AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robin Hobb (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2302002997
Éditeur : Soleil (13/03/2008)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Fitz est le fils illégitime du prince Chevalerie, héritier du royaume des Six-Duchés. Conduit à la forteresse des Loinvoyants alors qu’il n’est encore qu’un enfant, il est confié au maître des écuries tel un rejeton bâtard de peu d’importance… Jusqu’à ce que le Roi Subtil le remarque et décide d’en faire son assassin personnel. Suivant en grand secret l’enseignement d’Umbre qui l’initie aux arcanes complexes de la cour, il est formé à l’Art Magique pourtant réservé ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
30 janvier 2013
Avec ce premier album de « L'assassin royal », voilà que la plus grande série à succès de la prolifique et talentueuse auteur de fantasy Robin Hobb débarque en bande-dessinée. le pari était risqué, tant à cause de la richesse de l'univers de l'écrivaine que de la psychologie très fouillée des personnages qui sont assez difficiles à retranscrire en image. Et comme on pouvait s'y attendre, le résultat est malheureusement des plus discutables. On retrouve pourtant tous les principaux éléments présents dans le roman : Fitz, jeune garçon abandonné par sa mère, découvre qu'il n'est autre que le bâtard du prince Chevalerie Loinvoyant. Loin d'y voir une nuisance ou un danger pour le trône et sa succession, le roi Subtil y voit une arme, une arme qu'il convient de forger et d'affûter convenablement pour la rendre redoutable et mortelle. Notre jeune Fitz entame alors son apprentissage auprès du mystérieux Umbre qui entend faire de lui rien de moins que l'assassin personnel de la couronne.
Il est vrai qu'il est assez difficile de se replonger dans cette magnifique histoire autrement qu'à travers les mots de Robin Hobb, et peut-être est-ce de là que vient ma réticence, mais en ce qui me concerne la magie n'a pas véritablement opéré. Les personnages sont, hélas, beaucoup trop fades (un comble quand on connaît la profondeur et la complexité de leur personnalité dans les romans) et surtout les graphismes ne sont, à mon humble avis, pas à la hauteur. Tout n'est pas entièrement noir, cela dit, rassurez vous. Aussi, même si l'intrigue n'a évidemment pas la même saveur que dans l'oeuvre de l'auteur, on se laisse malgré tout rapidement happer par l'histoire dont les concepteurs de la bande-dessinée se contentent pour ce premier volume de poser les bases. Cela dit je doute que les lecteurs qui découvriraient la série « L'assassin royal » par le truchement de la bande-dessinée et non des romans soient séduits par l'histoire qui mérite pourtant tous les éloges qu'elle a pu recevoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
TheWind
23 février 2017
C'est la première fois que je découvre et lis un roman et les BD adaptées du-dit roman, quasiment en simultané, en donnant bien sûr la primeur au roman.
En temps normal, j'aurais plutôt tendance à éviter ce genre d'expérience de peur de parasiter les lectures l'une avec l'autre mais pour ce cas présent, ce n' est pas bien dérangeant. C'est même plutôt intéressant car cela permet d'avoir une vision plus précise du travail d'adaptation fourni par les auteurs de la Bd.
Et alors qu'est-ce que ça donne L'assassin royal version roman ?
Ah mais attendez un peu. Je n'ai pas encore terminé le premier cycle. Mon billet doux arrive bientôt..Encore un peu de patience !
Par contre, je peux vous parler de la BD sans problème. Enfin, pour l'instant juste des quatre premiers volumes, qui relatent l'enfance de Fitz, ses premières missions royales, son début d'idylle avec Molly et le lien naissant avec le loup Oeil de nuit. Alors, bien sûr, si vous n'avez pas lu l'oeuvre de Robin Hobb, tout cela ne vous dit rien. Et je ne tiens pas non plus à vous en dire plus ici, mais par pitié, si jamais il vous prend l'envie de lire L'assassin royal, ne commencez pas par la BD !
Ce n'est pas qu'elle est médiocre mais voyez-vous, c'est comme si on vous promettait de manger une pizza au chorizo et qu'on vous la servait sans chorizo !!
Pourtant, tout y est. (ou presque)
La narration est très fidèle. On y retrouve même des phrases du livre, du copié-collé quasiment. Ce n'est pas ça qui me dérange. Bien au contraire. Au moins,le scénario n'est pas tronqué, et les événements sont relatés dans le même ordre. Bon d'accord, ça manque un peu de fantaisie mais bon peu importe, ce n'est pas l'effet recherché.
Le texte y est , l'histoire aussi, le graphisme est plutôt basique mais pas désagréable.
Alors, quoi, qu'est-ce qu'il manque ?
L'essentiel, selon moi : l'âme des personnages. Elle n'apparaît pas comme dans le livre et cela est certainement dû au dessin.
Les portraits sont trop lisses, avec une forme basique identique pour tous. Ce manque de relief, de précision dans le trait nuit forcément aux personnages. L'idée que je me fais de chacun d'eux n'est absolument pas bien rendue dans cette BD et c'est bien dommage.
Pour ceux qui connaissent cette saga fantastique géniale, j'ajouterai une dernière chose : Il m'est impossible avec cette Bd de sentir le Vif de Fitz, de tenter la moindre approche par l' Art avec le prince Vérité et même de ressentir toute la haine de Galen.
Une Bd sympathique, qui donne un bon aperçu du roman mais qui fort reste décevante quant aux émotions ressenties.



(Critique englobant les quatre premiers volumes de cette série.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
Davalian
06 février 2017
Les éditions Soleil nous proposent de redécouvrir autrement les aventures de L'assassin royal, célèbre série de fantasy qui a contribué au succès de Robin Hoob. Avec le bâtard, nous allons approcher le tout jeune Fitz mais aussi Molly, Burrich, Umbre, le Fou, Vérité, Royal et bien sûr le roi Subtil.

Cette première immersion dans le monde de Fitz colle à la trame générale du roman. Y a-t-il un intérêt à tenter cette lecture ? Oui ! Car voilà un bon moyen de réviser ses connaissances (un troisième cycle est en cours rappelons-le) sans avoir à relire la longue suite de romans. Voici également l'espérance d'avoir une version plus ramassé de certains romans plutôt longuets. Assurément ce premier tome nous laisse déjà avec de solides garanties.

L'album est riche, nous embarquant dans ce qui est une grande introduction : de l'arrivée du petit Fitz à Castelcerf à la découverte des premiers forgisés. Certains épisodes ont été passés sous silence, permettant de gagner en rapidité. L'album demeure riche. S'il se lit avec plaisir, il demandera un certain investissement en temps ce qui est un gage de qualité.

Le plus dur va toutefois être l'aspect graphique. Les dessins sont sympathiques, les couleurs chaleureuses dans l'ensemble. La mise en page et le recours à un fonds permettent de distinguer certaines scènes, leur donner un poids particulier. Mais il reste hélas, le problème des personnages. Ici il y a visiblement un petit problème car il est difficile de les distinguer : Burrich, Vérité, Royal et même Subtil semblent se ressembler comme deux gouttes d'eau. Seul Umbre est identifiable au premier coup d'oeil.

Les choix qui ont été faits pourront également plaire ou déplaire aux lecteurs qui se seront déjà fait une image par le biais de leur imagination. Il faut dire que celle-ci sera doute plus durable. Il est difficile de s'avancer plus, car les traits peuvent gagner en précision avec les prochains albums.

Voici donc une adaptation plutôt réussie qui s'adresse directement aux adeptes. Ceux qui n'auront pas accroché aux romans (ah les ravages des longues descriptions du premier tome !) trouveront ici une approche qui pourra les séduire, tout comme les lecteurs des Aventuriers de la mer qui tiennent à découvrir cette autre série…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
tchouk-tchouk-nougat
11 février 2017
Fitz est un l'enfant d'une aventure extraconjugale et son géniteur n'est autre que le prince Chevalerie. Ca mère l'a laissé à la porte du chateau et son père ne le réclamera jamais. C'est Burrich son fidèle homme de main qui s'occupera du petit garçon. Jusqu'au jour où il se fera remarquer par son grand-père, le roi Subtil, qui fera de lui une arme, un assassin royal.
Nous voici devant l'ambitieuse adaptation du célèbre roman de Robin Hobb, L'assassin royal.
Ce premier tome va nous raconter l'enfance de Fitz. Ses jours heureux en compagnie de Burrich et des animaux dont il s'occupe. Puis les années plus d'apprentissage, notamment celui de l'assassinat aux côtés d'Umbre.
Un premier tome introductif plutot bien construit mais un peu linéaire, les personnages paraissent pour le moment un peu trop lisses alors qu'on connait la complexité que leur donne Robin Hobb dans ses romans.
Le noeud central de l'histoire de L'assassin Royal, à savoir les attaques des pirates rouges et les forgisés, n'apparaissent qu'à la fin mais ne suffisent pas à donner du peps à ce premier tome.
Niveau dessin on est un peu déçu aussi. Pour une si grande saga on aurait aimé quelque chose de plus travaillé, un peu moins froid. Une présentation soignée de la première de couverture qui n'est pas le reflet du contenu puisque réalisé par un dessinateur différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Melisende
18 mars 2012
Il y a quelques jours j'ai dû, pour la première fois vu que je ne me suis inscrite qu'en janvier, choisir un livre dans le catalogue France Loisirs. Après réflexion, je me suis dit que quitte à devoir acheter, autant prendre des livres que je ne serai pas susceptible de pouvoir trouver d'occasion lors de mes passages en librairie et vide-grenier. J'achète très rarement des Bds, car je trouve ça cher pour le temps de lecture. Oui, je sais qu'il y a énormément de travail derrière, le dessin, la colorisation… et j'apprécie mais je persiste à trouver le rapport prix/temps de lecture trop peu intéressant pour en acheter souvent. « Emprunte ! », me direz-vous. Oui, mais moi j'aime posséder, j'aime acheter. Tout ça pour dire que j'ai profité du prix un peu moins élevé proposé par France Loisirs (10,20€ et en plus, j'avais 3€ de réduction) pour m'offrir ce premier volume de L'Assassin royal.
Comme prévu, je l'ai lu en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Si j'ai globalement apprécié ma découverte, je suis quand même un peu déçue par le dessin, des visages et expressions, notamment. Malgré tout, je profiterai de ma prochaine commande, le trimestre prochain, pour acheter la suite (pour le moment, les trois premiers volumes ont été réédités chez France Loisirs, avec la permission de Soleil Productions).
Bon, comme d'habitude quand je parle de bande-dessinées ou de mangas, mon billet sera court (du moins plus court que lorsque je présente un roman). Aujourd'hui, ce sera d'autant plus le cas car je ne vais pas vous parler longuement de l'histoire, puisqu'il s'agit d'une adaptation de la célèbre série du même nom écrite par Robin Hobb. En plus, ayant lu le premier tome de la saga il y a plusieurs années maintenant, je serais bien en peine de pouvoir le comparer avec ce premier volume en images…
Je pense en revanche pouvoir affirmer, sans trop me tromper, que cette bande-dessinée ne reprend pas entièrement le premier tome de Robin Hobb et s'arrête un peu plus tôt. La quarante-huitième et dernière planche s'arrête sur la découverte des forgisés qui, si je ne m'abuse, sont découverts au milieu du premier tome du roman et non à son dénouement. Cela dit, si je me trompe complètement, corrigez-moi, mes souvenirs sont vieux !
Ces 48 planches me semblent donc assez fidèles à l'oeuvre d'origine même si, bien sûr, tout ne peut pas être résumer en aussi peu de vignettes. le plus important est là pour la compréhension de l'histoire, c'est déjà mieux que rien.
Côté dessins, j'avoue que j'ai été un peu déçue. Je trouve l'illustration de couverture absolument magnifique mais, et à chaque fois je me fais avoir, elle n'est pas particulièrement représentative des dessins internes… J'ai trouvé ces derniers un peu trop « simplistes » dans les traits des personnages, notamment le visage et les expressions de Fitz qui ne m'ont pas tellement séduite.
Je refeuillette ce premier volume afin d'avoir les idées claires pour la rédaction de cette chronique, et je me rends compte que les décors (château, forêt, village,…) sont plutôt pas mal… mais ils ne m'ont absolument pas marquée pendant ma lecture. de même que les couleurs, plutôt agréables mais pas non plus extraordinaires.
En revanche, et je tiens à le signaler, même si les figures ne m'ont pas particulièrement convaincue d'un point de vue « esthétique », elles sont fidèles aux personnages que je m'étais imaginée pendant ma lecture du premier roman. Burrich, Vérité, Umbre… ils correspondent à ce que j'aurais voulu dessiner, si j'avais su le faire (sauf que, personnellement, j'aurais aimé des traits plus… « doux » et peut-être plus détaillés).
En bref, c'est un premier volume plutôt fidèle à l'oeuvre de Robin Hobb (bien qu'il ne corresponde pas exactement au premier roman dans son ensemble, si je ne me trompe pas), même si tout n'a pas été détaillé (merci Jean-Charles Gaudin pour le scénario). J'ai passé un agréable moment et j'ai aimé mettre des visages sur les figures que j'avais découvertes il y a quelques mois grâce à l'auteure américaine mais j'ai été un peu déçue par le coup de crayon de Laurent Sieurac (la couverture est signée Didier Graffet).
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat11 février 2017
-Regarde-le! Que vas-tu faire de lui? Son ascendance est aussi royale que la tienne même s'il est né du mauvais côté des draps. Veux-tu en faire un instrument? Une arme? Un camarade? Un adversaire?
-Mais... ce n'est qu'un gosse!
-Justement, occupe-t'en avant que quelqu'un ne le façonne et ne s'en serve contre toi. Et dans dix ans, tu auras un homme de confiance, uni à la famille par l'esprit autant que par le sang... Imagine tous les usages d'une personne qui est de la lignée royale et qui, en même temps n'en est pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
boudiccaboudicca09 janvier 2012
Tu es désormais l'homme lige du roi Subtil. C'est lui qui veille à ton éducation et qui, en retour, attend loyauté et dévouement. Tu seras au service du roi et je t'apprendrais la manière furtive et presque polie de tuer les gens. Je vais donc faire de toi un assassin.
Commenter  J’apprécie          80
NessahNessah12 août 2012
Où que tu ailles, tu resteras le bâtard de chevalerie. Tu es l'otage de ta propre lignée.
Commenter  J’apprécie          50
Didier_TrDidier_Tr28 décembre 2014
C'est ça, mon garçon ! Encore un peu de courage !
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jean-Charles Gaudin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Charles Gaudin
Bande annonce du Tome 2 d'Angor, par Gaudin et Armand, disponible aux Éditions Soleil.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
918 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
. .