AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Grégoire Zbroszczyk (Illustrateur)
ISBN : 2080917250
Éditeur : Flammarion (25/01/1994)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Traduit par Nathalie Gara
Illustré par Grégoire Zbroszczyk
Le narrateur Old Shatterhand poursuit ici le récit des aventures qu'il a connues en compagnie de son ami et frère rouge, Winnetou, dans Winnetou, l'homme de la Prairie, Le trésor des montagnes
Rocheuses et La trahison des Comanches. Au cours des épisodes de ce tome 4 vont se retrou éunis les fidèles compagnons que sont Winnetou et Old Shatterhand, Old Firehand et Sam Hawkens. Ils auront... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
bibiouest
  26 mai 2017
Un très beau souvenir d'enfant. Superbe histoire.!
Je ne peux pas oublier Pierre Brice qui a magnifiquement incarné Winnetou à l'écran.
Commenter  J’apprécie          122
gill
  21 avril 2012
Cet excellent western est un classique de la littérature jeunesse allemande. Les talents d'écriture et d'imagination de son auteur ont fait traverser de nombreuses frontières et, notamment celle du temps, à ce roman et à ses suites.
Après de longues années, quelques romans, une dizaine d'adaptations cinématographiques et une série TV Winnetou, Old Shatterland et leurs amis n'ont pas pris une ride.
On suit leurs aventures avec toujours autant de plaisir et avec une certaine nostalgie.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
genougenou   10 septembre 2016
— A moins que ce ne soit sa « victime » qui l’abatte la première.
— Vous allez trop vite en besogne, comme d’habitude.
— Nullement. Tout simplement, je ne crois pas le grizzli plus invincible que n’importe quel fauve.
— Cette phrase, c’est encore dans les livres que vous l’avez trouvée.
— Ce n’est pas impossible.
— Alors, je comprends. Ce sont les livres qui vous
tournent la tête. Sans cela, vous ne seriez pas plus bête qu’un autre. Mais, avec votre tête farcie de récits de chasse, vous êtes capable de braver un grizzli, comme vous l’avez fait hier du bison.
— Certainement, si j’y suis réduit.
— Que voulez-vous dire ? On n’est jamais réduit à faire des folies.
— Bien sûr, on a toujours le moyen de se sauver, surtout quand on ne se sent pas à la hauteur.
— Il ne s’agit pas de lâcheté dans ce cas. Se sauver devant le grizzli n’implique pas forcément la couardise. Au contraire, c’est un véritable suicide que d’attaquer ce fauve à la légère.
— Ça dépend. Quand on est attaqué par un grizzli, et qu’on n’a plus le temps de s’enfuir, il faut bien soutenir la lutte. D’autre part, dans le cas, par exemple, où la bête attaque un ami, on ne peut abandonner celui-ci. Dans toutes ces circonstances, je crois qu’il ne reste qu’à tenir tête, même au grizzli.
— Évidemment, en théorie, vous avez raison. N’empêche que vous êtes l’imprudence même.
J’ai sincèrement peur pour votre vie.
— Pour le moment, vous n’avez aucune raison d’avoir
peur. Croyez-vous que cette région
abrite des grizzlis ?
— C’est fort possible. On rencontre des grizzlis un peu partout dans les Montagnes Rocheuses. Ils suivent les fleuves et parfois ils descendent même dans la Prairie. Gare à ceux qui en rencontrent sur leur chemin ! Mais parlons d’autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gillgill   23 avril 2012
Cher lecteur, connais-tu le sens exact du mot "greenhorn" ?
C'est une épithète fort irrespectueuse et même vexatoire.
Green veut dire vert, et horn cornes d'escargot. Un "greenhorn"est donc un homme "vert" dans le sens qu'on donne à ce mot en parlant des fruits insuffisamment mûrs, autrement dit un homme fraîchement débarqué dans le pays, un novice qui doit étendre prudemment ses antennes s'il ne tient pas à courir le risque de se rendre ridicule.
Un "greenhorn" est un homme qui ne parle pas du tout anglais, ou qui, au contraire, s'exprime dans un anglais par trop châtié et fleuri. L'anglais "Yankee" ou l'argot du Wild West blessent atrocement ses oreilles.
Un "greenhorn" fume des cigarettes et abhorre le monsieur qui chique.
Un "greenhorn" lorsqu'il a reçu une gifle d'un "paddy", court porter plainte devant le juge de paix, au lieu d'abattre son agresseur sur-le-champ, comme le ferait un véritable "yankee"....
(extrait du chapitre premier "Le greenhorn")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
genougenou   10 septembre 2016
— Bravo, jeune homme ! C’est parfait. Mais il ne faut pas que mes éloges vous tournent la tête. Le maître d’école, s’il veut obtenir des résultats, doit parfois flatter même les élèves les plus bornés. J’ai déjà enseigné le maniement du lasso à plus d’un jeune homme et aucun n’y a mis autant de temps que vous. Mais si vous continuez à vous entraîner, dans six ou huit ans on ne pourra plus vous qualifier de greenhorn. D’ici là, consolez-vous en vous disant que parfois les sots arrivent plus facilement que les malins, si je ne m’abuse...
( KLEKIH-PETRA )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
245 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre