AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782080607010
Flammarion (08/01/1992)
3.89/5   9 notes
Résumé :
Les huit péchés capitaux de notre civilisation (en allemand : Die acht Todsünden der zivilisierten Menschheit) est un texte scientifique populaire de l'éthologue Konrad Lorenz. Selon Lorenz l'humanité contemporaine est en péril1 et il y a huit "péchés capitaux"2 :

Le surpeuplement
La dévastation de l'environnement
La course contre soi-même
Une tiédeur mortelle
La dégradation génétique
La rupture de la tradition
>Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
glegat
  10 juin 2022
Tout le monde connaît Greta Thunberg la jeune militante suédoise qui dès l'âge de 15 ans s'est engagée pour la cause écologiste. D'autres, plus âgés, nous avertissent depuis quelque temps sur les dangers que court notre planète. Mais ce mouvement n'est pas récent, il a eu ses pionniers. L'un des faits marquants dans ce domaine est la publication du rapport du club de Rome en 1972, le fameux « Meadows report » qui met en évidence la nécessité de mettre fin à la croissance afin de préserver le système mondial. Il faut aussi mentionner Jean Dorst, naturaliste visionnaire qui dès 1965 a alerté le monde sur les dangers que l'activité humaine faisait courir à l'ensemble du monde vivant.
Le livre de Konrad Lorenz publié en 1973 prix Nobel de physiologie la même année s'inscrit dans cette lignée de précurseurs, visionnaires.
Il commence ainsi son livre : « L'humanité contemporaine est en péril… Il est donc du devoir du savant de tirer la sonnette d'alarme. »
Konrad Lorenz s'appuie sur son expérience de scientifique et analyse l'évolution de nos sociétés à la lumière des enseignements de la biologie et de l'éthologie. Il liste huit faiblesses de notre civilisation, chacune faisant l'objet d'un chapitre détaillé :
1 le surpeuplement de la terre
2 La dévastation de l'environnement naturel
3 La course contre soi-même (développement à outrance de la technologie)
4 Une tiédeur mortelle (la disparition de tout sentiment fort et de toute émotion par l'amollissement, les progrès et la technologie et de la pharmacologie provoquant une intolérance croissante à tout ce qui peut entraîner le moindre déplaisir).
5 La dégradation génétique
6 La rupture de la tradition
7 La contagion de l'endoctrinement (quand il réussit à rassembler des multitudes humaines, des continents, voire l'humanité entière autour d'une doctrine fausse et perverse)
8 Les armes nucléaires (c'est le danger le plus facile à éviter, il suffit de ne pas en fabriquer ou de ne pas les utiliser, mais étant donné l'incroyable bêtise collective de l'humanité, c'est déjà un but difficile à atteindre).
Un chapitre de conclusion aide le lecteur à faire une bonne synthèse de l'ouvrage et a en retenir les idées principales.
Un petit retour dans le passé pour mieux comprendre comment nous en sommes arrivés là alors que nous savions ce qui allait se passer.
— « Les huit péchés capitaux de notre civilisation », Konrad Lorenz, Flammarion, 1973, 166 pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chichi_zibest
  17 mai 2021
Ce livre à la fois court, dense, et facile à lire est un concentré de la réflexion d'un scientifique de renom sur les maux et déviances de notre société occidentale. L'auteur en énumère huit, qui demeurent d'actualité, bien que ce livre date de 1973 ! On retrouve dans ces lignes à la fois une vulgarisation des sciences très réussie, à laquelle se rajoutent le recul d'un prix Nobel et d'un homme plein de bon sens et d'empathie. L'originalité de cet ouvrage réside dans l'analogie existant entre les péchés de notre civilisation et les enseignements de la biologie et de l'éthologie. J'ai trouvé ce livre plus enrichissant que ceux du Pr Jacquart (trop subjectif et moins bien structuré) et plus accessible que ceux de H.Arendt (par ailleurs brillants). Pour se donner une idée du contenu qui reste très nuancé et objectif , K.lorentz cite les écrits du club de Rome (Les limites à la croissance dans un monde fini) et 'le meilleur des mondes ' de A.Huxley..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   24 novembre 2015
Celui qui veut encore éprouver pour ses semblables des sentiments chaleureux et bienveillants, est obligé de se concentrer sur un petit nombre d'amis. Car nous sommes ainsi faits qu'il est impossible d'aimer l'humanité entière, quel que soit le bien-fondé de cette exigence morale.
Commenter  J’apprécie          70
DanieljeanDanieljean   24 novembre 2015
Vouloir écarter de sa route toute souffrance, signifie se soustraire à une part essentielle de la vie humaine.
Commenter  J’apprécie          100
DanieljeanDanieljean   24 novembre 2015
Il faut se demander ce qui porte le plus gravement atteinte à l'âme des hommes d'aujourd'hui: leur passion aveuglante de l'argent ou leur hâte fébrile?
Commenter  J’apprécie          40
gaillard1gaillard1   20 mars 2014
La mode est la méthode la plus irrésistible et la plus efficace de manipuler de grandes collectivités humaines.
Commenter  J’apprécie          50
DanieljeanDanieljean   24 novembre 2015
Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soit-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Konrad Lorenz (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Konrad Lorenz
Remise du prix Nobel à K. Lorenz
autres livres classés : comportementsVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
200 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre