AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
ISBN : 2290320218
Éditeur : J'ai Lu (04/10/2002)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 1496 notes)
Résumé :
Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz: "Rejoins-moi !"
Loin sur les sentiers mystérieux de l'Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l'appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l'usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion.
Or d'autres forces sont en marche... Dans son péri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
latina
  29 novembre 2013
Robin Hobb a vécu plusieurs années au Canada, et je peux vous assurer que je n'en doute pas une seconde ! Car en lisant ce 5e tome de la fameuse saga de fantasy, j'ai eu froid ! L'auteur excelle à décrire les grandes étendues glacées du Pays des Montagnes que notre héros, FitzChevalerie, traverse, d'abord en compagnie d'une ménestrelle, puis avec d'autres fuyards, puis seul, et enfin avec la reine Kettricken, le Fou, la ménestrelle et une vieille dame mystérieuse. Sans oublier Oeil-de-Nuit, son loup avec qui il partage la conscience.
Donc j'ai eu froid. Et je me suis un peu ennuyée, aussi. Un peu...beaucoup. Oui, je sais que Fitz est à la recherche de son roi, Vérité, qui est parti à la rencontre d'hypothétiques Sages; je sais qu'il est poursuivi inlassablement par l'usurpateur, Royal. Et que c'est difficile pour lui de vivre loin de sa compagne, Molly, et de son bébé qu'il n'a jamais connu, mais qu'il voit en « rêve ».
Mais la neige, le froid, la plaine stérile et puis la montagne, ça devient long.
Même si vers la fin, on a de l'espoir : ne sont-ils pas sur une « voie magique », façonnée par « l'Art » ? Ce qui ne facilite pas d'ailleurs la progression de Fitz, tout imprégné de cet « Art » qui l'appelle et veut l'englober.
Vivement le 6e tome qu'il se passe vraiment quelque chose !
Ah oui, j'allais oublier : on apprend quand même que Fitz est le « Catalyseur »...Celui qui pourrait changer le monde, dixit le Prophète blanc...qui n'est autre que le Fou. Oui, ça, ça m'intéresse !
Donc, je le redis : vivement le 6e tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
TheWind
  12 mars 2017
J'ai toujours autant de plaisir à suivre Fitz. Arrivée au tome 5, je pourrais y trouver un peu de lassitude mais cette histoire me parait si familière et si attachante que je ne suis pas prête de la lâcher.
C'est le genre de romans dont on dit qu'ils font partie de notre "zone de confort", qui ne demandent aucun effort de lecture et pour lesquels on finit par considérer son héros comme un membre de notre famille à part entière.
Alors, bien sûr, il m'arrive parfois de trouver à Fitz un côté encore trop candide et un tantinet défaitiste et ça a le don de m'agacer mais ce n'est pas bien grave. Les autres personnages tels que le fou, Umbre et Caudron (nouvellement arrivée dans l'histoire et mystérieuse à souhait !) se chargent pour moi de le bousculer un peu et de l'asticoter proprement pour le remettre dans le droit chemin. Ne parlons pas d'Oeil-de-Nuit, son fidèle compagnon, qui n' a de cesse de lui faire partager sa vision des choses "animale" certes mais fort pragmatique ! J'aime beaucoup l'évolution du personnage du loup. Il n'est plus ce loup un peu brut de décoffrage du début, car la part humaine que le lignage a développé en lui a fait de lui un compagnon exceptionnel !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
florencem
  24 janvier 2015
C'est toujours un pur régal de continuer la saga de Robin Hobb. J'en suis au tome cinq et je me demande encore comment l'auteur arrive à autant me captiver. Son style est fluide et prenant, sans compter que l'histoire, jusqu'à présent, n'a pas fait preuve de fausses notes. C'est assez rare, surtout quand on commence à attaquer un cinquième tome. Pourtant avec ce dernier, il faut l'avouer, il ne se passe pas grand chose. La redondance de certains événements, de faits, et le voyage que Fitz commence et poursuit tout au long du tome, laissent planer une certaine longueur dans le récit. Disons-le clairement, cela manque cruellement d'action. Cependant, je ne me suis pas ennuyée. J'aurais aimé qu'il se passe plus de choses, j'entends bien, mais en même temps, le fait que l'auteur prenne son temps pour nous montrer tout le parcours de Fitz, donne encore un plus à l'histoire. Car grâce à cela, nous comprenons notre héros, bien plus encore que dans de nombreux romans. Il est presque naturel de se mettre dans l'état d'esprit de Fitz. Il est facile d'appréhender ses réflexions, ses actions, même celles qu'on ne juge pas très réfléchies. Et je trouve, encore une fois, cette facilité de compréhension assez unique.
Attention, je ne suis pas en adoration devant notre héros, loin de là. Certaines de ses actions et sa façon toujours assez puérile quelques fois de voir le monde, m'irritent un peu. Mais il est difficile de ne pas comprendre le pourquoi du comment. Si Robin Hobb aime son héros, elle est du genre à faire partie du club "qui aime bien, châtie bien". Fitz subit tellement d'épreuves et cela continuellement, qu'on se demande vraiment comment le jeune homme a pu survivre jusqu'ici. Mais il se relève toujours. La fin du tome quatre en est la preuve. Je le pensais perdu, même si l'on sait depuis le début qu'il est le narrateur de cette épopée et que donc, en toute logique, il a survécu... La souffrance fait donc partie intégrante du récit, autant physique que moral. La paranoïa est aussi très présente. Le clan de Galen, Royal, ceux qui veulent simplement le voir mort ou avoir une récompense pour sa capture... Comment faire confiance aux personnages qui apparaissent continuellement dans le roman ? Astérie, les contrebandiers, Caudron, même d'anciens amis peuvent se transformer en ennemi. On comprend pourquoi Fitz est las, et pourtant, il continue.
Fort heureusement, le tome cinq nous offre quelques répits. Déjà par le retour d'Oeil-de-Nuit. Ce cher loup est un vrai bonheur. Je craints constamment qu'il lui arrive quelque chose, cependant... Mais le revoir auprès de notre héros est un réel réconfort. Le retour d'Umbre, du Fou et de la reine Kettricken ne sont pas un réel réconfort... Umbre se montre toujours autant patient et aimant, mais son sens du devoir est toujours, pour moi, beaucoup trop invasif... Kettricken est méconnaissable et comme Astérie, la plupart du temps, elle m'a irrité. Le Fou, par contre, est un amour. J'aime ce personnage, sa façon de penser et d'agir, le lien qui l'unit à Fitz aussi, bien entendu. Et puis, il y a Caudron. Cette femme est un mystère. Plus on avance dans le tome, plus on sent qu'elle est plus que ce qu'il paraît, mais pas vraiment d'indice. J'ai pensé à un membre de la famille de Fitz, une ancienne pratiquante de l'Art (voire peut-être un maître), mais mystère... J'espère que le tome suivant nous en apprendra plus.
L'histoire, en elle-même, n'avance pas du tout. Le voyage dans les montagnes dure encore et encore. Et même s'il nous permet d'en apprendre beaucoup, j'ai hâte qu'il se termine. Il y a au bout de cette route tellement de personnes dont les vies sont en jeu que s'en est anxiogène. Encore une fois, je ne me suis pas ennuyée, mais la désolation du chemin parcouru a réussi à déteindre sur moi, et même si je doute qu'il y ait des moments de bonheur à venir, j'ai envie de passer à autre chose.
La fin du tome s'achève assez étrangement, et nous laisse perplexe. De quoi se jeter sur le tome six dans la foulée.
Lien : http://loticadream.com/blog/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
loreleirocks
  14 mai 2014
Ooooouh! Encore mille rebondissements dans une partie de l'aventure qui peut, au premier abord, sembler plus plate et calme avant la tempête finale. Des rebondissements, bien évidemment, synonymes de souffrances et épreuves pour notre héros.
Nouvelle confrontation plutôt bien menée et inattendue dans le détail avec les "goons" de Regal, eux-mêmes troublés par diverses réalités intra-Clan (en anglais ça s'appelle "coterie", je trouve ça plus drôle comme nom, parce que clan, c'est un peu commun... mais ne critiquons pas les traductions que nous n'avons pas lues !) et sous le couperet de la cruauté de l'obsession de leur roi, qui se démultiplient à vue d'oeil.
Un petit plus : de nouveaux compagnons de voyage pour Fitz, sur une route qu'il a déjà empruntée dans d'autres circonstances et sous une menace bien moins omniprésente et évidente à tous les détours.
Mélancolie, trahison(s multiples et parfois involontaires), évasions, solitude et retrouvailles palpitantes bien qu'attendues. Oui, oui, je vous assure!
Les introductions des chapitres sont de plus en plus justes et intéressantes, livrant presque ce qu'il faut d'informations et attisant ainsi la gourmandise de la lectrice à l'appétit déjà bien ouvert.
On peut entrapercevoir les complications du tome suivant, le dernier, celui qui clôturera donc cette aventure. Plus de Skill, plus de Nighteyes et plus de Verity, on approche de la fin mais l'aventure ne semble que commencer sur une route aussi mystérieuse que menaçante...
La tension monte sans répit et sans retour. La route va-t-elle révéler l'identité ou plutôt les origines et l'histoire de l'une des nouvelles membres du Pack (personnellement Starling Birdsong la ménestrelle ne m'intéresse pas, bien qu'on puisse supposer qu'elle aura un rôle clé à moment donné, elle me fatigue plus qu'elle ne taquine ma curiosité) ? Mais j'espère bien !
Allez, un verre de Banga et on reprend la route vers l'aventure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Deanerys
  16 octobre 2015
Vérité s'est manifesté à Fitz par le biais de l'Art. Il est vivant et a envoyé un seul message à son neveu : « Rejoins-moi ». Fitz part donc en quête de son souverain par la route des Montagnes. Il y retrouve des compagnons mais la route est longue et semée d'embuches. de son côté, Royal lance son clan de l'Art à sa recherche. Fitz doit ainsi redoubler d'effort pour affronter les dangers extérieurs mains aussi au sein de son propre esprit.
Ce tome m'a paru un peu plus long que les précédents … Nous suivons Fitz dans son voyage et je reconnais avoir trouvé le tout un peu monotone. Notre héros avance et ses journées sont ponctuées par le froid, la chasse, ses rêves et encore le froid.
Heureusement, nous retrouvons certains personnages dont nous n'avions plus de nouvelles depuis quelques temps … Tout d'abord Oeil-de-Nuit ! J'étais vraiment contente de le retrouver aux côtés de son frère. Sa présence m'avais manqué dans le tome précédent et il apporte une certaine sécurité qui rassure. Puis Kettricken, Umbre ou encore le fou. Même si chacun a changé du fait des circonstances, ça fait du bien de retrouver des visages connus. Puis nous en rencontrons également de nouveaux comme la menestrelle ou encore la mystérieuse Caudron …
Evidemment, malgré quelques longueurs, les rebondissements sont toujours présents pour pimenter un peu l'histoire. Et il faut dire que le pauvres Fitz n'est pas épargné !! Avec toutes les blessures et tortures qu'il subit, on se demande comment est-ce qu'il peut encore tenir debout !! Mais ça permet également de forger son caractère. Il n'est plus le petit garçon qui obéit aveuglément à des ordres. Il commence à penser pour lui-même, à son avenir. Pour une fois, s'il veut retrouver le souverain, ça n'est pas principalement pour sauver le royaume, mais pour sauver sa famille et espérer avoir une vie à lui auprès de ceux qu'il aime. J'ai apprécié ces changements, après tout, après avoir autant servi le roi, il a aussi le droit de penser à lui, même si ça n'est pas gagné …
Enfin la magie de l'Art prend peu à peu de l'ampleur. Les principaux ennemis ici sont les personnes qui composent le clan de l'Art de Royal et qui représentent un réel danger pour notre héros. de plus, la route qui mènent aux Anciens réservent aussi ses surprises quand à cette magie …
En résumé, un tome où il ne se passe pas grands choses. Mais ça n'est pas pour autant que je n'ai pas apprécié. J'espère simplement que l'action sera un peu plus présente dans le prochain tome et pourquoi pas trouver enfin ces fameux Anciens … Affaire à suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   10 août 2019
Ce que j'avais fait était inconcevable, reprit Caudron d'un ton las.Cela ne s'était jamais produit jusqu'alors.Oh, entre clans, si bien sûr, une fois de temps en temps, à de longs intervalles, pour les faveur du Roi.Mais j'ai provoqué en duel d'Art un membre de mon propre clan et je l'ai tué. Et c'était impardonnable.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   10 août 2019
Nul ne comprend vraiment une prophétie tant qu’elle ne s’est pas réalisée.
Commenter  J’apprécie          00
steppesteppe   02 décembre 2010
"Demain, me dit-il d'un ton grave, nous serons de nouveau nous-mêmes : le fou et le bâtard, ou le Prophète Blanc et le Catalyseur, si tu préfères. Nous devons reprendre le cours de ces existences, même si nous ne les aimons pas, et accomplir tout ce que le destin nous impose. Mais en cet instant, ici, rien qu'entre nous, et pour le seul motif que je suis ce que je suis et que tu es ce que tu es, je te le dis : je suis heureux, heureux que tu sois vivant. Te voir respirer insuffle l'air dans mes poumons. Si mon sort doit être lié à celui de quelqu'un, je suis heureux que ce soit le tien."
Il se pencha et appuya son front contre le mien ; puis il poussa un long soupir et s'écarta. "Dors, maintenant, mon garçon, fit-il en imitant, fort bien, ma foi, la voix d'Umbre. Demain sera bientôt là et nous avons du pain sur la planche." Il eut un rire mal timbré. " Nous devons sauver le monde, toi et moi."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LuniverLuniver   12 octobre 2012
— J’en référerai à la reine.
— Judicieuse décision : si vous désirez vraiment devenir son fou, c’est assurément la personne à voir. Mais, en attendant, permettez que je vous montre quelque chose. Non, reculez un peu, que vous voyiez la chose dans son ensemble. Tenez, regardez. » J’entendis un claquement, puis un bruit de loquet qui s’enclenche. « Ma porte vue de l’extérieur ! annonça le fou d’un ton joyeux. Je l’ai peinte moi-même ! Ça vous plaît ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
AllisonlineAllisonline   09 juin 2012
Pour mon Vif, les arbres de cette forêt possédaient une vie spectrale quasi animale, comme s'ils avaient acquis une sorte de conscience par la seule vertu de leur âge ; mais c'était la conscience du vaste monde de la lumière, de l'humidité, de la terre et de l'air : ils ne s'intéressaient nullement à notre présence et, l'après-midi venu, j'avais le sentiment de n'avoir pas plus d'importance qu'une fourmi. Je n'aurais jamais imaginé être un jour dédaigné par un arbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Robin Hobb (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Robin Hobb - Le fou et l'assassin. Volume 6, Le destin de l'assassin
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
203 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre
.. ..