AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811214968
432 pages
Éditeur : Milady (28/08/2015)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur

La novélisation officielle du film de Guillermo del Toro !
Lorsque des légions de créatures monstrueuses, connues sous le nom de Kaiju, ont commencé à sortir de l'océan, ce fut le début d'une guerre sanglante. Pour les combattre, de gigantesques robots, les Jaegers, contrôlés simultanément par deux pilotes, ont été conçus. Mais même ces formidables machines ne suffisent pas à repousser l'invasion. Alors que la défaite ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
fnitter
  21 septembre 2015
Vous avez aimé le film Pacific Rim de Guillermo del Toro sorti en 2013 en France ? Vous aimerez ce livre, novélisation officielle selon la couverture.
Dans un avenir proche, des Kaijus (bêtes mystérieuses en Japonais légèrement piquées aux hormones et donc à dimension gratte-cielesque) sortent d'une brêche "spatio-temporelle" de la fosse des Mariannes et font des millions de victimes. La parade "provisoire" ? Les Jaegers, des robots géants pilotés par deux rangers. Mais le projet, pourtant mondial, trop cher à financer et l'adaptation des Kaijus de plus en plus puissants forcent l'humanité à abandonner et se replier derrière des murs qui ne seront d'aucune utilité. le combat final approche et le programme moribond des Jaegers semble être le dernier espoir de l'humanité. Qui ? Que sont ces Kaijus ?
Un ultra basique.  Une atmosphère sombre, assez propice au style plus ou moins post-apocalyptique. Un ou deux héros, qui se prêtent mieux au cinéma qu'à la littérature qui a d'habitude une capacité nettement plus poussée à développer des background, à nuancer des personnages, à développer une certaine crédibilité scientifique. Ici que nenni. On colle au film avec juste quelques notes de situation et rapports techniques de la Pan-Pacific Défense Corps pour donner du corps, mais dans les films on a les images. Adrénaline et testostérone font ici assez défaut et le livre manque un peu de Punch, ce qui est un comble pour des Robots combattants sur-dimensionnés. Sans compter les quelques incohérences qui nous sautent à la face plus visible dans un livre qu'au cinéma d'action technologique où cette même cohérence et crédibilité ne sont pas forcément la raison première d'être.
Mais qu'on ne se méprenne pas. C'est du basique, mais au final ça fait le Job. C'est une novélisation, pas un roman adapté et encore moins un roman duquel est issu le film. A lire donc uniquement après avoir vu le film histoire d'avoir les images en support.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          702
Fifrildi
  31 mai 2017
De temps en temps, j'aime encore bien lire une novélisation. Je trouve le concept assez sympa d'autant plus que cela permet de savoir à quoi pensent les personnages. Comme je l'ai dit pour ma critique de Star Trek d'Alan Dean Foster : c'est comme regarder la version longue, sauf qu'ici je me suis beaucoup moins amusée.
Je m'explique. Entre les chapitres il y avait des encadrés pour donner des informations diverses pas toujours intéressantes. J'ai trouvé que cela cassait un peu le rythme de l'histoire et si on les enlève... que reste-t-il des 432 pages?
Je ne suis peut-être (probablement) pas très objective. Il me faut avouer que je kiffe davantage Star Trek que les histoires de robots et de kaijus ^_^
J'aurais aimé en apprendre davantage sur les Précurseurs (les créateurs des kaijus) et sur leur univers.
Bref, une petite lecture sympathique mais j'ai préféré le film.
Commenter  J’apprécie          331
idevrieze
  29 juillet 2016
Quand les Editions Bragelonne te donnent l'occasion de faire le plein de lectures de vacances.

Oui, vous savez aussi de quoi je parle. de la Grosse OP naturellement, celle qui a eu la semaine avant que je parte en vacances. Des centaines de livres à découvrir pour mes vacances, l'occasion de me gaver à mort pour la rentrée. Je n'ai pas pu résister et je suis sûre que vous non plus, vous n'avez pas pu le faire non plus. le temps de terminer ma lecture en cours, de partir en Choupette pour la Bretagne, un arrêt chez le Beauf et la Beaufette. Et hop hop hop. J'ai bien entendu ouvert le plus sympa pour mon cerveau. Parce que j'avais adoré le film. J'ai nommé : Pacific Rim.
Et là vous me dites : Ouai, la novellisation, est ce qu'on peut dire qu'il y a une réelle surprise dans la lecture ? Peut on mieux apprécier le livre que le film ? (on ne rentrera pas dans le débat si le film de base était bon ou pas, ou dans quel ordre il faut consommer : film avant ou après livre, toussa toussa). Il faut savoir que les blockbusters et moi, à gros budget, j'adore les voir au cinéma pour m'en prendre plein les mirettes. Et parfois même j'adore les mettre en dvd à la maison parce que cela me permet de faire ce que j'appelle du Picking. En gros, je regarde d'un oeil le film en ne me concentrant que sur les moments préférés et de l'autre côté, je tricote, je range, je repasse, je lis, je papote. Que sais je ? Tout comme je peux mettre à la place des podcasts, de la musique. C'est du bruit ludique, tout simplement. Mais parfois, le film ne me suffit pas simplement. J'ai envie d'en savoir un peu plus, même si ce n'est pas beaucoup. Ou tout simplement, j'ai envie de retrouver l'ambiance d'un film mais dans la lecture. C'est pourquoi la novellisation et moi, cela fait bon ménage, surtout pendant les vacances.

Et donc, qu'apporte le livre en plus du film ?
Lorsque j'ai regardé Pacific Rim, ce que j'ai aimé comme principe, c'est le fait d'avoir un système de partage de la charge neuronale qui permette à deux personnes de partager entièrement ses souvenirs. On voit dans le film le partage entre les frères : ici, le héros et son frère au début. le partage entre un père et son fils (on le voit dans des personnages secondaires) et entre un homme et une femme dont l'alchimie fait penser à une relation amoureuse (les deux héros). Or, dans le livre, on a forcément les relations entre les personnages qui sont accentués sans que ce soit super relous et Alex Irvine s'est bien débrouillé. Mais il est allé plus loin encore. Il a développé aussi une réaction neuronale avec le Jaeger. Et là j'ai trouvé cela super intéressant.
Sinon, que vous dire d'autre ? Si vous avez aimé le film, ce roman sur la plage, un week end où vous avez juste envie de vous poser avec un livre. C'est fait pour vous. Et même que vous allez pouvoir y trouver une petite sucrerie en plus. Et c'est pour cela que c'est fait. Sur ce, à la prochaine :)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   22 septembre 2015
Je crois qu'il est mort, affirma Mako.
J'ai déjà fait cette erreur, lui répondit Raleigh. Je vais vérifier s'il a un pouls.
Le canon à plasma de Gipsy Danger était encore braqué sur Reptile. Raleigh le déchargea à plusieurs reprises sur le monstre allongé au sol, jusqu'à ce que la batterie de l'arme rougeoie, en danger de surchauffe. Des bouts du corps du Kaiju étaient maintenant éparpillés dans tout le parc à conteneurs.
Non, plus de pouls, déclara Raleigh.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
fnitterfnitter   22 septembre 2015
La fin du monde est proche. C'est votre dernière chance. Alors, où préférez-vous mourir ? Ici ou dans un Jaeger ?
Mauvaise question, se dit Raleigh.
La bonne question, selon lui, concernait le nombre de bières qu'il pourrait s'offrir avec sa belle carte rouge toute neuve.
Commenter  J’apprécie          404
fnitterfnitter   23 septembre 2015
Les chiffres ne mentent pas. La politique et la poésie, les promesses... sont des mensonges. Les chiffres sont aussi proches que l'on puisse l'être de l'écriture de Dieu.
Commenter  J’apprécie          413
FifrildiFifrildi   30 mai 2017
- Regardez-les, ils croient que les kaijus viennent du ciel, que les dieux expriment leur courroux devant notre comportement, expliqua Chau.
Ça, réagit Newt intérieurement, c'est parce que les êtres humains ne sont que de pauvres primates superstitieux.
Commenter  J’apprécie          80
FifrildiFifrildi   31 mai 2017
- Dis-le avec moi, mon pote : on va se le goinfrer, cet enfoiré, s'exclama-t-il en mettant son propre bonnet à tentacules.
Commenter  J’apprécie          130

autres livres classés : novélisationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3108 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre