AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359001728
Éditeur : LOKOMODO Editions (24/05/2013)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 19 notes)
Résumé :
On ne perçoit de la vie que ce que nos sens veulent bien laisser filtrer. Malheureusement, le temps s’écoule inlassablement et lorsque nous pensons saisir la vérité d’un moment, celui-ci appartient déjà au passé. Notre prise de conscience possède alors le goût amer des regrets. Mais parfois, si l’on ouvre suffisamment les yeux sur cet univers qui nous entoure, nous regagnons une chance d’échanger, de transmettre, de partager ou simplement de jouir de notre existence... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Chouqueette
  11 juin 2013
Quand j'ai appris que ce recueil allait paraître, ma première réaction a été « Il me le faut absolument !! » et après de multiples péripéties (problèmes de fournisseur qui a retardé la livraison de ma commande), j'ai enfin reçu ce petit bijou qui est magnifique aussi bien de par sa couverture que par ses écrits. Je l'ai lu lentement, je l'ai savouré tout en le dévorant et quel bonheur… Si je n'avais qu'un recueil à recommander, à coup sûr je recommanderai celui-ci qui est une perle, une perle précieuse et magnifique.
A un sanglot de moi, tu reposes est un recueil qui regroupe une douzaine de nouvelles. Certaines sont inédites, d'autres sont tirées de précédents recueils aujourd'hui indisponibles. Mais inédites ou pas, que vous les ayez lu ou que vous découvriez l'auteur, chacune saura vous charmer, faire battre votre coeur, vous émouvoir et peut être même vous faire verser quelques larmes parfois. Tous les thèmes y sont traités, l'amour, l'amitié, la mort, la famille, le vampirisme, la violence etc. Et chacun pourra trouver SA nouvelle, celle qui sera sa petite pépite.
Chaque nouvelle est un trésor là pour vous raconter la brièveté d'une vie, une vie qui a été précieuse à quelqu'un, une vie de solitude ou qui a permis de se retrouver soi-même. Peu importe, la vie est précieuse même si elle se finit irrémédiablement par la mort. Ce recueil pourra sembler être comme un journal intime à certains, pour d'autres, ce ne seront que des morceaux de vie. Mais qu'importe, prenez plaisir à lire ces pages, à lire ces histoires et accepter leur lot d'émotion.
Dans l'Ombre d'un Géant est l'une de mes nouvelles préférées. Se basant sur l'amitié, elle nous montre jusqu'où de vrais amis peuvent aller pour vous rendre heureux, le temps d'un court instant. J'ai pleuré en la lisant, je me suis sentie tellement vulnérable face à la dureté de la vie et pourtant tellement forte d'avoir des amis comme ceux de notre héros. Cette nouvelle ne peut pas vous laisser indifférent, elle est tellement belle et triste à la fois que chacun en sera un petit peu retourné.
La princesse des neiges m'a beaucoup surpris. Nouvelle qui débute un peu tristement pour finir sur quelque chose de très joyeux et poétique, j'ai adoré me plonger dans ce texte qui vous emmène dans les Royaumes du Nord où le froid est maître des éléments. Dépaysement garanti avec cette nouvelle à la poésie incroyable.
L'ennemi dans la glace a été mon premier coup de coeur. J'adore les nouvelles à chutes depuis toute petite, justement parce qu'on ne s'attend absolument pas à la chute. Et tout le talent de l'auteur réside dans cette fin qui vous surprend autant que le protagoniste qui la vit. Et je ne m'y attendais tellement pas que je suis restée fixée sur la dernière page pendant 5 bonnes minutes !
Le Bug Humain vous emmènera dans un monde science-fiction où le Gouvernement contrôle vos pensées, vos actes, vos émotions mêmes. Un monde où l'homme n'est plus que l'ombre de lui-même et où on vous envoie « à la casse » quand votre programme bug. Hyperbole d'une réalité bien trop réelle, cette nouvelle surprend et choque alors même qu'inconsciemment, on finit par tous penser et agir de la même façon.
Les pigeons crèvent sous les ponts est probablement LA nouvelle ambiguë du recueil. le lecteur se perd pour savoir qui est le narrateur pendant que l'auteur joue sur les doubles sens. Cette nouvelle vous fera remettre en question des choses en lesquelles vous croyez, elle vous bouleversera aussi. Ce texte si touchant m'a véritablement beaucoup ému..
Le mélodrame du scientifique, nouvelle qui m'a fait verser beaucoup de larmes tellement elle est touchante, elle m'a rappelé combien il est difficile de vivre son deuil quand bien même on est entouré. L'incompréhension de son entourage est très représentative ici à mon sens, personne ne peut comprendre ce que vous vivez ni votre besoin de finir quelque chose pour la mémoire de l'être perdu. J'ai été très ému en la lisant, elle est juste sublime.
Arc-en-ciel en braille fait partie de mes préférés ! Elle m'a ému, m'a touché, m'a montré combien il est difficile de vivre avec un handicap mais aussi combien un ami est précieux. Ce que je retiens surtout de cette nouvelle, c'est cette petite phrase : « Je ne suis encore expert en couleur. Mais l'OR, c'est la couleur de notre amitié. » Phrase ô combien magnifique, réelle et forte, je la garderai dans mon coeur.
V.M. Location est un texte surprenant, décalé et un peu loufoque. Si elle m'a beaucoup fait sourire par sa légèreté, je n'ai pas pu m'empêcher d'être touchée par les événements que va vivre ce pauvre justicier masqué. Exemple même de l'anti-héros, ce justicier va finir par trouver sa voie d'une manière bien étrange..
Pour le gain d'une épitaphe est nouvelle d'amour. Une nouvelle bouleversante, touchante, magnifique qui nous montre ce que l'on est prêt à faire par amour, pour retrouver ce que l'on a perdu et qui nous ai si cher. Je dois avouer que je ne sais pas trop quoi en penser, d'un côté elle me touche énormément, mais de l'autre je fais face à l'incompréhension à cause des choix que le héros fera.
Sinslayer nous entraîne dans un monde vampirique où l'espèce est en voie de disparition mais où un vampire écrit ses mémoires, dernier message envers l'Humanité après avoir compris un lourd secret. La fin est tragique mais émouvante et surtout surprenante. J'adhère complètement à la théorie que Mathieu Guibé nous expose ici tellement elle est cohérente. Je suis vraiment fan de cette nouvelle !
Lis-moi est la nouvelle qui m'a le plus retournée. Cette rencontre entre une aveugle et un muet qui va déboucher sur une histoire d'amour est juste magnifique et emplie d'une poésie parfois très dure à lire mais tellement superbe qu'il est difficile de quitter Evangéline et Christian à la fin. Fin tragique par ailleurs mais qui est aussi très belle dans un sens.
Un train pour l'éternité est la nouvelle qui clôt ce recueil d'une façon magistrale sur une note de magie et de poésie. Elle est tellement belle et touchante que j'en ai versé des larmes (parce que je suis guimauve mais c'est un secret alors chut !). Je ne sais que dire de plus tellement les larmes résument tout ici…
Ce recueil est vraiment un bijou. Une perle même. Magnifique, poétique, sombre et joyeux. Chaque nouvelle apporte quelque chose, est unique au monde et vous surprend. Ecrire ce que l'on ressent à cette lecture est impossible tout simplement parce que vous n'êtes plus qu'émotions. Votre coeur fait un tour de montagnes russes et ce recueil ne vous laisse pas intact. Mathieu Guibé est un auteur au talent incroyable et après cette lecture je peux dire que ce n'est pas seulement un coup de coeur pour un roman que j'ai eu il y a quelques mois mais un coup de coeur pour un auteur qui a une plume magnifique, envoûtante, magique…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Melisende
  27 septembre 2014
Depuis ma découverte de la plume de Mathieu Guibé avec son recueil Germinessensce, j'essaye de suivre ce que propose l'auteur. Acheté dès sa sortie en 2013, j'ai pourtant attendu de longs mois avant de me lancer dans ce A un sanglot de moi, tu reposes.
L'illustration de couverture signée Alexandra V. Bach est particulièrement attrayante mais elle peut porter à confusion en laissant penser qu'il s'agit là d'un recueil de nouvelles imaginaires et uniquement imaginaires… alors que ce n'est pas le cas. Certaines ne possèdent aucun élément emprunté à la grande famille de la SFFF et prennent place dans un contexte totalement contemporain et familier. Voilà qui pourrait séduire plus de lecteurs que la couverture le laisse présager.
Une bonne moitié des douze nouvelles du recueil a déjà été publiée dans les ouvrages précédents de l'auteur - ouvrages aujourd'hui indisponibles -, l'autre moitié des textes est totalement inédite.
Douze nouvelles sur des sujets différents, toutes traitées avec beaucoup de sensibilité et avec le sens du détail. Toutes ne m'ont pas séduite mais toutes ont leur intérêt et pourront convaincre un lecteur, j'en suis sûre. Je confirme mes coups de coeur pour certaines des anciennes histoires, la preuve que l'appréciation à la première lecture n'était pas un hasard ; et deux nouveaux textes en particulier ont su retenir mon attention.
Plutôt que de résumer chacune des nouvelles une par une, je préfère revenir plus en détail sur celles qui m'ont le plus convaincue et parler, brièvement, de certaines autres qui, si elles ne m'ont pas chamboulée, ne m'ont tout de même pas laissée de glace.
Arc-en-ciel en braille, qui a gagné un prix en 2008, m'avait déjà beaucoup touchée lors de ma première lecture. Je connaissais donc la chute cette fois mais impossible de rester de marbre. Courte mais extrêmement bien menée, cet instantané dans la vie du jeune héros aveugle est bourré d'émotions. J'avais déjà adoré la première fois, je réitère mon petit coup de coeur pour ce texte complètement contemporain (pas l'once d'une minuscule trace d'élément imaginaire là-dedans !).
La Princesse des neiges, Lis-moi, Pour le gain d'une épitaphe et Un train pour l'éternité se déroulent toutes dans des contextes très différents avec des personnages qui n'ont pas grand-chose à voir l'un avec l'autre. Et pourtant, une certaine fatalité réunit ces quatre textes. Alors oui, ce n'est pas très gai tout ça, mais ce n'est pas non plus complètement déprimant puisqu'une lueur d'espoir pointe presque toujours le bout de son nez entre les lignes. La Princesse des neiges m'avait déjà bluffée auparavant, je continue d'avoir beaucoup de tendresse pour cette histoire qui a tout du vrai conte. C'est magique, imagé… et très très beau ! Les trois autres ne possèdent pas cet élément « merveilleux » au sens propre du terme mais ont malgré tout un petit quelque chose de magique (vous savez, ce petit truc qui donne le frisson, provoque l'émotion) et surtout un côté terriblement humain. L'histoire d'amour tragique proposée dans Lis-moi ne peut pas laisser indifférent ; celle de Pour le gain d'une épitaphe, dans un contexte plus « adulte » et encore plus difficile (si on peut dire) est moins évidente, moins expansive mais très touchante également. Quant à Un train pour l'éternité qui clôt parfaitement le recueil, c'est une nouvelle qui chagrine autant qu'elle donne le sourire. On ne sait plus si l'on peut rire entre les larmes puisque comme je vous le disais juste au dessus, l'espoir n'est jamais loin du malheur. Je me doutais un peu de la chute mais la découvrir n'a en aucun cas gâché le plaisir de la lecture. Encore une fois, c'est beau, tout simplement.
Finalement, je me rends compte que les textes qui ont réussi à me toucher le plus sont peut-être ceux qui s'éloignent le plus du genre « imaginaire ». Mathieu Guibé met en scène des vampires de façon originale (L'ennemi dans la glace et Sinslayer) et part également du côté de la science-fiction (Le Bug humain) mais, si ces nouvelles m'ont intéressée - elles sont elles aussi très bien menées -, elles ne m'ont pas émue plus que ça. Elles pourront séduire d'autres lecteurs, c'est évident car comme vous pouvez le constater, il y en a pour tous les goûts !
Pour plus de détails sur les anciens textes, je vous invite à jeter un oeil à ce que j'avais pu écrire précédemment au sujet des recueils Germinessensce et Quintessence hiémale. Inutile de répéter les mêmes choses ici !
A un sanglot de moi, tu reposes est un excellent recueil que je suis ravie d'avoir dans ma bibliothèque et que je ne peux que vous conseiller d'acquérir à votre tour (s'il est toujours disponible ?). C'est une excellente façon de débuter avec la plume et l'univers de Mathieu Guibé si vous ne le connaissez pas encore, et un bon moyen de continuer l'aventure pour ceux qui apprécient déjà l'auteur !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
charmange
  16 septembre 2013
Mathieu Guibé est un jeune auteur qui signe là un troisième recueil, nouveau pas tout à fait puisque certaines des nouvelles contenues ici étaient déjà présentes dans son premier recueil « Germinessence » (qui n'est plus commercialisé) et dans « Quintessence Hiémale » qu'il avait écrit en collaboration avec Cécile Guilot. Des nouvelles inédites viennent s'ajouter à ses précédents univers pour nous donner un recueil de nouveau dans un ton sombre, genre de prédilection de cet auteur.
Les amoureux du fantastique y trouveront leur compte mais toutes les nouvelles présentes ne sont pas basées là-dessus. Certaines, plus terre à terre en un sens, sont des témoignages, des constats de morceaux de vies réels ou pas, voire des révoltes.
Réfléchir, amener le lecteur à prendre position, à se questionner sur les dérives du monde, voilà ce que cet auteur arrive à faire à travers certaines nouvelles.
“Les pigeons crèvent sous les toits”, est l'une des inédites, courte, qui par des images détournées, des mots percutants et finement choisis nous fait prendre conscience de toute la noirceur de la société, un constat, un débat philosophique. Impossible de rester de marbre à la lecture de cette courte exposition à la réalité.
Mathieu Guibé est plus à l'aise dans l'écriture des relations d'amitié forte, une importance qui doit à ses yeux être au premier plan dans sa vie quotidienne et toute cette importance d'avoir des amis à toutes épreuves se dégage lors de la lecture de “Dans l'ombre d'un géant”. Nouvelle également très appréciable grâce à sa musicalité. Amateur de rock et d'amateur d'“à la vie à la mort” cette nouvelle vous comblera.
Il nous démontre encore l'importance de l'amitié pour lui, avec son autre nouvelle : “Arc-en-ciel en braille”. Une très grande sensibilité se dégage de ce texte.
“Le mélodrame du scientifique” est l'histoire de la reconstruction après la perte d'un être cher. cette nouvelle très touchante prend le lecteur aux tripes tant la situation peut avoir été vécue et pour ceux qui sont déjà passés par là, armez-vous de mouchoirs pour la lecture de ces quelques pages.
Un peu dans le même registre de l'amour perdu, vous pourrez découvrir “Pour le gain d'une épitaphe”. Jusqu'où peut-on aller par amour ?
Les histoires d'amour tragique, torturée sont toujours d'autant plus touchantes, les amours impossibles depuis la nuit des temps passionnent le lecteur et “Lis-moi” en est une très belle interprétation. Les âmes trop sensibles sortiront de cette lecture déprimées. Tragique en tout point, cette nouvelle à la Roméo et Juliette ne peut qu'émouvoir le lecteur.
“V.M. Location” est un peu la nouvelle en marge du recueil avec son héros qui m'a un peu fait penser à « Kick-Ass », ce vengeur masqué qui au départ est très loin des images traditionnelles du super héros. Sympa à lire, on passe un bon moment dans un univers un peu décalé, une façon un peu plus légère d'aborder le thème de la recherche du soi.
Je vous disais qu'il y en avait pour tout les goûts et effectivement Mathieu Guibé a aussi pensé aux amateurs de SF avec “Le bug humain”, on y retrouve du coup tout le cheminement du questionnement sur l'éthique, un monde futuriste, un avenir, le nôtre ? Une possibilité, je me questionne encore. “ Un train pour l'éternité” est la nouvelle qui conclut le recueil et c'est un choix très judicieux. Une fin, une fin de vie, une attende pour l'éternité, une nouvelle très poétique encore et qui nous amène à vagabonder dans nos souvenirs. Nostalgie...
“L'ennemi dans la glace” est une nouvelle à double narration, partagée entre une femme et un vampire. L'histoire est dynamique et à la fin assez surprenante. C'est réellement la fin qui rend de mon point de vue cette nouvelle intéressante.
“Sinslayer” est une autre nouvelle sur le thème du vampire, nouvelle inédite et dans l'air du temps, l'auteur nous expose ses théories au travers les mémoires d'une de ces créatures aux dents pointues. Courte, rapide à lire elle enchantera les amateurs du genre.
“La princesse des neiges” est un peu la petite note joyeuse du recueil, avec un fin en happy end. Cette nouvelle très poétique vous emmène dans les Royaumes du Nord où le froid est maître des éléments. Cette nouvelle à la grande poésie et pleine de délicatesse fut écrite en collaboration avec Cécile Guillot et on en vient du coup à se demander si ce n'est pas l'association de leur complicité qui a été le précurseur de cette touche joyeuse. En tout cas, l'association est réussie.
Petite particularité du recueil est le mot “FIN” parfois classique mais quelques fois dérivé : “FAIM” ou encore accompagné d'un “ ?”, tout ceci nous montre que même ce petit détail a été réfléchi, pensé et donne une petite touche d'originalité supplémentaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nyuka
  28 avril 2015
Dans ce recueil, il y a 13 nouvelles dont 1 vient de Quintessence Hiémale, 6 de germines[sens]ce et 6 inédites.
Toutes ces nouvelles ont deux thèmes en commun, l'amour et la mort. Chaque personne côtoie forcément la Faucheuse que ça soit par un proche ou directement.
Ce n'est donc pas un recueil qui respire forcément la joie.
La plume de cet auteur nous amène toujours et facilement dans les différents mondes de ses histoires, nous lie à ses personnages et nous les fait regretter à la fin de chacune d'entre elles.
J'ai tout de même mes trois nouvelles favorites :
La nouvelle "Les pigeons crèvent sous les pont" m'a beaucoup touchée.

"Arc-en-Ciel en braille" m'a beaucoup plu aussi !
La manière dont l'ami décrit les couleurs à notre personnage principal touché par la cécité est juste magnifique, notamment la très belle conclusion sur la couleur NOIRE.
"Un train pour l'éternité" est très touchante.
Une très jolie histoire d'amour racontée simplement. L'histoire d' "un couple qui s'était aimé un jour, une vie et au-delà."
A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sanguine
  24 juillet 2016
Lorsque j'ai découvert ce recueil de nouvelles sur la chaine du Bazar de la littérature, j'ai tout de suite eu envie de lire. La couverture m'a séduite, le titre m'a beaucoup plu et ce que Maureen en a dit m'a donné une envie folle de me plonger dedans. Ni une, ni deux, j'ai acheté le livre ... C'était en 2014 ! Et je viens tout juste de le lire ... Soit le temps passe trop vite, soit c'est moi qui ne suis pas raisonnable.
On ne perçoit de la vie que ce que nos sens veulent bien laisser filtrer. Malheureusement, le temps s'écoule inlassablement et lorsque nous pensons saisir la vérité d'un moment, celui-ci appartient déjà au passé. Notre prise de conscience possède alors le goût amer des regrets. Mais parfois, si l'on ouvre suffisamment les yeux sur cet univers qui nous entoure, nous regagnons une chance d'échanger, de transmettre, de partager ou simplement de jouir de notre existence, simplement en se découvrant ou en comprenant les autres. Malgré leurs diversités, ces nouvelles, au travers de leurs protagonistes, portent un regard, offrent un témoignage, gravent un message provenant de notre imaginaire ou non. Douze histoires, aux allures de dernières lettres ; une ultime page noircie de mots destinée à notre monde, à nos compagnons, aux disparus, ou à ceux qui restent et que l'on ne connaît pas encore, comme vous qui lisez ces lignes.
Ce livre me conforte dans mon idée : je n'aime pas les nouvelles. Ce format n'est vraiment pas fait pour moi. Soit une nouvelle me plait et je suis frustrée parce que je la trouve bien trop courte, soit au contraire ça ne me plait pas et ça me semble interminable ...
N'y allons pas par quatre chemins, la plume de l'auteur est géniale lorsqu'il se contente d'écrire du fantastique. J'ai adoré toutes les nouvelles fantastiques, à chaque fois j'ai été transportée dans un nouvelle univers avec bonheur. Là où ça se gâte vraiment, c'est lorsque Mathieu Guibé nous propose de la science-fiction. Pffff ! Qu'est ce que j'ai pu m'ennuyer, j'ai vraiment pas aimé les univers construits et la façon dont il nous les propose. Je pense que c'est vraiment personnel puisque beaucoup ont apprécié ce recueil. Mais là, je n'ai pas pu. A vrai dire, j'ai sauté la fin d'une nouvelle parce que je n'en pouvais plus.
Je suis déçue parce que j'attendais pas mal de ma lecture. Je pense que je vais tout de même persévérer dans ma découverte de l'auteur parce que j'ai lu beaucoup de bien à son propos. Mais je vais privilégier ses écrits fantastiques. Je vous conseille ce recueil pour tout ce qui verse dans le fantastique, pour le reste faites l'impasse.
Un livre que je ne vais pas conserver dans ma bibliothèque, si il vous tente, faites moi signe ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
NyukaNyuka   28 avril 2015
Pourquoi un grain de sable vient-il coincer les rouages de mes réflexions sur l'idée fixe qu'il n'existe rien après la mort ? J'ai toujours imaginé que les croyances dans l'après-vie faisaient partie d'une explication maladroite du sens de notre existence par les populations craintives. Pour faire taire cette peur que la vie n'a pas d'autres raisons que d'être. Simplement d'être.
Commenter  J’apprécie          10
BookoverBookover   19 mars 2015
"Le Noir c'est...
-Non arrêtes, m'interrompit-il. Celui-là je le connais bien. Le noir c'est le néant, le chaos, l'absence de tout. Le noir c'est ce que je vois depuis ma naissance;" ...Je m'approchais d'eux et donnai moi-même une caresse à Jazz. Puis je me penchais vers son maître.
"Non tu as tord. Le Noir, c'est la couleur de ton chien."
Commenter  J’apprécie          11
NyukaNyuka   28 avril 2015
On existe en société par les relations qu'on tisse, mais une fois qu'elles sont rompues, on n'existe plus.
Commenter  J’apprécie          50
ChouqueetteChouqueette   11 juin 2013
Je ne suis pas encore expert en couleur. Mais l'OR, c'est la couleur de notre amitié.
Commenter  J’apprécie          40
NyukaNyuka   28 avril 2015
Un couple qui s'était aimé un jour, une vie et au-delà.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Mathieu Guibé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Guibé
Elvira Time : Dead Time Roman aux éditions du Chat Noir Texte de Mathieu Guibé, illustré par Elodie Marze Sortie Mai 2014 Précommandes ouvertes : http://editionsduchatnoir.com/shop/fr/39-elvira-time.html Musique : Revolving Door "Life's a bitch" avec l'aimable autorisation du groupe http://www.revolvingdoor.de/v5/
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1611 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre