AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782809450408
168 pages
Panini France (07/10/2015)
4.21/5   45 notes
Résumé :
Dark Vador est de retour dans sa propre série ! Depuis que le Seigneur Noir des Sith a fait sa première apparition à l'écran, il est devenu l'un des méchants les plus populaires de tous les temps. À travers ses aventures qui se déroulent après l'Épisode IV, Un nouvel espoir, découvrez la guerre entre l'Empire et l'Alliance rebelle sous un jour nouveau !

Dark Vador (2015) suit en parallèle les événements de Star Wars (2015), première série du nouveau c... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 45 notes
5
5 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Alfaric
  13 janvier 2016
Merci Babelio, merci Masse Critique, merci Panini Comics ! Il y a longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine
https://www.youtube.com/watch?v=EjMNNpIksaI
D'un côté j'avais envie de prolonger le trip "Star Wars" pour accompagner la sortie de l'épisode VII : "Le Réveil de la Force", d'un autre côté j'avais très peur d'être déçu… En rachetant les droits sur la saga, Disney a relégué tout l'Univers Étendu aux oubliettes sous le qualificatif de « Légendes », balayant d'un revers de la main des centaines d'auteurs et leurs travaux qui ont fait vivre la saga pendant presque 40 ans au nom d'un « il y a désormais trop de pognon en jeu, donc on va contaminer Star Wars avec le virus Mickey pour faire du mainstream bien formaté et bien politiquement correct »… VDM
Ce recueil regroupe les épisodes 1 à 6 de cette nouvelle série consacrée au super-vilain le plus célèbre de l'histoire du cinéma et heureusement les auteurs à qui on a confié ce "Dark Vador" ont oublié d'être cons et font un peu de résistance à Mickey. le projet est séduisant : expliquer comment celui qui dans l'épisode IV était un conseiller militaire traité de relique du passé par les grands pontes de l'Empire est devenu dans l'épisode V celui que les mêmes grands pontes de l'Empire craignent comme la mort en personne, comment le seul survivant de la plus grande défaite de l'Empire est devenu le général en chef des troupes impériales faisant de nouveau trembler la galaxie tout entière…
On s'insère merveilleusement bien entre "Un Nouvel Espoir" et "L'Empire contre-attaque", mais on respecte les grands moments de la trilogie et de la prélogie en leur rendant hommage. Vador tombé en disgrâce et placé sous surveillance poursuit un triple objectif : redevenir le premier après l'empereur, évincer la concurrence au poste de bras-droit de Palpatine et d'exécuteur de ses basses oeuvres, et découvrir qui est ce mystérieux pilote accompagné par la Force à l'origine de la destruction de l'Etoile Noire. Il réussi en tout point, et en découvrant la vérité, il se découvre aussi un fils… Mais aussi de nouvelles ambitions ! N'étant plus le seul détenteur des secrets de la Force, il dispose désormais d'un allié pour renverser Palpatine. Mieux, il dispose d'un héritier pour fonder une dynastie…
J'ai été agréablement surpris par le scénariste britannique Kieron Gillen, que je ne connaissais pas. L'histoire est bonne, bien racontée et servie par des dialogues bien ficelés qui respectent la tradition "Star Wars" en mélangeant action, humour et tragédie. Dark Vador est traité avec finesse, tantôt implacable et manipulateur, tantôt tiraillé par les souvenirs de ce qu'il a été et sa loyauté envers celui qu'il l'a sauvé. Il est ce qu'on a fait de lui certes, mais même s'il est un meurtrier de masse sans pitié ni remord, la lumière est encore en lui… La partie humour est portée par Aphra, une Lara Croft du futur qui elle aussi a été dotée d'une personnalité ambivalente : derrière les fanfaronnades et les déclarations fantasques, elle sait que servir Vador est la chance de sa vie, de donner un sens à sa vie de scientifique archéologue pilleuse de reliques technologiques, mais aussi que tout cela va vraisemblablement lui coûter la vie…
Après il en fait aussi un peu de trop. Bon sang ne saurait mentir, et l'auteur britannique ne peut s'empêcher de piocher dans la saga "Doctor Who" et le duo est accompagné des alter egos maléfiques de C-3PO et R2D2 qui ressemblent furieusement à un Cyberman et à un Dalek ! J'ai bien ri à l'humour noir des droïdes tueurs triple zéro, par contre les gros clins d'oeil aux Alien et aux Brood c'était un peu too much, et puis avec les assassins bioniques conçus par le Docteur Cylo X, on a une brochette de méchants à la DC/Marvel donc on s'éloigne de l'ADN de la saga et de concept de futur usé.
J'ai été agréablement surpris par le dessinateur espagnol Salvator Laroca, que je connais bien. Ses graphismes comics de qualité ont toujours lorgné du côté du réalisme, mais là on est carrément dans le photoréalisme et on reconnaît bien les acteurs de la saga d'origine. Après je n'ai pas pu faire abstraction du castrateur cahier des charges du monde des comics : les arrière-plans sont peu détaillés, le nombre de personnages par case et par planche est limité… Mais malgré un découpage sans grande prise de risque le dessinateur assisté aux couleurs d'Edgar Delgado parvient à insérer pas mal de mouvement voire de dynamisme à l'ensemble.
Bref un bon comics et du très bon "Star Wars". Je n'attendais pas grand-chose de ce tome 1, mais maintenant j'attends presque avec impatience le tome 2 !
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
XanderOne
  18 janvier 2016
Voilà enfin le premier tome de Dark Vador ! Vous devez forcément connaitre. Vous savez, ce truc qui avant n'appartenait qu'à certains fans, et qui est à présent popularisé à grand coup de pubs en tout genre.
J'avais peur que Disney flingue la série, et c'est pourquoi j'ai acheté les kiosques plutôt que d'attendre la sortie librairie. Et j'ai bien fait ! D'une part, parce que la série est de qualité, lisez donc ce premier tome qui contient un arc complet arc complet et vous en serez convaincu. Cela n'a rien à voir avec les nombreuses pubs que l'on a pu voir ces derniers mois. C'est bien plus sérieux, bien plus respectueux de ce vaste univers qu'est Star Wars.
J'ai également bien fait d'acheter les kiosques car Panini Comics nous prennent vraiment pour des pigeons. Je m'explique. Ce tome contient les 6 premiers chapitres de la série Dark Vador, pour un prix de 17,50€.
Hors, j'ai acheté les kiosques dès leur sortie. Chaque Kiosque contient deux chapitres de la série Star Wars, et deux chapitres de la série Dark Vador. Un kiosque coute 5,50€, et donc en trois numéros, vous possédez les 6 chapitres de Star Wars ET les 6 chapitres de Dark Vador, pour un prix de…16,50€ contre 35€ si vous prenez les deux séries en librairie. Alors on pourra toujours venir dire que la couverture cartonnée (mais pas très épaisse) et le papier glacé (tout juste) de l'édition librairie justifient une augmentation de prix, mais pas le double, il ne faut pas exagérer. de plus, les éditions kiosque de Star Wars, sont de très bonnes qualités, on peut choisir sa couverture, ils sont à la même taille que l'édition librairie, et le papier n'a vraiment pas une grande différence. Je continuerai donc de prendre Star Wars et Dark Vador en kiosque, et je verrais pour prendre ce qui sort directement en librairie, même si je sais déjà que je ferais l'impasse sur la très mauvaise mini série Princesse Leia, et Kanaan dont je ne suis pas la cible. Par contre, les ruines de l'empire m'intéressent déjà bien plus.

5/5 pour ce premier tome de Dark Vador
1/5 pour l'édition qui ne justifie pas un tel prix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
SZRAMOWO
  06 janvier 2016
J’ai reçu Dark Vador, tome 1, la BD de Salvador Larroca et Kieron Gillen, dans le cadre d’une masse critique Babelio.
Je remercie les éditions Panini pour ce cadeau magnifique.
Jusqu’alors, je ne connaissais Panini que pour les images de footballeurs que les élèves d’échangeaient dans la cour du Collège au temps lointain où j’étais Pion.
Bref, je passe.
L’album est luxueux sous sa couverture cartonnée de bon aloi, et ses planches magnifiquement colorées sur papier glacé.
On se croirait au cinéma tellement on en prend plein les yeux.
Dark Vador, comme dit la 4ème de couverture est le méchant le plus populaire du cinéma. Or, cet album nous présente une image différente de Dark. Vous permettez que je vous appelle Dark, n’est-ce pas ?
D’abord, lui qui est toujours premier partout, il se fait engueuler comme du poisson pourri par l’empereur, qui l’accuse, pas plus pas moins, d’être à l’origine de la disparition de l’Etoile Noire.
Il essaye de se défausser sur le contremaître Aggadeen. C’est très rare de voir Dark considérer qu’il n’a plus le contrôle d’une situation et d’être minable au point de dire à l’Empereur :
« Nous nous assurons qu’il ne nous cache rien. Puis, soyez sûr…que le contremaitre Aggadeen ne nous décevra plus. »
Mais ça ne marche pas, l’Empereur rétorque :
« Le contremaitre ne faillira plus. Mais et vous Seigneur Vador ? »
Le scénario s’apparente à une étude de cas de management. Le Président de la boite « Empire » demande des comptes à son Senior Manager et celui-ci répons « C’est pas moi c’est Aggadeen, mais j’ai tout fait pour le remettre sur le droit chemin. »
En général tous les bons manuels de management vous diront que ça va barder pour le Senior Manager.
Et c’est ce qui se passe.
Vador va chercher à passer un accord avec Jabba Le Hutt. Ça foire. Il se rabat sur une jeune femme, le docteur Aphra. Leur relation est paradoxale.
Aphra : Vous avez l’intention de me tuer maintenant ou plus tard ?
Vador : Vous vous êtes révélée très efficace. Vous ne risquez rien tant que vous me serez utile.
Hem.
Elle permet en effet à Vador de se retrouver à la tête d’une armée droïde.
Mais il n’est pas au bout de ses surprises. Quand il revient chez l’Empereur, celui-ci s’étonne :
« Vous avez réuni vos propres forces et agi sans mon aval, vous m’impressionnez. Je ne vous pensais plus capable d’une telle initiative. Peut-être triompherez-vous des autres. »
Vador comprend, et l’Empereur ne s’en cache pas, que son mentor a d’autres fers au feu. Notamment le combattant Cylo Iv devenu Cylo V, et ses droïdes d’une nouvelle génération.
Vador est anéanti lorsqu’il entend l’Empereur lui dire quand il traite les machines de Cylo d’abominations :
« Vous les traitez d’abominations alors que vous êtes plus une machine qu’un homme. Vous seriez mort sans mon ouverture d’esprit. La force est présente en toute chose. »
Fin. Vador se sent piteux.
Sublime album !

Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
CharlyyPhoenix
  28 mai 2022
Star Wars – Dark Vador, tome 1 de Salvador Larroca (168 Pages) Panini France.
Tout d'abord, commençons par souligner, que comme pour Eruthoth (voir l'article consacré), les premières images sont superbes.
Hutt la grosse limace est magnifiquement laid ^__^ Il dort OKLM sans lâcher pour autant la chaine de sa poupée humanoïde. Hum ça me donne des idées horribles de fanfiction.
… Belle intro, je suis satisfait par ce début de lecture.
Il est bien sûr intéressant de voir l'histoire du point de vue de l'Empire cette fois-ci.
J'aime aussi le pluralité des races aliens (Et quelle Xénophobie!) Vador est classe, ce qui remonte le niveau^__^…
Quant au Docteur Aphra je la trouve charismatique (et bonne, aussi).
Quel nom de vaisseau inoubliable « L'Ark Ange » ! Quelqu'un peut me dire si c'est le même en VO?…
Je l'ai lu très attentivement tellement il était bien.
Le Droïde Triple Zéro est taillé sur mesure pour Vador ; ) qui cherche à lever une armée de machines pour assurer ses arrières, car l'Empereur est fort déçu de sa défaite sur l'Étoile de la mort, et songe à la remplacer.
Vador reproche à Aphra d'aimer beaucoup trop parler. Et croyez moi je sais ce que c'est! J'ai connu Peter Pan et pire, Xavier.
Un bon point que les planètes ne soient pas indispensables, si l'une est détruite, on peut en retrouver 10 ^__^, ce qui rend le background plus riche/réaliste.
Les monstres spéciaux font très « Avengers »… C'est la même boîte après tout!
J'adore l'amour (dark) que voue Vador à la Force, n'hésitant pas à hurler au blasphème, quelques fois.
Hélas j'ai été spolié par YouTube et je me suis rendu compte que j'avais déjà lu certains passages il y a longtemps (2015).
Découvrons ce qui se cache sous la carapace Vador…
(Plus de contenu sur mon blog...)
Lien : https://charlyyphoenix.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
sylvaine
  27 décembre 2016
Ce tome s'inscrit dans le mouvement de réécriture si l'on veut de l'Univers étendu de Star Wars suite au rachat par Disney. Si l'on s'attendait à un récit de la vie, des aventures ou des missions de Dark Vador entre le moment où il devient un Sith et l'épisode IV, avec l'apparition de Luke Skywalker, ce n'est pas du tout le cas. Il s'agit d'une série qui, pour l'instant ,s'inscrit entre les épisodes IV et V et qui décrit, sans beaucoup d'imagination ou plutôt de surprise, les évènements qui suivent la destruction de l'étoile noire dont Vador est le seul survivant. On y raconte les conséquences de la victoire de la Résistance sur Vador.
En ce qui concerne le comics en tant que tel, il est parfait esthétiquement, il répond au code et est même particulièrement beau au niveau du dessin et de l'attention portée aux détails et surtout aux personnages. Cependant : Rien de nouveau sous le soleil. Pour quelqu'un qui veut découvrir l'univers de Star Wars et avoir une idée des évènements qui se passent entre les épisodes de la première trilogie c'est une série qui commence bien, peu de chance d'être perdu, c'est clair et on a bien l'introduction des pseudo force- sensitifs aux services de l'Empereur et beaucoup de références et d'explications des évènements de l'épisode V. L'antagonisme entre Vador et l'Empereur est fort, peut-être plus qu'initialement ressenti dans les films, c'est un aspect particulièrement intéressant du scénario. En conclusion un bon premier tome, en espérant quand même une suite plus riche en rebondissements et surtout plus palpitante.
Encore un grand merci aux éditions panini comics et à Babelio pour ce partenariat et cette belle découverte. En attendant la suite. …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (3)
BDGest   28 décembre 2016
Un bon opus consacré à un personnage mythique.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   21 octobre 2015
Malgré la gageure de raconter une histoire qui ne vient pas heurter celle des films, Kieron Gillen s’en sort habilement et propose une intrigue véritablement stimulante.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   19 octobre 2015
Le côté obscur de la Force est décidément bien retors et ce récit, qui prend place dans l’univers officiel de la saga, ne manque pas de le confirmer.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Alfaric
Alfaric  
- Nous devons traverser la bordure afin de récupérer les biens pour l’échange, mais nous serons de retour à temps de retour à temps pour la réunion, monsieur.
[Vador] Déposez-moi d’abord sur Tatooine puis, allez chercher ce dont nous avons besoin et revenez.
- Cela allongera notre voyage, monsieur. Afin d’être dans les temps, les moteurs…
[Vador] … Ne poseront un problème que si vos ingénieurs sont incompétents. Admettez-vous l’incompétence de votre équipage ? Si c’est le cas, cela en dit long sur votre aptitude à commander.
- Nous y serons, monsieur.
Commenter  J’apprécie          150
Alfaric
Alfaric  
- Je suis 0-0-0 ou Triple Zéro, si vous préférez. Je suis un droïde de protocole spécialisé dans l’étiquette, les coutumes et traditions et la torture, madame. Ravi de faire votre connaissance.
- Nouvelle commande : adjoindre maître aux individus ici présents ici. Nom : Aphra et Nom : Vador.
- Ah, mieux vaut ne pas se serrer la main, alors. Vous recevriez une décharge mortelle. Les vieilles habitudes ont la vie dure. Plus que les êtres organiques, si j’en crois mon expérience, madame. Puisqu’il n’y a personne à assassiner, en quoi puis-je vous être utile ?
Commenter  J’apprécie          140
Alfaric
Alfaric  
- Comment puis-je vous aider ?
- Il s’agit d’une affaire privée. J’ai récemment détruit des droïdes réactivés par vos soins. Ils m’ont impressionné.
- Merci, M. Seigneur Vador. Monsieur ? Votre Majesté ? Votre illustrissime grandeur ? Pardonnez ma méconnaissance du protocole, mais je suis une archéologue sans scrupules. Trouver un bon droïde de protocole était d’ailleurs la raison de ma présence ici. Et comment m’avez-vous trouvée, au juste ?... Mieux vaut pas que je sache, hein ?
Commenter  J’apprécie          140
Alfaric
Alfaric  
- Ces escarmouches sont nombreuses, mais cela ne diverge pas des modèles de piraterie habituels. Il est normal qu’en des temps troublés comme ceux suivant la destruction de l’Etoile Noire, leur nombre augmente. En voyant l’état de l’Empire, je me dis : « Combien de super croiseurs interstellaires aurions-nous pu construire avec les ressources allouées à la folie de Tarkin ? »
- Tarkin avait une vision. Vous n’avez que des graphiques.
- Des graphiques et le commandement.
Commenter  J’apprécie          130
Alfaric
Alfaric  
[Vador] Vous n’avez pas eu affaire à un jedi depuis longtemps. Et la raison de leur disparition se tient devant vous. Agissez prudemment.
[Hutt] Savez-vous à quel prix les rebelles ont estimé votre tête ? Rien que ce que les factions… les plus dures offrent devrait vous flatter, Vador.
Commenter  J’apprécie          190

Lire un extrait
Video de Salvador Larroca (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Salvador Larroca
Salvador Larroca en interview sur PlaneteBD.com .
autres livres classés : dark vadorVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4267 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre