AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290107093
Éditeur : J'ai Lu (04/03/2015)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 380 notes)
Résumé :
Le royaume des Sept Couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le Mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le Trône de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s'en sortiront indemnes...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  04 décembre 2015
Depuis l'intégrale 1, on n'arrête pas de nous bassiner avec cette phrase : « L'hiver vient ».
C'est qu'il est drôlement long à venir cet hiver ! A croire qu'à Westeros ils ont aussi des problèmes avec le réchauffement climatique. Il faut dire que les conditions idéales pour qu'un bon hiver s'installe durablement ne sont pas franchement réunies. Ça chauffe, ça chauffe à Westeros ! Et une guerre par ci, et un coup bas par là...
Si vous me permettez, Mr Martin, j'ai quelques solutions à vous proposer pour vos deux prochaines intégrales. Des solutions radicales pour lutter contre le ralentissement de la venue de l'hiver sur le Trône de Fer. Ou en tout cas, ce qu'il convient d'éviter dorénavant...

- Ayez l'amabilité de laisser certains personnages en vie. Particulièrement celui dont le nom fait penser à l'hiver. Je ne peux pas vous en dire plus (parce que nous ne sommes pas seuls...) mais pitié, pas lui ! Vous pensiez que ça nous laisserait de glace ou quoi ?? S'il disparaît, là, vous pouvez être certain que l'atmosphère va s'alourdir encore plus...

- L'idée de faire déambuler dans les rues de Port-Réal une reine à poil...c'est rigolo ça. Mais, ouh la la, même avec les vergetures et les seins qui tombent, y a tout de même pas mal d'habitants qui ont eu un coup de chaud ! Faudra voir à rhabiller un peu les dames pour dissiper les ardeurs.

- Le coup des Dragons en liberté qui enflamment la ville. Génial, immense, merveilleux, incroyable ! Oui enfin, bonjour le brasier ! Va falloir trouver un moyen pour que les dragons ne crachent plus du feu mais de la glace...Quoi ?? ça vous plaît pas cette idée ? Bon d'accord, on laisse les Dragons...

- Autre chose à éviter : les sacrifices humains en l'honneur du Maître de la lumière orchestrés par la femme rouge. D'ailleurs, celle-ci, je ne la sens pas du tout depuis le début ! Le mieux c'est de la faire croquer par Fantôme et on n'en parle plus ! On y gagnera en pureté de l'air. Eh oui, les bûchers, ce n'est pas ce qu'il y a de plus écologique...

- On peut aussi imaginer un recyclage des déchets. Quoique certains déchets soient à mon avis impossibles à recycler. J'ai quelques exemples en tête. Les restes de Joffrey ou encore de Gregor Clegane seraient impropres à la consommation si on s'avisait d'accommoder ne serait-ce qu'une oreille dans un bon pot au feu.
Mais, le tri sélectif en vue d'un recyclage sain et non polluant peut tout à fait être envisagé. D'ailleurs, c'est vous même, monsieur l'auteur qui avait émis cette idée..rappelez-vous, juste après les Noces Pourpres.

Voilà, faites de votre mieux mais je vous en prie que l'Hiver vienne et vite !
Je n'en peux plus d'attendre !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          409
Marple
  28 mars 2015
Malgré le feu craché par les dragons de Daenerys, la flamme de ses nombreux prétendants ou la chaleur des combats à Meeren et au Mur, le début de ce tome 5 m'a laissée plutôt tiède. La faute à l'Hiver qui approche, peut-être, ou plus probablement à une histoire qui n'avance pas beaucoup et donne l'impression de ne jamais devoir aboutir... J'ai donc moi aussi avancé tout doucement, et même fait une pause de quelques semaines.
Heureusement, la suite m'a nettement plus séduite, notamment les chapitres consacrés à mes personnages fétiches, Jon, Tyrion, Arya, Asha, ou à l'inverse aux personnages que j'aime détester, Cersei, Theon, Daenerys... Même si l'intrigue principale n'évolue pas vraiment (voire vraiment pas), on parvient à l'oublier grâce aux intermèdes très réussis sur les amours d'une princesse, la vie dans les prisons de Port-Réal, la philosophie de la Garde de Nuit, les religions du Trône de fer ou les aventures d'un nain ronchon...
Cela dit, je n'attendrai pas sans fin, et j'espère que le tome 6 réunira enfin Stark, Targaryen, Lannister, Baratheon, Tyrell et autres invités surprises pour un vrai dénouement ! Quitte à débuter ensuite une nouvelle série sur la génération suivante, et ainsi de suite !
Challenge Pavés 20/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Luniver
  13 septembre 2014
Après un tome 4 qui se concentrait uniquement sur des personnages secondaires, Une danse avec les dragons nous permet de retrouver Tyrion, Jon, Arya, ... honteusement délaissés depuis des mois. Ce cinquième volume tourne principalement autour de Daenerys, que toutes les factions de Westeros tentent d'épouser, afin d'ajouter un peu de sang royal dans leur lignée, et mettre la main sur ses dragons.
Malheureusement, point de vue rythme, ça n'avance pas beaucoup. Les intrigues se développent à pas de fourmis, et les complots, les meurtres, les grandes batailles, les brusques retournements de situation qui ont fait le succès de la série sont aux abonnés absents. Les protagonistes semblent se perdre dans des problèmes secondaires, et certains (Arya, Bran, Jaime) sont tellement coupés de l'histoire principale qu'on se demande comme l'auteur va réussir à les réintégrer au récit ! Les guerres de religion que j'avais cru voir se profiler dans le tome précédent n'ont pas eu lieu non plus. Seul point positif, les dragons ne sont plus des animaux de compagnie encombrants et sont enfin dignes de leur réputation.
Bref, je reste sur ma faim avec ce cinquième volume. Autant j'avais compris la nécessité de rajouter des intrigues et des personnages dans le tome précédent, autant celui-ci me semble exagérément lent. Les rares avancées se terminent sur des « Le héros s'en sortira-t-il ? Vous le saurez dans le prochain épisode ! ». J'ai parfois eu l'impression de lire un long teasing de 1000 pages ! Alors certes, je le lirai le prochain épisode, mais avec toute l'attente qu'il a générée, Martin a intérêt à être à la hauteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2410
boubously
  17 décembre 2014
Après " un Festin pour les Corbeaux " un poil décevant, j'ai trouvé ce 5ème intégrale passionnant du début à la fin.
Nous suivons (les événements se passent en parallèle du 4ème opus sauf vers la fin) pour notre plus grand plaisir les destins de Tyrion, Jon, Daenerys, Theon dit Schlingue ainsi que ceux de nouveaux personnages non moins importants. Georges R.R.Martin nous fait voyager du Mur à Meereen sans aucun temps mort.
Nous ne pouvons à aucun moment prévoir ce qu'il va se passer même lorsque l'on pense avoir trouvé et c'est de ce principe aussi que découle la grande force de cet auteur incroyable.
Le style est toujours aussi fluide, avec des passages durs et rudes par moment (c'est de la dark fantasy tout de même) grâce auxquels nous n'arrivons pas à décrocher.
De nouveaux complots, des nouvelles armées, et des nouveaux venus qui vont devenir eux aussi essentiels pour la conquête du trône. Il n'hésite pas une fois de plus à faire mourir des personnages principaux. Sans spoiler vers la fin, j' étais dégouté et triste concernant la mort de l'un d'eux. Toujours autant de personnages, je me demande même comment Martin n'arrive pas à s'y perdre lui-même(20 pages en annexe juste pour les noms des persos) et surtout je me demande comment va t-il trouver une fin à cette saga pour que tout ce petit monde se croise tant il y a de possibilités diverses ? Mais la question n'est pas là car j'en demande toujours plus.
Mon seul regret va être une fois de plus d'attendre la suite (un voir deux ans à mon avis...) tant la fin est poignante et pleine de promesses.
En tout cas je suis sûr que ces prochains tomes seront d'aussi bonne facture. de tous les auteurs de fantasy Georges R.R.Martin reste vraiment mon préféré car il est doué (et il le démontre avec ce tour de force) d'une écriture et d'une imagination remarquable. Pour conclure un très bon moment passé une fois de plus en compagnie de cet écrivain frôlant le génie ! Les presque 1200 pages se lisent très vite et dieu que l'attente va être longue (pas trop tout de même) pour connaître la suite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Yannnou
  08 juin 2015
ATTENTION : CRITIQUE AVEC SPOILER !
Enfin l'intégrale 5 ! Après tant de mois d'attente, je n'ai pas pu me résoudre à attendre la sortie en poche.
Bien que terminé il y a déjà un mois ou deux, j'ai préféré prendre un certain recul, lire d'autres livres et visionner la saison 5 de la série avant de poster cette critique.
Pourquoi attendre ? Parce que je voulais prendre une assurance sur mes impressions au sujet des choix scénaristiques de G.R.R Martin. Tout le monde tombe en général d'accord : le tome 4, même si ses qualités narratives ne perdent rien de leur charme, frustre beaucoup par ses lenteurs. Cela dit, ces lenteurs se caractérisaient davantage par une volonté de présenter davantage l'univers, tandis que celles du tome 5 sont plus la marque de mauvais choix en termes de scénarios (selon moi, en tout cas.) C'est la série télé qui m'a entre autres fait prendre conscience de cela.
Depuis le tome 1, j'ai fini par remarquer une structure d'intrigue assez redondante (et très énervante dans ce livre 5) : un personnage donné voyage vers un objectif, avec des introspections sur son passé, des dialogues sur ses plans et ses ambitions. le voyage terminé, il parvient presque à son objectif, qui aurait eu le mérite de faire significativement avancer l'histoire… mais se fait tuer comme une m*rde et la situation en reste au même point. Pour ce qui est de la mort de Ned Stark ou des Noces Pourpres, l'effet était très réussi, mais arrivé à un point où l'on s'est habitué à ce genre de coup de théâtre, il serait plus que temps d'arrêter de traîner et de faire avancer ce grand navire avant que sa complexité ne finisse par le bloquer. En d'autres termes, faire claquer Quentyn Martell et envoler Daenerys rend complètement superflues les pérégrinations dorniennes en plus d'empêcher l'histoire d'avancer… Je reviendrai sur ce cas plus tard.
Si l'on prend point de vue par point de vue (il y en a d'ailleurs trop, à présent…) :
— Varamyr : un prologue inutilement long qui ne va pas sans rappeler celui du tome 1. Cela nous fait simplement remarquer que l'hiver est bien long à venir après autant de livres passés à le répéter…
— Tyrion : il subit plus qu'il n'agit. C'est cette différence avec le reste de la saga qui donne l'impression qu'il est sous-exploité. J'ai pourtant apprécié ses chapitres au même titre que les autres (même si une rencontre plus immédiate avec Daenerys n'aurait pas été de trop.)
— Jon : un ennui total. Trop de chapitres pour pas grand-chose, et l'on sait très bien que son sort final n'est pas définitif (en plus de constituer un nouvel exemple du schéma plan-fomenté/mort-qui-coupe-court). Rien de transcendant donc, comparé à la bataille sur le Mur. Tout ce qui se passe de « significatif » (comme l'attaque sur Durlieu par les Autres) n'est qu'indirectement relaté.
— Daenerys : jamais je n'ai autant souhaité qu'un personnage se matérialise devant moi. Dans son cas, ce n'est pas pour exercer le genre d'activité jugée impure par la plupart des structures religieuses, mais juste pour une bonne paire de claques, voilà. Les pires choix ont été faits par elle dont le pire concerne Quentyn Martell : 50 000 épées et l'appui de tout un pays pour sa conquête de Westeros à condition d'épouser Quentyn… mais non, j'épouse un étranger pour garder une ville assiégée dans une région ou tout le monde veut ma peau. Normal.
— Théon/Schlingue : encore une fois trop de chapitres inutiles. Il est vrai que l'on brûlait de connaître le destin de ce personnage, et certaines de ses péripéties (comme à Moat Cailin) sont appréciables. Cependant, l'auto-apitoiement permanent dont il fait preuve finit par lasser, et noircissent des pages dont on aurait pu se passer. Mais bon, au moins, il se passe quelque chose de son côté...
— Les Fer-nés : Trop long et quasiment inutile pour Asha, mais davantage d'intérêt du côté de Victarion, notamment ce qui concerne ses convictions religieuses. J'ai beaucoup aimé la scène du rituel de Moqorro, presque digne de l'accouchement ombreux de Mélisandre.
— Dorne : un chapitre. Un SEUL chapitre pour continuer à nous faire miroiter des événements un tant soit peu intéressants et poursuivre des pérégrinations inutiles à l'est et au nord. Fanservice dans l'air avec Dany, Tyrion et Jon ? Dommage, parce que j'apprécie beaucoup la maison Martell.
— Barristan : intéressant sans être surprenant, à l'instar de Brienne. Outre le fait que ses chapitres sont bien plus appréciables en termes événementiels, ils nous rappellent quand même le capital sympathie et humanité que l'auteur donne à ses personnages.
— Deux derniers points frustrants : Bran et Davos. Tout comme les Martell, on termine sur des cliffhangers et on les abandonne proprement par la suite ! Et encore une fois, c'est une fois que les choses prennent un tournant intéressant ! Un retour possible de la maison Stark d'un côté, l'apprentissage auprès de la corneille de l'autre. Il faut aller plus loin !
J'en oublie, mais je ne peux pas en faire le tour, la critique étant déjà très longue. Mais il faut quand même le répéter, attendre aussi longtemps un livre qui finit par autant frustrer par de mauvais choix scénaristiques, il y a quand même de quoi péter un câble. Aussi, malgré un univers riche et cohérent à un point impressionnant et une qualité narrative non ternie par le changement de traduction, on peut tout de même reprocher une tendance trop prononcée à vouloir délier la sauce avec des chapitres introspectifs souvent assommants et inutiles. Face à ce constat, j'espère vraiment que la vitesse de croisière reviendra à son meilleur niveau dans les tomes suivants – s'ils sortent un jour… Il faut bien le préciser : l'hiver vient aussi pour les auteurs…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32

critiques presse (1)
Elbakin.net   25 juillet 2012
Si le roman n’atteint donc pas les sommets passés du cycle, il reste fort agréable à lire et rebat suffisamment les cartes pour laisser penser que les deux (trois ?) derniers volumes repartiront du bon pied vers de nouvelles hauteurs afin de signer le final que l’on est en droit d’attendre d’un écrivain aussi expérimenté et passionné qu’un George R.R. Martin.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
TheWindTheWind   02 décembre 2015
C'est la chevalerie qui fait le véritable chevalier, et non une épée.Sans honneur, un chevalier n'est qu'un vulgaire tueur. Mieux vaut mourir avec honneur que de vivre sans lui.

(Ser Barristan Selmy)
Commenter  J’apprécie          250
TeaSpoonTeaSpoon   30 juillet 2012
- A reader lives a thousand lives before he dies.", said Jojen. "The man who never reads live only one. The singers of the forest had no books. No ink, no parchment, no written language. Instead they had the trees, and the weirwoods above all. When they died, they went into the wood, into leaf and limb and root, and the trees remembered. All their sons and spells, their histories and prayers, everythin they knew about this world."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
melgmelg   15 septembre 2014
C'est vrai qu'il est bien long ce bouquin, mais c'est toujours un plaisir de se dire qu'il reste encore des pages à lire quand on a un peu de temps pour soi! :) Aussi, c'est vrai qu'il y a beaucoup de longueurs, mais c'est parce que l'auteur aime rentrer dans les détails car il y a tellement d'histoires autour des personnages secondaires à créer, une infinité de possibilités d'inventions dans cet univers si bien tissé de A Song of Ice and Fire, qu'on ne peut pas en vouloir à son créateur de les explorer! [SPOILER:] Moi, la seule chose qui me tarabuste c'est: Jon Snow est-il mort?!
:p S'il meurt, j'arrête tout!

Une bonne lecture à tous ceux qui commencent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
RazKissRazKiss   05 février 2016
Il avait trop bu, la soirée précédente. Sa tête cognait et même le doux balancement de la litière suffisait à lui mettre le cœur au bord des lèvres. Bien qu'il n'ait pas proféré un mot de plainte, sa détresse avait dû apparaître clairement à Illyrio Mopatis. "Allons, trinquez avec moi, proposa le pansu. Il faut reprendre une écaille au dragon qui vous a brûlé, comme on dit."
Commenter  J’apprécie          60
TheWindTheWind   22 novembre 2015
La terre et l'eau, l'humus et la pierre, les chênes, les ormes et les saules, ils étaient là avant nous et resteront quand nous seront partis.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de George R.R. Martin (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
Une interview de Stephen King par G.R.R.Martin.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
201 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre