AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicolas Jolie (Traducteur)
EAN : 9782492605000
280 pages
Éditeur : AFNIL (11/12/2020)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Depuis des temps immémoriaux, les Nilagos consacrent des cérémonies à leur déesse tutélaire Nari en lui sacrifiant leur animal-totem, le majestueux nilab. Mais sous le règne de l'aÿr Balog le Malin, la spiritualité de la tribu s'efface progressivement devant les ambitions politiques et économiques de son chef qui voue une haine secrète à Nari. Poussé par le désir de comprendre une prophétie qui l'accable, Balog devra affronter son passé et se confronter à la divinit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Maureenbooks
  02 mars 2021
Un récit fantasy parmi les Dieux...
Ici nous faisons la connaissance de Énaïl qui est enceinte de son mari l'aÿr Balog le malin.
Sauf qu'elle n'est pas heureuse avec lui, malgré tout elle se sent coupable car un ermite
lui a annoncé la prophétie des deux. Elle tombera enceinte mais pas de son mari, elle lui
sera infidèle. Elle a tout fait pour, malheureusement la prophétie s'est accomplie et meurt
en accouchant. Quelques années plus tard, Balog s'est rallié à Emrok le Terrible pour faire
grandir sa tribu au détriment de la déesse du bonheur Nari. Un soir, il va voir l'ermite qui
lui souffle la dernière prophétie de son prédécesseur. À partir de ce moment il va tout faire
pour l'éviter même si pour cela il faut faire des sacrifices inimaginables et surtout qui va
au delà de ce que la déesse Nari espère.

J'ai beaucoup aimé les personnages dans ce récit malgré le fait qu'il y a beaucoup de barbarie.
En effet, Balog est un être égoïste, égocentrique et cruel qui ne recule devant rien pour
paraître plus grand que ce qu'il est, et n'hesite pas à trahir et à comploter tout seul.
A contrario, j'ai beaucoup aimé Toziram le fils de Balog qui ,malgré le fait que l'ont ne
le voit pas beaucoup, laisse une empreinte tout au long du récit. J'ai beaucoup aimé sa
manière de penser et sa manière de revoir son jugement. Mais surtout, j'ai adoré Nari qui
n'apparait que rarement mais à chaque fois pour nous faire une révélation.
Ici, les différents peuples ont accès à une technologie assez avancée mais malgré tout se
tournent vers des divinités, et pour s'attirer leurs faveurs n'hésitent pas à sacrifier.
Un monde avancé technologiquement malgré toute la cruauté dont il peut faire preuve,
s'en est assez déroutant.
Dans ce récit, l'autrice à mis en place tout un univers et une mythologie à part entière en
se basant sur les aztèques. En effet, les sacrifices d'animaux en font partie ainsi que le
système autour de la religion mythologique. J'ai beaucoup aimé ce système même si au premier
abord il paraît cruel et surtout montre la face la plus sombre des gens.
Ici beaucoup de chose que l'on peut mettre en parallèle avec nous humains.
En effet, nous sacrifions notre bonheur pour notre soif de puissance, on revoit nos priorités
pour plaire au plus grand nombre mais aussi on commet des actes barbares aussi bien sur
les animaux que sur les humains. Tout cela transparaît très bien dans ce récit et on se
prends à se dire, que l'autrice veut nous faire ouvrir les yeux sur notre existence et nous
faire remettre en question sur nos façons de faire.
L'autrice a un don pour nous transporter dans son monde, ici point de longueur inutiles.
Les descriptions nous donnent l'eau à la bouche avec les paysages décrits, les technologies
dont on aimerai bien en avoir la possession. Dès le début j'ai été happée par ce récit qui
nous transporte en Koro et j'aimerai bien y retourner.

En bref, si vous voulez être totalement dépaysé avec un récit qui s'axe sur la mythologie
c'est un récit fait pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
booksofperson
  02 mars 2021
Merci beaucoup à Nicolas Jolie qui, grâce à sa traduction, nous a permis de découvrir ce mythe qui m'a, personnellement, fasciné ! On se trouve dans un univers rempli de peuples différents qui vénèrent des dieux/déesses. L'un d'entre eux, le peuple Nilago, rend un culte à Nari, la déesse du bonheur.
C'est alors qu'un prophète annonce à la femme de Balog le Malin qui est, en quelque sorte, le chef de du peuple Nilago appelé l'aÿr, qu'elle va mourir en donnant naissance. Cette prophétie s'étant avérée vraie, Balog le Malin commence à éprouver de la haine et de la rancoeur à l'égard de la déesse, la prenant pour fautif de son malheur.
Ce peuple m'a fasciné de part ses coutumes, ses traditions mais aussi de part sa technologie. En effet, ils utilisent beaucoup de petits "outils" qui nous seraient vachement utiles ! Mais, ce que j'ai aimé le plus, c'est découvrir les différentes facettes du culte de la déesse Nari. Personnellement, j'aime beaucoup les mythes, les prophéties etc. donc découvrir la petite déesse était un véritable plaisir ! Après, les relations et les histoires entre les dieux sont toujours compliquées et j'avoue ne pas avoir tout compris mais Nari est un personnage rafraichissant et très attachant ! J'avais toujours hâte de la voir !
Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce roman est le développement des personnages. Balog le Malin a beau être un personnage détestable de part ses actions envers le peuple (pas toutes heureusement) mais aussi envers sa femme, qui m'ont vraiment fait détester le personnage, son développement et les explications amenées par l'auteure m'ont permis d'apprécier le personnage, ce qui est assez rare car quand j'ai un personnage dans le collimateur, c'est assez difficile de me le faire apprécier.
Pik-Pok est un des personnages que j'ai le plus aimé ! Je l'ai trouvé plus humain que d'autres mais quand il s'est opposé à l'aÿr, il a encore plus gagné mon respect.
Il y a encore de nombreux personnages que j'ai apprécié mais j'aimerais ne pas trop spoiler donc je vous laisse les découvrir !
D'ailleurs, le peuple également a évolué, dans le bon sens comme dans le mauvais, et c'était vraiment sympa d'y assister !
La plume de l'auteure est vraiment très agréable à lire, avec un vocabulaire scientifique pour montrer le côté mythe du roman mais sans en faire trop : c'était vraiment top ! Les descriptions m'ont permis de découvrir des lieux magnifiques, avec des créatures plus intéressantes les unes que les autres ! de plus, le découpage des chapitres et des fragments étaient vraiment parfait, il nous donnait envie de lire la suite tout de suite !
D'ailleurs, je ne l'ai pas précisé mais j'ai eu du mal au début de ma lecture mais j'ai voulu avoir le fin de mot de l'histoire et j'ai bien fait ! Sans m'en rendre compte, les pages défilaient rapidement et j'ai de plus en plus apprécié l'histoire.
En bref, c'est un très bon roman de mytho-science que je vous recommande chaudement ! le monde de Koro est fascinant et très intéressant. Les personnages sont complexes mais intéressants et j'ai adoré la déesse Nari. de plus, ce mythe a une morale vraiment très intéressante qui est vraiment à découvrir !
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Regis80
  12 février 2021
Attention, piège ! le véritable auteur de cet opus n'est pas celui que l'on croit. A la maniéré d'un Norman Spinrad (quoique dans une toute autre perspective), Ylanë Maÿlis n'est pas le véritable auteur de cet ouvrage. Il faut chercher celui-ci plutôt sous le masque du traducteur, Nicolas Jolie.
Mais vous n'êtes pas obligé de me croire et on peut effectivement penser avoir affaire à un mystérieux récit historique tombé sous les mains expertes de Nicolas Jolie qui l'aurait traduit en « langue vulgaire ». En tout cas tout est fait pour maintenir l'illusion du lecteur.
On place le livre sous la dénomination de la mytho-science et le lecteur qui voudrait en savoir plus se réfèrera utilement au site www.histoiredekoro.com pour plus de précision et d'informations.
De quoi est-il question? Les Nilagos subissent sous le règne du tyran Balog, une remise en question de leurs croyances qui doivent devenir compatibles avec les intérêts économiques de leurs gouvernants. Son fils va se dresser contre lui…
Nicolas Jolie va mêler ainsi très habilement plusieurs thèmes dans ce roman de science-fantasy : à celui traditionnel de la quête et de la vengeance, va venir celui de la conquête du pouvoir et de son abus, celui du militarisme, celui de la religion, de son utilisation, celui du militarisme et celui d'écologie.
Il est assez culotté en effet d'amener l'un des thèmes essentiels de la défense de l'environnement (ceci concerne les animaux), à ce qui est un excellent roman d'aventures.
de même, la manipulation du peuple est également superbement démontrée dans ce livre.
Si l'auteur voulait réaliser un ouvrage d'éducation civique à l'usage des jeunes et des moins jeunes sous couvert d'une littérature addictive, c'est réussi !
Car en effet, ce livre est addictif, c'est un roman passionnant que l'on ne peut lâcher qu'avec le mot FIN. Les rebondissements sont multiples. Les scènes d'action bruissent du fracas des armes et la description de la bataille finale est éblouissante. Nicolas Jolie fait montre d'un style très accrocheur qui nous rend à la fois le souffle épique et l'horreur de la guerre (les exactions des méchants ne nous sont pas épargnés). Eh oui, quelque soit le vainqueur, la guerre c'est sale et Nicolas Jolie n'épargne pas les bons de leurs responsabilités.
Les caractères sont une des grandes réussites du récit. J'ai beaucoup apprécié le personnage finalement assez contrasté de Balog et comment l'ambition finit par le dévorer.
le mégalomane Emrek est bien décrit comme le pantin sanglant et dangereux.
On aimera aussi les personnages des bons de Toziram, de Pik-Pok (J'avoue que ce nom m'a un peu gêné. Leur évolution de l'obéissance à la résignation puis à la révolte apparaît comme naturelle, tant elle est bien évoquée.
Je m'en voudrais de passer sous silence la manière dont l'auteur intégré, des éléments de technologie modernes, voire futuristes dans un univers qui garde une structure très médiévale
C'est très habile et passionnant ; on n'est pas loin de Jean Louis le May, de Régis Goddyn et même du steampunk. Bravo.
On ne peut que remercier Ylanë Maÿis et Nicolas Jolie pour ce joli moment de Science-Fantasy et un seul mot pourrait résumer nôtre sentiment : Encore !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Livre_o_vert
  24 février 2021
Nous avons devant nous un récit en plusieurs parties : le destin d'Enaïl, le sauveur des peuples d'oropash (alliances, sur les traces du passé, dévotion amour et folie, renouveler les traditions, l'appel du pouvoir, comment s'accomplit une prophétie), puis nous terminons par un commentaire explicatif.
C'est un livre différent de ce que j'ai l'habitude de tenir entre mes mains. Mais, ce n'est pas le but du monde littéraire, que de nous faire voyager en dehors de nos sentiers battus ?
Depuis longtemps, les Nilagos consacrent des cérémonies à leur déesse Nari en lui sacrifiant leur animal-totem (j'ai beaucoup aimé la description de ce passage et la découverte du personnage d'Enaïl).
Mais sous le règne de l'aÿr Balog le Malin prenant la place du père d'Enaïl en chef de clan, les traditions s'effacent petit à petit devant les ambitions politiques et économiques de celui-ci (je ne l'aime pas contrairement à son futur fils Toziram ainsi que Pik-pok).
Souhaitant comprendre la prophétie qui l'accable, Balog devra affronter son passé et se confronter à la divinité (elle est surprenante Nari, croyez-moi). Mais cela suffira-t-il pour permettre aux Nilagos de renouer avec leurs traditions ?
L'histoirienne Ylanë Maÿvis (ou plutôt le traducteur : Nicholas Jolie 😉) nous fait plonger au coeur de l'ère tribale de Koro, où de modestes tribus côtoient des clans puissants, plus avancés économiquement et technologiquement.
C'est une lecture qui assemble des faits "historiques" et une plume basée sur la science-fiction. L'écriture est fluide, et même sans connaître ce peuple et leurs croyances, nous arrivons à comprendre où veut nous amener l'auteur au fils de notre lecture (il faut juste dépasser le début du roman pour être happé par celui-ci).
Un grand bravo pour le maniement des mots 👌
Si vous êtes curieux, foncez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ManedWolf
  26 février 2021
Un excellent roman, tant dans le fond que dans la forme, qui joue avec les codes pour nous proposer un récit à la lisière de la mythologie, de la parabole et du roman fantasy.
La construction m'a fait penser aux fabuleux livres de Walter Moers, qui prétend n'être qu'un traducteur des contes de Zamonie. Ici aussi, Nicolas Jolie se place en historien chargé de recoller les morceaux du passé, et j'ai adoré cette position autant que le traitement qui en est fait, puisqu'on a même droit à une recontextualisation en fin de roman, enrichie d'hypothèses et d'interprétations.
Le voyage démarrait donc extrêmement bien, et l'histoire n'est pas en reste ! On y découvre le peuple Nilago, lié à la déesse Nari, à qui il fait des sacrifices réguliers. Mais est-ce vraiment le souhait de la déesse ? Et comment interpréter ses prophéties, sont-elles inéluctables ?
J'ai adoré la plume, qui enrobe le récit avec délicatesse et apporte cette couleur de mythes anciens qui colle parfaitement avec l'ensemble. le rythme est idéal, on prend le temps de découvrir ce peuple et ses rites tout en suivant l'intrigue et ses rebondissements.
A travers le récit, on nous propose toute une réflexion sur la destinée, les dieux, les hommes et la responsabilité de chacun. le tout est amené avec beaucoup de soin, sans trop en faire, dans un parfait équilibre avec l'histoire.
En bref, c'est un sans faute pour moi. Mention spéciale à la couverture, d'ailleurs, qui me plaît beaucoup aussi. Tout ce projet est cohérent de bout en bout, avec un souci du détail qui me ravit, l'histoire est captivante, j'ai adoré l'intention et la réalisation... Je n'ai rien à rajouter, chapeau bas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
theendtheend   24 janvier 2021
Peut-être, en fin de compte, n'y a t-il ni bon ni mauvais choix. Peut-être un choix n'est-il bon ou mauvais que selon la façon dont on l'envisage. Je crois que le plus important, pour trouver le bonheur, c'est d'être honnête et sincère, avec soi-même comme avec autrui.
Commenter  J’apprécie          10
theendtheend   22 janvier 2021
Tu es comme la plupart des humains, jeune Énaïl. Vous autres, vous prétendez toujours détenir la connaissance. Mais bien souvent, vous ne savez pas.
Commenter  J’apprécie          10
Fanfan-DoFanfan-Do   12 février 2021
- L'équilibre est la porte ouvrant sur l'harmonie.
Commenter  J’apprécie          10
Fanfan-DoFanfan-Do   12 février 2021
- Que vais-je bien pouvoir faire de ces couilles de nilab ? Les porter en pendentif ?
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mythologieVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1356 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

.. ..