AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782369560708
112 pages
Éditeur : Intervalles éditions (21/08/2018)
3.5/5   3 notes
Résumé :
Une petite vie nous invite à un voyage hors des sentiers battus et des représentations que l’on peut avoir de la littérature afghane.

L’auteur y met en scène un monde, en l’occurrence un café, dans lequel la réalité et l’imagination se mêlent. Un monde dans lequel le lecteur est invité à prendre un taxi imaginaire et à entamer un voyage vers une destination énigmatique. Dans ce café-monde, on peut croiser une musique triste, une musique joyeuse, voir ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gonewiththegreen
  15 février 2019
Merci aux éditions Intervalles et à Babelio pour cet envoi.
Tout d'abord, je ne mettrai pas de quantificateur à cette oeuvre . Je pourrais mettre 0.5 ou 5. Je n'en sais rien.
Je ne sais pas ce qu'il y a dans ce livre , je ne sais pas où il se déroule, quand il se déroule, je n'en sais pas plus des personnages avant ou après la lecture .
Je sais que tout y est virtuel , la musique , le vent , le silence sont personnifiés , les personnages semblent parfois plus "liquide" qu'humain. Je sais que ce livre fait honneur aux lettres afghanes. On est loin des clichés , de la guerre, de l'exode ou des Talibans.
On est dans un univers parallèle, comme hypnotisé par ce qui ne se passe pas dans ce court roman.
La lecture, singulière vous l'aurez compris, est teintée de poésie. Il y règne une ambiance feutrée , mélancolique
Un jour , je saurai peut être si j'ai aimé.
Ah, j'oubliai : La couverture est de celle qui me donne envie de lire un livre. Aux couleurs de l'Afghanistan, sobre , géométrique.
Bravo aux concepteurs.
Bravo aussi aux traducteurs, ça n'a pas dû être simple !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
YvPol
  11 novembre 2018
C'est l'histoire d'un café, dans lequel vont et viennent des personnages étonnants. Des hommes et des femmes qui semblent réels, des musiques l'une triste et l'autre joyeuse, personnifiées. Tout paraît possible, entre rêve et réalité.
Je serai bref sur ce livre qui l'est tout autant, non parce que je ne l'aurais point apprécié, mais parce que il est suffisamment original pour que je n'aie aucune envie d'en dévoiler la moindre surprise.
On se balade dans ses pages entre l'imagination et le réel, sans savoir toujours où l'on est. Je me suis perdu, parfois, mais toujours me suis retrouvé une ou deux lignes pus loin. C'est drôlement beau, poétique. Il est question, entre les lignes, de tolérance, de l'acceptation d'autrui dans sa différence. Voilà un court chapitre qui m'a marqué :
"Seul un étranger peut aller trouver un autre étranger. Dans cette situation, les deux étrangers ne risqueront rien à se serrer la main, ou ils n'éprouveront pas de timidité. Ils se serrent la main, se sourient, se questionnent.
C'était exactement l'état d'esprit de Monsieur violet parce qu'il était étranger. La femme aussi était étrangère. Deux étrangers peuvent se rapprocher, ils peuvent même s'interroger.
Morâd ne le pouvait pas parce qu'il s'imaginait que la femme était sortie de son rêve à lui.
Ayâz ne le pouvait pas parce qu'il s'imaginait que dans ce rêve, le rêve dans lequel il voyait la femme endormie, lui-même faisait partie de l'aventure.
Alef ne le pouvait pas parce qu'il ne le voulait pas et que la seule personne qui n'était pas étrangère ne le voulait pas." (p.75)
Cet extrait résume assez bien le livre (mais ça reste un avis personnel, un ressenti), tant dans le fond dont je vous ai déjà parlé que dans la forme : une écriture qui joue avec les répétitions, qui use d'un vocabulaire simple, des codes du roman et de la poésie en prose, qui passe du rêve à la réalité, sans prévenir, au détour d'une phrase.
Khosraw Mani est afghan, il écrit en dari, nationalité et langue peu connues en France, dans la littérature. Très belle découverte que je conseille fortement aux lecteurs qui ont envie de sortir des sentiers battus.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fflo
  23 février 2019
Petit texte très poétique, léger, étrange, qui raconte sans raconter.
Pour moi qui aime les histoires avec un début et une fin ce texte ne correspond pas vraiment à ma sensibilité.
Reçu dans le cadre de Masse Critique
Merci aux éditions Intervalles et à Babelio.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SkullyhSkullyh   09 janvier 2019
Les histoires anciennes tournent toujours autour de ces deux choses : partir et trouver. Partir est difficile, trouver est aisé. Tu marches tellement que ta canne devient une anguille et tes chaussures une pelure d'ail. A ce moment-là, tu trouves facilement. Un trésor dans ta main et un tapis précieux sous ton pied. La vie est douce après une douleur vive. C'est tout et rien d'autre.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : littérature afghaneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Khosraw Mani (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
754 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre