AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Cartons (28)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
koalas
  18 septembre 2016
Brice déménage, quitte Lyon
pour s'installer dans un petit un village de la Drôme
dans une grande baraque qui croule sous les cartons
qu'il déballe au fil de ses besoins...
et tourne en rond en attendant le retour de sa compagne Emma, une journaliste partie en reportage à l'autre bout du monde
jusqu'à sa rencontre avec Blanche, une excentrique, dernière d'une grande famille...

Comme dans ses autres romans, Trop près du bord, Les insulaires ou Flux,
Cartons, roman noir posthume de Pascal Garnier paru en 2012, deux ans après la mort de l'auteur continue d'éclairer ceux qui fuient comme un seau percé ou qui se recroquevillent comme ici dans leur coquille...de cartons.
L'auteur doué d'un humour noir ravageur, est un grand styliste, un écrivain de la marge, champion des citations poétiques improbables "Une fleur artificielle dans un verre à dents" et des réflexions philosophiques à couper le souffle : 'A quoi bon prendre des raccourcis pour arriver nulle part ?'.
Cartons..presque plein dans le mille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          581
louisondelapampa
  15 août 2016
"Cartons ". Une histoire de déménagement ? Pas seulement. Apparait en filigrane l'histoire de personnages tous désabusés mais qui se débattent dans ce tas de ronces qu'est la vie.
Chacun s'accroche désespérément à l'autre, quitte à travestir la réalité pour ne pas sombrer.
La solitude, l'isolement sont traités avec beaucoup d'humour mais également avec beaucoup de justesse.
L'auteur, sous une plume fleurie, imagée, douce, riche et simple à la fois évoque l'amour sous toutes ses formes, la tristesse, le combat de chacun pour survivre.
C'est un livre drôle et touchant, triste et joyeux. Une belle lecture.
Commenter  J’apprécie          100
cathe
  11 août 2015
L'atmosphère fait tout d'abord penser à Une lointaine Arcadie, de Jean-Marie Chevrier, où le héros quitte tout pour vivre une vie solitaire dans une maison perdue dans la campagne. Mais Pascal Garnier nous réserve des surprises. Peu à peu le récit bascule et notre héros oscille entre rêve et réalité, tout cela au milieu de ses cartons ! La bonne surprise est que la fin n'est pas complètement noire comme d'habitude chez Pascal Garnier, mais plutôt gris foncé ;-)
Commenter  J’apprécie          20
lilicrapota
  12 octobre 2014
Chapitres courts et style limpide, le pouvoir d'évocation est simple et percutant. On assiste au naufrage d'un homme, qui arrive dans une maison qu'il vient d'acheter avec son épouse alors même que celle-ci vient de disparaître. Les cartons qui s'entassent, du sol au plafond et dans chacune des pièces de cette nouvelle demeure, ne lui laissant que le garage pour y installer son lit de camp, sont la subtile métaphore d'une vie qui se délite, empaquetée dans des souvenirs et des attentes, scotchée, immobilisée...
Je découvre l'auteur en même temps que l'éditeur : j'aime!
Commenter  J’apprécie          130
Butterflies
  01 mai 2014
Un homme se prépare à déménager. La tâche lui parait sisyphesque. sa femme lui manque. pourquoi l'a-t-elle abandonnée? Il déménage. Il quitte son, leur, appartement lyonnais pour une grande maison qu'elle avait choisi. Une fois dans cette maison, il attend son retour. Puis il rencontre Blanche, une femme étrange, mi-femme- mi-enfant, entre l'apparition et le réel qui va le sortir de sa torpeur.

Quatrième de couverture :

Roman inédit, roman posthume, "Cartons" nous restitue toute la verve et tout le génie dramatique de Pascal Garnier. Cela commence par un déménagement-morceau de bravoure anthologique- qui d'une certaine manière est le sujet du livre : Brice quitte son appartement lyonnais pour une grande maison, entre un bourg et une route nationale. Mais il se retrouve sacrément seul, au milieu des cartons, dans cette vieille bâtisse soufflent les mémoires mortes. Les évocations d'Emma, son épouse en reportage à l'autre bout du monde, l'attente d'un appel improbable, ou la rencontre avec Blanche, une étrange femme-elfe, sorte de spectre de l'enlisement provincial, ponctuent cette dégringolade dans l'enfer des cartons.
"Cartons" est un de ces chefs- d'oeuvre sur le pouce dont Pascal Garnier possédait à merveille la recette : il y faut du style, un humour d'ébène et ce goût immodéré pour les drames humains. Voilà un roman qui se lit d'une traite tout comme une boisson forte avalée cul sec par un temps de chien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Corboland78
  16 avril 2014
Pascal Garnier est un écrivain français né en 1949 à Paris et mort en 2010 à Cornas (Ardèche). Après une vie d'errance et de petits boulots, et un passage éclair par le rock 'n' roll, il décide à 35 ans de se lancer dans l'écriture. Son oeuvre abondante et multiforme comprend des romans noirs comme des ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse. En 2001, il obtient un prix du festival Polar dans la ville de Saint-Quentin-en-Yvelines pour Nul n'est à l'abri du succès et en 2006, le Grand Prix de l'humour noir avec Flux. Dernier roman de l'écrivain, Cartons est paru en 2012 après son décès.
Brice, la cinquantaine, déménage. Il quitte son appartement à Lyon pour une maison dans un bled près de Valence. Sa femme Emma est absente, reporter, elle doit être à l'étranger. Dans son nouveau logis, au milieu de ses cartons, Brice est un peu perdu et incertain, doit-il tout remettre en place dès maintenant ou attendre le retour d'Emma qui aura évidemment une autre idée de l'emplacement des choses. Brice pense beaucoup à Emma dont il n'a – curieusement - pas de nouvelles. Sa solitude, tournant à la dépression, va être troublée par l'irruption impromptue d'un chat qui s'installe chez lui et par Blanche, une jeune femme excentrique qui s'immisce dans son quotidien.
Le roman est très court et je ne peux guère vous en dire plus au risque de gâcher votre lecture. Pascal Garnier est un funambule, quand il entraine le lecteur sur son filin on ne peut que le suivre. Chaque pas, chaque page veux-je dire, est une surprise ou une inquiétude. Chaque personnage apporte son lot d'étonnement au point que le lecteur se demande parfois, si tel ou telle est bien sain d'esprit, pourquoi ce mystère qui plane, ces non-dits qui éclaireraient tout mais que Pascal Garnier nous tait dans un premier temps. Sa plume est un compte-goutte qui lentement libère les explications que nous réclamons, un travail d'orfèvre.
Ce bouquin est une perle, le genre de « petit livre » qu'on adore pour mille raisons : il est simple à lire, il est court, le style ciselé et le propos envoûtent, on est intrigué par l'histoire, on ouvre de grands yeux à certaines révélations et quand il s'achève on se sent comblé par ce que la lecture est capable d'offrir de meilleur. Et alors que vous vous réjouissez d'avoir dégotté un superbe écrivain inconnu, de rapides recherches sur internet vous apprennent que vous seul étiez dans cette ignorance. Je ne découvre Pascal Garnier qu'aujourd'hui, quelle misère ! Mais j'ai un avantage sur vous, il me reste une bonne quinzaine de ses romans à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
keisha
  21 mars 2014
Hé oui, il va manquer, Pascal Garnier (1949-2010)... Encore une fois cette histoire fait mouche.

Brice est illustrateur de livres pour la jeunesse ("Sabine perd son chien, Sabine contre Dracula, Sabine lève l'ancre, Sabine..."). Son épouse Emma a disparu (et on va vite sentir que c'est du définitif), il déménage dans la maison de village achetée par le couple, et finit par vivre dans le garage, parmi les cartons, accompagné d'un chat de hasard.
Petit à petit sa relation avec Blanche, une jeune femme bizarre du voisinage, prend de l'ampleur.

Toujours bien taillé, efficace, humour redoutable, on n'est pas caressé dans le sens du poil.
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
Commenter  J’apprécie          60
Lve
  15 février 2014
Le dernier livre de Pascal Garnier. Je regrette franchement que cet auteur ne soit pas plus reconnu. Il le mériterait.
Si on aime le noir, les personnages bancales, l'humour noir, la mélancolie, il ne faut pas hésiter.
J'ai toujours aimé cet auteur. Et ce roman ne fait pas exception. C'est du Pascal Garnier. Avec ces personnages sur la brèche, son ton teinté de mélancolie, avec toujours une touche d'humour.
Commenter  J’apprécie          60
krol-franca
  16 novembre 2013
Je découvre l'auteur avec ce dernier titre posthume.

Quelle belle surprise ! Pascal Garnier a un style plein de verve, et en même temps d'une grande sensibilité.

C'est l'histoire d'un homme qui déménage (cf le titre !) dans une grande maison qu'il a achetée avec sa femme et qui ne se résout pas à vider ses cartons. Il attend le retour de sa bien aimée, grand reporter, partie à l'autre bout du monde. Alors, en attendant des nouvelles improbables, il s'installe dans le garage. Il va faire la connaissance d'une jeune femme éthérée, Blanche, avec laquelle il va tisser des liens singuliers tout en douceur et en retenue, à l'image de leur fragilité intérieure.

On pourrait penser que cet homme dont la chute nous fait de la peine va remonter la pente et se sortir de son marasme. Que nenni ! Il revient à la surface, juste le temps de respirer puis replonge. La fin du livre est … géniale ! Belle trouvaille !



Comme il est agréable de découvrir un auteur, un style ! J'ai hâte de partir à la conquête de ses autres romans.
Lien : http://krolfranca.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
claraetlesmots
  12 novembre 2013
llustrateur de livre pour la jeunesse, Brice déménage. Il quitte Lyon pour un petit village dans lequel il a acheté avec sa compagne Emma une grande maison. Mais Emma est absente. Journaliste, elle en Egypte pour un reportage et Brice est sans nouvelles de sa part. Les cartons ont été entreposés dans le garage de nouvelle maison. Brice déprime. Il dort sur un lit de camp et pioche dans les cartons au fur et à mesure de ses besoins. Une entorse à la cheville le conduit à la pharmacie où il fait la connaissance de Blanche.

En dire plus serait presque criminel tant Pascal Garnier par son style parvient à créer des ambiances, à bousculer le lecteur en créant des surprises inattendues. Dès le départ, on ressent que ce déménagement pèse à Brice. La maison choisie par lui et Emma n'a plus son charme. Trop grande, silencieuse et froide. Et puis Brice attend le retour d'Emma. Ses beaux-parents l'appellent pour prendre des nouvelles et là, on se doute que l'absence d'Emma n'est pas normale. Brice tente d'émerger de sa torpeur mais bricoler est au-dessus de ses forces.

De sa rencontre avec sa voisine l'énigmatique Blanche, des cartons dépositaires de ses souvenirs et de sa vie, Pascal Garnier nous entraîne dans un roman où un certain malaise et des questions nous gagnent. le tout est écrit admirablement avec des phrases qui font mouche comme "Blanche entretenait la conversation avec l'incontinence verbale de quelqu'un qui n'a pas parlé à un être humain depuis la fin du monde". Un sens de l'humour et du détail sans compter une véritable affection pour ses personnages cabossés. Beau, touchant en plein coeur et marquant ! A lire et à relire !

Lien : http://fibromaman.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12979 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre