AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable (47)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
coffret
  09 juin 2019
J'ai été profondément touchée par ce livre grâce auquel j'ai découvert Romain Gary.

Cet homme vieillissant qui constate avec désespoir que son corps ne lui permet plus d'être le fougueux d'autrefois, qui tente de faire illusion, puis qui finit par envisager le suicide par peur de perdre celle qu'il aime.

J'y vois un chemin initiatique sur le tard : l'acceptation de ce qui est inévitable. Acceptation qui débouche sur une nouvelle façon d'aimer et de se laisser aimer, transparente et sincère, dans laquelle on ne tente plus de masquer ce qui nous semble être des défauts
Commenter  J’apprécie          00
Vielivre
  30 avril 2019
Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable, un livre de Romain Gary, publié en 1975, soit 5 ans avant sa destinée tragique évoque la fin de beaucoup de choses dans la vie de Jacques, avec gravité, humour, et ironie.
Jacques est un homme d'affaires dont les affaires déclinent. C'est un homme vieillissant aussi qui voit sa jeunesse s'évaporer et son désir s'étioler.
Son monologue intérieur scrute, examine, analyse les situations qu'il vit. Laura, sa jeune amie brésilienne le rassure. Pourtant, rien n'y fera, Jacques ne cessera de penser à son déclin physique qui tournera jusqu'à l'obsession.
Un sujet, pas facile à aborder mais il suffisait du brio de Gary pour le faire, avec un accent humoristique, mélancolique et réel.
A lire !

Commenter  J’apprécie          30
cyriletleslivres
  02 mars 2019
Je ne pensais laisser un jour un livre de Romain Gary sans le terminer, et pourtant c'esr Ce qui m'est arrivé avec celui ci, a la page 60 pour être précis...
Commenter  J’apprécie          00
Duluoz
  25 janvier 2019
Un livre très daté, ou s'illustre une virilité masculine pleine des failles de son temps; en parallèle, la fin de l'arrogance "des trente glorieuses" , aussi mal à l'aise avec ses travailleurs émigrés que le personnage et son besoin de performance qui semble cacher une homosexualité refoulée et un besoin de domination de la femme, comme du monde.
Je conserve cependant ce livre dans ma bibliothèque pour ces deux moments d'anthologie que constitue le récit des consultations médicales (pages 50 à 58 et 106 à 117 en édition folio 1975).
Commenter  J’apprécie          22
JCLDLGR
  12 octobre 2018
Le vieux beau machiste et egocentrique centré sur son ZIZI, son déclin sexuel et professionnel… et alors ? Relu récemment, ce livre m'a paru daté et représentatif d'une certaine masculinité ! difficile d'adhérer, même si on retrouve le style et l'humour de Gary (c'est pour ça que j'ai terminé le livre).
Commenter  J’apprécie          40
Sallyrose
  26 septembre 2018

Ecrit dans les années 70, plus exactement juste après le premier choc pétrolier, ce roman évoque la dégénérescence de la sexualité masculine, l'andropause, autrement appelée impuissance liée à l'âge.
A presque 60 ans, Jacques est l'heureux compagnon d'une jeune femme d'à peine 25 ans. Il pense ressentir l'Amour pour la première fois et multiplie les efforts pour que son insuffisance sexuelle n'entraîne pas la rupture de cette relation.
Des passages sont très drôles, notamment le compte-rendu de consultation auprès d'un urologue.
D'autres sont surprenants, mettant en parallèle la situation du Monde occidental dépendante de l'énergie de pays plus jeunes (ceux du Moyen-Orient), à la sienne, dépendante de l'amour d'une jeune femme qu'il a peur de ne plus pouvoir attiser, faute d'ardeur physique.
Enfin, une conclusion assez déprimante tout à fait à la hauteur de l'état d'esprit des romans de l'auteur écrits dans les 10 années ayant précédé sa mort, qui relativise le sens de l'existence et de la virilité, à l'exercice de haut niveau de la vie sexuelle.
Faut-il préciser que ce roman est très bien écrit, tout comme le reste de l'oeuvre de l'auteur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
agnesmoisan84
  25 septembre 2018
Un écrivain n'est pas quelqu'un qui écrit. Un écrivain, c'est quelqu'un qui voit. Il observe les gens et les décrit sur papier avec tant de subtilité qu'on ne peut que s'y reconnaître. Et pourtant, dans ce livre, Romain Gary traite de l'impuissance masculine. Et justement ! Bien écrire c'est arriver à faire d'un sujet précis, une vérité universelle. Dysfonction érectile certes (tiens, cela me rappelle mon sujet de TFE, n'est-ce pas Ivano ?), mais chacun connaît la peur de l'échec et l'angoisse de perdre... à sa façon. Et cet adage est une banalité désespérante : il faut apprendre à mourir à soi-même pour mieux renaître.

Romain Gary parle d'amour et de sexualité, avec tant de tendresse, d'humour et de poésie, que le plaisir est garanti !
Jamais je n'ai autant surligné un roman... Heureux celui qui n'a pas encore lu Romain Gary !
Commenter  J’apprécie          40
Marcuyttendaele
  12 août 2018
Un Gary que je n'avais pas lu, un Gary conservé à tout hasard pour l'avenir. Livre sensible, angoissé, désespéré mais guidé par la politesse du désespoir. L'impuissance de l'homme mûr était un sujet tabou et Gary en fait une analyse clinique, sans fards. Il ose montrer le ridicule de ceux qui veulent dissimuler leur décrépitude et le séisme intérieur de voir qu'inexorablement ce qui a été ne peut plus être. Vertigineux aussi dans le rapport avec la mort. A partir de quand, la vie n'a-t-elle plus de sens ? le sexe et la puissance sont-ils le seul oxygène des hommes ? L'amour n'a-t-il de finalité que l'étreinte ? Gary livre sa réponse en indiquant que l'on peut être enterré avant de mourir et dans une pirouette finale se contredire et faire triompher un amour de la décrépitude sexuelle. On ne peut évidemment s'empêcher de penser au suicide de l'auteur, plus déterminé et peut-être, ou non, plus courageux que son héros. On ne peut y voir la même cause : « je me suis enfin entièrement exprimé ». Je veux y voir un accomplissement, un tarissement qui ne concerne pas le sperme ou l'érection, mais de manière plus générale la force vitale et créatrice
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AROS
  05 juin 2018
Publié en 1975, et pas une ride... comme quoi le thème de la crise irréversible, du "passage difficile" lié au déclin sous tous ses aspects reste universellement frais d'actualité. Et puis, c'est superbement construit, la thématique est déclinée magnifiquement, et la gallerie de personnages laisse place à des dialogues à faire pâlir bien des scénaristes. Mais bon, Gary faisait aussi dans le 7e art. À lire.
Commenter  J’apprécie          80
RobertdePuy
  17 janvier 2018
C'est un livre éternel: un problème certain de toucher chaque homme à partir d'un "certain age". Avec des conséquences tragiques - l'interruption de la vie telle qu'on la connaissait jusque là - qui sont parfois imaginées comiquement (par ceux qui n'ont pas encore atteint cet age notamment). Un bémol sur l'aspect tragique: les progrès techniques réalisés depuis 1975 (date de la parution du livre) avec le viagra/cialis; mais l'auteur traite bien ce qui tenait alors lieu de "tuteur", à savoir les phantasmes - leur imaginaire et, à la fin du livre, leur réalisation (on ne la voit pas mais on la pressent).
Contrairement aux inconditionnels de Gary, j'ai des réserves sur le style, peu vraisemblable concernant des dialogues qui sont donnés pour réalistes, un peu ampoulés concernant le cours du récit.
J'en ai aussi concernant la conclusion - la formation de ce ménage à trois itinérant, façon Henry James - alors que le suicide de Romain Gary quelques années plus tard allait démentir ce happy end moliéresque. Mais l'artiste - grand artiste en fait - peut bien conclure comme il le souhaite; et une fin désespérée, ma foi, ne m'aurait pas beaucoup plu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tout sur Romain Gary

Dans quelle ville est né Romain Gary ?

Kaunas
Riga
Vilnius
Odessa

12 questions
440 lecteurs ont répondu
Thème : Romain GaryCréer un quiz sur ce livre