AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749918822
461 pages
Éditeur : Michel Lafon (21/03/2013)
4.28/5   299 notes
Résumé :
Même au pensionnat de Shadow Falls, où chaque adolescent est doté de talents spéciaux, Kylie sort de l’ordinaire. Elle est capable de voir les morts et d’utiliser de nombreux pouvoirs surnaturels. Alors qu’elle est sur le point de percer l’énigme de son étrange nature, la jeune fille reste déchirée entre ses deux amours. Comment envisager une relation avec Lucas, le ténébreux loup-garou, quand la meute s’y oppose ? Doit-elle rejoindre Derek, le séduisant demi-Fae, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
4,28

sur 299 notes
5
10 avis
4
14 avis
3
11 avis
2
0 avis
1
0 avis

Gr3nouille2010
  02 mai 2013
J'ai commencé ce quatrième tome avec pas mal d'appréhension et peu d'enthousiasme, je dois bien le dire. J'avais peur d'être déçue comme avec le troisième, que ce soit trop répétitif, sans grandes nouveautés... Finalement, je suis assez contente de cette lecture ! Quelques petites choses ne m'ont pas plu mais je suis contente d'en avoir retrouvé d'autres. Et surtout, je suis contente que ça bouge un peu !

Kylie vit toujours à Shadow Falls avec les autres surnaturels et sait depuis peu ce qu'elle est : un caméléon. Elle a enfin un nom sur son identité mais les questions n'ont pas fini de la tarauder puisqu'elle ne sait pas en quoi ça consiste et personne n'a d'ailleurs l'air au courant. Pour ne rien arranger, son coeur balance toujours entre Derek et Lucas même si son choix est fait. Sans oublier le nouveau fantôme qui vient la voir et qui ressemble beaucoup trop à quelqu'un qu'elle connaît et qu'elle apprécie tout particulièrement...
À côté de tout ça, la menace de Mario n'est toujours pas écartée et la tension pèse sur tout le monde ; son grand-père et sa grand-tante biologiques refont surface amenant avec eux encore plus de questions pour Kylie ; et pour finir, sa mère s'est entichée d'un nouvel homme que Kylie ne supporte pas du tout...
Autant dire que ce n'est pas maintenant que Kylie va pouvoir se remettre de ses émotions des précédents tomes !

Je vais peut-être commencer par les points négatifs, comme ça, ce sera fait...
Tout d'abord, ce que je peux reprocher le plus à ce quatrième tome, c'est le manque de réactivité de tous les personnages à comprendre quelque chose de pourtant évident... Kylie sait qu'elle est un caméléon mais ne sait pas en quoi cela consiste exactement et personne ne sait d'ailleurs. Déjà, rien qu'au nom, on pourrait se douter. Si je n'ai pas su tout de suite, j'ai quand même relativement vite deviné grâce à ses divers changements de comportements (et autres...) ! Ce qui fait qu'on le sait environ une centaine de pages avant elle maximum... C'est assez dérangeant car au final, quand elle sait de quoi elle est capable, on est déjà au courant de tout. Aucune surprise et des réactions qui agacent. le problème, c'est que ce schéma se répète à d'autres moments du livre... On connait rapidement la chute de l'intrigue liée à son fantôme également. Tout est assez prévisible et nos soupçons s'avèrent forcément exacts si l'on a un minimum de logique...
Un autre point que je peux reprocher, c'est la répétition de certains événements. Quand Kylie doute des sentiments de Lucas à son égard, quand elle doute elle-même de ses sentiments pour lui, quand des situations lui rappellent certaines choses qu'il s'est passé dans le tome précédent, quand elle ne sait pas ce qu'elle est exactement et que ça l'énerve... C'est répété très souvent et ce n'est pas comme si on pouvait les oublier à trois pages d'intervalle...
Si les personnages ont un temps très long de réaction à comprendre quelque chose, ils concluent cependant trop vite leurs "petites" histoires ! Il y a une belle scène, à la fin, qui concerne l'intrigue du fantôme de Kylie. Une belle scène d'action complètement passée à la trappe. Autant le reste de l'histoire s'est déroulée très progressivement voire très lentement, autant cette chute a été rapide et je trouve cela bien dommage ! Je n'ai pas vraiment eu le temps d'apprécier cette scène en fait... Idem pour la relation entre Holiday et Burnett, la conclusion a été trop brutale et trop rapide à mon goût.

Mais il y a tout de même quelques points que j'ai trouvé très intéressants et qui m'ont beaucoup plu !
Les pouvoirs de Kylie se développent enfin, on en sait beaucoup plus et je les trouve franchement intéressants même si ce qu'elle est, est un peu trop facile face aux situations dangereuses... Mais ils évoluent, prennent de l'ampleur et nous réservent de belles choses pour la suite !
Kylie a aussi la particularité d'avoir des visions, ce qui va avec son don de communiquer avec les morts, ce n'est pas nouveau, mais j'ai beaucoup aimé ses visions dans ce tome ! Elles sont assez glauques mais intenses ! Cela a donné quelque chose de plus palpable à l'histoire, qui équilibre assez par rapport aux passages un peu mous.
Ce que je peux ajouter dans les points forts également, c'est la décision de Kylie pour l'un de ses deux prétendants ! Elle se pose toujours des garçons, c'est toujours aussi agaçants, mais beaucoup moins que dans les précédents tomes. Même si je ne vois pas ce qu'elle lui trouve et que j'aurai préféré qu'elle choisisse l'autre, j'ai pu soufflé un peu en évitant ses éternels questions pour savoir qui choisir. Et puis, de toute façon, vu la fin, on ne devrait pas en avoir terminé avec ça...
Dernier point positif qui me vient à l'esprit, c'est justement cette fin ! Quelque chose de nouveau se prépare pour la suite (du moins, ça y ressemble), ce qui devrait être un changement radical et j'ai bien hâte de savoir ce qu'il en retourne !

Toujours aucune évolution pour les personnages ou presque...
Kylie m'agace vraiment. Si ces pouvoirs ont évolué, ce n'est pas le cas pour sa personnalité, ni son caractère. Elle reste fidèle à elle-même et se pose énormément de questions, tout le temps... Elle a beaucoup de mal à voir l'évidence même de chaque situation (puisqu'on comprend beaucoup de choses avant elle, c'est que c'est évident non ?...) et c'est forcément agaçant. de plus, elle se plaint tout le temps, à propos de tout, alors que paradoxalement, elle n'en fait qu'à sa tête et garde trop de choses importantes pour elle.
Derek et Lucas en sont, eux aussi, toujours au même point. Ce sont des personnages très peu développés finalement et ce ne serait pourtant pas de trop. Au moins pour Lucas...
Miranda et Perry ne sont pas très présents (et plus du tout à la fin...) mais en contre partie, Burnett et Holiday sont bien plus décrits. Et j'avoue que je me suis bien plus attachée à eux qu'avant. Surtout à Burnett ! Il s'investit un peu plus envers ses élèves, et sa relation avec Kylie se rapproche et s'intensifie.

Je suis contente d'avoir retrouvé le style fluide de l'auteure. Les répétitions et le fait qu'il ne se passe rien m'avait agacée dans le précédent tome mais c'était moins le cas ici. Grâce à de nouvelles péripéties, à une intrigue plus approfondie et plus envoûtante, j'ai retrouvé ce style que j'adorais et l'intérêt que j'avais à découvrir l'univers de Kylie.
J'espère que l'on découvrira les origines de Kylie dans le prochain tome car ça aussi, ça me manque par moments.

En bref, j'ai beaucoup aimé l'évolution de ses pouvoirs et de son identité. J'ai pris du plaisir à la suivre dans ces nouvelles aventures même si c'était plus l'intrigue et ses pouvoirs qui m'intéressaient plutôt que les personnages... J'espère que le cinquième tome sera aussi bien que celui-ci, sinon plus !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Melvane
  08 avril 2013
Que c'est BON de lire un livre génial ! Je n'ai pas eu de chance ces derniers temps et je dois avouer, que celui-ci vient de – NETTEMENT – rehausser mes lectures !
Alors, alors, alors ... Je ne sais pas trop par quoi commencer. J'ai d'ailleurs beaucoup de mal à reprendre des éléments clés du livre pour en découdre mes ressentis, je vais donc écrire ma critique à l'instinct et dire tout simplement, ce que ce quatrième tome m'a apporté.
J'ai une petite pensée pour Andyflo =) car après avoir lu sa critique, j'avais peur car tout comme elle, le personnage principal, Kylie, m'avait terriblement agacé à travers le tome 3. Je me suis enlevée sa critique de la tête et je me suis fait mon propre jugement ... Et qu'en ai-je conclut ? Que l'agacement peut devenir addictif !!! Oui,oui. Kylie était énervante ! Si j'avais ce don de passer au travers des livres pour aller remonter les bretelles de certains héros, je ne m'en priverai pas du tout et je pense même que se serait la première sur ma liste ! ( on a tous un personnage agaçant qui nous vient en tête et envers qui on s'imagine donner quelques baffes pour que leurs cerveaux tournent à la normale!) Son histoire d'amour est horripilante, certes mais concernant ses dons, c'est PIRE. A la fin du tome trois, nous apprenons que Kylie n'est pas une vampire, pas un loup-garou, pas une fae, une sorcière mais bien un caméléon. Cette révélation m'est apparue comme LOGIQUE. Ses dons qui sont instables et qui changent en fonction des situations. Sa configuration change constamment et ses humeurs aussi. Dans ma tête, je me disais : il était temps qu'on sache ENFIN ce qu'elle est car au bout de trois tomes, j'en avais un peu marre. Dans ce quatrième tome, le terme « caméléon » est une véritable nouvelle. Cela m'a irrité car mon jugement de base s'est fondé au bout de trois cent pages de bouquin. J'ai été sonné qu'il fallut autant de temps pour découvrir les notions du terme « caméléon ».
Ma critique n'a pas l'air super « bonne » concernant le livre mais j'ai adoré. Quelle bizarrerie n'est ce pas ? J'ai beau me retourner pas mal d'arguments dans la tête, afin de savoir pourquoi j'aime autant ses livres et j'en reviens toujours aux même réponses : L'histoire et ses énigmes, les personnages et leur caractères, l'écriture et sa fluidité. Tout ce qu'il faut pour qu'un livre soit réussis à mes yeux. Être intriguée, rire, pleurer .... Tout y est et j'adore quand des livres crées des tempêtes de sentiments en moi, à chaque fois que je tourne une page.
J'ai appris que le tome 5 ne sortirais pas avant 6 mois ... Que se serait le dernier ... J'ai hâte comme je le repousse. Je n'aime pas quand une saga aussi géniale que celle-ci se termine. J'en veux toujours plus, plus, plus !
Bref, malgré les petits bémols qui s'y trouvent, ce tome est pour moi, un sacré bon livre !
Ps : Ha oui, j'irai mettre une claque à Lucas aussi ... Il ne l'aura pas volé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Tiboux
  26 avril 2013
Ma vidéo sur YouTube → http://youtu.be/yalHR7wXel4
Chère Kylie,
Lors de notre première rencontre, j'ai adoré tout le décor qu'il y avait autour de nous. Il faut avouer que C.C. Hunter avait bien penser les choses. Ce camp Shadow Falls donnait envie de l'intégrer sur le champ. Je n'aurai pas été contre de t'y rejoindre pour vivre de merveilleuses aventures à mon tour. Simplement, ce n'était pas possible. Faire ta connaissance fut très agréable, je t'ai trouvé adorable, touchante face à toutes ces personnes inconnues. Ce n'était pas si facile pour toi dans certaines situations, je le comprends tout à fait. Néanmoins, tu as essayé de garder la tête haute dans toutes les circonstances. J'ai adoré partir à la quête de ton identité... C'était une agréable aventure...
En ce qui concerne les retrouvailles, je dois être franche avec toi, ce fut un réel plaisir de te retrouver... Mais au bout du compte, c'était comme si on se rencontrait pour la première fois. Ta quête n'avançait pas réellement pas, faut le reconnaître. Est-ce nécessaire que je commente l'aspect sentimental de ta vie ?! Si tu le veux bien, j'y reviendrai un peu plus tard. Ce n'est pas le plus important dans cette affaire. Bref, c'était avec regret que je te laissais à tes questions ainsi qu'à tes doutes.
Ensuite, se retrouvant pour la troisième fois, je ne souhaite retenir que le moment où j'ai ENFIN pensé : « ce n'est pas trop tôt ! » Après trois rendez-vous, nous avons ENFIN commencé à obtenir des réponses. Et ma foi, ça fait carrément du bien. C'était comme si nous avions avancé d'un pas de géant... En tout cas, j'étais ravie à cet instant... A l'issu, j'étais triste de quitter une nouvelle fois Shadow Falls.
Après trois visites, je m'étais attachée, je crois que c'est normal... Dans ce camp, il y a des personnes si attachantes, si adorables, si amusantes aussi. La nostalgie souffle en replongeant dans les souvenirs, n'est-ce-pas ?! Si quelqu'un tombe sur cette lettre, je tiens à évoquer tout le plaisir que j'ai eu à réintégrer ce camp. D'un côté, j'avais peur de tourner en rond, mais de l'autre, j'étais très impatiente de revoir tout le monde. Finalement, je suis ravie de ces retrouvailles. C'était comme si je n'étais jamais partie. Par contre, il faut que je mette les choses au clair avec une personne.
Kylie. Chère Kylie.
Je suis désolée de te l'apprendre mais ce n'est plus possible ma chère. Il faut que tu fasses un choix sentimentalement. Tu dois obliger ton coeur à choisir définitivement. Et si tu veux de l'aide, je suis disposée à te révéler le fond de ma pensée... Pour en avoir discuté avec quelques lectrices, il est vrai que nous ne sommes pas toutes sur la même longueur d'onde. Cependant, de mon point de vue, lorsqu'on aime une personne du fond de son coeur, on ne fait pas des choses douteuses dans son dos. Or, tu peux lui trouver toutes les excuses que tu veux mais ce qu'il a fait, c'est impardonnable à mes yeux. Ouvriras-tu les yeux ?! Il peut hurler son désespoir à la lune, ses regrets, et je ne sais quoi, c'est trop tard. Dans cette histoire, il a toujours pensé qu'à ses besoins personnels. Peu importe ce qu'il te dira par la suite. Il a juste fait preuve d'égoïsme, tout simplement. Je suis carrément déçue de son comportement, de ses faits et gestes. Il ne te mérite absolument pas, mais alors pas du tout, sache-le ! A partir de là, tu sais QUI je te recommande. Souviens-toi que LUI a toujours été présent à tes côtés, dans toutes les circonstances. Si j'étais à ta place, je lui ouvrirai mon coeur pour de nombreuses raisons... Et parce qu'au fond de toi, je sais que tu éprouves des sentiments pour lui. Il t'aime sans condition, ne l'oublies-pas.
Tout a une fin, malheureusement... Je suis sentimentale, je pense déjà à la fin de notre aventure. J'admire ton courage face à toutes ces épreuves surmontées, même si ce ne fut pas si facile que ça. Au bout du compte, ce fut bénéfique, je trouve. Même si tu ne le vois pas, tu as changé, tu as évolué dans le bon sens du terme. En faite, tu as gagné en maturité... Tu achèves ta quête d'identité même s'il te reste encore quelques réponses à trouver... Même si ta décision était inévitable, c'est tout à fait logique. J'espère que ce changement t'apportera beaucoup de jolies choses. Vu toutes les responsabilités qui sont tiennes, cela ne sera pas facile tous les jours mais avec les siens, on se sent toujours plus fort, c'est le plus important...
Je me suis beaucoup attachée à ton univers. Il me tarde de te retrouver pour la suite et la fin de notre quête, de notre aventure. J'espère qu'entre temps, tu auras prises les bonnes décisions concernant tes prétendants. J'ai également hâte de revenir à Shadow Falls, hâte de revoir tes ami(e)s, hâte de découvrir ta famille aussi (depuis le temps que je le voulais), hâte de voir tout ce que tu auras appris. Tu es une humaine exceptionnelle, si tu vois ce que je veux dire. En tout cas, l'attente sera longue, je suis si impatiente de retrouver ce joli petit monde...
A très bientôt Kylie,
Tiboux
PS : Un grand merci aux Editions Michel Lafon pour cette lecture. Encore une fois, C.C. Hunter arrive à me tenir en haleine dans la quête de son héroïne. Malgré tout ce que je pourrai reprocher au récit des tomes précédents, il m'est impossible de décrocher de cette saga. JE L'ADORE TOUT SIMPLEMENT. J'aime les intrigues, j'aime le triangle amoureux, j'aime les êtes surnaturels, j'aime l'univers créé, j'aime la plume envoûtante, captivante, passionnante de cette romancière. JE SUIS FAN quoi !
Il me faut le dernier volet... Je veux connaître le fin mot de Nés à Minuit.
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
llianesiarra
  14 décembre 2014
Bon fin du tome 4! Alors que dire, la vie de Kylie continue d'evoluer. Kylie sait maintenant qu'elle est un caméléon mais ne sait pas vraiment ce que cela veut. Durant tous le tome elle change plusieurs fois de configurations ce que je pensais du caméléon et ce que je pensais dans mes commentaires des premiers volumes: elle est un mélange de tous!
Un nouveau fantôme fait son apparition : un sosie d'Holiday! Ha bah zut alors! Kylie découvrira ce que veux se fantôme comme d'habitude!
L'histoire d'amour entre Kylie et Lucas évolue aussi, elle devient de plus en plus sérieuse et "hot" . Kylie reste amie avec Derek même si celui-ci lui a avoué qu'il l'aimait. Perso je reste toujours fan de Derek mais pas Kylie faut croire.
La fin du volume nous apprend tous ce que cachait Lucas. Olala il est dans le pétrin sérieusement!
Kylie rencontre aussi enfin sa famille dont elle avait eu vent à la fin du tome 3. Ceux-ci n'ont pas le temps de lui en dire beaucoup plus mais le dernier tome nous révèlera sûrement tous le fin mot de l'histoire.
J'aime toujours autant cette série, on s'accroche aux personnage, on fait de souhait pour eux même s'ils se réalise pas vraiment! Chacun est important et apporte sa petite pierre à l'édifice!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
WCassiopee
  22 février 2014
J'attendais beaucoup de ce tome, peut-être trop, ainsi je suis restée un peu sur ma faim concernant l'action dans le roman.
Comme dans les précédents opus, Kylie se retrouve avec un fantôme inconnu et doit essayer de comprendre qui il est et pourquoi il est venu la voir. Mais dans ce cas-ci, il y a quelques complications, le fantôme ressemble trait pour trait à Holiday. Voilà un mystère supplémentaire à résoudre. En parallèle, elle est toujours à la recherche de sa vraie nature et se pose énormément de questions. Côté coeur, elle trouve enfin une certaine stabilité et c'est très agréable. Kylie a enfin passé une étape et a affronté ce qu'elle ressentait. Ce dernier point est vraiment appréciable après 3 tomes au cours desquels notre héroïne avait son coeur qui balançait.
Côté action, malheureusement, nous n'avons toujours pas notre comptant. Il y a encore énormément d'interrogations de la part des protagonistes : fantôme, enquête, nature des pouvoirs... Dans un sens, cela ne pourrait pas être aussi dérangeant si pour le lecteur les réponses n'étaient pas si évidentes.
En prenant du recul, on se rend compte que toute l'intrigue se déroule sur un laps de temps assez court, ce qui justifie tous ces passages de remise en question et de réflexion. Néanmoins, pour celui qui tient le livre entre ses mains, cela semble beaucoup plus long, au point que l'on en perdrait la notion du temps dans le récit. le fait que les réponses à tous les points d'intrigue soient très faciles à deviner n'aide pas à atténuer ce ressenti.
Heureusement, l'auteur a toujours du talent pour faire passer les émotions (tous ces moments de réflexion y contribuent pas mal). On ressent bien la détresse de Kylie, les moments où elle se sent paumée et où elle a peur. Oui, car la vie de Kylie est toujours aussi mouvementée et tiraillée de tous les côtés et cela fait beaucoup pour une jeune fille de 17 ans. Heureusement, elle est toujours aussi bien entourée. Et c'est dans ces moments - là que les sentiments positifs entrent en jeu. Sa relation avec Holiday est très belle et touchante, même Burnett commence à faire tomber le masque. Ses deux colocataires, Della et Miranda, veillent toujours sur elle et sont très présentes.
Enfin, les différents passages avec les fantômes sont particulièrement bien décrits et même extrêmement flippants. Ils regorgent de détails dont notre imagination se serait bien passée, mais que l'on adore, car ils donnent des frissons partout. L'auteur s'est surpassé sur certains passages au cours desquels on aurait bien crié à l'horreur avec Kylie.
Tous ces points réunis font que l'espace de quelques centaines de pages, C.C. Hunter nous met à la place d'une fée et nous offre leur pouvoir d'empathie. Plus que lire ce que ressent Kylie, on le ressent au fond de nous- même.
En conclusion, ce n'est pas encore le tome rempli d'action que l'on attendait, toutefois les bons éléments sont toujours présents : de belles relations, des descriptions terribles et une plume qui nous fait ressentir de nombreuses émotions.
Lien : http://wlatetedanslesetoiles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   28 mars 2014
– Tu… vas… bien ?
Pas la voix de Mario. Celle de Derek.
Le ton familier avait chassé sa panique initiale, mais
seulement une seconde. Je t’aime, Kylie. L’aveu que le jeune
homme lui avait fait moins d’un quart d’heure plus tôt
ressurgit brusquement dans son cerveau, accompagné
d’une nouvelle tempête affective, qui tournoya dans sa tête
et son coeur. Derek l’aimait. Mais elle, que ressentait-elle ?
Elle se déplaça légèrement, et son talon droit se détacha,
lui faisant perdre l’équilibre. Voilà comment était sa vie :
comme si elle avait perdu un talon et que son seul choix
était d’avancer en boitant.
– Qu’est-ce qui ne va pas ?
La voix du demi-Fae était teintée d’inquiétude.
Je vais bien. Les mots étaient perchés sur le bout de sa
langue, mais Kylie les avala. Derek pouvait lire en elle. Lui
mentir sur son état émotionnel ne servirait à rien. Alors,
elle se tourna pour lui faire face.
– Que fais-tu ici sans escorte ? lui demanda-t-il. Tu n’es
pas censée te balader toute seule, au cas où ce vampire
bizarre reviendrait.
Lorsqu’elle croisa le regard de Derek, elle constata que
l’anxiété faisait briller ses yeux. Elle savait que l’agitation
qu’elle y décelait était également la sienne. Quand elle
souffrait, lui aussi. Quand elle éprouvait de la joie, lui aussi.
Quand elle redoutait quelque chose, lui aussi. Vu son état
affectif de ces dernières minutes, il devait vivre un enfer.
Son torse se gonfla sous le T-shirt vert cendré. Il mit une
main sur son ventre musclé, aspirant de l’air dans ses
poumons. Ses cheveux châtain foncé étaient ébouriffés par
le vent et sa frange collait à son front, où perlait de la sueur.
L’espace d’une seconde, elle n’eut qu’une seule envie : tomber
dans ses bras et laisser son contact apaisant chasser
l’appréhension en elle.
– Est-ce… ce que j’ai dit ? demanda-t-il. Si oui… je le
retire. Je n’ai pas voulu te déchirer.
On ne pouvait pas retirer une déclaration d’amour,
pensa-t-elle. Pas si elle était sincère. Mais elle n’en dit rien.
– Ce n’est pas ce que tu as dit. (Puis elle s’aperçut que
cela aussi était un mensonge. Cet aveu semait la pagaille
dans ses sentiments.) Enfin, ce sont aussi d’autres choses.
– Lesquelles ? (Il haletait en parlant. Il la chercha du
regard, et elle vit les mouchetures or s’éclairer dans ses iris.)
Je sens que tu es terrifiée, et perdue, et…
– Mais je vais bien.
Elle remarqua de nouveau qu’il était à bout de souffle,
comme s’il avait parcouru deux kilomètres à la course pour
la rejoindre. Était-ce le cas ?
– Où étais-tu passé ?
Il aspira profondément une nouvelle bouffée d’oxygène.
– Dans mon bungalow.
Plus de deux kilomètres.
– Tu as ressenti mes émotions de si loin ?
– Oui.
Il fronça les sourcils, comme s’il espérait qu’elle ne lui
en voudrait pas. Elle n’aimait pas qu’il puisse déchiffrer ses
sentiments, mais elle ne lui en tenait pas rigueur. Il lui avait
confié une fois que s’il pouvait arrêter de les lire, il le ferait.
Elle le croyait.
– Tu n’avais pas dit que cela s’atténuait ? fit-elle. Cela
continue-t-il à te rendre fou ?
Son épaule gauche se releva de quelques centimètres.
– C’est encore très fort, mais pas aussi puissant qu’avant ;
je peux faire avec, maintenant que je…
Maintenant qu’il avait accepté de l’aimer. C’est ce qu’il
lui avait raconté. C’est pour cela que leur lien était devenu
si puissant. Sa poitrine s’alourdit de nouveau d’indécision.
Tant mieux si l’un d’entre eux pouvait le supporter. Parce
qu’elle, elle n’était pas sûre d’en être capable. Pas s’il
l’aimait. Pas avec les révélations qu’on lui avait faites. Du
moins pas en ce moment.
– Qu’est-ce qui ne va pas ?
Il se rapprocha. Si près qu’elle pouvait sentir l’odeur de
sa peau – une odeur de terre, véritable, réelle.
La tentation de se ruer dans ses bras la submergea. Elle
brûlait d’envie de ressentir le mouvement de sa poitrine qui
montait et redescendait quand il respirait, de laisser ce qui
appartenait au passé faire partie de l’avenir. Refermant ses
poings serrés, elle passa devant lui en boitant avec son talon
cassé, se posta devant un arbre et se laissa glisser par terre,
plus fraîche que la chaleur de l’air. Les brins d’herbe lui
chatouillèrent les jambes, mais elle les ignora.
Il n’attendit pas qu’elle l’invite et s’agenouilla à son côté.
Pas assez près pour la toucher, mais suffisamment pour
qu’elle en ressente l’envie.
– Donc, il n’y a pas que ça ? demanda-t-il.
Elle hocha la tête, et la décision de se confier à lui sembla
déjà prise.
– Mon père m’est apparu. (Elle se mordit la lèvre.) Il
m’a expliqué ce que j’étais.
Derek eut l’air perplexe.
– Je croyais que c’était ce que tu attendais ?
– Oui, mais… il a affirmé que j’étais un caméléon.
Comme un lézard.
Ses sourcils s’arquèrent, puis il gloussa.
Elle n’apprécia pas sa candeur. Sa panique ressurgit,
trois fois plus forte. Elle avait voulu découvrir ce qu’elle
était afin que les autres l’acceptent, afin de s’intégrer, mais
si, en fin de compte, elle était quelqu’un d’anormal ?
– Je déteste les lézards ! Ils sont exactement comme les
serpents – des minuscules créatures aux yeux exorbités, qui
rampent sur la terre et qui avalent des petites bestioles.
(Elle contempla de nouveau le bois, imaginant une brigade
de lézards lui rendre son regard.) J’ai vu une émission, un
jour, qui montrait un lézard à longue langue qui s’enfilait
une araignée au ralenti. C’était dégoûtant !
Derek secoua la tête, toute trace d’humour disparaissant
de ses yeux.
– Je n’ai jamais entendu parler de lézards surnaturels.
En es-tu certaine ?
– Je ne suis sûre de rien, voilà ce qui est flippant. Ne
pas savoir. (Elle frissonna.) Sérieusement, il vaut mieux
boire du sang qu’avoir une langue comme ça et manger
des insectes.
– Peut-être qu’il s’est trompé. Tu as bien dit que les
fantômes avaient du mal à communiquer, non ?
– Au début, oui, mais à présent, les propos de mon père
sont tout à fait limpides.
Derek ne sembla pas convaincu.
– Mais d’après toi, qu’est-ce que c’est qu’un surnaturel
caméléon ? Il change de couleur ?
Kylie laissa ses paroles faire le tour de son cerveau.
– C’est peut-être ça ?
– Tu peux changer de couleur ?
Le doute apparut sur son visage.
– Non, mais si ça se trouve, je peux modifier ma configuration.
Comme mon grand-père et ma tante qui avaient
l’air humain. Et moi aussi, à l’instant présent.
– Ou alors ton père fait une rechute et il est tout simplement
confus. Parce que je n’ai jamais entendu parler de
surnaturels qui savaient changer leur configuration cérébrale.
– Et moi ? fit-elle. Et mon grand-père et ma tante ?
Il haussa les épaules.
– Holiday a affirmé que c’était sûrement un sorcier qui
avait jeté un sort sur ton grand-père et sur ta tante.
– Sur moi aussi ? demanda Kylie.
– Non, mais… d’accord, je n’ai pas la réponse. Et je sais
que tu es contrariée. Mais tu m’as dit que ton vrai grandpère
allait te rendre visite, non ? Je suis sûr qu’il t’expliquera
tout.
– Oui.
Elle mordit sa lèvre inférieure.
Derek la dévisagea.
– Autre chose ne va pas, n’est-ce pas ?
Elle soupira.
– Quand j’ai demandé à mon père ce que ça signifiait,
être un caméléon, il m’a répondu que nous le découvririons
ensemble.
– Et pourquoi est-ce que tu n’es pas contente ?
Kylie enfonça une porte ouverte.
– Il est mort, et il est limité dans ses visites terrestres.
Donc, ça signifie que je vais bientôt mourir ?
– Non, pas du tout, répliqua Derek.
Sa conviction rendit son ton plus grave.
Elle allait lui rétorquer qu’il ne pouvait pas en être sûr
à cent pour cent, mais comme elle voulait le croire, elle se
retint. Elle regarda fixement l’herbe et tâcha de s’apaiser,
sachant que son grand-père viendrait dans deux jours,
sachant qu’elle avait vendu la mèche. Et en effet, elle se
sentait légèrement mieux.
– Tu en as parlé à Holiday ?
Il se pencha et son épaule heurta la sienne. Sa chaleur,
son contact apaisant chassèrent une partie de son angoisse.
Elle secoua la tête.
– Pas encore. Burnett est avec elle dans son bureau.
Kylie n’avait toujours pas réfléchi à cette histoire de
fantôme. Si l’esprit de quelqu’un apparaissait devant vous
alors que cette personne n’était pas morte, qu’est-ce que
cela signifiait ? Les réponses éventuelles firent peu à peu
trembler son coeur.
– Je pense que cela a une certaine importance, dit-il.
– Je sais, mais…
– Il y a autre chose, n’est-ce pas ?
Elle leva les yeux. Lisait-il ses sentiments ou son esprit ?
– Problèmes de fantômes.
– Quel genre ?
De tous les résidents, Derek était le seul que le mot
« fantôme » ne faisait pas fuir.
– Cette personne n’est pas morte.
– Donc ce n’est pas un fantôme.
Derek semblait perdu. Kylie se mordit la lèvre.
– Oui… enfin… au début, il avait complètement l’aspect
d’un zombie – la peau qui pendille, des vers – puis il a
changé. Et son visage s’est transformé en celui de quelqu’un
que je connais.
– Comment est-ce possible ? s’enquit-il.
Elle marqua une pause.
– Je ne sais pas, c’est peut-être un tour.
– Ou pas. Tu ne crois pas que quelqu’un va mourir ?
Plus personne, avait-elle envie de hurler.
– Je ne sais pas.
Elle arracha quelques herbes.
– Qui est-ce ? demanda-t-il. Pas quelqu’un d’ici, n’est-ce
pas ?
Un poids pesa sur la poitrine de Kylie. Elle ne voulait
rien dire, de crainte que cela devienne réel.
– Je dois y réfléchir.
Derek blêmit.
– Oh, mince ! C’est moi ?
– Non.
Elle jeta les touffes d’herbe et les regarda tourbillonner
dans le vent. Quand elle reposa les yeux sur lui, elle sentit
qu’il lisait ses émotions, déchiffrait leur signification.
– Cette personne compte beaucoup pour toi. Lucas ?
Une voix grave et irritée se fit brusquement entendre.
– Quoi, Lucas ?
Kylie vit Lucas surgir entre les arbres. Ses yeux étaient
d’un orange furieux. La culpabilité la fit tressaillir une
seconde, puis elle la refoula. Elle ne faisait rien de mal.
– Rien, lâcha Derek, comme elle ne disait pas un mot.
(Il
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   28 mars 2014
Les pieds nus de Kylie filaient sur la terre à toute allure.
Elle entendit le mélange de voix qui venait du réfectoire,
où tout le monde s’était rassemblé après les funérailles
d’Ellie. Ellie, morte à cause de Mario.
Une nouvelle vague de culpabilité la submergea. Elle
accéléra encore. Elle ne voulait pas rejoindre le groupe.
Elle… avait besoin… d’être seule.
Elle était presque arrivée devant son bungalow lorsqu’elle
ressentit un courant d’air la croiser à toute allure. Un courant
d’air de vampire. En chasse, peut-être.
Kylie se força à presser le pas et se prépara mentalement
à se battre. Non pas qu’elle ait la moindre chance de remporter
une bataille contre un vampire. Quelle que soit sa
super force, elle ne lui servait qu’à aider autrui.
Une protectrice, l’appelaient les autres surnaturels. Mais
comment pouvaient-ils la surnommer ainsi alors qu’elle
n’avait pas protégé Ellie ? Même les dons de guérisseuse
de Kylie avaient échoué. Comme c’était injuste qu’elle
puisse ressusciter un oiseau, mais pas une amie… Elle en
aurait payé le prix. Quelle que soit le morceau d’âme
qu’elle eût été obligée de donner pour sauver Ellie.
Elle ressentit de nouveau, le courant d’air qui la croisa
à toute allure. Cette fois, elle vit un rideau de cheveux
bruns raides tourbillonner au vent. Un vampire, clairement.
Mais pas en chasse.
Della apparut à côté d’elle, courant elle aussi à tombeau
ouvert. Mais c’était un vampire, elle avançait avec aisance,
comme pour faire son jogging quotidien.
– Où est le problème ?
La chevelure foncée de Della, qui révélait ses origines
asiatiques, volait derrière elle comme un drapeau.
– C’est toi, le problème. (Kylie s’arrêta dans un sursaut.)
Je ne supporte pas que tu me croises à toute allure sans
que je puisse deviner que c’est toi. Je me sens menacée.
J’ai l’impression d’être une… proie.
– Zut alors, dit Della de sa voix trahissant sa mauvaise
humeur habituelle. Excuse-moi de me faire du souci. Je t’ai
entendue cavaler comme une dératée et j’ai cru que l’on
te poursuivait.
– Désolée, personne ne me court après.
Le regard de Kylie se reposa brusquement sur les bois.
Ils me narguent juste pour me faire entrer dans la forêt, pour que
je les affronte. Mais qui était-ce et pour quelle raison ? Avant,
elle avait cru que c’était Mario, mais si elle s’était trompée ?
– Que s’est-il passé ? demanda Della.
Kylie arracha ses yeux de la forêt.
– Rien.
Della inclina sa tête de côté, comme si elle écoutait le
coeur de Kylie, cherchait des signes de mensonge. Elle roula
des yeux.
– Menteuse, menteuse, ton nez s’allonge !
Kylie grommela.
– D’accord, je mens. Et Pinocchio ne m’arrive pas à la
cheville !
– Waouh, tu es de charmante humeur ! Et à cause de
quoi ?
– De toi.
Son ton mordant la fit tressaillir.
Della se fendit d’un grand sourire, comme si elle appréciait
la colère de Kylie. Celle-ci se mit en route.
– Qui est censé t’escorter ? demanda-t-elle.
– Je ne sais pas.
Le regard de Kylie se posa brusquement sur le bois, et
la sensation fut plus forte que jamais. Elle détala le long du
chemin, repoussant ses limites. Elle ne s’arrêta pas avant
d’être arrivée à son bungalow. Elle avait des crampes
d’estomac à force de courir. Elle s’affala sur leur terrasse.
– Alors, que s’est-il passé ? demanda Della, qui n’avait
même pas de mal à respirer et se laissa lourdement tomber
à côté d’elle.
Quelque chose m’appelle dans les bois.
Ça paraissait fou. Kylie ne pouvait pas le dire. Elle
regarda Della. Les yeux noirs légèrement en amande de sa
coloc semblaient sincèrement inquiets, et cela lui donna
l’impression d’être une garce.
– Désolée, je suis de sale humeur.
– Ce qui est tellement rare, rétorqua Della. J’adore !
Kylie roula des yeux et décida de jouer franc-jeu :
– As-tu déjà entendu parler des caméléons ?
– Oui.
– Vraiment ? Et que sais-tu sur eux ?
– Ce sont des lézards qui changent de couleur. Selon
Chan, ils n’ont pas trop mauvais goût. À Hawaii, les vampires
du coin vendent leur sang. Il est censé être aussi bon
qu’un O négatif.
– Non.
Kylie remonta ses genoux et les serra.
– Non quoi ?
– Euh… les caméléons sont-ils une sorte de surnaturels ?
– Un lézard surnaturel ?
Della rit.
Kylie sursauta.
– Hé, dit son amie en s’affalant à son côté. Qu’est-ce
qui ne va pas ?
Kylie ouvrit la porte du bungalow d’un coup et reposa
les yeux sur sa coloc.
– Tout va mal.
– C’est à cause d’Ellie ?
La voix de Della révélait une émotion qu’elle cachait
d’habitude.
Le coeur de Kylie se serra davantage.
– Oui, c’est à cause d’Ellie. Et c’est parce que je suis un
lézard. C’est un tout, quoi.
– Tu es un lézard ?
Le sérieux disparut des yeux de Della, qui se fendit d’un
grand sourire.
Kylie passa la porte à toute allure, puis se retourna d’un
coup.
– Oui, tu es un vampire. Et moi, je suis un lézard, alors
autant s’y faire, et maintenant !
Le sourire railleur de Della s’en alla.
– Tu as fumé la moquette ? Sérieux, pour moi, tu es un
loup-garou. Ce nouveau comportement de râleuse est
hyper révélateur !
– Parce que les vampires ne râlent jamais ?
Kylie roula des yeux.
– Non, nous sommes casse-pieds. Casse-pieds et râleurs,
ce sont deux choses complètement différentes.
Della entra. Sa tentative de faire de l’humour était censée
l’aider, pas lui faire du mal.
Mais Kylie n’était pas d’humeur.
– Je ne suis pas un loup-garou. (Les larmes lui piquèrent
les yeux.) Si c’était le cas, alors Lucas serait heureux et tout
irait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Della ouvrit la bouche en grand.
– Tu es sérieuse ? Qui t’a dit que tu étais un lézard ?
– Mon père.
Les yeux de Della s’écarquillèrent.
– Tu délires ?
– Pas du tout.
Della s’affala sur le canapé et passa la pièce en revue à
toute allure.
– Est-il présent en ce moment ?
– Non.
– Ouf. (Elle se frappa les cuisses.) Peut-être qu’il avait
fumé quelque chose ?
Kylie leva ses yeux remplis de larmes au ciel.
– Tu pourrais arrêter de balancer des vannes ?
Della prit un coussin qu’elle lui jeta dessus.
– Tu vois, c’est l’attitude de loup-garou qui ressort
encore !
Kylie virevolta sur elle-même pour entrer dans sa chambre,
mais avant qu’elle n’arrive à la porte, Della se planta
d’un coup devant elle. Flippante, la vitesse d’un vampire !
– Très bien, dit-elle. Je vais essayer d’être sérieuse…
mais c’est de la folie ! Je sais que tu ne veux pas le croire,
mais on te fait sûrement une farce. Un lézard surnaturel,
ça n’existe pas. Tu n’as qu’à lui demander.
– Demander à qui ?
La porte d’entrée du bungalow claqua lorsque Miranda
entra. Ses cheveux blonds détachés étaient parsemés de
rose, de vert et de noir. Kylie ignorait si son amie se servait
de ses pouvoirs de Wiccan ou d’une coloration maison pour
colorer sa chevelure.
Miranda fronça les sourcils.
– Pourquoi m’as-tu laissée en plan ? demanda-t-elle à
Della.
Celle-ci fit la grimace.
– Désolée, Kylie est en pleine crise. Je ne peux jouer les
Super Copines qu’avec une seule d’entre vous à la fois.
Miranda regarda Kylie.
– Quel genre de crise ?
D’habitude, la jeune fille partageait tout avec ses colocs.
Mais à cet instant, elle regretta de ne pas avoir fermé sa
bouche. Tout ce temps, elle avait voulu savoir ce qu’elle
était et pensait que cela résoudrait tout, mais voilà qu’elle
le savait et se sentait plus perdue que jamais.
– Une belle crise de reptile ! pouffa Della en flanquant
sa main à sa bouche. (Puis elle lança un regard d’excuse à
Kylie.) Oups !
– Quoi ? fit Miranda.
Della laissa tomber une main sur sa hanche.
– Explique à Kylie que les lézards surnaturels, ça n’existe
pas.
– Perry peut se transformer en lézard. (Les yeux de
Miranda brillaient de fierté.) Hier, il s’est changé en…
– Arrête, lâche-nous avec Perry ! (Della colla ses deux
mains sur son ventre.) Promis, je vais gerber.
– Ce que tu peux être vache ! la rembarra Miranda.
– Je ne suis pas vache, j’en ai juste marre d’entendre
des trucs sur Perry. « Les orteils de Perry sont si mimi !
Perry a la plus belle des taches de rousseur derrière l’oreille
droite » et patati et patata…
– Tu es jalouse, c’est tout ! Parce que tu n’as pas de
chéri, alors que Kylie et moi en avons un !
Avait. Kylie avait un copain. Elle ne savait pas trop ce qui
allait advenir entre Lucas et elle, à présent. Ses supplications
pour qu’elle ne s’enfuie pas résonnaient dans son coeur.
– Jalouse ? lui hurla Della. Arrête, je préfère encore
avaler mon propre coeur que devenir transie d’amour
comme toi !
Miranda leva la main et agita le petit doigt – un signe
sûr qu’une incantation allait jaillir de ses lèvres. Les yeux
de Della brillèrent et elle montra ses canines.
– Arrêtez ! (Kylie laissa aller son regard de l’une à
l’autre. Elle ne pouvait plus les supporter.) Oh, et puis non,
continuez. Vous deux, vous menacez de vous entretuer
depuis que je suis arrivée ici, et je n’en peux plus ! Alors,
allez-y, tuez-vous et abrégez mes souffrances, que l’on en
finisse !
Intérieurement, elle tressaillit de nouveau. Elle ne le pensait
pas. Pas même maintenant, quand elle était furieuse,
mais peut-être qu’un peu de psychologie inversée pourrait
aider ces deux-là.
Miranda et Della regardèrent fixement Kylie, comme si
elle avait perdu la tête, et elles avaient sûrement raison,
mais c’était en partie leur faute. Leurs chamailleries
constantes lui avaient fait péter les plombs.
– Allez, qu’attendez-vous ? Tuez-vous ! Et arrangezvous
pour que ce soit divertissant.
Elle croisa les bras et les foudroya du regard. Elle se mit
à taper du pied droit, exactement comme sa mère quand
elle allait piquer une colère.
Les yeux de Della retrouvèrent leur couleur noire et ses
canines disparurent sous sa lèvre supérieure. Miranda
baissa son petit doigt menaçant. Alors comme ça, la psychologie
inversée avait marché. Ah ah ah ! Qui l’eût cru ?
– C’est quoi son problème ? demanda Miranda à Della,
comme si Kylie était trop perturbée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   28 mars 2014
Quand elle sauta par-dessus le portail pour renter a Shadow Falls, elle ne se rendit pas dans son bungalow, mais chez Hayden.
-Que s'est-il passé? Demanda-t-il d'un air insistant
-Demain, demain je partirai. Elle fit sortir ces mots de sa gorge serrer
-Nous pourrions y aller tout de suite, ce serait plus simple.
-Non. Il faut que je dises au revoir.
Il fronça les sourcils
-Ils ne te laisseront pas partir.
Elle respira un bon coup, déterminé
-Personne ne peut m'arrêter.

Quand elle arriva à son bungalow et qu'elle vit qui l'attendait sur la terrasse, son coeur s'arrêta.
[...]
Elle allait s'enfuir, mais se rendis compte que cela n servirai a rien. Elle gravit les marches, et il scruta chacun de ses mouvements. Il pouvait surement deviné qu'elle avait pleuré, mais elle refusé de le faire devant lui.
-Va-t'en Lucas, dit-elle. Tu loupe ta petite fête.
-Ne dit pas ça je t'ai expliqué que je n'avais pas le choix, que ça ne voulait rien dire. Ça ne veut rien dire.
-Eh bien ça aurait du avoir de l'importance.
Tu lui a donné ton âme pensa-t-elle
-J'en ai assez de tout ça tu comprends ?
-Kylie, dès que j'aurai intégré le conseil, j'annulerai les fiançailles. Il fallait juste que je fasse ça pour que mon père me donne son aval pour le poste. Tu as dis que tu me comprenais.
Elle se mordit la lèvre
6depuis combien de temps la vois-tu ?
-Papa a planifié cela depuis quelques mois. Il l'a amenée ici,mais je n'ai pas...
-Arrête! (Elle secoua la tête.) De tout ce que tu pouvais me cacher, je n'aurais jamais imaginé ça.
-Essaie de te mettre à ma place, l'implora-t-il.
-C'est bien ce que je fais, dit-elle, et il y avait même une certaine vérité dans ses propos. Tu a fait ce que tu devais. Même si c'est difficile, je le comprends.
Lucas était a sa place au milieu de sa meute, des gens comme lui. Et elle aussi, des gens comme elle.
Il essaya de la toucher. Elle recula. Elle ne pouvais pas le laisser l'effleurer. Cela faisait trop mal. Elle tendit la main.
-Non.
Il secoua la tête
-Je t'en pris pas ça ! Merde alors !(Il donna un coup de point dans le vie, ferma les yeux, et quand il les rouvrit, il la regarda. Sans détour.)Je t'aime.
Voila il lui disait. Maintenant !
-Je crois que tu a juré ton amour et donné ton âme a Monique ce soir.
Elle le contourna comme une flèche, entra dans le bungalow et lui ferma la porte au nez. Puis adossez au battant froid elle s'entoura de ses bras. Son coeur était gonflé, irrité. Les paroles de son beau-père chuchotèrent a son coeur brisé : Ne tombe jamais amoureuse princesse ça fait tellement mal. Comme il avait raison.
Elle entendit Lucas partir.
-Ce n'est qu'un pauvre loup pourri, lança Della voix tonitruante.
Kylie leva les yeux, Miranda se tenait a côté de Della dans la cuisine. Avaient-elles tout entendu ? D'autres larmes emplirent ses yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CielvariableCielvariable   28 mars 2014
Il l'embrassa de nouveau. Cette fois, le baiser n'était pas innocent. Elle ne s'en plaignit pas, au contraire. Il avait le goût de la passion brute et douce. Son poids reposa sur elle, partout où il fallait, et elle sentit les différences entre ce qui faisait de lui un homme, et d'elle une femme.
Elle répondit à son baiser avec désespoir, voulut le sentir, voulut apprécier les sensations que cela lui donnait. Sa main sur sa taille, chaude sur sa peau nue, glissa un peu plus loin sous son chemisier, et il prit son sein dans sa main en coupe. La douceur de son contact la fit gémir ; elle avait très envie de plus.
Son baiser descendit de ses lèvres dans son cou. La sensation de ses baiser brûlants lui donna l'impression d'être toute liquide à l'intérieur. Besoin, envie, désir : elle ressentait tout cela.
Lorsque sa main se posa dans son dos pour dégrafer son soutien-gorge, elle se releva pour lui faciliter la tâche. Quand sa paume vint se reposer sur son sein nu, elle trembla de plaisir.
Il enleva son débardeur, se débarrassa en même temps du soutien-gorge, et ses yeux se posèrent d'un coup sur ce qu'il venait de découvrir. Elle aurait cru être gênée. Mais ce n'était pas de la gêne qui s'agitait en elle. C'était...
- Tu es si belle, déclara-t-il d'un voix rauque.
C'était cela. C'était ce qu'il lui faisait ressentir. Il lui donnait l'impression d'être belle. Chérie, aimée.
Il inspira brusquement.
- Nous ne devrions probablement pas...
Elle colla un doigt sur ses lèvres.
- Je le veux.
Elle passa sa main dans son cou, entrelaça ses doigts dans ses épais cheveux bruns et rapprocha sa bouche de la sienne. Et en quelques secondes, ils se perdirent l'un dans l'autre.

En un battement de cœur de vampire, son baiser devint torride. Elle n'était même pas consciente qu'il avait enlevé sa chemise jusqu'à ce qu'elle sente son torse nu contre ses seins. Elle frissonna de plaisir. Ses baisers descendirent dans son cou, puis plus bas. Cette sensation lui fit cambrer le dos et prononcer son nom.
Puis son téléphone sonna.
Son grondement, grave et bas, résonna contre son épaule nue. Il leva la tête. Ses yeux étaient brillants, les iris bleus brûlaient de désir.
- Je déteste la technologie moderne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   28 mars 2014
Son regard, par sa propre volonté, se posa sur son torse nu. Se réprimandant, elle descendit du canapé.

- Je crois que je vais aller tout de suite parler à Holiday de cette histoire de sorcière.

- Comptes-tu évoquer ta vision ?

Elle y songea, mais son cœur lui dit que non. Le message arriva avec une telle certitude qu'elle se demanda si elle ne venait pas de recevoir un conseil divin.

- Pas encore. Si je ne trouve rien dans un jour ou deux, je pense que oui.

Il hocha la tête.

- J'essaierai de dénicher ce que je peux un peu plus tard. (Il se leva.) Allons-y.

Le soleil qui entrait à lots par la fenêtre toucha sa poitrine, rendant sa peau nue encore plus dorée.

- C'est bon, bafouilla-t-elle. Tu n'es pas forcé de me suivre.

La déception étincela dans les yeux verts de Derek.

- Si. Je suis ton escorte jusqu'à la fin du petit déjeuner.

Oh super. Son regard glissa de nouveau sur sa chemise ouverte. Serait-elle obligée de regarder, ou d'essayer de ne pas regarder son torse nue toute la matinée ?

- Alors, boutonne au moins ta chemise.

Cela sortit avant même qu'elle ne s'en rende compte.

La déception disparut de ses yeux, remplacée par une étincelle sexy. Celle-ci mit en valeur les mouchetures or dans ses iris, qu'elle admirait tant.

- Pourquoi ? demanda-t-il. Cela te gêne ?

Elle le foudroya du regard.

- N'essaie même pas ! (Puis, pour se faire un peu mieux comprendre, elle le menaça du petit doigt.) Si ça se trouve, j'ai des pouvoirs auxquels tu ne voudrais pas te frotter. Et comme je ne sais pas comment m'en servir, je pourrais vraiment faire n'importe quoi, pas exprès, bien sûr.

Il leva les mains en geste de soumission totale.

- OK, je n'essaierai pas. Promis.

Mais le sourire sexy ne quitta pas ses lèvres pendant qu'il boutonnait sa chemise.

Génial, songea Kylie. Il allait probablement lire ses émotions et supposer qu'elle le trouvait encore séduisant. Ce qui était le cas, mais pas comme il le pensait. D'accord, c'était bien comme il le pensait, mais cela ne voulait rien dire. Ou du moins, elle tâcha de s'en convaincre, lorsqu'elle fila en direction de la porte d'entrée.

Derek la suivit de près.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de C.C. Hunter (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C.C. Hunter
Vidéo de C.C. Hunter
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Nés à minuit

Es-que le chat de Kylie vas redevenir un chat ? Si oui qui le transforme ?

non
oui c'est Kylie
oui c'est Miranda
oui il c'est retransformé avec le temps

4 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Nés à Minuit, tome 4 : Frémissements de C.C. HunterCréer un quiz sur ce livre