AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800116102
Éditeur : Dupuis (30/11/1998)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Les éleveurs sont à la recherche d'un groupe de mexicains qui volent le bétail.

Jerry Spring arrive de l'’est pour épauler le shérif et arrêter les malfrats. Et si ces derniers n'étaient pas ceux que l'on croit mais une sombre organisation visant à s'approprier les terres en pourchassant des boucs émissaires ?

Une véritable chasse à l’'homme est alors lancée dans les grandes étendues de l'’ouest américain…
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
belette2911
  06 septembre 2014
"Caramba, c'est raté" aurait pu dire le mexicain qui tenta de voler le cheval du gringo… Mais Ruby n'est pas un cheval qui se laisse monter par des cavaliers inconnus, lui, il ne tolère que Jerry Spring, son gringo de proprio.
Alors, d'un merveilleux coup de rein, il envoya le mexicain mordre la poussière.
Voilà comment une amitié a commencé entre Jerry Spring et Pancho, le mexicain qui avait fuit son ranch.
Des vaches ont été volées et les ranchman accusent les anciens vaqueros (cow-boy mexicain) d'y être pour quelque chose. Ils leur font la vie dure et les mexicains sont obligés de quitter leurs fermes. Jerry est en route pour aider le shérif.
Cette première aventure est pleine de bons sentiments : les gentils sont sans défauts, intelligents et bons comme le pain, quand aux méchants, ils cumulent les défauts que ça en devient exagéré. Mais c'est l'époque qui voulait ça (1955) et la très puritaine maison Dupuis.
Le dessin n'est pas encore aussi détaillé que dans les albums suivants, mais on sent bien qu'on aura affaire à autre chose qu'une bédé aux "gros nez".
Malgré les bons sentiments et le happy end, l'auteur glisse tout de même des piques en direction des gens qui n'aiment pas l'autre et qui sont prêt à tout pour le rendre coupable.
Tir à la mitraillette aussi sur ceux qui n'hésitent pas à faire paître leurs troupeaux sur les terres laissées vacantes par les mexicains qui ont fui les représailles et dont les ranchmen pensent déjà à s'approprier. Tiens, donc, un air de déjà-vu !
L'enquête sur les vols de troupeau se résout assez vite (p27), Jerry Spring étant un véritable petit Sherlock Holmes en chaps, le Stetson remplaçant le haut-de-forme. Mais il faut aussi attraper le vilain pas beau !
La poursuite dans le désert m'a fait penser à celle que livra Lucky Luke avec le Docteur Doxey.
C'est aussi dans ce premier album que Jerry Spring rencontrera l'apache "Une seule flèche".
Un album bourré de bons sentiments tels un fils pardonnant au meurtrier de son père et voulant le livrer à la justice… Sérieusement, moi, je livrerais l'assassin de mon père à la justice, mais après l'avoir découpé en morceaux (vivant) et frit dans des oignons !

Lien : http://thecanniballecteur.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
bdelhausse
  09 mars 2018
Jijé est adulé par un grand nombre de dessinateurs et de scénaristes de BD. de Derib à Giraud, en passant par Mézières, pour n'en citer que trois, ces créateurs ne tarissent pas d'éloges. Chez Dupuis, Jijé profite d'une grande connaissance des USA, acquise sur le terrain, doublée d'une passion pour le western pour se lancer dans une opportunité qui ne se présente que rarement dans la vie d'un auteur de BD: l'arrêt d'une série western achetée aux USA et publiée par Dupuis.
Jijé va proposer SA série, et Jerry Spring ne tarde pas à poindre de son nez.
Jijé, c'est un lieu commun, ne s'embarrasse pas de scénario. Il reçoit des scénarios de pas mal de gens. Rosy va lui en écrire ou même Goscinny... et tous les scénaristes se révèlent bien mécontents lorsqu'ils se rendent compte que Jijé modifie allègrement leur scénario... Il est comme ça Jijé. Mais il sait rendre à ces auteurs ce qui leur appartient.
Dans ce premier tome, il croise Pancho qui tente de lui voler son cheval Ruby. On sent que le lien entre Spring et Ruby est fort et inaltérable. Les relations entre Spring et Panchito sont marquées de "vous" et de "senor", alors que Spring aspire à être tutoyé par cela ui va lui sauver la vie et imaginer un plan pour faire croire aux méchants de service que spring est bien mort, lui donnant un avantage dont il saura profiter dans son enquête.
Car Panch, ce n'est pas Doug McClure, c'est un perosnnage à part entière. Tout comme la nièce de Pancho, qui brille aussi par son courage et son esprit de décision en fin d'histoire. Les femmes ont leur place, même si on est en 1955.
Le trait de Jijé n'a pas vieilli. Il dessine les cavalcades, les chuttes, les sauts de manière si vivante. Je repense à Spring descendant de Ruby et saisi sur le vif. C'est imparable. Côté scénario, cela tient clairement la route: des voleurs de bétail qui font peser les soupçons sur les Mexicains, dont ils espèrent en plus voler les terres. Spring apprend par ailleurs comment son père, juge apprécié des Appaches, est mort. Et pour couronner le tout, le commanditaire s'enfuit... de quoi alimenter les épisodes suivants.
Dernier conseil: si vous le pouvez, essayez de lire les aventures de Spring en noir et blanc, on retrouve l'esprit des strips américains et des pulps dont Jijé s'inspirait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HORUSFONCK
  19 novembre 2016
La première aventure de Jerry Spring, sortait sous une couverture cartonnée à l'illustration somptueuse.
Jerry Spring apportait la série "western" réaliste qui manquait à l'hebdomadaire Spirou.
Une bande dessinée qui aborde les conflits entre américains et mexicains...
Qui reviennent dans l'actualité brûlante de 2016!
Commenter  J’apprécie          50
Chiwi
  06 novembre 2013
Je ne vais pas dire que Jerry Spring c'est toute ma jeunesse mais comme Blueberry c'est un cow-boy que j'avais l'habitude de voir en BD. Ça fait plaisir de retrouver ce dessin sobre mais efficace, très réaliste et détaillé. le dessin c'est bien tout ce dont je me souvenais. le personnage a été une bonne découverte. Bien sûr Jijé, pour son personnage, prend beaucoup d'éléments du western cinématographique, ce qui donne un cow-boy honnête et loyal, redresseur de torts. A ses côtés va apparaitre un Mexicain qui va rester plutôt dans l'ombre dans cet épisode mais qui va s'étoffer à l'avenir.
C'est une lecture qui m'a permis de me rendre compte que même si cette série a bientôt soixante ans, elle est toujours diablement efficace.
Lien : http://lecturesdechiwi.wordp..
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Jijé (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jijé

La chronique de Jean Edgar Casel - Quand Gillain raconte Jijé
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
148 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre