AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1095174029
Éditeur : Leduc.S Editions (08/01/2016)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Voici l'histoire de Sabrina Lind, 11 ans. Lorsque la Seconde Guerre mondiale atteint son petit village paisible du Sussex, Sabrina et son jeune frère sont envoyés par leurs parents chez leur tante en Amérique. Débute alors une longue traversée en bateau. En écrivant son journal, Sabrina va la vivre comme une grande aventure. L'imaginaire de l'enfance l'emportera-t-il sur les épreuves imposées par les adultes ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
16 janvier 2016
Sabrina Lind a onze ans quand elle doit quitter sa maison et ses parents avec son jeune frère James. La guerre qui ravage l'Europe se rapproche en effet de l'Angleterre et il est plus sûr pour les enfants de rejoindre l'Amérique. « Cet été-là n'était pas un été comme les autres, c'était un adieu. » (p. 17) Sur le bateau qui les emmène, les enfants doivent composer entre leur tristesse de quitter leur foyer et l'excitation d'un voyage aux mille promesses. « On ne peut malheureusement rien faire contre le mal du pays. Oublions tout ça, c'est l'heure d'une belle bataille de polochons. » (p. 68) Sous la forme d'un journal, Sabrina raconte la succession des jours et des découvertes. Sous la garde de tante Pel, Sabrina et James inventent des histoires merveilleuses et des aventures sur des îles désertes pour faire passer le temps pendant la traversée.
Une fois en Amérique, les enfants Lind sont confiés à la garde bienveillante d'Harriet et George, des amis de la famille. Alors que les adultes font leur possible pour cacher les inquiétantes nouvelles qui arrivent de Londres, Sabrina et James découvrent New York, la statue de la Liberté et l'Exposition universelle. « Vous savez ce qu'on ressent quand on tourne les pages d'un livre captivant ? Eh bien, l'Amérique, c'est tout à fait comme ça. » (p. 124) L'enfance s'impose malgré tout, malgré la guerre, sans se départir d'une insouciance grave et d'une innocence sage. « Nous ne pourrions pas être des réfugiés de toute façon. Les réfugiés sont des gens qui viennent de Pologne ou de Belgique, qui portent des châles et mangent de la soupe dans des abris et n'ont de maison nulle part. » (p. 132) le petit James confie ses peines dans ses magnifiques poèmes et exprime son trop-plein d'énergie en boxant tous ceux qui le taquinent d'un peu trop près.
Quel beau roman pour la jeunesse ! le dernier chapitre m'a brisé le coeur, mais je suis ravie de ne pas avoir retrouvé la rigueur sèche qui m'avait déplu dans Mary Poppins. Ici, les adultes sont tendres et compréhensifs devant des enfants qui ne sont pas systématiquement en faute ou à corriger. Ce sont de jeunes êtres sensibles et doués de raison. Sabrina affiche une jolie maturité pour son âge : on voit poindre en elle la jeune fille délicate qu'elle deviendra. Dans son journal, elle apprend à faire face au quotidien, à approfondir ses réflexions et à pondérer ses sentiments. le voyage extraordinaire n'est pas que celui qui l'a conduite de l'Angleterre à l'Amérique, c'est aussi celui qui l'a fait quitter l'enfance innocemment aveugle pour entrer dans un monde résolument plus difficile.
L'extraordinaire voyage de Sabrina est un texte émouvant, puissant et drôle. Je le conseille sans réserve aux grands et aux petits lecteurs. Et pour poursuivre la découverte de P. L. Travers, je vous conseille de voir le très beau film Saving Mr Banks, où Emma Thompson incarne une P. L. Travers en négociation face à Walt Disney campé par un facétieux Tom Hanks. le but de la négociation ? Adapter Mary Poppins au cinéma ! Ce film m'émeut à chaque fois que je le vois. Un dernier mot sur les illustrations Gertrude Hermes : les dessins délicats, les gravures et les croquis subliment ce texte et titillent agréablement l'imagination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Leraut
17 février 2016
Pamela Lyndon Travers ( de son vrai nom :Hélen Lyndon Goff) écrit une histoire vraie. La sienne lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant. Pas encore célèbre, cela viendra des années plus tard avec son incontournable « Mary Poppins » que des générations entières d'enfants ont lu ou bien vu en film. Et dont la chanson formidablement belle est encore de nos jours chantée par des enfants, ou des élèves dans une chorale.
Ce livre est un journal. Ecrit dans une constance journalière, il relate la vie de Sabrina Lind 11 ans.
« C'est notre dernier soir à la maison. C'est très difficile de penser que nous ne serons plus là. On a l'impression qu'aucun autre endroit n'existe vraiment à moins qu'on y soit. Mais si en fait si, parce que quand on s'en va, et qu'ensuite on revient, l'endroit est toujours là et a vécu sa propre vie en notre absence. »
Cette petite fille fuit l'Angleterre en guerre avec son petit frère et sa tante et son jeune enfant. Ils se dirigent en bateau pour l'Amérique chez un oncle et une tante qui va les recueillir et leur faire oublier les atrocités de la deuxième guerre mondiale. Les parents de Sabrina sont restés en Angleterre. L'enfant n'aura de cesse de penser à eux. Et dans un même temps elle se doit de se montrer forte pour son petit frère. Ils vont goûter aux joies d'un pays en paix et se confier à leur famille adoptive qui est aimante et délicate avec ces deux enfants en exil.
«Ta tasse est pleine, Sabrina, il faut que tu apprennes à la porter sans la renverser. Personne ne peut t'aider, tu dois le faire toute seule. Et cela prend du temps, moi-même je suis encore en train d'apprendre. »
L'écriture est formidable, les métaphores superbes et sensées. La tante éduque Sabrina dans l'esprit citoyen et voue une admiration pour Abraham Lincoln. Les jeunes lecteurs trouveront dans ce journal, un éveil immense à la vie et au courage qui mène la danse vers des jours plus cléments. Ils feront corps et âme avec Sabrina, dans ces morceaux d'enfant grandissante, aux mille confidences.
Le livre édité par Zethel est magique et plaira à tous les enfants et les grands aussi ! Illustré avec art par Gertrude Hermes, ce roman devient expressif et ludique.
De 1941 à 2016 ce journal n'a pas pris une ride et sourit de la plus belle façon. Au travers des lignes on devine cette petite fille toute de tendresse et de maturité et ça fait un bien fou !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissG
01 mai 2016
Sabrina Lind a onze ans, c'est une petite fille Anglaise qui vit tranquillement dans son village de Thornfield dans le Sussez avec son père, sa mère, son petit frère, ses amis et ceux de ses parents, notamment l'excentrique mais attachante Pel.
Mais pour Sabrina, il n'y a pas de "supercalifragilisticexpialidocious", la Seconde Guerre Mondiale a commencé depuis plusieurs mois et atteint désormais la Grande-Bretagne et son village, c'est pourquoi ses parents décident de l'envoyer elle et son frère chez leur tante en Amérique.
Avec Sabrina et son frère partent aussi Pel et son bébé, pour Sabrina c'est alors une grande aventure qui commence et qu'elle va coucher dans son journal intime.
Bien entendu, je connais Pamela Lyndon Travers de nom, elle est la célèbre auteur de la non moins célèbre Mary Poppins, pourtant c'est la première fois que je me décide à la lire et je ne le regrette absolument pas.
Ce roman publié pour la première fois en 1941 et tiré d'une histoire vraie était jusqu'à présent inédit en France, voilà une erreur de réparée.
Cette histoire est très touchante, d'abord parce qu'elle s'inscrit dans un contexte historique difficile : la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi parce que le personnage de la jeune Sabrina se met dès les premiers mots le lecteur dans sa poche en le touchant droit au coeur.
Dans son journal, elle ne fait pas que relater sa traversée, elle y parle aussi de ses angoisses, celles qui agitent les enfants de son âge, décuplées ici par la guerre, en abordant notamment la perception qu'a un enfant de son âge de l'espace dans lequel il évolue et du monde extérieur qu'il ne connaît pas jusqu'à présent et qu'il va devoir découvrir en laissant derrière lui le confort de son quotidien et la routine de sa vie : "On a l'impression qu'aucun endroit n'existe vraiment à moins qu'on y soit. Mais en fait si, parce que quand on s'en va, et qu'ensuite on revient, l'endroit est toujours là et a vécu sa propre vie en notre absence.".
C'est écrit comme un enfant de onze ans et c'est sans doute la grande force de ce récit, ce n'est pas mièvre mais c'est sincère et un lecteur plus âgé pourra y retrouver les sensations qu'il a connues lorsque enfant il a pris conscience du monde qui existait et vivait autour de lui.
Sabrina est un personnage attachant, que le lecteur prend grand plaisir à voir évoluer.
Face aux événements, Sabrina va devoir apprendre à s'adapter, à devenir une grande soeur en calmant les angoisses de son frère, elle va aussi découvrir une partie de la famille jusque-là inconnue et s'adapter à un pays qui est quelque peu différent de la Grande-Bretagne.
La tante Harriet et l'oncle George sont aussi des personnages bienveillants, n'hésitant pas à cacher la vérité à Sabrina et à James et faisant tout leur possible pour égayer la vie des deux jeunes enfants.
J'ai également ressenti une tendresse toute particulière à l'égard du personnage de Pel, cette jeune femme est très touchante et sous ses airs maladroits elle se révèle également un solide soutien pour Sabrina et son frère et n'hésite pas à traiter Sabrina comme une quasi adulte en lui inculquant la sagesse que la vie lui a appris : "Nous devons accepter ce qui nous arrive, Sabrina. Les bonnes choses, comme les mauvaises. Ne rien refuser. C'est la seule façon de vivre.".
Ce récit est à la fois doux et triste, empreint d'une certaine mélancolie de l'absence de la famille et du mal du pays, et il fait mouche dans le coeur du lecteur.
Les illustrations de Gertrude Hermes sont très belles et illustrent merveilleusement le récit.
J'ai découvert par la même occasion la maison d'édition Zethel et ce fut une belle découverte.
"L'extraordinaire voyage de Sabrina" de Pamela Lyndon Travers est un récit tendre et émouvant qui ravira sans nul doute petits et grands.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lecottageauxlivresFanny
04 mai 2016
Sabrina Lind, une jeune fille d'une dizaine d'années, vit avec ses parents et son petit frère, James, dans le Sud Est de l'Angleterre. La seconde guerre mondiale atteint finalement son petit village paisible et sa vie heureuse vole en éclats. Les parents de Sabrina et James décident d'envoyer les enfants chez une tante et un oncle en Amérique. Sabrina débute alors son journal intime afin de raconter et de ne pas oublier cette aventure.
La première partie du roman raconte la traversée des enfants avec Pel et Romulus, une tante et son bébé. La narratrice, Sabrina, décrit ses journées: ses rencontres avec de nouveaux enfants qui deviennent ses amis, ses jeux avec Pel qui consistent à imaginer leur vie sur une île déserte ou encore le jour où les enfants ont tenu la gouvernail du navire. Sabrina raconte ensuite son arrivée en Amérique, sa rencontre avec sa "nouvelle famille américaine". Sa tante Harriet n'aura alors de cesse de divertir les enfants pour diminuer leur souffrance et pour qu'ils ne s'abandonnent pas à la mélancolie. Sabrina et James découvriront New York, la Statue de la Liberté, l'Exposition Universelle et la vie américaine.
Ce roman jeunesse est un classique inspiré par une histoire vraie, celle de l'auteur elle-même. La forme du journal intime choisie par P.L Travers pour son roman lui permet d'insérer de nombreuses mignonneries et commentaires naïfs, tendres mais toujours lucides et intelligents de son héroïne sur le monde des adultes et sur la vie. Pendant ce voyage et grâce à l'écriture Sabrina devient une jeune fille prête à affronter le quotidien. J'ai particulièrement aimé le jeu des enfants consistant à devenir l'un après l'autre le conteur de leurs aventures sur une île déserte ou encore le jeu de la "boîtes à amoureux" de la cousine de Sabrina. Chaque jour il faut piocher le nom d'une jeune homme pendant un mois et le dernier nom restant dans la boîte sera celui de votre futur époux. Contrairement au célébrissime Mary Poppins, L'extraordinaire voyage de Sabrina ne contient pas d'éléments merveilleux. Ce roman de P.L Travers est plein de poésie et retranscrit avec justesse le monde de l'enfance fait de rêveries, de moments d'insouciances mais aussi de gravité .
L'extraordinaire voyage de Sabrina est un roman mignon, tendre mais aussi mélancolique illustré par les très beaux dessins de Gertrude Hermes qui apportent un charme supplémentaire à l'histoire et à l'objet livre.
Je remercie vivement les éditions Zethel et Babelio.
Lien : http://lecottageauxlivres.ha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FannyNetherfieldPark
14 mai 2016
P. L. Travers n'est pas seulement l'auteur de la série de romans Mary Poppins devenue un classique de la littérature mais aussi du cinéma. Elle a également écrit ce roman paru en 1941 beaucoup moins connu, en tout cas en France. Ce livre est en fait le journal intime que Sabrina, 11 ans, essaie de rédiger chaque soir. Il se compose de deux parties. La première où nous faisons la connaissance de Sabrina et de son frère James prêts à embarquer sur un bateau direction les États-Unis afin de fuir les bombardements allemands sur l'Angleterre. Cette partie se déroule ensuite majoritairement sur ledit bateau. La seconde transcrit leur arrivée et leur vie en Amérique. Très vite, le mal du pays suit nos deux héros tout comme le manque de leur entourage proche.
De prime abord, on pourrait penser qu'il s'agit d'une histoire jeunesse assez légère. Et bien non. Certes le voyage en mer semble drôle et la découverte de l'Amérique pour le moins enthousiasmante mais certains passages sont tristes et emprunts d'une certaine nostalgie. Malgré son jeune âge, Sabrina possède déjà une clairvoyance et un sens de l'observation aiguisés. Ce voyage la fait donc grandir plus vite qu'un enfant lambda. En effet, elle se voit grimper doucement vers l'adolescence. Les sentiments se font davantage sentir. Plus rien ne sera comme avant cette guerre qui bouscule un quotidien bien rythmé, un bonheur qui semble acquis et une sécurité dont on n'a même plus conscience.
J'ai fait une belle découverte avec ce roman. C'est touchant, tendre, drôle et plein d'anecdotes délicieuses. Autant d'arguments qui donnent envie de découvrir au moins le premier tome de Mary Poppins.
Lien : https://danslemanoirauxlivre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
lecottageauxlivresFannylecottageauxlivresFanny04 mai 2016
Quand vous êtes au lit, vous êtes en sécurité. Rien ne peut vous faire du mal. Et une bonne façon d'arrêter de penser, c'est de faire le tour du monde dans votre tête. Le Vésuve qui crache des flammes, l'Afrique du Sud où Oncle Cédric a capturé un gorille, le Brésil où le café pousse dans les arbres et la Chine où on garde des oeufs pendant cent ans et où les cités sont interdites. [...] Vous tournez, vous tournez et, si vous faites bien attention, vous ne vous arrêtez pas à l'endroit important avant de vous endormir. Et alors tout va bien. Mais parfois, vous glissez de votre parcours et vous vous retrouvez en Angleterre et vous ne pouvez plus faire semblant et vous êtes tout triste. (p164)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipetteLiliGalipette14 janvier 2016
"Je commence à écrire un journal parce que nous partons pour l'Amérique à cause de la guerre. Ça vient d'être décidé. Je vais tout raconter car nous serons beaucoup plus grands à notre retour et que je ne m'en souviendrai jamais si je ne le fais pas. Donc voici le début."
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipetteLiliGalipette16 janvier 2016
. « Nous ne pourrions pas être des réfugiés de toute façon. Les réfugiés sont des gens qui viennent de Pologne ou de Belgique, qui portent des châles et mangent de la soupe dans des abris et n’ont de maison nulle part. » (p. 132)
Commenter  J’apprécie          50
MissGMissG01 mai 2016
Nous devons accepter ce qui nous arrive, Sabrina. Les bonnes choses, comme les mauvaises. Ne rien refuser. C'est la seule façon de vivre.
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG01 mai 2016
On a l'impression qu'aucun endroit n'existe vraiment à moins qu'on y soit. Mais en fait si, parce que quand on s'en va, et qu'ensuite on revient, l'endroit est toujours là et a vécu sa propre vie en notre absence.
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
866 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre