AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2746743892
Éditeur : Autrement (16/03/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Une librairie n'est pas seulement un lieu d'échange et de partage, c'est aussi une histoire, une entreprise avec ses contraintes et ses exigences, un réseau d'hommes et de femmes passionnés.
Denis Mollat célèbre la formidable aventure d'une librairie fondée par son arrière-grand-père et devenue aujourd'hui la plus grande librairie indépendante de France.
Autour de lui, huit personnalités racontent la fragilité, la poésie, les plaisirs de ce monde ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fanfanouche24
  06 août 2019
C'est l'heure fatidique... la date de retour des livres empruntés a sonné !!!
Et la médiathèque, ré-ouvre ses portes aujourd'hui... alors je me hâte de
laisser quelques lignes sur cet ouvrage, qui rend hommage à la
Librairie indépendante"...ses libraires engagés, et ses lecteurs fidèles !!
Publication éditée dans la collection "Manifeste" . L'esprit de cette collection est de fédérer autour d'un thème choisi ,une personnalité
emblématique, avec des auteurs, artistes , philosophes, hommes et
femmes d'action, sensibilisés et impliqués par le sujet...
La personnalité fédératrice dans cet ouvrage se trouve être Denis
Mollat, le directeur de la célèbre Librairie Mollat, à Bordeaux, fondée par son arrière grand-père, latiniste et hélléniste...
Denis Mollat, unique fils et héritier, après avoir fait des études de médecine, ne pratiquera pas en tant que médecin, et reprit , après son père, les rênes de l'entreprise familiale... Comme il se nomme lui-même, Denis Mollat, "autodidacte de l'entreprise"... sa curiosité dévorante fera le reste...
Il décrit fort bien le métier de libraire :
"Libraire, c'est un métier d'accompagnement, de contact. Un métier d'encyclopédiste. Un des derniers. Un libraire, c'est un médiateur. Une mémoire vivante, un guide. Un libraire, c'est aussi un commerçant, soumis à la loi du marché, qui achète d'un coté et revend d l'autre. Et surtout pas un censeur."
Même si la librairie Mollat a créé son site Internet... " La finalité, c'est la relation sociale, humaine, avec un libraire avec qui on échange, avec qui on partage. Il faut toujours avoir un oeil neuf, réinventer son métier, anticiper
l'étape suivante. le livre est aujourd'hui plus vivant et moderne que
jamais"
Lecture dynamique et positive, avec la collaboration de Michel Onfray,
Josyane Savigneau ,Jean-Philippe Toussaint, Henri Causse [Directeur
commercial des éditions de Minuit ], Jean-Marie Laclavetine, Dominique
Bourgois [ directrice des éditions Bourgois, après le décès de son époux,
Christian Bourgois ], etc
Textes de réflexions d'analyses, d'évocations plus personnelles, accompagnés des dessins drôlissimes de Xavier Gorce !
Un ouvrage pour tous les passionnés de la Littérature, de la transmission,
et du partage des livres, ainsi que de ce métier adoré de "Libraire" que j'ai eu le bonheur d'exercer dans différentes structures...indépendantes...
Un métier-passion en perpétuel mouvement et transformations...Le Libraire, acteur central et noyau dynamique de la "machine culturelle... !!
J'achève avec cet extrait de l'écrivain , Jean-Philippe Toussaint, comparant la
librairie tel un îlot de liberté au coeur d'une ville. ---
"Comment voyez-vous l'avenir de la librairie indépendante ?
Je ne suis pas du tout pessimiste. (...) C'est quand même réconfortant de voir autant de gens s'investir dans cette activité. Car il ne s'agit pas simplement d'ouvrir un commerce, il s'agit de mettre en forme une passion, de concrétiser un idéal, parfois l'idéal d'une vie. Ce sont des petits rêves personnels à chaque fois qui s'accomplissent. Les auteurs seraient bien inspirés de soutenir ces démarches individuelles. "(p. 117)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
lucia-lilas
  25 mai 2016
Tous les matins, quand je pars au travail, je passe devant un ancien café qui a fermé depuis quelque temps et tous les matins, je le transforme en…librairie.
J'imagine l'emplacement des étagères, la disposition des tables, le thème de la vitrine (que je change presque chaque jour), le rangement de mes oeuvres fétiches que je placerais bien en vue, la lumière douce qui éclairerait les nouveautés, deux trois fauteuils pour se poser et réfléchir et puis, peut-être, de quoi servir un thé ou un café… Bref, je la vois ! Elle est là : MA librairie !
Alors quand j'ai découvert ce Manifeste pour la librairie… et les lecteurs !, je me suis jetée dessus ! La librairie Mollat, qui ne connaît pas ? Même moi qui n'ai jamais mis les pieds à Bordeaux, je fréquente leur site et suis bien souvent leurs judicieux conseils de lecture.
Cette grande librairie est une histoire de famille, d'un arrière grand-père latiniste et helléniste qui fonde une librairie en 1896. Transmise de génération en génération, elle fait travailler les nombreux membres d'une même famille jusqu'à ce qu'un certain Denis Mollat en devienne le directeur. Après avoir achevé ses études de médecine, il décide de reprendre la librairie, « une obligation plus qu'une sollicitation ». Petit à petit, il faut s'adapter à la concurrence, très forte dans ces années 80/90. La librairie s'agrandit : 1400 mètres carrés de rayonnages, (si j'avais ça près de chez moi, je serais ruinée !), 57 libraires aux petits oignons qui vous connaissent, qui prennent le temps de parler, de conseiller. Des rencontres, des échanges…
Les reproductions des photos de la librairie font rêver…
Après s'être présenté, Denis Mollat laisse la parole à ses invités : F. Brugère, philosophe, rappelle que la littérature, en ces temps difficiles, nous aide à prendre soin de nous, elle est « un antidote au trauma » et a un réel pouvoir « de réparation et de consolation ». Elle ouvre des perspectives et en cela, nous fait rêver. Elle lutte aussi contre l'ignorance, nous détourne d'un monde trop terre à terre fondé sur l'économie et la rentabilité. Elle permet aussi de lutter et de faire évoluer les idées. Bref, comme le disait C. Dantzig dans son essai Pourquoi lire ?, « D'une certaine façon, il faut lire parce que ça ne sert à rien. Je parle de la lecture de la littérature. On la lit, me semble-t-il, à cause de son absence de vocation utilitaire. La véritable fonction de la littérature est de nous maintenir en vie dans un monde brutal. »
Henri Causse, directeur commercial des Editions de Minuit, évoque quant à lui un libraire « créateur de son », celui qui prend des risques, misant sur un livre un peu difficile ou sortant des sentiers battus. Si le livre a du succès, le libraire devient un « amplificateur de son ». Il est vrai que la surproduction de livres nécessite que l'on soit guidé, conseillé. Un bon libraire tentera de mener son client sur des chemins où ce dernier ne se serait peut-être pas risqué seul. « Une librairie, c'est un orchestre, il faut que ça sonne. Dans les librairies, les livres sont la partition, les vendeurs, les musiciens qui la lisent… »
J-M Laclavetine, de son côté, se souvient de sa fascination, enfant, pour la bibliothèque de quartier et des heures qu'il passe à lire à tel point que sa mère l'emmène chez un psychiatre de Bordeaux pour qu'il le délivre du mal ! J. Savigneau avoue regretter une presse écrite qui laissait de la place aux critiques littéraires. Elle se désole par ailleurs de l'apparition d'un nouveau lecteur qui lit deux trois pages puis consulte sa tablette ou son iPhone. Ah, la concentration sur le long terme, les après-midi de lecture, qui vit encore cela ?
D'autres articles de M. Onfray, B. Racine et J.P Toussaint viennent enrichir l'ouvrage.
Que j'aime les livres qui parlent des livres, des lecteurs, des éditeurs, des libraires, de ceux qui partagent cette passion, et la transmettent au quotidien ! Et puis, je pense aussi à mon métier, car, tous les matins, après avoir dépassé mon café-librairie idéal, je poursuis mon chemin à travers la campagne et retrouve mes élèves…
Finalement, c'est encore à eux que je parle le plus longuement de ce que j'aime le plus au monde: la littérature…

Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          129
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   26 mai 2019
(...)bref les mots qui avaient éclos nus et fragiles dans la pénombre vont se retrouver en pleine lumière, dans le flot de la vie. Les livres dès lors circulent selon des parcours imprévisibles. Celui-ci, qui avait été écrit dans la ferveur d'une grande histoire d'amour, sera lu sur une table de cuisine par une femme abandonnée. Tel autre, plein de fureur et de fracas, éveillera chez un lecteur des rêves de départ.
Chaque livre est une aventure. Ils se déposent en alluvions sur les tables des libraires, dans les chambres à coucher, se passent de main en main, font l'objet de discussions enflammées à des heures tardives aux tablées des copains. Le temps passe, mais il ne les use pas, ne les fait pas vieillir. On les retrouve des années plus tard dans une bibliothèque municipale, où un adolescent s'avance, émerveillé, entre les rayonnages. [--Jean-Marie Laclavetine- "Un billet pour le paradis", p. 75]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24fanfanouche24   25 mai 2019
Josyane Savigneau, écrivains, libraires, journalistes : transmettre.

[Charles Dantzig....]Dans un entretien au -Monde-, il précisait sa pensée : " D'une certaine façon, il faut lire parce que ça ne sert à rien?. Je parle de la lecture de la littérature. On la lit, me semble-t-il, à cause de son absence de vocation utilitaire. La véritable fonction de la littérature est de nous maintenir en vie dans un monde brutal " (p. 104)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24fanfanouche24   06 août 2019
Dessins humoristiques de Xavier Gorce

Parmi tant d'autres ... deux dessins d'un couple d'une sorte de "pingouins" allongés sur la plage et l'un tient un livre !!!.

-Chérie, quels sont pour toi les meilleurs moments que nous avons vécus ensemble ?
- Ceux où, le temps d'un bon livre, j'ai cru être seule au monde. (p. 105)
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24fanfanouche24   06 août 2019
Fabienne Brugère, la culture est un soin.

En lisant, Mandela prenait soin de lui-même et des autres en prison : les livres lui donnaient la force de croire en un avenir meilleur pour aider ensuite les autres à avoir confiance, et leur faire porter l'idée d'un monde plus juste que des individus éduqués pourraient bâtir. Si les livres sont fragiles, à l'image des bibliothèques fractionnées de Vieira Da Silva et de la disparition de la bibliothèque d'Alexandrie, ils sont aussi des éléments essentiels de l'espace public. Ils appartiennent au patrimoine de l'humanité sans jamais pouvoir être possédés par qui que soit. (p. 54)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   06 août 2019
Josyane Savigneau, écrivains, libraires, journalistes : transmettre.

La question, au final, qui se pose à tous, écrivains, libraires, journalistes, est celle de la transmission. Hélène Merlin-Kajman a publié au début de 2016 un ouvrage magistral sur le sujet, qu'il faut découvrir et faire découvrir : "Lire dans la gueule du loup: essai sur une zone à défendre, la littérature" (Gallimard). Il y est notamment question de toutes les formes de partage de la lecture. "Parler de la littérature, c'est défendre une zone mise en danger: celle de sa transmission." (p. 106)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Denis Mollat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Mollat
Lancement à la Station Ausone de l'Univesité Populaire Nomade par Michel Onfray, Stéphane Simon et Denis Mollat.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : librairieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
181 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre