AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1094506001
Éditeur : Steeve Hourdé (28/11/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Septembre 2009, Ullapool, 6 morts. Octobre 2011, Mer du Nord, 38 morts. Août 2013, Skägen, 72 morts. 8 Septembre 2015, Folkestone. Les troupes du Major Kieran Wallace prennent position.

Personne n'entre, personne ne sort.

Zone est un thriller sombre construit sous la forme d'un huis-clos à la mécanique implacable, dans lequel un ensemble de personnage sera confronté à une catastrophe terrifiante.

Un seul choix: survivre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
29 septembre 2016
Dès le début de ma lecture j'ai été intrigué ! cela faisait un moment que je voulais lire ce livre de Steeve Hourdé . le genre d'horreur que j'aime, les monstres, l'être humain face à ses peurs… Bref tous les ingrédients qui font que je vais plonger dans l'univers d'un auteur ! Et là la sauce a bien pris ! Même si l'entrée en matière a été assez floue pour moi, je me suis demandée à quelle sauce j'allais être mangé et à quoi j'allais être confronté ?
J'ai été prise au piège avec ces personnages et impossible pour moi de m'extraire de l'horreur !
« Personne n'entre, personne ne sort. » – Kieran Wallace
J'ai vite compris que l'auteur ne me laissait pas beaucoup d'espoir de sortir indemne de cette lecture, j'ai été tout autant malmenée que ses personnages face à leur combats sans merci. Un huis clos horrifique dans toute sa splendeur.
A l'intérieur de la Zone c'est le carnage, la panique, la détresse lorsque l'ont sait que l'on va mourir et surtout les ténèbres ont enveloppé aussi bien les personnages que la Zone. Oui ce roman est noir à souhait ! Pas seulement à cause des créatures, mais surtout lorsque certains personnages montrent leur vrai visage.
L'auteur distille les informations et m'a rendu accro, il a joué avec mes nerfs et j'ai été sur le qui vive d'un bout à l'autre, tour à tour je me suis attachée à certains personnages et je me suis prise à espérer leur survie face à leurs monstres et ses monstres, pour l'instant d'après être complètement désappointé par le comportement qu'il vont avoir. On peut donc s'attacher à un personnage et le détester quelques pages plus loin! L'auteur joue avec nos sentiments et cela est un délice ! La psychologie de chaque personnage a été travaillée avec talent, leur donnant vie et réalisme. « L'homme est un loup pour l'homme » prend tout son sens. L'être humain, est mauvais et c'est ce que démontre l'auteur.
Les personnages sont mis à rude épreuve quelque soit le côté où ils se trouvent ! d'un côté ceux de la « zone » livrés à eux-même et aux « monstres » et de l'autre ceux dans le camp militaire ou scientifique, qui doivent « régler » la situation. Les deux camps s'opposent, les deux camps ont des choix à faire et dans les deux camps j'ai senti du désarroi et des remises en cause de mes convictions.
Aucune réponse claire et précise n'est apportée par l'auteur qui fait le choix de laisser le lecteur libre de ses pensées et libre des choix qu'il aurait pu faire et pour moi cela n'a pas de prix ! Bravo à Steeve Hourdé qui m'a entrainé dans de questions aussi existentielles les unes que les autres, sans pour autant que je ne trouve une réponse satisfaisante à chacune d'elle. L'auteur a joué avec mes sentiments jusqu'au bout.
« comment je réagirais »? Serais-je mieux ou pire que ces humains, confrontés à la peur absolue » ?
L'écriture est très nerveuse et visuelle ce qui donne un rythme effréné au roman et maintient une tension tout le long de la lecture dont je suis ressortie essoufflée, scotchée, abasourdie mais en fin de compte aucun des personnages de m'aura marqué ! En cela l'auteur a l'art de manipuler son lecteur et de le malmener.
Pour conclure, si vous aimez les huis-clos, si vous aimez l'être humain dans ce qu'il a de plus horrible en plus des monstres qui peuplent nos cauchemars, je vous conseille fortement ce livre, véritable coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
EnjoyBooks
27 octobre 2015
Zone – Tome 1 : Chroniques d'un dernier jour de Steeve Hourdé. (Genre : Horreur, Thriller).
Editions : ARK
Prix : 2,99€ en e-book (Partenariat)
Année de parution originale : 2014
Résumé : Septembre 2009, Ullapool, 6 morts. Octobre 2011, Mer du Nord, 38 morts. Août 2013, Skägen, 72 morts. 8 septembre 2015, Folkestone. Les troupes du Major Kieran Wallace prennent position. Personne n'entre, personne ne sort. Zone est un thriller sombre construit sous la forme d'un huis-clos à la mécanique implacable, dans lequel un ensemble de personnages sera confronté à une catastrophe terrifiante. Un seul choix : survivre. Une seule question : comment ? Oserez-vous pénétrer dans la Zone ?
Mon avis : « Zone » est un genre de roman qui changeait de mes lectures habituelles. Un roman en huis-clos, avec du sang, du suspense et du mystère… Ressentir toutes ces sensations c'est ce que j'adore. La couverture est intéressante par son côté sombre et intrigante. le résumé m'avait tenté parce que je ne savais pas tellement dans quoi j'allais m'embarquer. Finalement, j'ai osé entrer dans la Zone… mais j'en ressors un peu déçu. de bonnes idées qui ne sont pas exploitées de manière efficaces.
Le début m'a intrigué. On rencontre Kieran Wallace qui va mener la mission à Folkestone. L'auteur va nous présenter pourquoi c'est lui et pas quelqu'un d'autre. Ce qu'il a vécu à une période de sa vie. Ce qui l'a fait changer pour le rendre plus dur et plus renfermé. J'ai vraiment aimé cette partie du roman. Parce qu'on part à la rencontre de quelque chose d'inédit et c'est ce qui m'a poussé à continuer. Malheureusement, dès qu'on rentre dans l'histoire en elle-même, j'ai eu plus de mal. Et je vous explique pourquoi.
Déjà j'ai trouvé qu'il y avait trop de personnages et qu'on en suivait trop. Steeve Hourdé prend le parti d'écrire à la troisième personne pour avoir un certain recul avec ses protagonistes. Cependant, dès qu'on rencontre un nouvel individu, il va d'emblée nous présenter sa vie et ce qu'il fait dans l'histoire. Au lieu de nous l'apprendre au fur et à mesure, pour rester sur l'intrigue et dans le suspense, j'ai trouvé que ça cassait la narration. C'est un maelstrom d'hommes et de femmes qui vont tenter de survivre à une bête particulière. Qui plus est, certain personnages sont vraiment des têtes à claques. D'ailleurs la majorité d'entre eux si je veux être sincère. Je pense que si l'auteur s'était contenté de narrer l'histoire à travers 2-3 personnages maxi, le tout aurait paru moins brouillon et plus approfondi. On se serait plus concentré sur l'histoire et l'intrigue. Et du coup, je pense que je me serais attaché aux protagonistes par rapport à l'horreur qu'ils vivent lors de cette journée.
Le rythme est intéressant et c'est paradoxal puisque cette multitude de personnages le ralenti un peu. En fait, le côté monstre dont on ne sait pas ce qu'il est, mystères de Kieran Wallace, la survie des personnages… ça rend l'intrigue plus percutante et plus mouvementée. Même si les personnages sont enfermés dans leur immeuble de travail : ils bougent, ils tentent de fuir, de se cacher pour éviter de mourir. Je me suis aussi posé beaucoup de questions sur le pourquoi de la bête et sur ses mutations… Les chapitres courts du roman permettent d'apporter encore un peu plus de fluidité au récit.
En ce qui concerne le huis-clos et l'histoire en elle-même, je m'attendais à beaucoup plus. Plus de sang, plus de suspense, plus de stress, plus de courses poursuites, plus de frissons. Je m'étais attendu à vraiment être pris psychologiquement dans l'histoire, à limite faire des cauchemars et à redouter de continuer à lire. Seulement, le monstre oui ça en est un mais il ne m'a pas fait flipper. Je pense que le roman manque de ce côté émotions fortes d'un vrai thriller sanglant. Peut-être aurait-il dû être accès plus sur la psychologie ou sur le développement de la bête en elle-même… j'aurai adoré avoir des chapitres pour savoir ce qu'elle pense. Et puis pour savoir ce qu'elle est surtout. On reste beaucoup dans le flou et on a peu d'éléments de réponse.
Le style de Steeve Hourdé est sympathique mais il n'est pas assez tranchant. Il ne permet pas au lecteur de s'identifier à un personnage en particulier. C'est en tout cas ce que j'ai ressenti. Par contre, il a une écriture très descriptive qui aide à visualiser les scènes. C'est un point fort de sa narration. La fin est intéressante mais j'avoue qu'avec la flopée de personnages, je suis un peu perdu par le déroulement de l'intrigue… En fait, je ressors un peu frustré par ma lecture. Les éléments de bases sont présents dans le roman. Cependant, ils n'ont pas été correctement mis en scène et exploités pour en faire quelque chose de génial. de plus sanglant et de plus oppressant ! Après, des personnes ont aimé le livre, alors ne vous arrêtez pas à mon avis. J'ai l'habitude de dire qu'il est personnel ! Il faut avoir son propre ressenti.
Ma note : 5,5/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
casscrouton
18 septembre 2015
J'ai aimé ce roman horrifique qui s'apparente à un huis-clos !
Dans Zone, nous nous retrouvons face au Major Kieran Wallace, policier originellement, désormais spécialiste mondial à la tête du TCF, United Nation Terror Control Force. Nous rencontrons par la suite, indépendamment de lui, plusieurs ouvriers d'une entreprise. Rapidement, nous comprenons que tous ces personnages se retrouveront sous le joug d'une même menace, les « monstres » et rassemblés face à celle-ci.
J'ai aimé ce roman parce que j'aime les huis-clos de manière générale. Au départ, je ne voyais pas vraiment sous quel angle l'histoire allait se transformer ainsi mais on comprend au fur et à mesure qu'un étau se resserre aussi bien sur les personnages que sur le lecteur.
L'angoisse est présente très rapidement. Alors même que l'on nous présente le Major Wallace, un sentiment d'insécurité pèse sur nous. Cette inquiétude accompagnée d'une bonne dose d'adrénaline se répercute sur tout le récit et ne laisse jamais le lecteur tranquille. J'ai beaucoup apprécié la manière qu'a l'auteur de jouer avec les nerfs de son lecteur. Nous sommes en état d'alarme de bout en bout, concernés par la survie des personnages que l'on observe.
Il y a quelque chose que j'ai particulièrement aimé dans ce livre, c'est la psychologie des personnages. Il est extrêmement intéressant de percevoir la manière dont chacun a été travaillé. Chaque caractère est très réaliste et reflète à mon sens, le comportement humain dans son état le plus extrême. L'homme face à la peur est capable de tout et c'est ce que nous montre ce récit. Observer les attitudes de chacun face au danger imminent m'a vraiment passionnée. Deux personnages peuvent être en train de rire ensemble et la seconde d'après se trahir pour sauver leurs peaux face au danger de mort. de cette manière, on ne peut pas « s'habituer » aux personnages puisque leurs comportements varient en fonction des situations qui se présentent. On peut être attaché à un personnage durant quelques temps et être terriblement désappointé face à ses actions la seconde d'après. Aucun de ces hommes et femmes présents dans le récit n'est prévisible et c'est réellement appréciable !
J'ai aimé cette humanité mise à rude épreuve, de deux manières différentes. D'un côté les hommes livrés à eux-mêmes dans cette entreprise envahie par les « monstres », d'un autre les autorités et scientifique en charge de cette « situation ». Les deux parties sont confrontés à des choix cornéliens qui remettent nos fondamentaux en doute. Peser le pour et le contre, que favoriser pour un sauvetage en bonne et due forme de la planète ? Tant de questions existentielles se chevauchent durant la lecture du roman, sans pour autant que l'on ne puisse trouver une réponse satisfaisante à 100%.
Ce qui m'a un peu gênée dans ma lecture, c'est le fait qu'au départ il y ait un peu trop de personnages pour que je puisse vraiment avoir mes repères. le changement de point de vue est assez brutal et empêche une immersion totale dans la compréhension de chacun (au départ j'entends, après on s'y accoutume). J'ai trouvé également l'histoire un peu trop tirée en longueur. Je ne suis pas certaine que ces 65 chapitres se valent tous et soient absolument fondamentaux. Certains comportent beaucoup de descriptions qui ralentissent le rythme, ce qui m'a un peu perturbée, je l'avoue.
En bref, j'ai apprécié ce roman qui joue avec les sentiments du lecteur et offre une réflexion sur la nature humaine lorsqu'elle est menacée. J'ai été véritablement curieuse quant à l'origine de ces « monstres » qui s'attaquent à notre espèce, c'est une question qui m'a hantée tout au long de ma lecture, bien que des éléments de solutions se mettent en place au fur et à mesure.
« Personne n'entre, personne ne sort », tel est le leitmotiv de ce huis-clos oppressant. On comprendra au fur et à mesure à quel point cette phrase est véridique et emplie de sens…
Lien : http://www.casscrouton.fr/zo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
boulimiquedeslivres
03 septembre 2015
Vous allez sûrement me trouver contradictoire dans cette chronique car je mets une note de 5/5 et pourtant je n'ai pas aimé. Mais ce n'est pas le livre en lui-même que je n'ai pas apprécié mais le genre à savoir un survival horreur. J'ai en effet beaucoup de mal avec ce genre que ce soit en film et en livre (je n'aime pas avoir peur). Seulement je me refuse de mettre une mauvaise note à cause de cela, pour moi cela serait injuste d'autant plus que le livre en lui est très bien et je suis sûre que les fans du genre vont se régaler avec.

Pour vous résumer l'histoire très brièvement, des employés d'une usine vont se retrouver attaquer par des bêtes non humaines dont les dont les extrémités sont des lames tranchantes.

Ce livre m'a littéralement donné froid dans le dos, tout le long, la tension est à son comble, ce qui montre que l'auteur est doué. Carnage et horreur sont au rendez-vous. En tant que lecteur on ressent la peur des protagonistes, on subit leur hystérie et on assiste impuissant à leur mort ou à leur survie.

Et bien entendu, comme on est dans un survival horreur, on assiste à des comportements de trahison, de pure égoisme car clairement on est dans l'optique de chacun pour soi même si certains restent toutefois solidaires.

Ce que j'ai apprécié c'est le fait que les personnages étaient tous très bien introduits, du coup ce n'est pas une personne X ou Y qui se fait attaquer mais une personne presque réelle; cela donne plus de profondeur à l'histoire mais décuple l'ampleur de la catastrophe et le lecteur est plus touché par chaque mort.

Mais il y a aussi un personnage particulier, le major Kieran Wallace, se dernier a survécu à plusieurs attaques de ces monstres et il est surnommé le survivant. Nous avons beaucoup de mal à le cerner: d'un côté il parait presque sans coeur et de l'autre il semble tout porter sur ses épaules. Peut être faut il attendre le tome 2 pour en apprendre plus sur cet homme....

Je confluerai en vous disant que si vous êtes fan d'Alien et de The walking dead, alors ce livre est fait pour vous, n'hésitez pas!!!

Moi de mon côté, je ne lirai pas le tome 2.

Boulimique des livres

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kerrylegres
15 mars 2015
Étant donné que j'ai adoré ce livre, je vais commencer par le peu que j'ai à dire sur ses "défauts", juste histoire de trouver quelque chose à redire : on aurait pu se passer des guillemets à tout bout de champs au début du roman (elles ne sont pas indispensables car on sait où l'auteur veut en venir) et il reste quelques fautes qui ont réussi à se faufiler... Mais vous allez voir, ce n'est rien comparé à ses qualités !
L'histoire commençait déjà bien, j'avais lu dix pages un soir et un sentiment de frayeur faisait son chemin, pour ne pas faire de cauchemars j'avais vite refermé le livre en femme courageuse que je suis.
Il faut savoir qu'à la base, j'adore les thrillers et les histoires d'horreur, mais je n'étais pas spécialement attirée par la partie "monstres". Et pourtant... J'ai adoré, complètement, au début, cette créature semblait sortie de nulle part, ou plutôt imaginée de nulle part, on se demande pourquoi l'auteur l'a faite ainsi puis petit à petit, on comprend et il n'aurait pas pu en être autrement...
Donc si comme moi vous n'êtes pas particulièrement friand des monstres, tentez quand même car on s'y fait surtout que l'histoire est vraiment prenante et angoissante.
L'intrigue est vraiment prenante. En effet, dès le départ le lecteur est plongé dans une scène d'horreur, sans jamais en sortir. Tout le livre n'est qu'un enchaînement de scènes plus tragiques les unes que les autres sans pour autant que ça tombe dans le gore ! le rythme du livre est soutenu ce qui permet de ne jamais s'ennuyer une seule seconde, au contraire, c'est le lecteur qui a presque besoin de reprendre son souffle avant de continuer...
J'ai beaucoup aimé, au début, les petites blagues que l'auteur fait au lecteur : on se croirait dans un film d'horreur à s'attendre à une scène effrayante puis finalement non. Par exemple, la description d'un passage laisse supposer qu'une créature va surgir alors que non, on croit entendre la méchante bébête et toujours non. Vraiment ces petits détails m'ont plu et fait sourire !
Le roman ne m'a pas déçue une seule fois pour la simple et bonne raison, qu'il m'a surpris tout au long de l'histoire. On ne sait jamais ce qui va se passer, on hésite, on essaie de se mettre à la place de l'auteur pour deviner, en vain... Même la fin m'a surprise, ce qui est vraiment rare pour moi !
La plume de l'auteur est jolie et réussit à nous transporter dans la zone, il nous pousse dans nos retranchements : que ferions-nous si nous étions à la place d'untel ou d'untel ? A t-il eu tort de faire ceci ? Aurais-je fais comme lui dans la panique ? Quant est-il de la morale dans ce genre de situation ? Bref, j'ai beaucoup apprécié là où voulait nous emmener l'auteur...
En ce qui concerne les personnages, il y aurait tellement à dire, je me contenterais donc de dire que j'adore le personnage de Tank, que l'auteur a su nous faire aimer et détester chacun des personnages sachant sur quelle corde tirer pour nous faire ressentir des émotions précises...
J'oubliais, le protagoniste est vraiment un héros hors du commun :
En tout cas, bravo à l'auteur qui a su me surprendre et jouer avec mes sentiments. La monstruosité n'est pas exclusivement réservée à ces créatures...
En conclusion, je vous conseille fortement de vous procurer ce livre, véritable coup de coeur pour moi, qui vous hantera un bon moment j'en suis sûre...

Lien : http://lalecturedeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
c4lypsoc4lypso03 avril 2015
Le Major Wallace n'était pas là pour rétablir une situation, ni même pour la contrôler. Sa mission était d'être présent au moment où, de toute façon, ça allait dégénérer, et d'improviser. Ni plus, ni moins. Tout simplement, car il était la seule personne sur cette planète à posséder cette expérience si particulière.
Commenter  J’apprécie          10
ARKARK04 janvier 2015
"Personne n'entre, personne ne sort." - Kieran Wallace
Commenter  J’apprécie          40
c4lypsoc4lypso07 avril 2015
— J'en ai rien à battre de ce que vous pensez. Je me suis fait dessus, ça vous va ? Je suis qu'un être humain. Qu'est-ce que vous avez à me regarder !?
Commenter  J’apprécie          00
c4lypsoc4lypso07 avril 2015
Tout commandant que vous êtes, face à l'enfer, vous n'êtes rien.
Commenter  J’apprécie          00
c4lypsoc4lypso07 avril 2015
Un cauchemar. Oui. C'était un horrible cauchemar.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
384 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
. .