AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782924242025
Éditeur : Laska (31/01/2013)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :
En cet été de 1999, toute la France attend avec une impatience teintée de superstition la venue de l’éclipse totale et de l’an 2000. Mais pas Charlotte. Généalogiste, cartésienne jusqu’au bout des ongles, elle espère seulement un contrat intéressant. Justement, une riche baronne l’a appelée en Bretagne pour retrouver la trace d’un de ses ancêtres. Hélas, Marie-Louise de Saint-Méléant s’avère bien vite aussi fantasque que sa requête. Comment savoir ce qu’est devenu u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Roshieru
  17 mars 2013
Laska est un nouvel éditeur sur la scène numérique francophone, et sa spécialité est la romance. Il est possible de se procurer les publications de deux façons : soit par un abonnement mensuel (tarif dégressif selon le nombre de mois souscrit), soit plus tardivement en les achetant à la pièce (ce qui revient plus cher, mais peut-être intéressant si vous n'êtes intéressés que par une partie de la collection, comme les romances H/H et F/F). de ce que j'ai pu constater, le travail éditorial est sérieux et l'équipe passionnée. Il est possible d'échanger avec les auteurs directement sur leur forum. Des articles critiques sur la romance sont régulièrement postés sur leur blog. Quant aux prix, ils sont plus que corrects. Ils se situent dans la moyenne basse du numérique. Laska organise aussi des concours de nouvelles chaque année, avec à la clef une avance sur droits d'auteur si vous gagnez !
Mais passons au sujet principal : Un marquis pour l'an 2000. Je ne suis pas fan de romance, avant tout par préjugés, je l'admets, mais ce fut une lecture très agréable grâce à l'humour de l'auteur, son écriture parfaite pour ce genre (ni trop simple et girly ni trop savante), mais aussi son travail de documentation historique, qui rend son récit et ses personnages cohérents, et surtout nous change des cadres "américains" (qui contaminent même les auteurs francophones !). Car si le Marquis est classé en romance contemporaine par son éditeur, le roman se déroule "à cheval" sur la fin du 18e siècle. La romance "voyage dans le temps" n'est pas rare, mais cela fait plaisir de voir une écrivain francophone utiliser L Histoire française et le faire bien, en évitant autant que possible les anachronismes (notamment langagier).
Charlotte, narratrice du roman, est une héroïne qui a vécu (elle n'est pas vierge, a une fille et la trentaine) et qui nous évite l'avalanche de niaiseries. Face au prétendu-marquis libertin et déboussolé par son soi-disant voyage temporel, elle se montre sceptique, comme l'est tout autant le lecteur qui n'aura pas tout de suite opté pour l'hypothèse surnaturelle. Est-il un fou ? Un arnaqueur diablement bien documenté sur la période de la Révolution ? La question est d'autant plus épineuse qu'elle se laisse peu à peu tenter par notre libertin, et le fils de l'originale et extravertie Marie-Louise va se mêler de l'histoire, bien décidé qu'il est à prouver la malhonnêteté de notre marquis. Et notre marquis, dans tout ça, s'acharne à prouver sa bonne foi. En vain ? Les dialogues entre nos deux héros sont réjouissants : le langage moderne de Charlotte se confronte à celui vieilli de notre marquis, qui lui ne comprend qu'à moitié ce qu'elle dit. Face au couple de héros, les personnages secondaires sont un peu plus en retrait. Leurs personnalités se cantonnent à ce qu'ils laissent percevoir d'eux-même aux autres : Marie-Louise est fofolle, la fille de Charlotte perspicace, le fils de Marie-Louise intéressé et vulgaire... Cela ne les rend pas moins intéressant, et une telle chose est inévitable dans un roman narré à la première personne. Par ailleurs, il n'est pas certain qu'en rajouter aurait servi tant que ça l'intrigue.
L'histoire n'est pas des plus complexes mais sait émouvoir et remplit son office. Manon Montauran évite la pluie de scènes érotiques pas forcément utiles, ce qui décevra peut-être les fana de situations osées, mais pas ceux qui sont lassés du remplissage sensuel artificiel fait par certains auteurs de toute nationalité. Pour un premier roman publié (mais pas le premier écrit), Manon Montauran réussit son coup.
En résumé, une romance contemporaine flirtant avec le surnaturel par son aspect "voyage dans le temps", et le mystère en raison des doutes pesant sur l'identité de notre marquis. Coeurs tendres, si vous en avez marre des princesses américaines futiles, je vous encourage à découvrir ce roman.
Lien : http://edenia.sanctusy.net/r..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JessSwann
  01 octobre 2013
Une idée de départ originale et très surprenante. Un marquis, victime d'un sort à "beau au bois dormant" se réveille au bout de deux cents ans ! L'écriture est soignée et on sent que l'auteure maitrise réellement son sujet (à savoir les moeurs, le langage et le contexte historique de la Révolution). Benjamin, le marquis en question est absolument charmant (même si j'avoue je ne trouve pas que Benjamin soit un prénom pour un marquis, mais bon). En face de lui, Charlotte qui nous raconte l'histoire avec ses doutes mais aussi son attirance, nous semble bien perdue ! Il faut dire qu'il y a de quoi, entre la baronne qui l'emploie et qui ne parait pas du tout remettre en doute le voyage dans le temps, sa fille Faustine qu'elle élève seule et son héritage communiste, elle n'a pas besoin d'un séduisant marquis dans vie ^^. On trouve également beaucoup d'humour dans ce roman, avec des touches légères (Mr le Pen, le gardien du château, les réactions de Benjamin devant ce monde qu'il découvre...) La fin était très jolie et j'ai adoré l'histoire de Sarah, ce sont les chapitres que j'ai préféré
Ce que j'ai aimé : L'idée de base, Benjamin. le côté "historique" bien exploité et fouillé. Sarah
Ce que j'ai moins aimé : J'ai eu un peu de mal à accrocher avec Charlotte, j'ai trouvé qu'elle tournait trop en rond par rapport au fait qu'elle doive croire ou non Ben (entre autres). le personnage de Sébastien, pas très sympathique mais ce n'est pas ce qui m'a gênée, je l'ai trouvé un peu sous exploité (notamment sur la fin)
En bref : Un joli moment de lecture, rafraichissant et divertissant avec une écriture fouillée et une maitrise du sujet par son auteur
Ma note : 7/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
isatt
  29 avril 2014
Bof, bof, bof... pour la première fois après la lecture d'un livre, je ne vois pas grand chose de positif à dire ! J'ai été très déçue, je n'ai même pas passé un bon moment de lecture !
Roman trop court, les personnages secondaires n'ont aucune consistance et on se demande même à quoi ils servent pour certains : par exemple à un moment, l'héroïne va consulter deux femmes qui auraient des dons de sorcellerie mais n'en ressort sans aucun renseignement. J'aurai aimé mieux connaître ces femmes, mais elles restent des ombres.
La fille de l'héroïne est décrite comme une adolescente surdouée, un prodige. Ce n'est pas du tout exploité. A un moment, il y a un retour de situation, enfin les choses bougent ! Mais en quelques pages, plus rien, plouf, ça fait l'effet d'un pétard mouillé.
L'héroïne, pour contraster avec le langage soutenu du héros, utilise un langage volontairement familier voire même vulgaire par moment, pas du tout ce qu'on attendrait d'une jeune femme cultivée. Et de plus, comme le livre est rédigé à la première personne, c'est toute l'histoire qui est rédigée ainsi, et c'est donc l'impression qui s'en dégage : trop familier, voire vulgaire.
Autre chose qui m'a gênée dans l'histoire : le prénom du héros est Benjamin qui n'est pas un prénom utilisé dans la noblesse française du XVIIIème siècle, il me semble même qu'en France il n'arrive qu'à la fin du XXème siècle.
Donc voilà, je suis désolée de cette mauvaise critique, mais je suis globalement déçue... Dernière déception : l'éditeur propose d'aller lire un chapitre supplémentaire sur son site ... mais il faut payer pour ça ! Ah bravo la politique commerciale !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JeanneLaska
  10 mars 2013
Ce roman est le premier texte que j'ai accepté au nom des Éditions Laska, et j'ai voulu que ce soit la première publication pour lancer mon projet en beauté. Même si nous avons encore pas mal travaillé dessus avec l'auteure une fois le contrat signé, je me rappelle que j'ai lu le manuscrit d'une traite. L'écriture est simple, mais élégante ; la première personne donne beaucoup de fraîcheur au récit, car l'héroïne, qui est aussi la narratrice, a l'esprit assez mordant…
Au niveau des hommes, en revanche, si elle a depuis longtemps perdu sa naïveté, elle est plutôt méfiante et réservée. Elle a une fille de 12 ans, et on peut dire que son petit trésor passe avant n'importe quel séducteur ! Enfin, au moins jusqu'à ce qu'elle découvre, nu dans un lit, un homme diablement séduisant, mais qui… a l'air un peu dérangé (j'adore cette scène !). ^_^
Quand il lui annonce qu'il est le marquis de Kervalec (l'homme sur lequel elle a été embauchée pour enquêter, disparu en… 1793), c'est le pompon ! Est-il un acteur, un escroc, un mythomane, un fou ? Charlotte passe de la colère à l'amusement, de la méfiance à l'exaspération d'une façon très convaincante : n'est-ce pas ainsi que chacun réagirait à sa place ?
J'aime beaucoup la relation entre Charlotte et le marquis. Au début, celui-ci joue son grand seigneur ; on voit qu'il est habitué à se faire obéir et à ce que les femmes se pâment devant lui. Or Charlotte est complètement immunisée contre ce genre de “charme”… La façon dont il va la séduire est bien plus subtile, et Charlotte ne pourra rien contre : c'est en se montrant, bien malgré lui, vulnérable et perdu dans ce monde moderne que le marquis devient peu à peu attachant.
Débarque là-dedans un type superficiel et cupide, qui n'a aucune place dans son esprit pour les contes de fées, et les choses se compliquent. Juste alors que Charlotte était prête à y croire, la véritable identité du prétendu marquis se révèle…
Lien : http://romanceville.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3981 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre