AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375746074
Éditeur : MxM Bookmark (05/12/2018)

Note moyenne : 4.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« Tu as hérité de son rêve de liberté. Et Dieu sait à quel point il brise les cœurs dans cette famille, ce rêve-là... »

En 2018, Emy Callaghan, jeune éditrice à Boston, ouvre le premier de six carnets vieux de plus de vingt ans...

En 1993, Angel Mitchell revint à Harrison, petite ville côtière de Caroline du Nord, fief des Mitchell, l'une des familles les plus puissantes du pays. À vingt-deux ans, sorti major de sa promotion à Harvard, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (0) Ajouter une critique
Lilylelfe
  01 avril 2019
Tout d'abord je remercie infiniment MxM Bookmark pour ce partenariat, cette belle découverte et leur disponibilité.
Il est des livres qu'on regrette de ne pas avoir lus plus tôt. D'autres qu'on sait lire quand c'est le bon moment. Pile l'instant où les mots auront le plus de sens, où le coeur battra à l'unisson avec chacun d'eux. Où la magie se fera et nous emportera complètement à travers les pages d'un roman. C'est exactement le sentiment que j'ai eu avec Les Roses Cherokees. J'aurais dû le lire plus tôt, mais je ne l'ai pas fait. Et il a résonné si fort en moi que les mots de mon âme se sont mélangés à ceux de l'autrice. Et qu'il m'a hantée pendant ces jours à le lire, à le vivre, surtout.
La plume de Lily est magnifique, acérée et pourtant douce, capable de bousculer, ou d'apaiser. de faire sourire et pleurer. Parfois, quelques petites répétitions m'ont troublée, mais c'est surtout parce que ses mots me font tant d'effet que faire retomber cette tension littéraire m'a perturbée dans ces moments-là. Sans doute suis-je trop maniaque, je ne le nie pas. Il y a eu des moments où j'ai trouvé les énumérations trop longues également. Et quelques incohérences peuplent le récit, qui n'ont cependant aucun impact sur l'intrigue en elle-même. Ce sont vraiment des défauts mineurs mais que j'ai malgré tout relevés par moments.
Cette histoire nous transporte il y a vingt-cinq ans, au cours de l'été 1993, une période encore délicate côté droits LGBT+, et ce dans un milieu riche, huppé, « privilégié », comme on dit. On y suit les pas d'Angel, un jeune homme parfait à la vie parfaite, intelligent, beau, charmant, qui va se marier et suivre les pas de son père, comme tous les Mitchell avant lui. Sauf que, dans le secret de son coeur, Angel rêve à tout autre chose. Peu à peu, alors qu'il rentre chez lui après un cursus à Harvard, il va se dévêtir sous nos yeux, éplucher ses couches jusqu'à ce qu'on sente vibrer son âme d'oiseau.
Angel fait partie de ces âmes qu'il ne faut pas enfermer, jamais. de ces esclaves souriants qui cachent au fond de leur âme une vie bien trop intense, bien trop entière pour être jamais enfermée tout à fait. Un rêveur qui rêve de déployer ses ailes. Et de s'envoler, comme sa mère le lui soufflait, enfant, avant qu'elle ne disparaisse de sa vie. Ou peut-être est-elle encore là, cachée dans ces cahiers qu'Angel emmène partout avec lui, dans ce besoin d'écrire, irrépressible, qu'il éprouve sans cesse, dans ces roses cherokees au parfum exceptionnel, qu'elle chérissait tant. Peut-être est-elle dissimulée au détour du chemin, sous un visage allié, discret, qui veille en secret sur ce fils qui lui ressemble tant…
Mais en face d'Angel, le pire des adversaires. Ce père qui a de si grandes attentes, prodigue peu d'amour mais beaucoup de critiques et d'exigences, qui veille au grain, qui veille à ce que son fils jamais ne sorte du droit chemin… Qu'il se range, qu'il épouse April, qu'il suive ses pas, et surtout, surtout… qu'il ne le fréquente pas. Ce mauvais garçon, cet homosexuel, ce « porteur de SIDA » qu'est Jay.
Jay qu'Angel a autrefois aimé. Jay qu'il n'a jamais su oublier. Jay qu'il aime toujours aussi fort, si fort qu'il se considère malade… malade de Jay. C'est lui qu'il veut, lui qu'il désire, mais le grand Barry Mitchell a été très clair : « il n'y a pas de ça dans notre famille. —De ça ? —De pédés. ». Non, il n'y a pas de pédés chez les Mitchell, c'est un fait, personne ne peut lutter contre ce fait bien établi, bien ancré. Angel doit se plier et vivre la vie qui a été décidée pour lui, quoi qu'il advienne. Mais le pourra-t-il vraiment sans se briser les ailes, l'âme et le coeur ? « Parce qu'il n'y a peut-être pas de pédés dans cette famille. Mais il y a moi, tu vois. Que tu le veuilles ou non. Il y a MOI ! »
Oui, Angel est différent. Différent de son père, de ses ancêtres. Différent de ces gens, de ce milieu qui l'entoure, dans lequel il a grandi, et qu'il souhaiterait renier. Qui lui donne la nausée, l'envie de ne plus vivre, parce qu'à quoi bon vivre quand on est enfermé dans une cage, fût-elle dorée ?
Et puis il y a Jay, justement. le beau, le ténébreux, le torturé Jay, qui a tant souffert par la faute de ce monde qui les contraint, par la tragédie d'un amour d'adolescence brisé. Il a tenté de se reconstituer un masque, de haïr Angel, de l'oublier. Mais quand deux âmes ont touché du bout des doigts la beauté d'un amour unique et si pur, si puissant, comment faire pour tourner la page ? Surtout quand on nous a tout arraché ?
Un destin fatal, deux coeurs brisés, une histoire magistralement menée, qui nous montre que la cage a beau être d'or massif, elle reste toujours une cage… J'ai aimé évoluer dans les hautes sphères de la société, voir à quel point ces gens sont enfermés, à quel point tout n'est que masques. Ils ne vivent pas, ils jouent un rôle. Un rôle que parfois ils parviennent à assumer toute la vie durant. Mais que certains ne savent pas jouer à la perfection, comme on le leur a imposé. Quand on a une mère qui marchait pieds nus dans les jardins, cheveux au vent, quand on aime les sauvages roses cherokees et qu'on possède l'âme d'un poète, quand on ne peut écrire la fin d'une histoire parce qu'on a tant besoin que l'Autre, cet Autre qui nous remplit et nous bouscule, l'écrive pour nous… comment se contenter d'un moule trop bien lissé ?
Ce roman m'a secouée, émue, bousculée, fait sourire, parfois, pleurer un peu, aussi. J'en ai aimé la douceur autant que la brutalité, la passion et la haine, la gentillesse et la cruauté, la sagesse et la folie. C'était violent, c'était mouvementé, comme un océan tourmenté, comme une barque ballottée sur une mer déchainée. Avec ces temps de calme, et ces bourrasques à vous ébranler. Avec cette peur de perdre tout, et cet espoir que le soleil, un jour, revienne à l'horizon.
J'ai aimé les mains tendues des amis et des proches qui comprennent, de ceux qui ne comprennent pas mais tendent la main malgré tout. J'ai aimé aussi ces obstacles qui paraissent inhumains, cette fatalité qui pèse sur ces épaules. Ce monde où tout n'est pas noir ou blanc, mais où chacun est bloqué dans son rôle, et où prendre une décision juste n'est pas toujours facile à accomplir. J'ai aimé cette époque qui nous replonge dans un passé si proche, et pourtant déjà si lointain…
Ce premier opus est un gros coup de coeur qui m'a énormément bouleversée. Je ne suis pas sûre d'en attendre le second tome avec impatience, le premier finit d'une manière qui m'a touchée et j'ai peur de la suite. Malgré tout, évidemment, je me replongerai dedans avec autant de crainte que de joie, quand il sortira… En attendant ce premier opus se lit tout seul sans forcément attendre une suite, il se conclut en soi, et l'histoire en est magnifique.
Lien : http://amabooksaddict.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  06 janvier 2019
MON PREMIER COUP DE COeUR LITTÉRAIRE DE 2019 !
C'est le tout premier roman de Lily Haime que je lis, j'ai découvert sa plume avec le roman [Etoile de Brume] sous son pseudonyme Lily R. Davis, et cela avait déjà été un coup de coeur !
[Les roses Cherokees #1 – 1993] est un roman absolument fabuleux. le résumé est assez efficace pour vous convaincre qu'il faut que vous découvriez l'histoire de Jay et Angel. Et je peux vous assurez que ce roman va vous bouleverser.
UN ROMAN TOUCHANT ET ABSOLUMENT FANTASTIQUE MENÉ PAR DES PERSONNAGES INSPIRANTS ET RÊVEURS !
J'ai appréhendé l'écriture de cette chronique, parce qu'honnêtement aucun mot ne sera assez fort pour vous transmettre toute l'émotion que j'ai ressenti à la lecture de ce livre. Angel Mitchell est coincé dans une vie qui ne lui correspond pas, il est comme sa mère, doué pour l'écriture et l'évasion, mais son destin est déjà tracé, il marchera sur les traces de son père et de ses ancêtres pour reprendre les rênes de Mitchell Corp, sa famille a tout prévu pour lui, jusqu'à son mariage avec April, la fille du sénateur Preston. Si Angel se résout à accepter son avenir imposé il ne peut s'empêcher de rêver… c'est ce qu'il fait en remplissant les carnets de sa mère, en écrivant des nouvelles qu'il ne termine jamais. Angel est aux prises avec les sentiments qu'ils éprouvent pour Jay, ce jeune homme avec qui il a partagé de beaux moments des années plus tôt. de cette époque, Jay ne garde qu'une photo de lui et Jay, un souvenir qu'il chérie pour ne jamais oublier celui qui a changé sa vie. Mais sa destinée l'emprisonne un peu dans un rôle qui ne lui convient pas. Mais que peut-il y faire ?
Angel et Jay sont deux personnages qui m'ont particulièrement émue. Leur histoire n'est pas facile, et les années les ont forcé à développer des sentiments contraire à l'amour, pour lutter contre l'évidence. Angel Mitchell fait partie de l'élité de Harrison, cette petite ville côtière de Caroline du nord quand Jay vivote tout juste à Masboro Island. Ils ne pouvaient pas être plus opposés socialement parlant, pourtant ils partagent la même passion pour les mots. Grâce à eux, ils ont cette petite part de rêve que personne ne peut leur arracher. Je me suis très vite attaché à eux deux, ce fut assez facile au vue du contexte de leur histoire. Lily Haime nous propulse en 1993, à une époque où l'homosexualité est encore considérée comme une maladie, j'ai été heurtée par la mentalité présente dans le récit. Choquée même que l'homosexualité soit perçue de cette manière. J'ai trouvé cela très intéressant de découvrir les choses de cette manière même si cela m'a profondément attristée. Jay et Angel ont conquis mon coeur, j'ai trouvé leur histoire très émouvante, déchirante même ! Et j'ai versé quelques larmes, attention, le récit n'est pas triste en soi, il est simplement très touchant, et l'intensité des émotions m'a parfois mener au bord du précipice.
Vous allez rencontrer beaucoup de personnages dans ce premier tome, et autant vous dire que vous n'allez pas tous les aimer. Dans l'ensemble, je dois dire que je les ai trouvé géniaux, ils jouent leurs rôles à la perfection. L'autrice a pris le temps de développer leurs personnalités pour qu'ils aient énormément de consistance dans l'histoire. J'ai bien sûr eu mes préférences, j'ai particulièrement aimé Miki, le meilleur ami d'Angel qui sait être présent pour lui quoi qu'il arrive. Il y a énormément d'interactions entre les protagonistes ce qui nous offre un rythme assez soutenu à l'histoire. Il faut savoir que l'histoire est relatée à travers la lecture des carnets que Emy Callaghan, éditrice à décidé d'ouvrir.
Dans ce premier opus, on vit l'histoire de Jay et Angel à travers la lecture des trois premiers carnets, il y en six en tout… Nous aurons donc la suite dans le second opus.
UNE INTRIGUE PLEINE D'ÉMOTIONS ET DE TENSIONS !
Lily Haime m'a déchirée en deux, je vous avoue que je ne suis pas ressortie indemne de cette lecture. J'ai sûrement laissé un petit bout de mon coeur en chemin, tellement j'ai été happée par la puissance de cette histoire. le scénario est vivant et aborde des thématiques hyper bien traitées. Lily Haime ne s'est pas lancée au hasard, elle a su nous plonger dans une période trouble pour la communauté homosexuelle. Intelligemment, elle a su mettre en lumière les travers de notre société de l'époque. Cela m'a tellement captivée et en même meurtrie. Rien que de se dire que l'homosexualité était considérée comme une maladie, cela me rend malade en retour. Quand on découvre l'histoire d'Angel et Jay, on ne peut qu'être touché et émerveillé.
L'histoire suit un cheminement captivant, on subit la dure réalité de la vie de nos héros. J'ai souffert à leurs côtés et j'ai pris tout ce que je pouvais de leurs moments de bonheur ! Vous ne vous ennuierez pas une seule seconde, impossible !
UNE PLUME POÉTIQUE, UN MOMENT HORS DU TEMPS !
Lily Haime a un don pour l'écriture, dans ce roman sa plume est très poétique, elle nous permets vraiment de rêver aux côtés de Jay et Angel. Au-delà de leur quotidien, on se délecte de la puissance de leurs sentiments. J'ai été touchée par l'écriture de l'autrice qui pour moi est un sans faute. Que ce soit dans les thèmes abordés ou dans les émotions ressenties par les lecteurs… Tout y est, le récit a une base dramatique, je dois dire que j'ai été éprouvée par ce que nos héros vont vivre et pourtant l'espoir et le rêve ne sont jamais loin. Lily Haime a su m'émouvoir et me faire aimer ses mots. Ils ont pris une toute autre signification à mesure que j'avançais dans le livre. L'histoire d'amour est indescriptible, elle est belle et intemporelle, elle n'a pas de genre. Elle est magique.
EN BREF :
Cette chronique n'est sans doute pas à la hauteur de l'ouvrage, [Les roses Cherokees #1 – 1993] est mon tout premier coup de coeur de cette année 2019, cette histoire magnifiquement narrée, ces personnages qui ont trouvés une place dans mon coeur… Lily Haime m'a conquise et bien plus encore. Laissez-vous tenter par cette histoire percutante et pleine de poésie. C'est une pépite à découvrir de toute urgence !
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/01..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  04 janvier 2019
En arrivant à la fin de ce premier tome, je me dis que celui-ci se suffit largement à lui-même, qu'il n'y a pas forcément besoin de suite. Mais en y réfléchissant un peu, c'est vrai que pas mal de questions demeurent sans réponses, pas mal de révélations doivent encore être faites, du coup je suis plus que curieuse de pouvoir découvrir la suite.
Bien que ce soit clairement une lecture intense, qui a su me bouleverser, que je suis passée à quelques pas du coup de coeur… bien que l'on aura certainement plus d'informations sur le fait que cela commence dans une maison d'édition et par la découverte des carnets, avec ce premier tome, je ne vois pas vraiment l'utilité de cette partie, je la comprendrai peut-être justement avec le second tome. C'est justement cette fameuse partie qui m'empêche de mettre ce premier tome en coup de coeur malgré le fait que l'histoire de Jay et Angel en elle-même le mérite ce coup de coeur.
Jay et Angel, c'est l'histoire d'un amour interdit, interdit par l'époque, interdit pour ce qu'elle est tout simplement, un homme qui aime un homme, c'est impensable, c'est contre-nature, c'est une aberration, c'est une maladie qu'il faut soigner à coup de séances chez le psy !
Jay et Angel ce sont aimés dès l'adolescence, mais c'était interdit, les choses ont fait qu'ils ont été séparés, l'un est resté, l'autre dû aller ailleurs. La séparation n'a pourtant pas fait taire ces sentiments qu'ils ressentent l'un pour l'autre, même s'ils ne se sont plus réellement vus, même si pour l'un cela c'est transformé en rejet de l'autre, et si pour l'autre c'est devenu une froideur à vous glacer le sang.
Mais le retour d'Angel va changer tellement de choses, petit à petit tout cela va refaire surface, les secrets ont la vie dure, les simples regards peuvent vous faire bouillir le sang. Mais Angel va devoir faire son devoir de fils héritier, il va devoir se marier et oublier, mais comment oublier un amour tellement brûlant ? Quant à Jay, il est avec Derreck, il semble heureux… sans lui. Chasser le naturel il revient au galop, c'est un peu le cas pour Angel qui ne peut se cacher plus longtemps à lui-même.
Les convenances … AU DIABLE LE CONVEANCES, MERDE, L'AMOUR DOIT RESTER LE PLUS FORT !
Un premier tome des plus intenses qui a eu le don de mettre mes nerfs en pelote grâce au dénouement et à certains personnages, qui a su me mettre des étoiles dans le fond des yeux, qui a fait battre mon coeur tellement rapidement par moments, qui a su me faire peur à d'autres. Et puis, cette couverture que je trouve juste sublime, une couverture qui reflète tellement bien cette histoire bouleversante qu'elle cache derrière elle. La plume de Lily Haime est un régal sans nom, qui immerge le lecteur dans la dure réalité, une plume qui vous tient la main du premier au dernier mot que vous redoutez tant parce que vous n'avez pas envie de quitter les personnages auxquels vous vous êtes attacher durant votre lecture.
Un premier tome à découvrir sans hésiter et sans tarder !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levri
  18 mars 2019
En 2018 un manuscrit jamais lu est sorti des archives et confié à une jeune éditrice. Elle découvre un journal relatant l'histoire de deux jeunes gens en 1997 en Caroline du Nord alors qu'ils avaient presque vingt deux ans et ne s'étaient pas fréquenté depuis leurs quinze ans, alors qu'ils s'étaient fait prendre en train de s'embrasser, Angel, fils d'un richissime financier s'était échappé mais Jay, fils de pêcheur, avait assumé et avait fait face pour le protéger.

C'est prenant, bien écrit et on peut facilement s'immerger dans ce roman, de la romance et pas grand chose d'autre cependant, nous avons le sentiment que les protagonistes ne pense qu'à leur amours contrarié à longueur de journée et n'ont aucun autre sujet d'intérêt … et pourtant les deux sont décrits comme étant des écrivains géniaux et Angel sort major de sa promotion à Harvard où il a suivi des études financièrse afin de reprendre le flambeau de son père à la tête de l'entreprise de son père …
Une fois encore une auteure française situe l'action de son roman aux States, mondialisation oblige, j'ai l'impression que c'est une facilité, les clichés étant tellement "connus" qu'on n'a pas à développer. La Caroline est un état conservateur, nous avons droit au prédicateur qui voue aux flammes de l'enfer les homosexuels, au père qui séquestre son fils deux mois afin de lui infliger une cure de conversion sexuelle (assez soft il est vrai), au SIDA, le cancer des gays, etc, rien n'est vraiment étayé, c'est assez convenu et ne peut atteindre qu'un public non informé. Si on veut s'informer sur l'homosexualité aux USA dans les années 1990 mieux vaut lire des auteurs autochtones et contemporains …
Nos deux héros témoignent d'un amour obsessionnel et partagé … cependant pendant sept ans ils s'évitent, c'est seulement lorsqu'Ange revient dans sa famille après ses études alors qu'ils vont avoir 22 ans que ré-émergent leurs rêvent de mener une autre vie.
Les autres personnages sont habilement suggérés mais n'ont que l'épaisseur qu'on leur accorde sur un canevas basé quelque peu sur des stéréotypes. le père financier au top qui ne pense qu'au fric, la future épouse qui ne pense qu'à sa place dans la société, le demi-frère par liaison genre beauf et effacé, les trois meilleurs amis, et tout le monde bien abîmé dans l'alcool …

Un roman agréable à lire, mais dont il ne faut pas espérer tirer quelque chose de fort, excellent pour les lectrices et lecteurs de romances un peu artificielles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   06 janvier 2019
« Elle inscrivait les phrases de ses romans préférés sur mes bras. Je crois qu’elle avait peur pour moi.
– Peur pour quoi ? demanda prudemment Jay.
Craignant de déranger mes souvenirs.
– Peur que je devienne seulement l’intrument de Mitchell Corp. Et dans un sens, elle a réussi. Je ne suis pas que ça. Quand je suis avec toi… je ne suis pas que ça.
Le coeur serré, je refermai doucement le carnet sur notre photo. Puis je relevai le visage. Les yeux bleus de Jay brillaient. Autant que la lune dans ce ciel nocturne. Lorsque je l’embrassai, ils se fermèrent, comme pour retenir cet instant. Mes lèvres posées sur les siennes. Mes lèvres qui lui murmuraient : – Quand je suis avec toi, j’ai envie de rêver, Jay.
Je rêvais de choses qui n’arriveraient jamais. De faire ma valise, de partir à Harvard avec lui, d’être quelqu’un d’autre, d’être celui qui pourrait toujours le protéger de cette violence, de ces gens qui le pointaient du doigt, de ceux qui voulaient le voir crever. Je rêvais de construire un monde où nous pourrions voler à deux. Je rêvais de me réveiller à ses côtés et de pouvoir le regarder, endormi. Je rêvais du vent sur sa peau, de ses frissons quand ma main suivrait chaque courbe, chaque creux, pour le mémoriser. Je rêvais qu’il me dise qu’il m’aimait. Je rêvais de l’odeur du café, de ses sourires, d’une vie qui n’aurait rien de normal, parce que nous serions ensemble. Elle aurait le rythme des poésies de ma mère, la beauté des mots de Jay. Et elle serait sans fin, comme chacune de mes nouvelles.
Je rêvais que ce baiser ne se termine jamais. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   18 mars 2019
Il chercha Lauren du regard, la trouva en une seconde. La jeune femme se tourna vers lui et lui envoya le sourire le plus magnifique que je lui aie vu.
Miki cligna des yeux, comme s’il avait encore du mal à le croire.
— J’ai cette impression d’avoir fait la pire erreur de mon existence, me dit-il. Tu sais, comme si je m’étais condamné, que j’étais complétement foutu. Mais que, c’est justement parce que j’ai fait cette erreur, la pire de mon existence, que tout allait avoir du sens.
Il se tourna alors vers moi.
— Tu trouves ça con ?
Je jetai un coup d’œil vers le ponton maintenant désert.
— Non, Miki. Pas du tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levrilevri   18 mars 2019
Pas une journée ne passait sans que je me rappelle qu’il avait été capable de laisser deux cent mille dollars à un homme qu’il croyait capable de me guérir.
Mais Jay était ancré en moi, comme une ombre à l’abri de laquelle j’avancerais toute ma vie. Qui me suivrait chaque instant. Et qui serait encore là, lorsque le reste aurait cessé d’exister.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Lily Haime (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lily Haime
Découvrez le premier extrait de Clair Obscur de Lily Haime en livre audio chez Hardigan.
Et n'oubliez pas, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT votre premier livre audio sur audible.fr !
Sortie en MARS 2017 !
--------------------------------------------------------- ? de quoi ça parle : ?
« Il a le regard vairon, des yeux qui m?ont poursuivi pendant des années. Si je l?aime... »
Gwenn a deux rêves, la danse et Sevan. Après avoir réussi ses auditions à la célèbre Julliard School, il prend sa voiture malgré les conseils de son meilleur ami et roule jusqu?à chez Sevan. Gwenn a l?arrogance de ses dix-sept ans, la prétention des sentiments. Sevan a vingt-quatre ans ; militaire de carrière, il est sur le point de quitter Portland pour se marier. Gwenn repart en cachant ses larmes, démarre trop vite, prend la fuite en faisant déraper les roues de sa Jeep.
Une seconde d?inattention et un chauffard ivre... Un arbre au bas d?une pente...
Sept ans plus tard, Gwenn est un jeune homme qui n?a plus rien à voir avec l?adolescent qu?il a été, ce rêveur aux grandes ambitions. Professeur de danse, propriétaire d?un bar en chantier, fils, frère, ami et tonton, il a appris à composer avec une vie différente de celle qu?il pensait mener. Si ses espoirs ont foutu le camp, s?il reste cabossé et rafistolé, il ne cache pas ses cicatrices.
Quand Sevan revient à Portland, Gwenn a appris à le haïr pour ne plus l?aimer.
« Une seconde chance, un souffle sur ses lèvres, une main au creux de son dos. Des riens qui changent tout... »
---------------------------------------------------------
Pour retrouver tous nos ouvrages chez Audible c'est par là : ? http://bit.ly/AudibleHardigan
---------------------------------------------------------
Passez nous dire bonjour sur Facebook : http://facebook.com/playhardigan Suivez nous sur Twitter : http://twitter.com/playhardigan Rejoignez le cercle sur Google+ : http://google.com/+HardiganFrance
---------------------------------------------------------
Les musiques utilisées, le contenu des livres audio est copyright Hardigan et nécessité une autorisation pour diffusion. Hardigan est une marque protégée.
+ Lire la suite
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3356 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre