AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221199367
Éditeur : Robert Laffont (11/05/2017)
Résumé :
Pour approcher, visiter, comprendre une ville, qu'y a-t-il de mieux que de découvrir ce que les grands auteurs ont pu en dire ?
Laissez-vous surprendre par les textes consacrés aux plus belles cités du monde, puisés dans les récits de voyage, correspondances et autres carnets de route des écrivains-voyageurs.

Malgré la concurrence d'autres cités tentaculaires, New-York conserve un extraordinaire pouvoir de fascination. Écrin d'un développement ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
nadiouchka
  18 juin 2018
C'est une bien sympathique petite collection que celle de « Pavillons Poche » de Robert Laffont qui nous propose des escapades littéraires dans de nombreuses villes du monde. de plus, avec son petit format il est bien pratique pour se glisser dans une « poche ». Une autre façon de faire des voyages à travers des récits soit anciens soit plus récents.
Si j'ai choisi « New York, Escapades Littéraires », c'est parce que, non seulement j'ai visité cette « Grande Pomme » deux fois, mais aussi par curiosité, pour voir ce qu'en pensaient des écrivains – voyageurs, ce qui est toujours intéressant et j'ai déjà une petite quantité de ces ouvrages.
Cette fois, on commence avec Edgar Allan Poe (1844) – on continue avec Walt Whitman (1855) – Francis Scott Fitzgerald (1926) – etc. Comme on peut le constater, on remonte dans le temps pour se rapprocher de 2015. D'ailleurs, je voudrais signaler d'autres participants à ces escapades, tels que : Arthur Miller, Richard Yates, Ira Lewin, Erica Jong, Tom Wolfe
Dans leurs pérégrinations, ils nous emmènent à Manhattan, Broadway, Brooklyn, la Cinquième Avenue (immense), le Bronx, Harlem et bien d'autres.
Tous ces lieux que j'ai visités, arpentés et que j'ai vus ici d'un autre oeil avec ces écrivains qui donnent chacun leurs propres impressions avec leurs styles particuliers.
L'avantage de ce genre d'ouvrages est que le lecteur, dans son fauteuil (ou pourquoi pas en se promenant) fait un petit voyage (par l'imagination) et a aussi le plaisir de lire quelques extraits des oeuvres de ces écrivains. Je ne citerai que les plus récents : Tom Wolfe avec « The Bonfire of the Vanities » (« le Bûcher des Vanités ») - Michael Chalon avec « The Amazing of Kavalier & Clay ») - Colm Tóibín avec « Brooklyn » et on finit en compagnie d' Erica Jong avec « Fear of Dying ».
Tous les auteurs ont donné leur point de vue. Évidemment, connaissant donc la « Grande Pomme », j'ai pu faire la comparaison avec les descriptions du New York « d'avant » et celui plus récent.
Je me suis aussi souvenue du jour de mon arrivée, pour la première fois : j'avais fait le soir une sortie pour un « New York by Night » : une merveille et j'en avais plein les yeux
Je finirai par ces quelques lignes relevées dans l'extrait « Le complexe d'Eos » (traduction de Béatrice Shalit dans le passage de « Fear of Dying » d'Erica Jong) :
« New York est pleine de mondes secrets. (…) Tant de désespoir. Tant d'ambition. L'air en est saturé. On peut le sentir. Et rien dans ce monde ne réussit sans excès. Trop de sérénité ne fonctionne pas. Pourtant c'est l'énigme de New York, ou de n'importe quelle ville ambitieuse. Il faut avoir des tripes, le culot. Ensuite il faut savoir quand s'arrêter et se laisser aller au flux ». (p.125).
C'est là que je voulais en venir : quand on visite New York, il faut se laisser porter par le désir de la découverte, relever les yeux, arpenter les rues, s'y perdre. Mais c'est une ville où l'on a besoin de retourner plusieurs fois afin d'en savourer tout ce qu'elle renferme et ce qu'elle offre.
Une jolie petite lecture, un agréable petit voyage littéraire = un désir de retourner encore et encore à New York, cette ville qui ne dort jamais et qui change continuellement. Ceci de façon agréable ou alors, malheureusement, de façon tragique avec la disparition des Twin Towers du World Trade Center où j'avais eu la chance de pouvoir aller un peu avant leur disparition.
Ainsi va la vie mais ne restons pas sur une note triste et disons : « New York, me voilà ! ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   18 juin 2018
♫♫♫♫♫♫
«New York New York» de Franck Sinatra (extrait) :

Répandez la nouvelle, je pars aujourd'hui
Je veux faire partie de
New York, New York
Ces chaussures de vagabond, ont très envie d'errer
Dans le cœur même de
New York, New York
Je veux me réveiller, dans la ville qui ne dort jamais
Et constater que je suis le roi de la colline
Au sommet de l'échelle

♫♫♫♫♫♫
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   05 avril 2018
Tom Wolfe
The Bonfire of the Vanities, 1987
Pourquoi cela ? Parce qu'eux, le Pouvoir, le Pouvoir qui régissait le Bronx, ils étaient terrifiés ! Ils étaient terrifiés à l'idée de sortir au cœur du Bronx pour aller déjeuner dans un restaurant ! Terrifiés ! Et ils régentaient cet endroit, ce Bronx, un quartier de plus d'un million d'âmes.
P.69
Commenter  J’apprécie          40
nadiouchkanadiouchka   04 juillet 2018
Cet hiver-là, il neigeait encore et encore. La ville était constamment recouverte de neige. (…) Je pensais sans arrêt à la nouvelle de Joyce, Les morts, à sa description : La neige qui tombe légèrement… comme la descente de leur fin dernière sur tous les vivants et tous les morts. Ce temps donnait une impression de fin du monde.
P.117
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
415 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre