AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 281123991X
Éditeur : Milady (21/03/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Le journal d'une robe noire, c'est celui de Bastien, jeune orphelin devenu avocat promis à un bel avenir. Il cache sous son masque lisse de garçon trop sage, une nature passionnée, un cœur à vif, une sensualité éperdue.Entre rires et larmes, joies et drames, Bastien nous raconte sa vie, ses doutes, et sa quête absolue de l'amour.Marqué du regret des mains fortes d'un père trop tôt disparu, Bastien cherche sa voie. Il rencontre l'amour pur et fou du jeune Théo, son a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Mateiva
  08 avril 2018
C'est un récit qui vous emporte au coeur de la vie de Bastien, au plus profond de ses sentiments, de ses doutes, de ses peurs, de ses amours.
Il s'épanche sur sa vie actuelle, sa vie passée, sur ce que pourrait être son avenir. C'est un homme entier, fragile, émotif, qui se cherche finalement, car trop tôt confronté à la douleur de la perte, de l'abandon, du deuil : ses parents, partis trop tôt dans un accident de voiture. Et voici que débute alors vraiment sa vie.
Il nous raconte à travers son journal ses pensées les plus intimes, les plus noires, les plus heureuses aussi.
Il connaîtra ses premiers émois très tôt avec Théo, son meilleur ami, son confident, son frère, celui qui deviendra son premier amant. Mais cet attachement si fort, si profond, cet amour si intense, si fusionnel, lui fait peur. Il a peur de tout perdre à nouveau.
Son amour pour Jacques sera intense, sincère, vrai. Il connaîtra le vrai bonheur dans ses bras, une vie de couple, d'amant, d'amour. Cet amour de Jacques le fera grandir, devenir homme, l'encouragera à devenir le meilleur, à se dépasser. Mais cette parenthèse formidable, cette petite tranche de vie, cet arc-en-ciel, ils l'ont bataillé dure, encaissé les insultes, les reproches. Et puis, la vie est là, bien réelle, cruelle.
Puis avec Bruno, Bastien va créer un lien particulier. Il lui abandonnera son corps, pour mieux expier sa douleur, sa détresse, son mal-être, l'amour qui s'enfui à nouveau, l'abandonne.
Il aura certes ses amis, sa famille de coeur pour le soutenir, et Théo, qui restera là, près de lui, toujours à ses côtés pour le soutenir.
Dans son travail, par contre, il excelle. Il a su se fabriquer une façade, celle d'un homme bien, calme, tranquille, qu'il emploi avec tout le monde. Sa façon de se protéger en quelques sortes.
Le journal d'une robe noire c'est donc celui de Bastien, jeune avocat brillant, un homme passionné, à fleur de peau, qui traverse des périodes difficiles dans sa vie d'enfant, mais d'adulte également, qui se demande pourquoi l'amour l'abandonne, pour qui est-il important.
Il efface sa douleur par la douleur, se fait du mal.
Il traversera des périodes noires, il touchera presque le fond, pour mieux se relever, pour mieux analyser, mettre des mots sur ce qu'il ressent, sa souffrance, son besoin d'amour, qu'on s'occupe de lui. Mais lui, de qui s'occupe-t-il ? A qui donne-t-il du réconfort, de l'espoir ?
J'ai beaucoup aimé ma lecture, j'avais l'impression d'être à la place de Bastien, j'ai pleuré avec lui, j'ai ressenti sa douleur, sa peur. J'ai été heureuse quand il était heureux avec Jacques. J'ai eu le coeur serré quand il s'est égaré. J'ai espéré pour lui, pour cet amour qu'il a su finalement reconnaître et sur lequel il a réussi à mettre des mots. Une très jolie fin de récit, qui m'a réchauffé le coeur, et fait sécher mes larmes.
J'ai été très émue tout au long de ce journal intime. L'auteur nous embarque dans une vie pas facile, faite de doutes, de malheurs, de souffrance, de douleur, mais également de bonheur, de remises en question, de joie, et surtout, surtout, de beaucoup d'amour, dans tous les sens du terme. Finalement, je trouve que c'est une histoire assez réaliste, avec des sentiments tout à fait plausibles.
Je me suis laissée transporter par l'histoire de Bastien, il m'a emmené avec lui au plus profond de ses pensées, dans les méandres de ses sentiments, dans son coeur amoureux, dans sa mauvaise foi également, qu'il reconnait bien volontiers. J'ai beaucoup apprécié son personnage, que j'ai trouvé très travaillé, très détaillé, on perçoit bien son caractère si spécial, qui fait que l'on s'attache à ce jeune homme. Les personnages de Théo, Jacques et Bruno sont particuliers également, ils apporteront chacun quelque chose de différent dans la vie de Bastien, ils lui apporteront tous un plus, qui forgera encore son caractère, pour mieux réussir à se trouver, à s'épanouir, à vivre, à aimer.
Puis il y a la famille de coeur de Bastien, qui lui apportera son soutien indéfectible, dans les bons comme dans les plus terribles moments.
Vraiment, je vous conseille la lecture de ce journal intime qui vous fait entrer dans la vie de Bastien, au plus profond de ses entrailles. Je ne peux pas vous en dire plus sur le contenu total et exacte de ce journal, car il faut le lire pour entrer complètement dans la tête de Bastien et pouvoir ressentir toutes ses émotions, toutes ses peurs, tous ses doutes, toutes ses vérités, et pouvoir aller au plus profond de son âme.
Le titre du roman est tout à fait en adéquation avec le personnage.
J'aime ce genre de roman, sous forme de journal intime, car je trouve que c'est puissant, nous entrons vraiment dans le tête du narrateur, au plus profond de ses tourments, de ses vérités, de ce qu'il ose s'avouer, de tous ses sentiments qui le font briller ou sombrer.
Merci HV GAVRIEL pour nous avoir délivrer ce fabuleux journal intime bouleversant de réalisme, authentique, triste, beau, fort, profond.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mateiva
  04 mars 2015
C'est un récit qui vous emporte au coeur de la vie de Bastien, au plus profond de ses sentiments, de ses doutes, de ses peurs, de ses amours.
Il s'épanche sur sa vie actuelle, sa vie passée, sur ce que pourrait être son avenir. C'est un homme entier, fragile, émotif, qui se cherche finalement, car trop tôt confronté à la douleur de la perte, de l'abandon, du deuil : ses parents, partis trop tôt dans un accident de voiture. Et voici que débute alors vraiment sa vie.
Il nous raconte à travers son journal ses pensées les plus intimes, les plus noires, les plus heureuses aussi.
Il connaîtra ses premiers émois très tôt avec Théo, son meilleur ami, son confident, son frère, celui qui deviendra son premier amant. Mais cet attachement si fort, si profond, cet amour si intense, si fusionnel, lui fait peur. Il a peur de tout perdre à nouveau.
Son amour pour Jacques sera intense, sincère, vrai. Il connaîtra le vrai bonheur dans ses bras, une vie de couple, d'amant, d'amour. Cet amour de Jacques le fera grandir, devenir homme, l'encouragera à devenir le meilleur, à se dépasser. Mais cette parenthèse formidable, cette petite tranche de vie, cet arc-en-ciel, ils l'ont bataillé dure, encaissé les insultes, les reproches. Et puis, la vie est là, bien réelle, cruelle.
Puis avec Bruno, Bastien va créer un lien particulier. Il lui abandonnera son corps, pour mieux expier sa douleur, sa détresse, son mal-être, l'amour qui s'enfui à nouveau, l'abandonne.
Il aura certes ses amis, sa famille de coeur pour le soutenir, et Théo, qui restera là, près de lui, toujours à ses côtés pour le soutenir.
Dans son travail, par contre, il excelle. Il a su se fabriquer une façade, celle d'un homme bien, calme, tranquille, qu'il emploi avec tout le monde. Sa façon de se protéger en quelques sortes.
Le journal d'une robe noire c'est donc celui de Bastien, jeune avocat brillant, un homme passionné, à fleur de peau, qui traverse des périodes difficiles dans sa vie d'enfant, mais d'adulte également, qui se demande pourquoi l'amour l'abandonne, pour qui est-il important.
Il efface sa douleur par la douleur, se fait du mal.
Il traversera des périodes noires, il touchera presque le fond, pour mieux se relever, pour mieux analyser, mettre des mots sur ce qu'il ressent, sa souffrance, son besoin d'amour, qu'on s'occupe de lui. Mais lui, de qui s'occupe-t-il ? A qui donne-t-il du réconfort, de l'espoir ?
J'ai beaucoup aimé ma lecture, j'avais l'impression d'être à la place de Bastien, j'ai pleuré avec lui, j'ai ressenti sa douleur, sa peur. J'ai été heureuse quand il était heureux avec Jacques. J'ai eu le coeur serré quand il s'est égaré. J'ai espéré pour lui, pour cet amour qu'il a su finalement reconnaître et sur lequel il a réussi à mettre des mots. Une très jolie fin de récit, qui m'a réchauffé le coeur, et fait sécher mes larmes.
J'ai été très émue tout au long de ce journal intime. L'auteur nous embarque dans une vie pas facile, faite de doutes, de malheurs, de souffrance, de douleur, mais également de bonheur, de remises en question, de joie, et surtout, surtout, de beaucoup d'amour, dans tous les sens du terme. Finalement, je trouve que c'est une histoire assez réaliste, avec des sentiments tout à fait plausibles.
Je me suis laissée transporter par l'histoire de Bastien, il m'a emmené avec lui au plus profond de ses pensées, dans les méandres de ses sentiments, dans son coeur amoureux. J'ai beaucoup apprécié son personnage, que j'ai trouvé très travaillé, très détaillé, on perçoit bien son caractère si spécial, qui fait que l'on s'attache à ce jeune homme. Les personnages de Théo, Jacques et Bruno sont particuliers également, ils apporteront chacun quelque chose de différent dans la vie de Bastien, ils lui apporteront tous un plus, qui forgera encore son caractère, pour mieux réussir à se trouver, à s'épanouir, à vivre, à aimer.
Puis il y a la famille de coeur de Bastien, qui lui apportera son soutien indéfectible, dans les bons comme dans les plus terribles moments.
Vraiment, je vous conseille la lecture de ce journal intime qui vous fait entrer dans la vie de Bastien, au plus profond de ses entrailles. Je ne peux pas vous en dire plus sur le contenu total et exacte de ce journal, car il faut le lire pour entrer complètement dans la tête de Bastien et pouvoir ressentir toutes ses émotions, toutes ses peurs, tous ses doutes, toutes ses vérités, et pouvoir aller au plus profond de son âme.
Le titre du roman est tout à fait en adéquation avec le personnage.
J'aime ce genre de roman, sous forme de journal intime, car je trouve que c'est puissant, nous entrons vraiment dans le tête du narrateur, au plus profond de ses tourments, de ses vérités, de ce qu'il ose s'avouer, de tous ses sentiments qui le font briller ou sombrer.
Merci HV GAVRIEL pour nous avoir délivrer ce fabuleux journal intime bouleversant de réalisme, authentique, triste, beau, fort, profond.
Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lysette
  06 août 2018
J'aurais pu adorer... Ce n'est malheureusement pas le cas.
Il y a 3 gros points forts dans ce roman.
1) Sa couverture. Sobre mais attirante, elle capte l'oeil et fera des merveilles sur les étagères de ma bibliothèque !
2) L'intrigue de ce roman. Cette histoire d'amour qui traverse les âges, transcende les douleurs et s'offre le loisirs de laisser les personnages mûrir avant d'éclore, est magnifique. J'ai adoré cette histoire en elle même.
3) Théo. Théo qui est un personnage unique, touchant, qui a meurtrie mon petit coeur et qui m'a marqué. C'est un jeune homme bon, fort et doux, qui m'a capté et que j'ai pris plaisirs à découvrir.
Il y a hélas deux énormes bémols qui m'ont gâché la lecture...
1) le format journal intime... J'aime les écritures rythmés, emplis de dialogues, ce qui n'est hélas pas vraiment le cas dans un journal intime. le principal du roman se composant d'introspection et de narration, j'avoue que cela m'a quelque peu alourdie la lecture et que j'ai même finit par lire ce livre en diagonale ( à partir de la rencontre avec Bruno) tant les seuls passages qui m'intéressaient ne concernait que Théo et sa famille...
2) Bastien... Et j'en suis vraiment navré, mais je n'ai pas accroché avec lui ! Toutes ces introspections qui ne rimaient à rien, tous ces passages vides de sens où Bastien ne fait que s'apitoyer sur son sort... L'histoire qu'il vit avec Jacques m'a laissé de marbre, quant à l'histoire avec Bruno, je l'ai survolée. Et au final, j'ai finit par détester Bastien pour tout le mal qu'il a fait à Théo... je ne peux pas passer outre malheureusement...
En bref, un personnage coup de coeur, un que je haï. Une histoire que j'adore, mais une mise en forme que je déteste... Ce bilan mitigée n'est pas des meilleurs, pourtant je suis persuadée que c'est un livre qui pourra plaire, s'il est mis entre les mains des bonnes personnes !
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
missanita
  21 septembre 2015
Je vais donc commencer par un des livres qui m'a le plus ennuyé de l'année, ce sera fait…
Pourquoi, me direz-vous, en parler, s'il m'a ennuyé ?
Eh bien, pour une raison bien simple : emportée par les critiques enthousiastes des groupies de la dame, je me suis laissée tenter. Depuis, j'ai appris par hasard que la dame chroniquait ses elle-même, j'ai un peu mieux compris…
"Journal d'une robe noire" représente à lui tout seul tout ce que je déteste, dans un livre.
D'abord, le style : mais que c'est lourd…tout le long du livre, j'ai eu le sentiment qu'on essayait de me faire rentrer à coups de massues à quel point Bastien a souffert dans sa vie, à quel point il n'a pas eu de chance, à quel point la seule valeur qui va le sauver, c'est l'ammuurrrr…
Ah l'amour ! La rédemption du pêcheur par l'amour, c'est un des thèmes abordés fréquemment par Dostoievski. Désolée de briser des illusions, mais l'auteur n'est pas Dostoievski. C'est à la fois plat et lourd, ennuyeux, pas comme la pluie, car la plus n'est pas ennuyeuse mais ennuyeux comme…lui.
J'ai continué, espérant qu'enfin, il se passerait quelque chose. Ah oui, il se passe quelque chose : le héros est avocat, mais ne plaide jamais tant il démêle ses histoires amoureuses, il détourne à 18 ans son prof de 40 ans, mais ce n'est pas grave, puisqu'il est marié avec une garce qui n'aime pas Bastien et son horrible fille non plus…Sans blague ???
Ensuite : eh bien, son homme meurt. Je vous le dis, Bastien n'a vraiment pas de chance.
Il tombe dans les bras du seul personnage à peu près intéressant : un marin qui le séduit, et l'entraine dans la débauche et dans l'(ignominie d'un plan à trois. Forcément, on ne peut hanter les boites échangistes et faire des plans à trois que quand on souffre le martyre car le sexe, hors avec son grand amour, c'est mal. Ce thème est souvent repris et je pense sincèrement que tous ces auteurs mériteraient d'être cités en cour internationale pour crime contre le sexe. Je pense d'ailleurs qu'elles n'aiment ni le sexe, ni l'amour, ni les hommes, ni les femmes.
Et sinon, comment se termine le livre ?Eh bien le héros est sauvé par l'amour de son premier petit ami et continue donc une vie heureuse et monogame.
Comment dire ? si on arrêtait la supercherie ?c'est mauvais. Mauvais, lourd, chiant à mourir et ça prêche des idées puantes. Je sais que je vais me faire des ennemis, mais il est temps que quelqu'un le dise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marlenejones
  11 octobre 2015
C'est extrêmement rare que je termine un livre qui me donne à ce point envie de dormir. J'ai déjà lu ici et là que le style de l'auteure était fluide." Depuis quand d'interminables paragraphes quasiment sans ponctuation, fait un style "fluide ?"
Soyons clairs : "journal d'une robe noire" est un livre chiant avec un personnage geignard qui se pose en victime même quand il détourne un prof de 40 ans marié et mère de deux enfants. Son ex femme le hait (en même temps, comme dit Bénabar, elle ne va pas non plus le foutre en fond d'écran sur son portable,) sa fille le hait, seul le fils du type l'aime.
L'auteure n'aime pas les femmes, sauf quand elles sont mères. Les autres sont clairement toutes des garces ou des confidentes des hommes.
Après la mort de son prof, le type va dériver pendant des mois et tomber dans les bras d'un marin qui va lui faire pleins de trucs dégueus et immoraux, (mon keith richards, un plan à trois ! j'ai honte…)mais heureusement, il trouvera le bonheur dans la monogamie (ben tiens,) et l'amour avec son premier copain.
Une fin follement originale, comme vous voyez…
Ce livre est une escroquerie du à la réputation de l'auteure qui n'hésite pas à faire ses critiques elle-même sous un autre nom et à la pub indécente dont elle bénéficie. Ne vous faites pas avoir : ne l'achetez pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Titi06Titi06   04 novembre 2013
Des gouttes d'eau de mer scintillent sur ses joues, au bout de ses cils, sur ses lèvres... timidement je l'embrasse. Juste un chaste baiser, mes lèvres sur les siennes, je les frôle, les goûte...C'est mon premier baiser. Notre premier baiser.
Du bout de la langue, j'attrape au coin de sa bouche une gouttelette salée. Je caresse ses lèvres, lentement. Il les entrouvre, sa langue vient goûter la mienne. Elles se touchent, se découvrent, s'apprivoisent...c'est frais, doux, mouillé, salé, c'est merveilleux. Bouleversant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 septembre 2013
Inodore, incolore et sans saveur… je suis en train de me dissoudre dans le néant, et personne ne s'en aperçoit. Je ne crie pas, je ne fais pas de vagues, je me noie en silence.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   12 septembre 2013
Tout me prédisposait à être le souffre-douleur et la tête de Turc de mes condisciples à l'école, sauf peut-être mon physique de jeune premier, qui semblait adoucir même malgré elles toutes les petites brutes de l'école
primaire et plus tard, du collège. Pas cette beauté trop féminine qui suscite le meilleur comme le pire, juste ce quelque chose qui attirait les autres, sans les choquer pour autant ni leur serrer le cœur sur des sentiments troubles,juste comme une belle icône.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LysetteLysette   06 août 2018
- (...) Cet amour, ça déborde de moi, je ne suis pas assez grand pour tout contenir.
Commenter  J’apprécie          40
LysetteLysette   06 août 2018
Ces pages blanches, vides, lisses, me donnent comme un vertige. Trop vides, comme mon avenir... ou trop pleines de possibles.
Commenter  J’apprécie          10
Video de H. V. Gavriel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  H. V. Gavriel
Extrait de la conférence "Quand le héros a les crocs... Vampires et Loups-garous!" avec Jeanne-A Debats, Marika Gallman, H.V. Gavriel et N.M. Zimmerman.
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
283 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..