AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guillaume Fournier (Traducteur)
ISBN : 2360510088
Éditeur : Orbit (01/10/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Les Maleterres. Un lieu hostile, figé dans un éternel hiver. Au Nord, des clans guerriers en conflit. Au Sud, des seigneurs avides qui convoitent les territoires des clans.
Raif, un jeune adolescent de 16 ans, est un archer accompli. Sa vie bascule le jour où, de retour de chasse, il découvre que les hommes du clan, parmi lesquels son père, ont été horriblement massacrés. Il rallie alors un clan voisin, mais son caractère rétif et impétueux le contraint bient... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  22 novembre 2015
Après 650 premières pages qui ont été un véritable pensum pour moi, et les 300 dernières que j'ai trouvé vraiment bien, autant dire que je ressors de cette lecture complètement mitigée !
Disons pour faire clair que si j'avais acheté la version "Orbit" dont le premier tome s'arrête en plein milieu de mon "pensum", je n'aurais sans doute pas continué cette série.
Il se trouve que j'ai acheté la version poche...
Je me dois de m'expliquer sur plusieurs points :
Pourquoi un pensum ? Parce que les 650 premières pages ne sont que redites, répétitions, périphrases et dilutions diverses. L'auteur dit à chaque fois en 3 pages, ce qu'elle aurait pu dire en une demi. Sous divers points de vue. Autant dire que les répétitions, à la fois d'idées, de faits, d'actions, et même de mots, car ça va avec, forcément, sont LEGIONS ! Pour ma part, les bouquins comme ça, ça me donne l'impression que l'auteur me prend pour une idiote...
Quand ce ne sont pas les mêmes phrases qui sont répétées 50 fois. Les "Ash de la Marche abandonnée à la porte Vaine pour y mourir", tin, j'avais juste envie de balancer le bouquin contre le mur à chaque fois que je lisais ces mots dans les 300 dernières pages !
Pourquoi, si c'était si pénible, me suis-je accrochée comme un arapède à son rocher, en ce cas ? Et bien d'une part j'ai mis ce livre dans mon défi ABC et je voulais m'y tenir. Et d'autre part parce que le fond est vraiment bien. Passionnant, même. Rares sont les bouquins de fantasy se déroulant dans une ambiance "mongole", avec toundras, glaces, grand froid, chamanes et fétiches "vivants". Et il faut dire que l'auteur est excellente (forcément) au petit jeu des descriptions de cette vie rude et sans atermoiements ni concessions possibles. La moindre erreur coûte la vie. Point. Et c'est un monde que j'aime bien, ce n'est pas pour rien que je lis le Marco Polo à côté.
Mais quel dommage que son style, du coup, ne soit pas du tout en phase avec cette ambiance... Vraiment dommage. Avec elle, pendant ma lecture, j'ai plutôt eu l'impression d'une chute de neige pépère mais continue qui dure des mois et des mois, et pas vraiment la tempête qu'elle a entrepris de décrire...
Contrairement au petit mot de Michel Robert sur la couverture (trucs auxquels je ne me fie jamais, et je fais bien), je n'ai pas trouvé ce bouquin "enlevé", mais alors pas du tout.
Je vais lui mettre 3 étoiles parce que les 300 dernières pages sont tout ce que j'aurais attendu de l'ensemble du livre. Mais malheureusement ça ne réussit pas à vraiment à le sauver à mes yeux, le début est vraiment trop lent et ennuyeux. Du coup je sais pas si je vais lire la suite, que je regrette d'avoir acheté avant d'avoir lu ce premier...
NB : avis mis également sur l'édition LdP.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
Philemont
  01 juillet 2010
On le sait maintenant, J.V. JONES s'est spécialisée dans une Fantasy d'un classicisme à toute épreuve, mais dont elle maîtrise si bien les ingrédients qu'elle parvient systématiquement à remporter l'adhésion de ses lecteurs. le premier tome de son cycle L'épée des ombres ne fait pas exception à ce qui semble bien vouloir devenir une règle pour cette auteure.
Dans un univers glacial, manifestement inspiré de la taïga, et où vivent des clans dont les codes peuvent rappeler les différents peuples de l'Ecosse du Moyen-Age, JONES fait se croiser les destins de deux jeunes héros, l'un étant issu d'un clan des Territoires du Nord, l'autre étant la fille adoptive d'un seigneur de l'une des villes, les deux se rebellant contre une autorité dans laquelle ils ne se reconnaissent plus. Chacun est en outre doté d'un don en lien avec l'Ancien Savoir, une magie extrêmement puissante et dangereuse, et ce d'autant plus qu'ils ne la maîtrisent pas. En outre, bien que l'Ancien Savoir soit rejeté par la quasi totalité des habitants des Territoires du Nord, il attire aussi quelques convoitises de la part de personnages pour le moins malfaisants.
La caverne de glace noire prend alors la forme d'une quête initiatique dans laquelle nos deux héros vivent des aventures aussi palpitantes que dangereuses, et croisent une multitude d'autres personnages. Ce faisant J.V. JONES nous fait découvrir son univers original, à son rythme, tout en longues descriptions et rebondissements qui, à défaut d'être inattendus, alimentent parfaitement une intrigue convenue mais efficace. On notera aussi le bon goût de l'auteure quand elle utilise la magie sans sensationnalisme, et qu'elle ne tombe pas dans le manichéisme le plus binaire, par exemple en faisant du don de la jeune héroïne une menace plus qu'une chance. Reconnaissons lui enfin son sens de l'intrigue politique et sa capacité à caractériser ses personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires.
Le premier tome de L'épée des ombres, qui se compose en France du Piège de glace blanche et de la caverne de glace noire, se pose donc comme un roman de Big Commercial Fantasy comme il en existe des dizaines d'autres. le sentiment de « déjà-lu » qu'il génère ne dérangera pas les nombreux amateurs du genre ; les autres lecteurs pourraient bien s'en agacer, à moins qu'ils ne se laissent emporter par ce récit parfaitement millimétré, et qu'ils acceptent d'entamer ici un cycle dont la publication intégrale s'annonce longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mauriceandre
  26 avril 2015
Froid ! très froid le monde des Maleterres imaginé par J-V Jones dans cette Saga qui comporte 5 ou 6 tomes selon l'éditeur.
Ce premier tome met en place l'univers et les personnages principaux qui vont se dévoiler tous au long du récit.
Un Monde dur, très dur, ou la survit passe par la connaissance des méthodes imaginées au fil des siècles par les Clans.
Tout commence par la découverte du massacre des compagnons de chasse de Raif, archer accompli âgé de seize ans, tués sans avoir pus seulement riposté.
Dans la forteresse du Masque, Ash, l'enfant trouvé devant la porte Vaine, essaye par tous les moyens d'échapper aux cauchemars de glace et de sang insufflés toutes les nuits par la chose innommable qui hante la Tour Esquille.
Par un concours de circonstance bien imaginées par l'auteur ils vont se rejoindre et fuir ensemble a la recherche de la Caverne de glace noire.
Vraiment dépaysant, cette quête a la recherche de l'ancienne magie que les hommes ont abandonnée est superbe et je vais la continuer en attaquant le tome deux.
Merci a Guillaume Fournier qui a si bien traduit cette Saga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Henri-l-oiseleur
  28 novembre 2015
Mon petit avis concerne tous les volumes de la saga. Les récits de J. V. Jones combleront l'imagination du lecteur, tant leur texture sensorielle, visuelle, verbale est riche et prenante. Les divers héros interagissent et l'on s'intéresse à tous, même aux moins sympathiques dont l'auteur nous fait partager, par la magie des points de vue, les bonnes raisons qu'ils ont d'agir comme ils le font. Une bonne dose de mystère, des paysages fantastiques, une cruauté parfois aussi étrange et plus nécessaire que celle de Clive Barker, font de cette suite de romans un magnifique divertissement.
Commenter  J’apprécie          40
Phooka
  14 janvier 2011
Ce tome 1 est le début d'une longue saga et comme souvent il est essentiellement consacré à la présentation des héros et de leur monde. du coup il peut y avoir des longueurs et la rencontre proprement dites de nos deux protagonistes ne se fait que très très tard (à peu près 100 pages avant la fin) alors que nous, lecteur impatient, l'attendons depuis le début. Malgré tout J.V. Jones nous tient en haleine avec sa plume vive et percutante et jamais le lecteur ne s'ennuie. le roman se dévore à pleine dents et avec plaisir et on en ne peut qu'anticiper avec plaisir les surprises que nous réserveront les tome suivants! J'ai hâte!
Ma chronique complète en cliquant sur le lien ci dessous
Lien : http://bookenstock.blogspot...
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
TatooaTatooa   13 novembre 2015
En réintégrant son corps, il perçut un goût métallique dans a bouche et sentit une goutte d'urine couler le long de sa cuisse. Il lui répugna de trouver une trace d'humidité à cet endroit. Il avait ses faiblesses en horreur. Tout en faisant rouler sa salive pour cracher, il jeta un dernier coup d'oeil vers la silhouette en robe blanche de Sarga Veys.
Ce dernier regardait droit vers lui.
Troublé, Iss recula d'un pas. "Je me tiens dans l'ombre, se dit-il, cinq étages au dessus de lui. Comment sait-il que je suis là ?".
La projection ! Sarga Veys avait dû percevoir la projection. Le visage d'Iss s'assombrit. La pouvoir qu'il avait projeté était si insignifiant, un grain de poussière dans la brise, qu'il n'aurait jamais dû être détecté. Et pourtant Sarga Veys lui souriait, le saluait d'un geste du bras. Iss pivota et quitta la pièce. Maintenant, Veys saurait, avec une certitude absolue, que l'Esquille renfermait un secret que le haut seigneur tenait à lui cacher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   15 novembre 2015
- Et cette nuit-là, pendant que tu te débattais comme un beau diable, à donner des coups de tête dans les dents du vieux Duff ou à me broyer les noisettes à coups de genoux, j'ai senti...
- La sorcellerie ? (Raif)
- Non, le destin.
Angus laissa les mots se prolonger un moment, puis haussa les épaules.
- Appelle ça une affabulation de vieux rôdeur si tu veux. Une foutue divagation, parce que j'étais en train de me faire broyer les couilles. Je sais seulement qu'à un moment, je me suis dit "si terrible que ça paraisse, ça doit avoir lieu".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   12 novembre 2015
"Je t'en prie, emmène-le dans ta chambre, Katia, je t'en prie." Ash s'en voulut de penser cela. Elle avait horreur d'imaginer les mains énormes de Marafice l'Oeil étreindre le dos de Katia. Néanmoins, elle avait besoin que sa suivante fasse diversion. Elle devait absolument quitter la forteresse du Masque. Cette nuit.
Commenter  J’apprécie          100
TatooaTatooa   14 novembre 2015
Angus tira son épée. Une arme toute simple, en acier gris ardoise. Il s'avança d'un pas et, ce faisant, parut se dépouiller de quelque chose, comme une peau morte. Il parut plus grand, plus imposant, plus terrible. De cuivrés, ses yeux devinrent dorés.
Commenter  J’apprécie          80
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   11 novembre 2015
Il avait beau guetter impatiemment la venue du Porteur-de-Lumière, regretter le monde de la lumière, de la chaleur et des gens, ils exécrait tout cela avec une froideur ultime. La solitude se nourrissait de lui, et il se nourrissait de la haine. C'était grâce à la haine qu'il avait surmonté ces années de ténèbres, survécu à l'immobilité forcée et aux poids distincts de la souffrance physique. C'était grâce à elle qu'il pouvait affronter une vie qui n'avait ni jours ni nuits, ni saisons, ni soleil ni pluie. Qu'il parvenait à se raccrocher aux derniers lambeaux de son être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : clansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1353 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre