AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749922928
221 pages
Éditeur : Michel Lafon (05/06/2014)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« Rien ne me prédisposait, moi l’enfant d’Accra, à devenir capitaine de l’équipe de France. Rien ne prédisposait Bayan, le gamin de Bawku, à rallier les rangs du Boca Juniors. Bayan était condamné à sombrer ou à percer. Il a choisi au prix de nombreux efforts et sacrifices la deuxième option. »
Marcel Desailly.

Bayan n'a que dix ans quand il découvre en rentrant chez lui les corps de ses parents sauvagement assassinés. Nous sommes en 2005 dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
matt3743
  16 juin 2014
Pour son premier ouvrage, Amira Souilem, ex-reporter du JT de France 2 et aujourd'hui journaliste indépendante, signe une belle leçon de (sur)vie au travers du témoignage épique de Bayan Mahmud.
Né au Ghana il y a 18 ans, rien ne prédestinait Bayan Mahmud à connaître une vie hors du commun. L'histoire mouvementée du jeune garçon commence en 2005. Âgé de seulement 10 ans, le petit garçon perd ses parents, victimes du conflit opposant l'ethnie des Kusasi à laquelle ils appartiennent, à celle des Mamprusi.
S'échappant de Bukaw, situé à l'extrême-nord est du Ghana, Bayan passe quelques années dans un orphelinat avant d'être une nouvelle fois victime du conflit ethnique.
Livré à lui-même, sans savoir où était son frère, le destin du jeune garçon le mène « à un port. » Sans attaches et sans avenir dans son pays, Bayan choisit alors de « fuir la guerre », dans l'espoir d'une vie meilleure.
L'Europe, Bayan ne la verra jamais. C'est finalement sur les côtes argentines qu'il atterrit. Il n'a alors que 16 ans. Sans savoir où il était, sans connaître le moindre mot espagnol, l'adolescent doit s'adapter pour survivre à cette nouvelle vie.
Et c'est le football qui va sauver l'adolescent d'une vie destinée à survivre dans la rue. La rue, où un jour, Bayan se fait inviter à participer à un match. Convié à revenir jouer dans ce quartier de la Constitucion, Bayan tape un jour dans l'oeil de Ruben Garcia, un recruteur de Boca Juniors qui l'emmène faire des tests dans le mythique club de Buenos Aires. Séduit, l'homme n'hésite pas et trois mois plus tard, Bayan signe un contrat avec le club le plus populaire d'Argentine.
Désormais joueur de l'équipe B de Boca, Bayan Mahmud est désormais hébergé à la Casa amarilla (la Maison jaune), le centre d'entraînement de Boca, Bayan vit aujourd'hui le rêve de tout gamin.
Ce livre nous démontre qu'avec la foi on peut traverser des océans mais aussi soulever des montagnes : en pleine Coupe du Monde (où le Ghana est d'ailleurs représenté), ce véritable conte moderne est très rafraîchissant et nous rappelle que l'accession au sommet est souvent semé d'écueils et d'embûches.
Ce beau voyage (préfacé par Marcel Desailly himself) est servi par un style d'écriture fluide et poignant et à la fermeture du livre, cette belle aventure humaine nous fait méditer de longs moments.
Je tiens à remercier Babélio et les éditions Michel Laffont pour l'envoi de l'ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chardonette
  18 juin 2014
Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux éditions Michel Lafon pour cette magnifique lecture.
Une fois le livre commencé c'est impossible de le lâcher et puis avec la coupe du monde cette histoire est plus que d'actualité.
Le jeu du destin : des persécutions au Ghana au stade de Buenos Aires de Bayan Mahmud et Amira Souilem est un roman bouleversant, un témoignage dont on ne sort pas indemne.
Bayan Mahmud est un jeune garçon qui va être confronté à des drames de la vie, mais ce jeune garçon ne vas pas s'effondrer il ne va pas cesser de se battre et malgré la douleur il va croire en ses rêves afin d'avoir le pouvoir de contrôler son destin.
Il a perdu ses parents à l'âge de dix ans suite à la guerre entre deux clans ennemis au Ghana, il a un grand frère dont il va être séparé également et un jour il va prendre un bateau direction l'Europe mais finalement il va se retrouver en Argentine, le pays de Diego Maradona et Lionel Messi, que va-t-il se passer ? Va-t-il arriver à être footballeur ? Qui va-t-il rencontrer ?
Bravo et merci à la journaliste Amira Souilem qui nous raconte ce destin hors norme, l'écriture est fluide et on a vraiment le sentiment d'être autour d'une table ronde est d'écouter Bayan Mahmud, j'ai également apprécié le fait de ressentir des émotions très forte. C'est un livre qui est important ce n'est pas un livre de football c'est un témoignage qui fait réfléchir sur des thèmes comme les clandestins, la guerre, la vie et puis qui permet de savoir plus sur l'Argentine.
Merci à Bayan Mahmud qui nous confie son histoire, son intimité, ses pensées et plus globalement sa vie.
Étant fan de football j'espère avoir la chance de voir ce joueur évoluer un jour sur les stades de ligue1 ou de ligue 2.
Finalement, quoi qu'il arrive il ne faut jamais rien lâcher et toujours y croire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
malou27
  26 juin 2014
Bayan vit à Bawku, au Ghana, avec ses parents et son frère. Il est heureux. Son père, ancien footballeur professionnel, est devenu guérisseur ce qui lui permet de rester auprès des siens. Mais le pays est en butte aux guerres fratricides et le climat se détériore. Un jour, alors que Bayan joue au foot avec son frère, l'alerte éclate. En revenant chez lui, il découvre ses parents morts. Il a dix ans.
Recueilli par un voisin, il vit chez lui quelques mois avec son frère. Mais la vie n'est pas facile et ils sont placés dans un orphelinat. Contrairement à ses craintes, Bayan y vit heureux. Mais cinq ans plus tard, la guerre les rattrape et il s'enfuit. Réfugié dans un port, il embarque clandestinement sur un navire en partance pour l'Europe, du moins c'est ce qu'il croit. Il se retrouve après des jours éprouvants en Argentine ! Une nouvelle vie commence…
Pas besoin d'être fan de foot (je ne le suis pas) pour lire ce livre. Ceci dit, découvrir la vie de Bayan pendant le mondial donne un charme particulier. Cet ouvrage est un témoignage, l'histoire d'une vie (Bayan a vécu plusieurs vies même s'il n'a que vingt ans). Ecrit en collaboration avec une journaliste, il évoque l'histoire du Ghana, la vie du peuple argentin, les problèmes des réfugiés. le récit de ce jeune footballeur est un message d'espoir mais il invite aussi à ne pas se voiler la face devant la misère des deux côtés de l'Océan.
le texte est court (200 pages) et se lit facilement. Préfacé par Marcel Desailly, lui aussi Ghanéen, il nous rend Bayan sympathique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Viracocha
  01 mars 2017
Lecture rapide et courte pliée en deux jours. Je mets quatre étoiles car d'un point de vue littéraire, je trouve que l'écriture manquait d'un soupçon d'authenticité, il y avait un petit côté journalistique dans la rédaction... Mais bon, ça c'est un détail, car une fois l'histoire commencée, on ne le lâche pas avant d'arriver à la fin. Son histoire est assez incroyable et on se sent tout petit devant les épreuves qu'il a du affronter quand on pense à celles que, nous, on a à subir au quotidien dans notre société de consommation. Et surtout on est admiratif car ce garçon a fait preuve non seulement de détermination mais aussi d'humilité et de simplicité, et même quand il a été confronté à un certain racisme ambiant, il est resté fidèle à lui-même. Beaucoup d'émotions notamment, je ne vais pas spoiler pour ceux qui liront éventuellement ce livre, mais le plus beau jour de sa vie, c'est quelque chose. le livre est complété par des photos qui permettent de mettre un visage sur certains noms. Sa vie a mal commencé et il a subi un traumatisme qui ne s'effacera certainement jamais mais il a fait des rencontres déterminantes qui rendent son existence unique.
Si certains s'empressent à tort de raconter leur vie, lui a bien fait d'écrire un livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
chardonettechardonette   12 juin 2014
Il n'y a que le football pour vous procurer ces sensations. Que le football pour rapprocher de la sorte les hommes. Qu'est-ce qui pousserait sinon des humains dans les bras de parfaits inconnus?
Commenter  J’apprécie          50
chardonettechardonette   14 juin 2014
Ici ou ailleurs, mon avenir est dans le football. Je ne sais pas et ne veux pas faire autre chose. Je veux vivre de ma passion. Des fois, je me prends à rêver et à imaginer un nouveau coup du destin. Un départ pour une équipe européenne par exemple.
Commenter  J’apprécie          10
chardonettechardonette   14 juin 2014
A aucun moment je ne me doute que ce simple match de football va bouleverser ma vie. Un rebondissement parmi d'autres, dans une existence déjà riche en péripéties...
Commenter  J’apprécie          20

Video de Bayan Mahmud (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bayan Mahmud
Le Ghanéen Bayan Mahmud rêvait d'une vie meilleure en Europe, mais le destin est imprévisible: le bateau qui l'a emmené en passager clandestin l'a en fait conduit à Buenos Aires où il joue aujourd'hui pour l'équipe B de Boca Juniors, le club de football mythique argentin. AFP
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
172 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre