AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266184253
Éditeur : Pocket (08/11/2012)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 219 notes)
Résumé :
Malgré la faim, les mensonges et l'épidémie, les enfants de Perdido Beach sont déterminés à survivre. Mais aucun répit ne leur est accordé, l'Ombre se glisse dans le monde fragile qu'ils ont construit... avec une arme fatale : la peur. La Zone est désormais plongée dans l'obscurité, les pires craintes de chacun émergent, menaçant l'équilibre de leur société...Michael Grant est le coauteur des séries à succès Animorph et The Everworld. Il vit en Caroline du Nord, au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Bibeli
  19 décembre 2012
Alors que les habitants de Perdido Beach ont réussi à vaincre tour à tour la famine, les complots machiavéliques, les épidémies, un ennemi terrible vient s'emparer d'eux : la peur. le roi Caine et Albert continuent de régner sur la ville, alors que Sam s'est isolé, conscient de son inaptitude à occuper un tel poste. Il s'ennuie presque puisque pour l'heure, tout va bien. Mais cela ne dure jamais ! le Gaïaphage est prêt à renaître, secondé par le « tentaculeux » Drake et par une future alliée redoutable. Et ce n'est pas le seul souci : le soleil et sa clarté quotidienne se voient menacés par d'immenses taches noires qui envahissent le ciel et vont plonger la zone dans l'obscurité totale. Dans le même temps, on commence à en savoir un peu plus sur cette sphère. En effet, Michaël Grant va nous permettre d'en sortir pour observer ce qui s'y passe ! Quelle aubaine ! Et je ne suis pas déçue.
Les personnages gagnent en profondeur et le décompte des heures et des minutes s'égrène très facilement puisque comme d'ordinaire, le roman se lit d'une traite. Un très bon tome, qui augure un dernier tome détonnant : La Lumière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mdvlr
  23 novembre 2013
4 mois se sont déroulés depuis le dernier tome, pendant lesquels une certaine paix a régné, que ce soit au Lac ou à Perdido Beach. Leur vie est assez paisible, jusqu'au jour où les habitants de la Zone se rendent compte de la présence d'une tâche sur la paroi. Cette tâche entraînera une émotion qui va toucher chacun, mutant ou non-mutant : la peur. L'agitation et l'effroi se propagent peu à peu dans les deux camps, séparés par un désert où Drake continue à agir comme "assistant" du gaïaphage.
Contrairement aux autres tomes, ce livre est beaucoup plus "lent", dans un seul but de l'auteur : faire monter cette fameuse peur. Je dois dire que c'est un pari réussi : on voit bien l'évolution de la petite angoisse à l'effroi total qui s'empare de chacun des habitants de la Zone. Même l'Ombre, pourtant invincible, commence à s'affaiblir. Chacun sent la fin de ce jeu arriver, même si personne n'en connaît encore les règles.
Une des grandes nouveautés du roman : on va enfin avoir des point de vues venant de l'extérieur du Dôme, en parti avec la mère de Sam, Connie. J'ai adoré ce roman car il est beaucoup plus centré sur des personnages qu'on avait tendance à oublier dans le précédent tome, comme Caine ou Diana (qui sont deux de mes personnages préférés, d'ailleurs). le roman prend un tournant de plus en plus gore et glauque, et j'adore ça. L'ambiance est vraiment pesante du début à la fin.
L'un des meilleurs moments du livre, c'est évidemment la fin. J'ai refermé mon livre un peu bouleversée, et je ne peux plus attendre de lire le tome 6 (qui sort le 17 octobre en France). Ce n'est pas un coup de coeur, car je préfère quand la Zone est vraiment dans "l'action", mais j'ai quand même adoré ce livre et le suspens constant qui s'y trouve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dlcb26
  13 octobre 2018
ATTENTION : ceci est une critique et non un résumé de l'histoire, mais elle contient des spoilers !
Quatre mois de calme et c'est reparti pour les catastrophes : l'obscurité menace la zone et donc la vie; Drake encore et toujours (le méchant immortel, ça lasse) joue les coursiers pour le gaïaphage; le gaïaphage qui veut s'incarner alors que Pete vit "dématérialisé", Astrid retrouve Sam et est devenue enfin moins peste égocentrique; Diana donne vie à une monstre qui fusionne avec le gaiaphage et Diana semble le rallier; Caine et Albert en bons opportunistes réagissent face à la nuit, ...Beaucoup d'actions dnas la zone mais il manque toujours le sens global : on va où ? Pourquoi tout ça ? Il y a aussi un peu d'action hors du Dôme car l'armée veut faire sauter la structure. C'est le dernier chapitre qui amène quelque chose de vraiment nouveau : le dôme devenu transparent, mais marque la rupture qui semble définitive entre les habitants de la zone et l'extérieur, entre les parents et les enfants ... Il me reste un tome et j'espère avoir enfin des explications sur l'histoire de la météorite, des mutations anté-zone, le centre de recherche militaire et Toto, le rôle de la mère de Sam dans tout ça (et son père écrasé par la météorite, c'est le gaïaphage ?)... Bref, j'attends des réponses et le sens final de toute cette aventure (et j'espère sincèrement qu'il y en a un !!!!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lizly
  20 mai 2013
Les enfants de la Zone sont maintenant séparés en 2 groupes. Une partie vit toujours à Perdido Beach sous la coupe de Caine, roi autoproclamé, et d'Albert. L'autre partie vit autour du lac sous la direction de Sam et Edilio. Astrid, elle, ère seule depuis la disparition du petit Pete.
Depuis 4 mois maintenant, le calme règne. Mais dans la Zone, le calme n'est jamais définitivement installé. La paroi du Dôme change. Des tâches l'assombrissent. Et si le Dôme continuait de noircir ?
J'ai A-DO-RE ce 5e tome. Comment en parler sans spoiler l'histoire ?
Ce volume a mûrit. Les personnages mais aussi l'écriture. L'auteur ose davantage, il ne ménage plus autant son lecteur, se permet plus de heurter, choquer.
Et surtout, dès le premier chapitre, on sait... qu'on va enfin savoir ce qui se passe à l'extérieur de la Zone. On apprend beaucoup de choses sur la Zone et comme dans tous les tomes de Gone, à chaque réponse, plusieurs questions se posent.
Ces passage à l'extérieur donne une dimension formidable au récit.
Pour moi, ce tome est un sans faute. Les personnages évoluent toujours. Pas forcément comme on les attend mais toujours en cohérence avec ce qu'on sait d'eux.
Mention spéciale pour l'évolution du personnage d'Astrid qui devenait tête à claque et que l'auteur a réussi à prendre à contre pied.
Vivement la publication du dernier tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
happyzett
  05 septembre 2013
Encore un nouveau Gone que j'ai dévoré !!! Il était tout simplement génial !!! Cette fois les habitants de la Zone doivent endurer la peur (comme le titre l'indique) ce qui est peut-être pire encore que ce qu'ils avaient connu ! En effet, les parois de la Zone s'assombrissent jusqu'à devenir d'un noir profond, un problème qui vient s'ajouter à tous les autres... J'ai autant adoré les aventures des héros que dans les autres volumes et apprécié la plume de l'auteur. de plus, cette fois ci, nous pouvions également suivre les adultes à l'extérieur et j'adore ça ! Et puis la fin : grandiose !!! Je ne m'y attendais pas du tout mais j'ai adoré (oui, j'adore tout dans ce livre !).
Enfin vous l'avez compris, ce cinquième tome est un coup de coeur, un des meilleurs de la saga je pense, et je meure d'envie de lire le sixième et dernier tome qui n'est malheureusement pas encore sorti en France...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
itsevitsev   03 janvier 2013
"La peur tue l'esprit" récita Lana. La peur est la petite mort qui conduit à ll'oblitération totale. J'affronterai ma peur." Je… Je ne me souviens pas de la suite. Ca vient d'un livre que j'ai lu il n'y a pas longtemps.
Sans que cela ne surprenne personne, Astrid intervint:
"Dune, de Franck Herbert. " Je ne connaitrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit a l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon oeuil intérieur sur son chemin, et là ou elle sera passée, il n'y aura plus rien."
Lana et Astrid récitèrent en choeur la dernière phrase de l'incantation:
"Rien que moi."
Puis elles poussèrent ensemble un soupir qui ressemblait fort à un sanglot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
CielvariableCielvariable   17 février 2013
Sam se sentait fourbu et courbaturé. Il grimpa à bord de la péniche en veillant à ne pas réveiller ses autres occupants et se glissa dans l'étroit couloir qui menait à sa cabine. Les rideaux étaient tirés et il tâtonna dans l'obscurité pour trouver le bord de sa couchette, puis rampa à quatre pattes vers son oreiller et se laissa tomber sur le dos.
Mais même rompu de fatigue, il sentit une présence dans son lit, et le souffle léger d'une respiration sur sa joue. Il se retourna; des lèvres se plaquèrent sur les siennes et il eu l'impression qu'un courant électrique le traversait de part en part.
Elle se mit à califourchon sur lui et leur corps firent le reste. Quelques heures plus tard , il murmura dans le noir:
-Astrid?
-tu ne crois pas que tu aurais dû le vérifier ça il y a un bout de temps? répondit la voix familière d'Astrid, un rien condescendante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CielvariableCielvariable   17 février 2013
Quinn fixa les mains de Caine d'un air inquiet. Il espérait que quelqu'un l'arrêterait avant qu'il ne le jette contre le rocher le plus proche. Quinn savait qu'il était dangereux de jouer la carte de l'humiliation avec Caine.
Ce dernier se tourna vers Quinn avec une lenteur inquiétante.
-A ton avis, à quoi ressemblera ton histoire, Caine ? continua Quinn. Tu passais ton temps à te vanter, à jouer les gros durs. Tu as un exploit à ton actif : tu as aidé Brianna à débarrasser la ville des insectes, et c'est pour ça que les gens se sont dit "Oui, il ferait un bon roi."
-Moi, j'ai aidé Brianna ? protesta Caine. C'est elle qui m'a aidé.
-Seulement, tout ce qu'on se rappellera, c'est que Penny t'a humilié...
-ça suffit, OK ? dit Caine d'un ton tranchant.
-Ce que les gens retiennent, c'est la fin de l'histoire. Si la paroi tombe, on se souviendra juste que tu t'es fait dessus et que tu as dansé comme un singe savant pour Penny.
A la lumière du soleil de Sam, Quinn n'aurait pas pu jurer que Caine avait vraiment pâli. Mais il avait les yeux plissés et les lèvres retroussées comme les babines d'un loup.
Sans quitter Quinn des yeux, il dit à Sam :
-Il en a dans le froc, maintenant, ton pote le loser ?
-On dirait, oui, murmura Sam, stupéfait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   17 février 2013
65 heures et 11 minutes.
Elle portait un jean en denim et une chemise de flanelle à carreaux sur un T-shirt noir trop grand pour sa taille. Une ceinture de cuir faisait deux tours autour de sa taille. C'était la ceinture d'un homme, plutôt un homme obèse. Mais la ceinture était robuste et portait le poids du revolver .38, de la machette, et de sa bouteille d'eau. Son sac à dos était sale et les coutures étaient toutes effilochées, mais il était confortable sur ses épaules fines. Dans le pack, elle avait trois paquets de précieux macaronis déshydratés, trouvé dans plusieurs campings lointain. Il suffisait d'ajouter de l'eau. Elle avait également des pigeons cuit dans un récipient Tupperware, une douzaine d'oignons verts, une bouteille de vitamines - elle en prenait un tous les trois jours - ainsi que du papier et un crayon, trois livres, un petit sac de potage et un petit tuyau, du fil et une aiguille, deux briquets Bic, et une bouteille d'eau de rechange. Il y avait aussi un sac-médecine: quelques pansements, un tube déjà usagé de Neosporin, une douzaine de précieux Tylénol , et des tampons hygiéniques infiniment plus précieux. Astrid Ellison avait changé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   17 février 2013
L'expression de Sam était lugubre. Il fixait un point dans le vague derrière Astrid et semblait au bord des larmes.
Une fois de plus, elle le vit tel qu'il était jadis, il y avait si longtemps. Un grand garçon séduisant qui batifolait dans les vagues en échangeant des blagues avec son ami Quinn. Un ado heureux et insouciant. Elle l'imagina puiser des forces dans la chaleur du soleil qui tapait sur ses épaules brunes.
La zone avait enfin trouvé le moyen de vaincre Sam Temple. Sans lumière, il ne survivrait pas. Quand la nuit viendrait sans espoir d'une aube, c'en serait fini de lui.
Elle l'embrassa mais il ne lui rendit pas son baiser, et garda les yeux rivés sur la tache.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Michael Grant (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Grant
Vidéo de Michael Grant
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

10 questions sur "Gone" : t.1, de M. Grant

Lors de l'apparition de la Zone, où se trouve Sam?

En cours d'histoire
En cours de maths
A la plage
Chez lui

10 questions
160 lecteurs ont répondu
Thème : Gone, tome 1 : Gone de Michael GrantCréer un quiz sur ce livre
.. ..