AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368327364
198 pages
Nombre7 Editions (11/06/2019)
4.5/5   2 notes
Résumé :
Marie part sur l’île de Madère. Au fil de son périple en solitaire, elle est sauvée par Pablo. Malgré un premier contact plutôt insolite, les deux jeunes gens vont finalement passer du temps ensemble et apprendre à se connaître. D'une rencontre hasardeuse entre un musicien madérien à la dérive et une randonneuse solitaire naîtra, peu à peu, une histoire où des sentiments plus forts viendront se mêler.
Qu’espérer d’une rencontre lors d’un voyage au bout du mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lulu8723
  16 juillet 2021
Liliane FaURIAC. L'oiseau de paradis.
Liliane FAURIAC. L'oiseau de paradis.
Ce roman nous plonge dans l'île de Madère. Marie, l'héroïne, une française d'un certain âge, la soixantaine effectue un pèlerinage initiatique dans ce décor luxuriant, agrémenté de fleurs, d'arbres, de plantes tropicales aux riches coloris. Cette île, d'origine volcanique est un paradis pour les marcheurs. Les paysages sont très diversifiés et les sentiers pédestres sécurisés. Nous rencontrons les différents reliefs, des petites plaines, des collines, des falaises, la mer et le sable. Il en est de même pour la richesse de la végétation. Les chemins sont bordés de flamboyants, de "strélizias", ou oiseaux de paradis, les herbes sont géantes, une véritable forêt tropicale. Et Marie se lance seule sur ses chemins. Elle n'hésite pas à braver les interdits. Elle longe « les levadas », pénètre dans « les pailheros », visite les chapelles qui jalonnent les chemins, se recueille dans les églises dont « Sao Pedro », admire « les azulejos » multicolore qui ornent les murs, grimpe jusqu'au « Penha de Aguia », se perd dans les ruelles de la capitale Funchal. Bien évidemment elle boit une verre de « verdelho », mange, non pas la célèbre « bacalhau » mais « l'espada ». La musique accompagne les soirées, « les saudades ». Mais au cours de sa première journée de marche, bravant les interdits, elle rencontre »le louco », un homme d'une quarantaine d'années, brisé par la vie et qui est asocial. Marie et Pablo vont vivre une belle histoire d'amour. Trouvera-t-elle le calme, la sérénité qu'elle recherche ?
Beaucoup de sensibilité, d'amitié, et donc cet amour impossible qui unit notre héroïne « au louco ». Liliane, nous offre dans ce récit autobiographique une belle page d'histoire, de géographie et des sciences de la terre de cette île portugaise au climat tropical et à la végétation riche, abondante, diversifié et colorée. C'est une invitation au voyage. Si vous aimez marcher, visiter des pays exotiques, ce livre est pour vous. Les étapes sont indiquées. Il n'y a plus qu'à préparer la valise et prendre les billets d'avion . Puis le départ, en terre connue, grâce à notre auteure. Nous allons mettre nos pas dans ceux de Liliane et peut-être, nous aussi, nous ferons la connaissance « du louco ». Je vous recommande cet ouvrage, très bien documenté. Bonne lecture. (16/07/2021)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Francesco64
  16 octobre 2020
Un voyage initiatique sur un air de Fado, un romantisme enveloppé dans un écrin floral, empreint d'une atmosphère fantasmée et tout autant réelle. Une magnifique balade au milieu d'une très grande richesse d'écriture. Il est plus que temps de vous procurer ce roman pour profiter de ce que la vie vous propose de plus agréable en matière d'évasion littéraire. Peut-être une suite pour Marie ?
Merci beaucoup de ce cadeau Madame Fauriac.
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lulu8723lulu8723   16 juillet 2021
Fille de l'eau, fille de feu, jaillie de l'océan,
Poussée hors de terre, expulsée d'un volcan,
Madère porte en ses flancs, les couleurs
Des roches ocre et brunes, des vignes et des fleurs.
Enfant adorée des flots et du vent,
Madère resplendit du levant au couchant.
Effleurée par le souffle des alizées,
Humectée de brume, de soleil caressée,
Offerte aux éléments, parée depuis l'aurore,
Aux quatre coins de l'île, Madère enfante ses trésors.
page 132.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lulu8723lulu8723   16 juillet 2021
"Le hasard c'est le nom que prend Dieu quand il veut rester anonyme." Albert EINSTEIN.
page 52
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : roman autobiographiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
521 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre