AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Sola (Traducteur)
EAN : 9782290316108
413 pages
Éditeur : J'ai Lu (31/12/2001)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 810 notes)
Résumé :
Le roi Robert n’est plus, tout comme son ami Ned Stark, exécuté. La dynastie Baratheon n’aura duré qu’une génération, et la paix plusieurs fois centenaire du royaume des Sept Couronnes a volé en éclats : Joffrey, le bâtard illégitime, se terre dans la capitale ; les frères de Robert rallient des troupes à leurs bannières ; le fils Stark a levé son armée et crie vengeance ; des pirates razzient les côtes et des brigands pillent les campagnes…
Des quatre monarq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  05 février 2014
Titre trompeur.
Troisième tome de la série, mais surtout première partie du livre 2 en version originale (ou de l'intégrale 2 en français).
Ned Stark est mort. Mais les rumeurs de bâtardise de Joffrey, actuel roi des sept couronnes, font que Stannis et Renly, frères de feu Robert Barathéon, se sont également proclamés roi et veulent ou vont marcher ou voguer sur Port Réal. Robb, autoproclamé roi du Nord poursuit également sa route. Voilà pour les rois.
Nous suivons également Arya, en route pour le mur où se trouve John et les préparations de Tyrion désormais main du roi et probablement le seul Lannister avec un soupçon d'humanité. Daenerys n'apparaît que dans un seul chapitre.
Le titre est trompeur, oui, car de bataille point il n'y aura. L'auteur continue de nous raconter une belle histoire, sans concession, sans mièvrerie, la dure réalité, certes des puissants et de quelques figures (John et Aria), mais sans fards. La bataille se trouve sur le terrain politique, et encore. Ce tome eût été un livre à part entière au lieu d'être un découpage artificiel voulu par l'éditeur pour des motifs financiers qu'il aurait été clairement déséquilibré (que les adeptes de la concordance des temps, n'hésitent pas au besoin à reprendre cette phrase :-)). On le qualifiera donc de tome charnière.
Restent une lecture fluide (je ne vois toujours pas le problème de traduction, en dehors de quelques apostrophes trop présentes dans le parlé "paysan") et immersive et nombre d'aphorismes savoureux ponctuant régulièrement le récit.
Une agréable distraction qui se poursuit par L'ombre maléfique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          831
Daniella13
  08 juin 2019
Je viens de terminer « la bataille des rois » et je dois dire que je me suis parfaitement ennuyée à lire ce tome.
Très clairement le titre prometteur n'est pas à la hauteur de ce à quoi l'on s'attend.
Il n'est fait mention dans ce tome que de descriptions interminables et véritablement rien ne nous tiens en haleine. Par contre, nous avons des pages et des pages concernant l'histoire de chaque famille avec leur différent conflit.
Pour moi il s'agit d'un tome sans réel importance et qu'on aurait pu éviter.
Au niveau des différentes familles :
Arya arrive à quitter Port Réal grâce à Yoren qui l'aide à partir et nous suivons un peu sa vie de fugitive.
Robb a été proclamé Roi du Nord. Il essaie de proposer une paix avec le clan Lannister en imposant ses conditions mais bien entendu les Lannister ne sont pas du genre à se rendre aussi facilement.
Stannis Baratheon doit être le successeur au trône de fer de son frère Robert. Mais il n'a pas assez de troupes pour aller récupérer le trône.
Son frère Renyl en a beaucoup plus et prétend lui aussi au trône.
Cela commence à faire beaucoup de rois pour une seule couronne.
Et nous avons Theon Greyjoy qui va vite faire parler de lui dans les tomes à venir. Pupille des Stark depuis 10 ans, il va enfin rentrer chez lui mais n'a pas dit son dernier mot. Viendra le jour de sa vengeance...
Un seul chapitre a été accordé à Daenerys bien que nous l'apprécions énormément. En dépit du fait que l'adaptation cinématographique n'est pas le reflet du livre rien de bien nouveau. Car oui Daenerys était censé ressortir des flammes en étant chauve, petite particularité qui a bien évidemment été évité sur nos écrans...
Pour moi ce tome n'a pas été à la hauteur de ce que j'attendais mais je continuerais quand même sur les suivants car je sais qu'il va y avoir de l'action à venir très prochainement et que je ne m'ennuierais pas...
Lien : https://fantasydaniella.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
RosenDero
  11 mars 2019
La bataille des Rois. Une bataille d'influence et de pouvoir entre le jeune Joffrey Baratheon, ses deux oncles Renly et Stannis, et Robb Stark. Une bataille sans trop de coups portés, mais avec bombage de torse, montrage de muscles, et petits coups fourrés. A ce jeu, les plus droits risquent d'y perdre gros...
Suite toujours aussi plaisante, avec quelques passages à vide toutefois (Daenerys et Jon sont assez lésés dans ce découpage) et des grosses surprises ou événements tant attendus. Notamment ce prélude qui déplace le point de vue sur Peyredragon et Stannis, et durant lequel on observe (au bout de plus de mille pages) la première manifestation réelle de pouvoir divin (ici le dieu "Rouge").
J'ai été content de retrouver Bariol (oublié de la série TV) et Ser Davos Mervault, de ce côté. de même, rencontrer à nouveau Aeron Tifs-trempés du côté des Greyjoy alors qu'il m'avait paru anecdotique en première lecture.
Il y a peu d'intérêt à détailler les événements de ce tome, mais j'aime bien lister ceux qui m'ont le plus marqué ou, au contraire, ennuyé. du côté des petites déceptions, j'ai évoqué Daenerys et Jon qui sont trop oubliés, mais c'est également le cas de Bran, qui ne remplit que du vide (lui et ses jeunes Frey à baffer). D'ailleurs, le dernier chapitre lui est consacré, et s'il questionne, il n'apporte pas suffisamment d'éléments pour désirer la suite de ce côté.
Dans les choses à retenir, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt la remontée vers le Nord d'Arya, et Martin nous appâte à de nombreuses reprises avec ses loups à proximité, sans que l'on ne revoie le bout du museau de Nymeria. Si Sansa me sortait par les yeux au tome précédent, elle retrouve un peu de force de caractère ici, à force de se faire rosser par son preux chevalier, et devient digne d'intérêt. Tyrion joue son rôle admirablement tout en restant fidèle aux Lannister. Et finalement, c'est du côté des fer-nés que vient le plus gros teasing, avec ce cher Balon... tellement détestable, mais également capable de changer la donne.
La suite sera encore une relecture, avant le grand saut dans l'inconnu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Gwen21
  05 mars 2014
« La bataille des rois »…
De bataille, il n'y en a guère.
Des rois, il y en a trop. Quatre voire cinq… si l'on zieute du côté des Iles de Fer.
Alors c'est vrai que j'attendais que vienne une grande bataille où s'enchevêtreraient tous les protagonistes des tomes précédents mais, au fur et à mesure que s'amenuisaient les pages, j'en ai perdu l'espoir. J'en ai été attristée une seconde, non pas que je sois assoiffée de violence mais par simple envie légitime d'avancer vers l'issue, et d'apprendre ce qu'il allait advenir des héros, dans cette épopée où la vie semble si précaire et où, en l'espace de quelques pages, peuvent tomber les mieux campés d'entre eux.
Cependant, je me suis vite consolée car mon intérêt n'a pas décru et c'est même avec un certain plaisir qu'on voit de quelle façon les pièces du puzzle se mettent en place. Enfin, « voir » est un grand mot, plutôt dire « supposer » car G. R. R. Martin semble avoir le don, comme tous les bons scénaristes, de créer l'imprévu là où on l'attend le moins et d'ainsi désappointer son lecteur qui doit se résigner à lui laisser toute omniscience et se résout à attendre que les événements arrivent, et ce, d'une manière parfois assez différente de celle qu'il avait imaginée.
Dans ce tome assez bref, j'ai été heureuse de poursuivre la narration via de nouveaux personnages et en d'autres lieux, ce qui rompt un peu l'alternance des récits et élargit encore un peu plus le cercle des personnages qui semble quasi infini. Revers de la médaille, il peut se passer plusieurs centaines de pages avant de retrouver tel ou tel personnage qui aurait notre préférence…
Dans ce troisième tome, le lecteur peut aussi affermir ses connaissances historiographiques et n'est pas loin de penser qu'il finira par mieux connaître les maisons des Sept Couronnes que l'arbre généalogique des rois de France, ce qui, soit dit entre nous, serait quelque peu honteux…
Un mot sur le synopsis tout de même bien que la critique d'un tome 3 ne puisse guère intéresser que ceux qui l'ont déjà lu : l'action se poursuit dans une crise dynastique sans précédent en Westeros. Chaque candidat au Trône de Fer fourbissant ses armes de son côté et se tenant prêt à bondir avec ses contingents au coeur de la mêlée. Cette dernière viendra, viendra pas ? La suite au prochain épisode…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Mladoria
  07 mars 2019
Et nous voilà dans la Bataille des quatre Rois. Dans ce tome, on suit essentiellement Robb et sa progression martiale du Nord vers le sud et son ralliement à la maison maternelle à Vivesaigues ; Stannis et ses préparatifs sur fond de dévotion macabre à Peyredragon et Joffrey et la situation de plus en plus houleuse de Port-Réal. Ce qui est drôle c'est de les suivre non par leurs propres yeux mais par des narrateurs annexes : Catelyn, Tyrion, Davos pour ne citer qu'eux. L'intrigue s'éparpille au gré des recherches d'allégeance et l'on suit Théon qui rentre aux îles de Fer, Bran à Winterfell et Arya par monts et par vaux. Un peu moins Daenerys sur ce tome bien qu'en mauvaise posture, également un peu moins Jon, dont on dirait que le Mur occulte presque les agissements.
Un tome riche en informations, en bataille, en banquets et en manigance. Le style est comme toujours très raccord avec cette atmosphère médiévale. Les récits de bataille sont sanglants, ceux des repas odorants. La boue, le fer, le sang et les faux-semblants. Les alliances bougent et évoluent mais l'attention demeure fixée sur les destinées hors du commun. Et j'enchaîne avec le tome 4 !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Citations et extraits (76) Voir plus Ajouter une citation
FaignanFaignan   18 mai 2020
"Robert était l'acier fait homme. Stannis est de fer, noir et dur et solide oui,mais cassant, tout comme le fer. Il de brisera plutôt que de plier. Quant à Renly, lui, c'est du cuivre,il brille, il luit, jolie à regarder mais des clopinettes, tout compte fait."
Commenter  J’apprécie          00
fnitterfnitter   06 février 2014
Dans une pièce sont assis trois grands personnages, un roi, un prêtre et un type archicousu d'or. Entre eux se dresse un reître, un petit homme du commun et d'intelligence ordinaire. Chacun des trois autres lui enjoint de tuer ses compères. « Obéis-moi, dit le roi, je suis légalement ton chef. » « Obéis-moi, dit le prêtre, je te l'ordonne au nom des dieux. » « Obéis-moi, dit le riche, et tout cet or t'appartiendra. » Qui survit, qui meurt ? Tout dépend du reître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
fnitterfnitter   07 février 2014
La simple évocation d'un massacre éventuel mit Sam hors d'état de prononcer un mot. Mormont se pencha vers lui. « Quand j'avais la moitié de ton âge, Tarly, madame ma mère me prévint qui si je restais bouche bée, une belette risquait de la prendre pour son trou et de dévaler dans ma gorge. Si tu as quelque chose à dire, dis-le. Sinon, méfie-toi des belettes.
Commenter  J’apprécie          383
fnitterfnitter   13 février 2014
Tant qu'existait la magie, tout pouvait arriver ; les spectres pouvaient circuler, les arbres pouvaient parler, et les garçons brisés pouvaient devenir, une fois adulte, chevaliers. « Mais la magie n'existe pas, dit-il tout haut dans les ténèbres, du fond de son lit. La magie n'existe pas, et les contes ne sont que des contes ». Et jamais lui ne remarcherait ni ne volerait ni ne serait chevalier.
Commenter  J’apprécie          310
fnitterfnitter   08 février 2014
Ça doit être venté dans le coin, remarqua la fille.
Il se mit à rire. « Venté, froid et humide. Aussi rude que misérable, à la vérité..., mais le seigneur mon père m'a dit un jour que les lieux rudes produisaient des hommes rudes, et que ce sont les hommes rudes qui gouvernent le monde.
Commenter  J’apprécie          320
Videos de George R.R. Martin (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
George RR Martin à la librairie Grangier le 3 juillet 2014
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
221 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre
.. ..