AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330036485
64 pages
Éditeur : Actes Sud Junior (01/10/2014)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Ouvrage récompensé pour ses illustrations de la Mention prix BolognaRagazzi 2015, à la Foire du livre de jeunesse de Bologne. (catégorie non Fiction)

Un documentaire rare qui est aussi un bel album pour évoquer ces "chambres des merveilles" que sont les cabinets de curiosités, collections privées apparues à la Renaissance et qui rassemblaient pêle-mêle des roches, des squelettes de caméléons, du sang de dragon, des objets insolites... Une occasion... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lebazarlitteraire
  27 juin 2016
Comme son nom l'indique, cet ouvrage nous fait découvrir l'univers des cabinets de curiosité, qui sont les ancêtres des musées et qui exposaient, pour les gens aisés, des collections assez hétéroclites de choses et d'autres. Pas forcément très bien classifiés, les cabinets de curiosités étaient l'oeuvre de collectionneurs, souvent des nobles ou des bourgeois, qui souhaitaient impressionner leur entourage avec la richesse de leurs collections. Ce sont eux qui, avant que les musées n'existent, ont rassemblés des objets divers et variés en essayant de les classifier avec les données de l'époque, pour montrer ce que l'on pouvait trouver de par le monde.
Cet album présente donc succinctement ce qu'était un cabinet de curiosités.
Il s'ouvre en hauteur et chaque double page fait découvrir une salle avec un thème précis. Les mêmes thèmes qui pouvaient être utilisés pour les cabinets de curiosités. On retrouve par exemple, la salle (ou double page) des insectes ou encore celle des squelettes et fossiles. Aussi classique que dans un musée d'histoire naturelle actuel donc. Mais on s'aperçoit au fil de la lecture que les cabinets de curiosités tenaient bien leur nom, puisque certaines salles avaient un thème assez étrange, que l'on ne retrouverait plus aujourd'hui dans un musée. Une double page nous expose des chimères telles qu'une licorne par exemple. En effet, jusqu'au XIXème siècle certains croyaient encore à l'existence des licornes. On peut également trouver des salles qui regroupent les objets emblématiques des contes de fées (bottes de sept lieues, peau d'âne, pantoufle de vair…). de vraies expositions de l'étrange.
J'ai beaucoup aimé cet ouvrage de par son format. Il nous permet de nous plonger plus facilement dans l'ambiance du cabinet de curiosité, car les objets sont reproduits à plus grande échelle que si le format paysage avait été choisi. Ce format à l'italienne permet plus amplement de faire croire que l'on est face à un bout de salle de cabinet de curiosités.
Je connaissais l'existence de ces cabinets, mais j'ai encore appris des choses en lisant cet album. Je ne me doutais pas du tout que des salles avaient comme thème les contes et qu'on pouvait y trouver des objets tirés des histoires. Ça devait finalement être très sympathique à voir !
Les textes qui accompagnent chaque double page sont très succincts, mais très instructifs. Ils nous apprennent ce qu'il faut. Entre côté historique et narration, on a un juste milieu pour être emporté dans l'éducatif sans en avoir l'impression. La magie des illustrations donne aussi cet effet. Les enfants n'auront pas l'impression d'apprendre, mais de lire un récit, contrairement à si l'on avait pris des photos pour étoffer le tout.
Ce qui est intéressant dans les textes c'est de se rendre compte des croyances de l'époque. Les collections de minéraux, par exemple, n'étaient pas forcément faites pour étudier les différentes roches de diverses parties du monde. Certains considéraient la roche comme un être vivant et c'est pour cela qu'ils collectionnaient les minéraux. Mais il est vrai que ces rassemblements d'objets à un même endroit ont aussi permis de faire avancer les recherches et la science. Même si ce n'était pas leur but premier, les cabinets de curiosités ont donc permis d'étudier le monde, sans forcément le parcourir.
Pour lire la suite de la critique, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Jenouch
  20 novembre 2014
Un cabinet de curiosité qui vous ouvre les portes du mystère. Ancêtre des musées, ces collections privées offraient moultes surprises. Composées de 2 grandes thématiques : Naturalia regroupant toutes les créatures et objets naturels et Artificilia composée des objets créés ou modifiés par l'Homme.
A partir de là, tout est permis ! On y retrouvera les fameuses bottes de 7 lieues cotoyant des masques africains, des sabres japonais ou des coiffes indiennes.
Tournez la page et tombez sur un crocodile accroché au plafond (gain de place indéniable!) surplombant une collection de papillons qui tiennent compagnie à un charmant dentier de requin.
Un album charmant et étonnant qui conquerra petits et grands, permettant d'éveiller la curiosité des plus petits et qui l'accompagnera longtemps grâce à sa partie explicative. de très belles illustrations donc, suivies d'explications pointues sur certaines curiosités.
Saviez-vous, par exemple, que l'axolotl est un des seuls animal capable de rester toute sa vie à l'état larvaire ? Ou que le poisson remora possède une ventouse sur le dos afin de se coller au ventre des requins ? Grand avantage poour parcourir de longues distances et pratique pour manger les miettes de leurs repas!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
univcattus
  13 décembre 2014
Apparus à la Renaissance en Europe, les cabinets de curiosités, sont l'ancêtre des musées et des muséums.
Ils étaient des lieux où rois, princes, savants entreposaient et exposaient des objets collectionnés, avec un certain goût pour l'hétéroclisme et l'inédit.
Leur objectif était de pénétrer les secrets intimes de la Nature par ce qu'elle proposait de plus fantastique.

En collectionnant les objets les plus bizarres qui l'entouraient, le curieux avait la sensation de pouvoir saisir, de surprendre le processus de Création du monde.

Dans ce sublime livre d'art aux illustrations élégantes et extravagantes, plutôt que des photographies, sont regroupées les collections indispensables et essentielles à la création d'un cabinet digne de ce nom.
Sur chaque page, c'est l'histoire d'un élément en particulier qui est racontée.

Etonnement et émerveillement vous attendent au Cabinet de Curiosités qui présente un choix important et sans cesse renouvelé d'antiquités, de curiosités naturelles et d'objets insolites.

Ces Cabinets étaient avant tout le reflet de la personnalité de leur propriétaire, aussi bien au XVIè siècle qu'aujourd'hui, où les collectionneurs sont encore nombreux et passionnés.

La curiosité...un vilain défaut?

Bonne visite!
Lien : http://jeblogueunpeubeaucoup..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
claumifaclaumifa   19 octobre 2015
Salles aux trésors pour certains ou bric-à-brac pour d'autres, les cabinets de curiosités sont souvent considérés comme les ancêtres des musées.
Dans ces lieux privés étaient entreposées et exposées des collections de toutes sortes, le critère principal étant l'hétéroclisme. On pouvait y trouver pêle-mêle des roches volcaniques, des œuvres d'art, du sang de dragon, des télescopes ou des squelettes de caméléons !
Aussi appelés "chambres des merveilles", ils regroupaient presque tout et n'importe quoi, l'idée était de collectionner et de mettre en scène les choses les plus belles et les plus surprenantes.
Apparus à la Renaissance dans les cours d'Europe, ce sont de véritables univers miniatures, avec pour ambition de dresser un inventaire du monde. Mais l'accent est mis sur le rare l'étonnant, l'exotique, le bizarre, bref, en un mot : le curieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : scienceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre