AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782743634124
368 pages
Payot et Rivages (04/11/2015)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Bien sûr en ce temps-là, il y a John Wayne, Ray Charles, Marlon Brando et -évidemment - Elvis Presley. Mais entre 1957, date de la mort de son mentor Humphrey Bogart, et 1963, date de l’assassinat de son ami J. F. Kennedy, Frank Sinatra est la plus grande star de la scène américaine. Mieux - entouré d’un redoutable gang de vieux amis - le fameux Rat Pack (Dean Martin, Sammy Davis Jr., Peter Lawford, Joey Bishop), « The Voice » incarne l’Amérique de cette époque. Une... >Voir plus
Que lire après Sinatra Confidential - Showbiz, casinos & mafiaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
« C'était s'éclater, baiser, être élégant, frimer et faire la fête.
C'était Frank, Sammy Davis Jr, Dean Martin, Peter Lawford pendant un temps, puis Joey Bishop quand ils lui ont demandé de les rejoindre, Jack Kennedy, Sam Giancana, des tablées de copains et Dieu sait combien de filles.
C'était l'ultime sursaut du showbiz à l'ancienne : à la fois son dernier soupir et son paroxysme.
C'était le sommet de leurs vies et la crise de la quarantaine.
C'était l'apogée du siècle américain et une mascarade mercantile, corrompue, répugnante.
C'était le Rat Pack.
C'était magnifique. »
Tout un programme, donc, que ce Sinatra Confidential, biographie de Sinatra surtout, mais aussi des autres membres du Rat Pack (le titre original est d'ailleurs Rat Pack Confidential). Voyage dans une Amérique où s'entremêlent gloire, cinéma, musique, politique et mafia le temps de quelques années qui marquent, ainsi que le dit Shawn Levy, à la fois l'apogée d'un certain show business et le début de la fin d'une époque. Car à travers le portrait du Rat Pack et de son leader, Levy ne fait pas que raconter des anecdotes, mais peint aussi en filigrane le portrait d'une Amérique cynique qui n'a pas eu besoin de la mort de Kennedy pour perdre son innocence, mais tout au plus pour faire glisser le voile qu'elle posait pudiquement sur ce qu'elle ne voulait pas forcément voir.
Pas d'hagiographie ici, mais un livre document qui vient gratter jusqu'à l'os les dessous du Rat Pack. Des dessous pas toujours très reluisants – et on s'en doutait bien déjà après avoir lu, entre autres, l'American tabloïd d'Ellroy où le somptueux Dino de Tosches – mais qui n'empêchent pas la fascination. Cette façon qu'a Shawn Levy de livrer les faits bruts, dans toute leur crudité, sans pour autant nier le talent bien réel de cette bande types étonnants, de montrer à la fois combien ils sont humains, bassement humains, et des icônes, fait de Sinatra Confidential, belle découverte à nouveau de Philippe Blanchet pour la collection Rivages Rouge, un formidable bouquin.
S'appuyant sur un corpus important d'ouvrages déjà publiés mais aussi d'une masse considérable de témoignages, Levy livre un document à la fois passionnant et instructif et une série de fort beaux portraits. L'on voit apparaître derrière la séduction et les fêtes interminables les querelles d'ego largement dominées par un Sinatra parfois sentimental mais généralement obsédé avant tout par le besoin de plaire aux puissants et de dominer les faibles. Pathétique pantin entre les mains des Kennedy et de Giancana avant que son narcissisme ne le rende incontrôlable, il prend ici l'envergure d'un véritable personnage tragique, tout comme l'écorché Sammy Davis Junior ou Peter Lawford perdant son indolence pour tomber en disgrâce. le seul à survoler tout cela, par la force d'un individualisme forcené malgré son appartenance à la bande, est Dean Martin, la véritable icône cool du livre de Shawn Levy malgré le fait qu'il demeure constamment au second plan.
Riche en anecdotes, vif et iconoclaste, Sinatra Confidential est un document passionnant.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
Commenter  J’apprécie          50
Contrairement aux deux livres précédents, on n'est pas vraiment dans le bilan d'une vie et d'une carrière mais plus un focus sur un thème particulier lié à l'artiste en question, un Franck Sinatra confidential, un crooner que je ne savais pas aussi sulfureux dans ses liens. Shawn Levy, manifestement passionné par cette période, plonge en eaux troubles durant l'âge d'or de Sinatra, et dissèque avec cruauté et un vrai humour ses liens pour le moins dangereux et ambigus avec la pègre de Las Vegas.

On se croirait parfois dans du Scorsese sauf que les personnages sont réels et célèbres. Sinatra confidential se dévore comme un thriller avec rebondissements et situation explosives…Par contre, pour avoir une plus grande précision sur la carrière de cet artiste exceptionnel, un autre livre sera certainement préférable.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          120
« La belle vie dans la sale industrie du rêve » pourrait on écrire sur cette bio, en paraphrasant Nick Tosches, auteur de la très remarquée biographie de Dean Martin « Dino », parue chez le même éditeur.

Shawn Levy choisit un peu la même approche : raconter la vie d'un personnage évidemment admiré, mais sans cacher aucune de de ses zones d'ombre. Et c'est un peu l'histoire de l'Amérique des années 40 à 80 qui nous est racontée à travers la vie et les frasques de l'un de ses plus célèbres et talentueux enfants. Levy rappelle d'ailleurs tout au long du livre que derrière le séducteur, le fêtard, le politicien de l'ombre, voire le mafieux, il y a surtout et avant tout un très grand chanteur, et un remarquable comédien. On retrouve dans ce roman qui n'en est pas un mais aurait pu très bien être écrit par James Ellroy quelques une des figures les plus marquantes du siècle dernier : Humphrey Bogart, Marilyn Monroe, Ava Gardner, Dean Martin et Sammy Davis Jr bien sur, mais aussi John F. Kennedy, Lucky Luciano, Meyer Lansky…

On découvre un personnage complexe et instable, rempli de contradictions, capable de fricoter avec les gangsters les plus redoutés mais qui ne se couchait jamais (à l'aube, bien sûr) sans avoir fait ses prières. Et aussi sa passion jamais démentie pour la musique, et le jazz en particulier qu'il adorait et pratiquait avec quelques uns de ses plus grands représentants comme Count Basie ou Quincy Jones, et qu'il chantait d'une manière si particulière que Miles Davis s'inspirait de ses phrasés vocaux pour les reproduire à la trompette. La musique l'habitait constamment, et était sa vraie passion, au dessus des femmes, de l'argent, de l'alcool, du jeu, de tout.

Un livre remarquable.
Lien : https://www.lejazzophone.com..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
C’était s’éclater, baiser, être élégant, frimer et faire la fête.
C’était Frank, Sammy Davis Jr, Dean Martin, Peter Lawford pendant un temps, puis Joey Bishop quand ils lui ont demandé de les rejoindre, Jack Kennedy, Sam Giancana, des tablées de copains et Dieu sait combien de filles.
C’était l’ultime sursaut du showbiz à l’ancienne : à la fois son dernier soupir et son paroxysme.
C’était le sommet de leurs vies et la crise de la quarantaine.
C’était l’apogée du siècle américain et une mascarade mercantile, corrompue, répugnante.
C’était le Rat Pack.
C’était magnifique.
Commenter  J’apprécie          20

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus

Lecteurs (0) Voir plus



Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
1063 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

{* *}