AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809448511
316 pages
Éditeur : Panini France (19/11/2014)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 39 notes)
Résumé :
D'abord, vint l'infection : des hordes de morts-vivants qui mirent l'humanité à genoux. Puis, le désespoir et la souffrance suivirent, tandis que les rescapés luttaient contre les zombies, et entre eux, pour survivre. Mike McKnight fait partie de ces survivants, un statut acquis dans la douleur. Pour sauver une espèce humaine en voie d'extinction, Mike et ses amis sont partis à la recherche d'un vaccin. Aujourd'hui, alors qu'un espoir semble se dessiner, il leur fau... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  13 août 2015
Dernier tome de la trilogie après le début de la fin et les jours sombres.
Après leur désastreuse expérience de Tennerife, nos trois héros (quatre, car il faut bien compter le chat) se retrouvent sur un voilier à affronter la tempête du siècle. Sauvé in extremis ils rejoignent le nouveau continent, dans une communauté au système politique et humain particulièrement inique. Pendant ce temps, la Corée du Nord qui a survécu en tant qu'entité, cherche à survivre voire à étendre sa désormais hégémonie sur le reste du monde.
Elle revient souvent la Corée du Nord dans les pandémies zombiesques comme possible unique pays à survivre, mais rarement pour plus d'un paragraphe. Ici plus développée, était-elle pour autant nécessaire à l'histoire ? Non. D'autant que l'auteur n'a pas été jusqu'au bout de son récit.
Quant à Gulfport, fanatisme religieux et racisme apocalyptique, il en a fallu bien des coïncidences et des heureux (ou malheureux selon le côté où l'on se place) coups du sort pour en arriver là.
La narration façon journal intime, déjà abandonnée pour le second tome ne refait pas surface, mais l'auteur abandonne les multiples points de vue (allez, presque complètement). du coup, un récit plus fluide à défaut d'être crédible.
La fin aurait également méritée un développement plus complet. On a vraiment l'impression que l'auteur avait hâte d'en finir. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
keria31
  28 septembre 2017
Moins intéressant que les 2 autres, il conserve pourtant le même esprit.
Déçue un peu parce que je m'attendais à une meilleure riposte qui là, peine à se voir, se concrétiser. Excepté Pritchenko qui est toujours excellent dans son registre, les autres font pâles figures. Le héros me donne l'impression de continuer à subir. Je croyais qu'il allait parvenir à réellement s'opposer, montrer plus de caractère au moins. S'il fait l'effort de chercher les documents qui témoignent de la véritable politique de Green, question d'en avoir le coeur net (à la différence de Lucia), il manque toujours de répondant. Arrêté par les autorités, il est donc envoyé dans le convoi de la mort avant de faire un retour sur Gulfport pénible sans aucune stratégie de riposte. C'est vrai qu'il est parvenu à survivre dans ce convoi horrible, ce qui est déjà un tour de force en soi mais j'aurais préféré une autre évolution où il aurait eu un rôle plus actif. De même pour Lucia qui est presqu'agaçante à critiquer d'entrée de jeu Green et ses hommes (juste un feeling) et qui part comme cela pour prendre contact seule avec des gens, les Hilotes, dont elle ne sait rien et qui sont très nombreux. Du coup, elle risque à nouveau d'être violée si Alejandra et Prit n'étaient pas intervenus. Bref, toujours un rôle passif.
L'offensive sur Gulfport est aussi très confuse : 2 commandos à priori, celui de Mendoza (un hilote) avec Prit et le héros accompagné de celui de Hong, ce commandant asiatique qui veut s'emparer du pétrole et des raffineries. Sauf que ces deux unités ne se connaissent pas et qu'elles attaquent pourtant en même temps sans s'être concertées. Au même moment où Grapes, à la solde de Green, se lance dans l'opération nettoyage du camp alors qu'aucun de ses adversaires n'avait récupéré cette info. Que de hasards dans le timing tout de même ! Les scènes de guerre m'ont paru aussi trop longues et difficiles à se représenter : certes parce que ce n'est pas mon domaine peut-être mais aussi parce qu'il n'y avait vraiment aucune stratégie (bizarrement dans Star Wars de Lucas, j'ai tout compris !). L'idée du Clodaxplan, ce remède qui freine la mutation en zombie est bonne, mais là aussi je trouve qu'il y a un manque : aucune diffusion. Quel dommage pour son inventeur qui est mort pour rien !
Reste que l'image des zombies transformés en tapis orange est amusante. Du stade animal, ils sont passés au stade végétal à cause d'un champignon. Cohérent avec le symbole, c'est amené dans le récit une manière surprenante pour annoncer leur extinction. Le convoi aussi me rappelle le sort des animaux dans l'élevage intensif : séquestrés, entassés, les infectés se battent avant d'être abattus entre eux.
Bref, un final plutôt raté selon moi car l'on ne ressent pas justement la colère des justes, ni la force d'expression, ni celle de l'action. La riposte face au zombies manque de stratégie, de nerf, de force et on est perplexe face au hasard du timing sur l'attaque de Gulfport car 3 groupes qui ne se connaissent pas et qui sont prtt mus par des intentions différentes, se lancent en même temps dans cet assaut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Saiwhisper
  08 mai 2016
Si le second volume avait su alterner calme et action, ce troisième tome permet moins de temps morts. Il y aura donc beaucoup de rebondissements, de tensions et de points de vue (parfois pas forcément développés - ou peu -, à mon grand regret...). Ici, notre petite équipe est confrontée à un nouveau groupe de survivants de la ville de Gulfport (États-Unis)... Et, une fois de plus, le courant ne passe pas ! Il faut dire que les idéologies de ces survivants reposent sur des concepts assez spéciaux pour ne pas dire fanatiques (religion, racisme, etc.). Les dessous de cette société tremble : une révolte gronde... Les Hilotes sont prêts à tout faire basculer... Une fois de plus, l'auteur fait basculer le côté "zombie" au second plan. Non pas que les goules ne sont pas présentes, mais j'ai trouvé que Manel Loureiro s'était davantage penché sur la confrontation d'idéologies.
J'ai deux petits regrets : la Corée du nord que d'autres lecteurs ont soulevé avant moi ainsi que la fin de l'ouvrage qui a été assez vite expédié. Une cinquantaine de pages supplémentaires n'auraient pas été de trop. Cela dit, j'ai dévoré les pages avec grand plaisir. L'auteur a un bon rythme et sait attiser la curiosité de ses lecteurs ou le quitter au vif (exemple : les trains de la Mort). J'ai été happée par cette histoire du début jusqu'à la fin et ce, malgré quelques longueurs lorsque l'on parlait de la Corée ou certains passages qui m'ont agacées (la bêtise de Lucia qui brave les interdits en allant chez les Hilotes sans trop réfléchir...).
Lors de la conclusion de cet ouvrage, une révélation concernant le prénom de l'avocat m'a fait sourire. Il fallait s'y attendre, mais cela m'a amusée... Une autre bonne surprise : on découvre que les zombies ont une faiblesse... Cela m'a fait songer au jeu vidéo "Last of Us". Cette apocalypse aurait-elle une fin ? Il semblerait... Dommage, je m'amusais bien avec Lucia, Pritt et notre héros !
Bien qu'elle comporte quelques défauts/déceptions, cette trilogie fait partie de mes sagas Z favorites. D'autant plus que cela change que les événements ne se déroulent pas uniquement aux États-Unis. Les protagonistes ont parcouru pas mal de villes/continents, ce qui est très appréciable. Enfin, je n'ai pas fait de remarques sur les couvertures de cette trilogie alors qu'elles sont vraiment sympathiques. Elles annoncent bien la couleur et sont assez impressionnantes. J'ai particulièrement accroché à celle de "La colère des justes". Une bonne série à découvrir ! E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
lizzouille
  17 août 2015
Le troisième tome de cette série reprend un peu du poil de la bête. Certes, c'est toujours écrit soit à la première personne sans l'aspect journal, soit à la troisième personne (parfois bizarrement un peu les deux à la fois), mais l'action repart de plus belle.
Nos héros retrouvent un nouvel ilot de survivants, mais se rendent compte très rapidement que celui-ci est complètement corrompu et qu'ils ne le supporteront pas. Ils se retrouvent alors embarqués dans une révolte...
Les zombies sont clairement relégués au second plan (voire cent-millième plan) dans ce tome, et c'est donc l'aspect humain qui prend toute la place. Il y a aussi l'apparition d'éléments moins réalistes. Enfin, j'ai trouvé que l'on aurait complètement pu se passer de la Corée de nord. J'ai trouvé intéressantes et drôles les conditions de sa survie, mais j'ai été plutôt agacée par les longueurs qu'entrainait cette histoire, surtout son apport final n'était vraiment pas utile à mon gout.
En conclusion, j'ai trouvé ce troisième tome meilleur que le précédent (mais pas aussi bon que le premier), avec une narration un peu plus fluide et surtout plus d'actions, mais avec des éléments qui sont à mon sens des détails dans l'histoire globale et dont on aurait largement pu se passer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
jimenBX
  17 février 2015
Le dernier de la trilogie Apocalypse Z, une fin dans laquelle on passera le plus clair de son temps en un même lieu la ville de Gulfport où régne un climat... Horrible pour ne rien spoiler !
Nos protagonistes finissent de courir et entrent dans un ultime affrontement, contre d'autre et contre eux même. L'histoire m'a plu et on ne manque vraiment pas d'actions et de nouveaux persos ce qui est une bonne chose, que ce soit entre humains ou humains vs Zombies.
Je regrette juste les dernières pages, passant trop vite dans le temps pour "en finir" j'aurais apprécié un ending aussi progressif que l'opening
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   18 août 2015
Malgré le chaos, la mort et la dévastation de par le monde, certaines choses demeuraient identiques. Les gens étaient toujours violents, égoïstes et dangereux. Quelques-uns devenaient des meurtriers si la situation le demandait. Mais les gens continuaient de rire, de chanter, de rêver et de pleurer – et même de tomber amoureux.
Commenter  J’apprécie          350
fnitterfnitter   14 août 2015
J'avais vu trop de gens mourir de manière horrible durant les derniers dix-huit mois. Avant l'apocalypse, je n'avais jamais approché la mort qu'en achetant des steaks au supermarché.
Commenter  J’apprécie          410
fnitterfnitter   14 août 2015
A Lucia, ma femme, ma première lectrice et ma plus sévère critique. Chaque fois que je la regarde, je comprends pourquoi des hommes risquent la mort au nom d'une femme souriante.
Commenter  J’apprécie          400
fnitterfnitter   18 août 2015
Les lâches meurent bien des fois avant leur mort,
Mais les vaillants ne goûtent la mort qu'une fois.
W. Shakespeare, Jules César.
Commenter  J’apprécie          400
TomatoKetchupTomatoKetchup   19 novembre 2014
J’ai regardé mes mains calleuses couvertes d’écailles de poisson en riant amèrement. Un an et demi plus tôt, ma vie était complètement différente. J’étais un avocat respecté qui vivais à Pontevedra, dans le nord-ouest de l’Espagne. J’avais une famille, des amis, et menais une vie tranquille, très classe moyenne. J’étais grand, mince, beau (à en croire certains), avec un bel avenir devant moi. Le brillant rejeton des baby boomers. Né avec une fleur dans le cul, comme disait ma famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox