que j'ai préféré dans ce roman, par ce qui m'a purement et simplement bluffée : l'écriture de l'auteure. Ophélie Duchemin a une plume incroyable, mélodieuse et pleine de poésie. Elle arrive à faire surgir dans l'esprit des images d'une douceur incroyable et d'une beauté infinie. Elle arrive également à murmurer au coeur du lecteur et à lui faire passer des sentiments forts. Pour être encore plus transporté par cette histoire, je vous encourage à la lire avec un peu de musique, l'écriture de l'auteure se superpose avec justesse au-dessus de la mélodie…
J'ai bien aimé cette réécriture de l'histoire de la Belle et la Bête, qui est d'ailleurs un conte que j'apprécie particulièrement. Ici, le conte prend l'aspect d'une histoire pour adulte avec des thèmes très crus (la violence, le viol, la trahison, la prostitution, etc.) Mais on sent bien la dimension merveilleuse et les ressemblances avec La Belle et la Bête sont nombreuses. Toutefois, cette histoire est loin d'être une copie du conte : l'auteure a fait preuve de beaucoup d'imagination en reprenant les éléments.
L'auteure a su me surprendre à plusieurs reprises. Plusieurs révélations et péripéties inattendues ont apporté une nouvelle saveur à l'histoire.
Toutefois, ce roman n'a pas été un coup de coeur car plusieurs aspects m'ont gênée dans ma lecture…
Tout d'abord, il y a un déséquilibre manifeste entre la narration et les dialogues. Les longs passages narratifs, même s'ils étaient très beaux, m'ont souvent fait perdre le fil de ma lecture. le récit semblait s'étirer en longueur et j'avais dû mal à m'y raccrocher. J'aurais apprécié qu'il y ait plus de dialogues et plus d'action.
En outre, la narration engendrait (pour moi) une certaine distance avec les personnages. J'avais l'impression de les observer de loin. Je ne me suis pas sentie en parfaite symbiose avec eux. Par ailleurs, les personnages principaux ne m'ont pas autant séduit que je l'aurais voulu. Méliane, la protagoniste, est décrite comme une jeune femme au fort caractère et avec beaucoup de courage. Or, j'ai seulement perçu à travers elle le topos de la jeune femme qui se retrouve tout le temps dans de beaux draps et qui doit se faire sauver par le preux chevalier (ici, Adrian, « la Bête »). Je n'ai pas non plus vraiment accroché avec le personnage d'Adrian même si j'ai été sensible à son histoire torturée. J'ai préféré les personnages secondaires aux personnages principaux et notamment Lise et Maddy.
Mais malgré les points négatifs, je suis très contente d'avoir lue ce livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Clem_YCR
  16 avril 2020
Si l'on m'avait demandé mon avis, il n'est pas certain que mon choix se soit porté sur Rose éternelle. Tout simplement parce que le côté réécriture de conte aurait plus eu tendance à me rebuter qu'autre chose. Mais, comme vous le savez (ou non), j'ai eu la chance de me voir offrir le pack Plume Blanche 2020, et Rose éternelle c'est retrouvé dans ma bibliothèque. Dans les à priori, il y a aussi le fait que je n'ai vu passer que des avis hyper positifs sur ce livre; et il n'y a rien de pire que d'avoir des attentes immenses qui ne sont pas satisfaites.
J'ai donc ouvert Rose éternelle avec appréhension et… j'ai été totalement transportée par la plume d'Ophélie Duchemin, du genre à ne pas pouvoir lâcher le livre ! Bien que le prologue soit un peu déroutant avec ses longues phrases descriptives et chargées, il décrit avec brio le faste des fêtes au château, et le son du destin qui se met en marche.
C'est vraiment très très bien écrit. Un vocabulaire varié, des descriptions des lieux (et quels lieux) et des sentiments qui agitent les personnages hyper détaillées, visuelles.
On ne peut s'empêcher de chercher les points communs avec le plus connu des contes de la Belle et la Bête : celui de Disney. Qui est Gaston ? Pourtant, si l'on retrouve la trame, Ophélie s'en démarque rapidement, en nous proposant une intrigue beaucoup plus profonde et développée. Elle crée son propre univers, composé de gardiens de la nature, et de territoires imaginaires gouvernés par une hiérarchie de nobles. Elle campe une Belle (Meliane) farouche et volontaire, affublée d'un frère et d'une soeur, associée à son père dans la gestion de l'affaire familiale. On retrouve pourtant certains traits de caractère : le père doux et naïf par exemple.
De même, si les habitants du château ne sont pas des accessoires de cuisine ou autres meubles (seule la Bête est une bête), on retrouve une esquisse de Lumière ou de Big Ben à travers tel ou tel personnage.
Lire Rose éternelle, c'est un peu comme redécouvrir un Disney de son enfance en beaucoup mieux : on sait exactement ce que ressentent les personnages. de plus, si Ophélie prend quelques libertés avec la version que l'on connait, on retrouve certains passages ou phrases "cultes" qui font un rappel à la trame Disney.
À tout cela s'ajoute un complot pour prendre le pouvoir du royaume, des réminiscences du passé qui nous dévoilent petit à petit ce qu'il s'est passé quelques 12 ans plus tôt (et on brûle de le savoir !). N'oubliez pas que nous sommes à la cour et que la concurrence y est rude entre les nobles séjournant au château.
On sait bien entendu par avance comment se termine l'histoire (normalement) et certains évènements sont probablement un peu trop beaux pour être vrais, mais nous sommes dans un conte, et c'est ce que l'on attend : pouvoir rêver et avoir notre happy end. Et, je ne vais pas vous le cacher, l'auteure ne sauve pas absolument tout le monde à la fin; ce qui donne un peu de réalité au rêve.
Nous sommes tour à tour révoltés par l'injustice qui touche Méliane, agacés par les non-dits, touchés par les sentiments des personnages, amusés par leurs échanges. Ophélie manie bien le verbe et nous brosse un portrait très détestable des petits comme des grands méchants de l'histoire. Mais la bataille qui se joue dans le coeur des héros est tout aussi poignante : on découvre notamment un prince brisé et désabusé, avec une piètre opinion de lui même.
Ce livre est hautement addictif. Il remue, ne nous lâche pas; on est entièrement habités par l'histoire de Méliane et Adrian.
Il aura été un coup de coeur et m'aura donné envie de découvrir d'autres oeuvres de l'auteure. D'ailleurs, dans les dernières lignes de son roman, celle-ci introduit un certain Eric… ce qui nous laisse présager un nouveau conte à découvrir.

Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
luciebernard98
  07 avril 2020
Il était une fois, une auteure à l'imagination débordante et au talent hors du commun. Cette jeune artiste se prénomme Ophélie et vous livre l'étendue de son art à travers les pages de cette histoire époustouflante…

Après avoir dévoré la trilogie « La lumière d'Ayvana » de la même auteure, il me tardait de pouvoir retrouver sa plume. Et je ne fus pas déçue… car son style a beaucoup évolué, pour le meilleur !
Cette lecture fut pour moi un incroyable coup de foudre qui m'a fait passer plusieurs nuits blanches !

Dans cet ouvrage, Ophélie Duchemin revisite le conte de « La Belle et la Bête », mais pas seulement… Si plusieurs passages sont comparables à l'oeuvre de base et que la bête est présente, le reste de l'histoire diverge et explore des horizons inconnus, propres à l'auteure.

Ainsi, Ophélie a donné vie à Méliane et à Adrian, deux êtres tourmentés par la vie qui se camouflent derrière un masque pour ne pas laisser libre court à leurs émotions tumultueuses. Pourtant, quand le destin décide de leur faire emprunter le même chemin, les deux héros vont se révéler incapables de garder leur sang-froid. Face au caractère irascible de la Bête, Méliane va faire preuve d'une fougue étonnante.
Dire que j'ai été conquise par ces deux personnages est un euphémisme… La relation qui les unit est aussi tangible que fragile et le moindre faux pas risque de les faire basculer dans les ténèbres. Rien n'est simple entre eux et l'auteure a parfaitement su exprimer les sentiments qui les dévorent.
Quant aux personnages secondaires, ils ne sont pas en reste. Chacun d'entre eux a un rôle déterminant à jouer. Ils sont au coeur de nombreux rebondissements.
Les protagonistes étaient donc tous dotés d'une psychologie complexe, bien loin des gentils et des méchants qui luttent pour le Bien ou le Mal. Les rapports qu'ils entretenaient étaient donc très intéressants et surprenants à bien des égards.
Les personnages étaient tellement attachants que ce fut un véritable déchirement de tourner la dernière page et de se dire qu'ils allaient continuer leur histoire sans moi, pauvre lectrice…

Concernant l'univers, Ophélie Duchemin a fait, encore une fois, un travail formidable en inventant tout un monde autour du château majestueux. Un monde unique, propre à son récit. Ainsi, Méliane fait voyager le témoin silencieux à travers des villages archaïques, des paysages féériques ou monstrueux… avant de mettre les pieds dans le château de la Bête. Vous l'aurez donc compris… Contrairement au conte, l'auteure permet à ses héros d'explorer des contrées variées qui provoqueront un dépaysement garanti !

Le scénario était très recherché. Si l'auteure a gardé le côté magique et envoûtant du conte, l'intrigue est beaucoup plus sombre et complexe, mêlant une infâme malédiction et des abominables complots. Sans parler des scènes de combats haletantes desquelles tous les personnages ne ressortiront pas indemnes…

Une plume divine, fluide et enchanteresse qui saura ravir les coeurs de TOUS les lecteurs, même des plus récalcitrants…

Je ne le répéterai jamais assez mais… FONCEZ pour découvrir ce coup de foudre !!!!!!!!

En plus de l'histoire sensationnelle, le livre en lui-même est une véritable merveille. Une couverture ahurissante, signée Anna Dittmann, et une mise en page magnifique réalisée par l'équipe éditoriale.

Lien : http://rectoversooo.weebly.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Clem_YCRClem_YCR   11 avril 2020
La joie avait disparu de l'existence de son ami bien avant que son corps ne se couvre d'une fourrure à faire pâlir d'envie toutes les perruquières du pays.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : prostitutionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Argot chic...

Je met rarement du beurre sur mes radis, plutôt sur mes épinards. Alors Radis, c'est quoi en argomuche ?

Les bourgeois
Les arpions
Les pouces
Le porte-clef

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre