AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203119535
Éditeur : Casterman (12/04/2017)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Dans les coulisses de la série qui passionne les français.
Quand auteurs de BD et sociologues de terrain s'amusent à décoder les dessous de notre société.

Clémentine est scénariste pour un feuilleton quotidien à grand succès. Un jour, elle décide d'aller voir le tournage des épisodes : de gaffes en surprises, elle découvre les aléas de la fabrication de la fiction télé, les acteurs phares et les figurants, les contraintes du plateau, les petits... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ziliz
  10 mai 2017
Si le titre ressemble étrangement à celui d'un célèbre feuilleton diffusé tous les soirs sur une chaîne publique, ce n'est évidemment pas un hasard.
Muriel Mille a enquêté sur les coulisses de cette série à succès*, et Paul-André Landes & Emilie Harel ont adapté en BD le résultat de ce travail (thèse de 2013 : 'Produire, de la fiction à la chaîne').
A la fois romance, intrigue policière et comédie, la série est censée évoquer des sujets de société (famille, immigration, homosexualité...). On y va parfois à la louche, à grand renfort de clichés et d'invraisemblances pour frapper les esprits à moindre coût (le temps et l'argent manquent).
Faute de moyens, le boulot se fait dans l'urgence : « Ici ils tournent l'équivalent d'un long-métrage en cinq jours ! [...] 440 jours de tournage par an ! [...] Deux équipes de tournage en même temps, intérieur et extérieur. [...] Et une vingtaine de scénaristes, une quinzaines de réalisateurs, une centaine de techniciens, une quarantaine d'acteurs. »
Oui, c'est l'usine ! Et une usine délocalisée, puisque les scénaristes bossent à Paris, tandis que les tournages ont lieu à Marseille, et les deux équipes ne se rencontrent pas.
Cet ouvrage de la collection 'Sociorama' est sûrement aussi instructif que les autres. Encore faut-il s'intéresser aux séries en général et à PBLV en particulier. J'en suis restée au vieil inspecteur Columbo avec son imper' mastic. On en est loin !
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas cette vision de la TV qui va me réconcilier avec ce feuilleton, dont je ne voyais déjà que les défauts (décors carton-pâte et jeu des acteurs) qui me font fuir en moins de trois minutes.
* en septembre 2014, la série PBLV a été suivie par 4.4 millions de Français en moyenne à 20h15, du lundi au vendredi, soit 18.3% d'audience aux heures des JT de TF1 et France 2.
(source : http://www.toutelatele.com)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Under_the_Moon
  15 juin 2019
Une enquête sur la fabrication des séries françaises mis en scène à travers une fiction dynamique et instructive : la collection Sociorama est décidément fort intéressante !
Le scénario est bien ficelé et met clairement en avant les problèmes de budget d'une part puis le souci de "coller à son époque" (évolution des moeurs, etc) autant que d'anticiper certains débats de société (politique, etc) malgré l'utilisation des stéréotypes - obligation incontournable du genre de la série tv.
Une lecture que je recommande !
Commenter  J’apprécie          180
Carnets2SeL
  02 juillet 2017
« Plus belle la série » : l'ironie du titre, calqué sur la célèbre série française, annonce d'emblée que l'on risque de sortir désenchanté de cette découverte des coulisses d'une série à succès. A partir d'une thèse de la sociologue Muriel Mille, Paul-André Landes et Emilie Harel ont imaginé qu'une jeune scénariste, Clémentine, dont l'arche dramatique a été validée parmi celles proposées par ses collègues à Paris, ait soudain envie de se faire passer pour une figurante pour assister au tournage à Marseille des épisodes qu'elle a imaginés…
Dans les coulisses d'une série, les scénaristes travaillent en équipe, en amont, en se répartissant les arches dramatiques, complètement déconnectés de la suite. Les producteurs décident seuls, après avoir lu leur travail, de l'orientation à prendre. Puis, sur le lieu du tournage, qui emploie énormément de corps de métiers différents pour donner vie au texte, le scénario, que découvre les acteurs épisode après épisode, est fréquemment malmené pour des raisons de logistique. Une vraie machine de guerre, donc, pour fidéliser le maximum de téléspectateurs devant le petit écran. Un bon aperçu de ce secteur d'activité, dont l'aura artistique est plutôt malmenée ici.
Lien : http://carnetsdesel.fr/plus-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
ActuaBD   28 juin 2017
Adaptation percutante d'une thèse de sociologie qui dévoile l'envers du décor du soap le plus long de la télé française.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   28 juin 2017
Adaptation percutante d'une thèse de sociologie qui dévoile l'envers du décor du soap le plus long de la télé française.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ZilizZiliz   11 mai 2017
- Ouais, donc voilà : on est en janvier 2005, un truc comme ça... On a des études qui disent qu'on a un problème d'identification pour les ménagères. Il nous manque une héroïne de 30-35 ans. Et donc il y a Tom, un personnage homosexuel, qui devait arriver, et là j'ai dit : « C'est absolument pas le moment, on commence à peine à remonter la pente... Un gay, ça va faire désordre. On fera venir un homo APRÈS. J'ai pas de problème avec ça, mais quand l'audience sera meilleure. » Et là, au bout d'une heure de réunion, Antoine prend la parole : « ON GARDE TOM ! SI ON DOIT EN CREVER, CE SERA LA TÊTE HAUTE, EN SE BATTANT POUR NOTRE IDENTITÉ, NOTRE IDÉE DE CE QUE DOIT ÊTRE LE SERVICE PUBLIC, C'EST-À-DIRE ÊTRE AU SERVICE DE LA TOLÉRANCE ET DES DIFFÉRENCES ! » C'est drôle parce que c'est MOI en tant qu'auteur (et j'étais pas tout seul) qui avais peur, et c'est LA CHAÎNE qui l'a imposé ! Mais le mieux, c'est que ça a crédibilisé la série ! Ça a montré que dans PJLV on raconte la réalité telle qu'elle est et qu'on se censure pas !
(p. 134-135)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   13 mai 2017
[ figuration ]
- Comme il va être fier, mon père, quand il va me voir à la télé !
- C'est pas pour casser ton délire mais ils évitent un max que tu sois identifiable à l'écran. Et si tu dis 4 mots, tu deviens 'rôle' et ton cachet est encore plus élevé ! Là, en général, ils rentabilisent et te font jouer plusieurs fois.
- Alors c'est pour faire des économies que l'assistant réal[isateur] a fait de la figu[ration] ce matin ?!
- Pour un épisode sur la fête de la musique, ils avaient même fait descendre la prod' de leurs bureaux.
- Exact, le staff fait souvent ça !
- Plus radine la vie !
(p. 98-99)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   10 mai 2017
- [...] j'imagine que vous n'avez pas le temps de traiter un sujet en profondeur.
- Ouais, on est toujours dans l'urgence, c'est pas évident de bien se documenter. Du coup on écrit souvent à partir de notre propre expérience et on a du mal à parler d'autre milieux.
- Surtout que vous [les scénaristes] évoluez tous dans le même milieu social favorisé.
- C'est pas faux ! On avait eu un débat autour de ce que ça peut représenter 50 euros... Y a une séquence où Sophia a 50 € dans son porte-monnaie, ça nous semblait normal. Mais y a des gens qu'ont dit « Attends, elle a 50 euros dans son porte-monnaie, c'est ENOOORME ! ».
(p. 143-144)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Under_the_MoonUnder_the_Moon   14 juin 2019
Les scénaristes doivent être des dealers qui rendent les gens dépendants !
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : clichésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre