AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290106097
Éditeur : J'ai Lu (20/08/2014)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 1008 notes)
Résumé :
Ancienne infirmière de l'armée britannique, Claire Beauchamp-Randall passe des vacances tranquilles en Écosse où elle s'efforce d'oublier les horreurs de la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari.
Au cours d'une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d'un menhir. Elle s'en approche et c'est alors que l'incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (278) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  08 mars 2018
Claire est une conquérante. C'est une femme libre au verbe haut et à l'allure provocatrice qui dévore la vie à pleines dents dans ce petit village d'Ecosse où elle retrouve son mari, historien rêveur et amoureux transi. La seconde guerre mondiale vient de s'achever. Ancienne infirmière de l'armée britannique, Claire a côtoyé de près la mort et la souffrance. Combien d'hommes terrifiés a-t-elle rassuré rien qu'en leur tenant la main ? C'est grâce à eux qu'elle a gagné ce supplément d'âme et cette incroyable rage de vivre.
Jusqu'au jour où Claire à l'idée saugrenue de marcher entre deux mégalithes… Et la voilà projetée dans cette même Ecosse en 1743. Une Ecosse rude et inhospitalière peuplée de highlanders vêtus de kilts, espèces de sauvages hirsutes et renfrognés qui ont plus de considération pour leurs chevaux que pour leurs femmes. La rencontre est drôle et explosive, car Claire qui conserve son franc-parler ne s'en laisse pas compter. Les hommes sont littéralement abasourdis par cette femme venue de nulle part à la langue bizarre et si peu châtiée.
Claire connaîtra bien des aventures. Elle sera tour à tour guérisseuse, sorcière, considérée comme espionne des anglais haïs, prisonnière, enfermée dans un cul-de-basse-fosse…. Elle connaîtra le grand amour aussi… Claire cherchera toujours à retrouver son mégalithe, mais toujours les évènements l'en éloigneront.
Un roman gâché par des passages franchement cul-cul la praline et qui me font hésiter à me lancer dans cette grande saga.
Un roman sauvé par Claire, personnage flamboyant et généreux ; par le regard plein d'indulgence et de respect qu'elle porte pour ces hommes du XVIIIe siècle. Elle apprendra beaucoup d'eux finalement ! de leur médecine, même si elle est en permanence à la recherche d'un linge propre, de leur naïveté, de leur solidarité, de leur proximité avec la nature. Au bout du compte, après avoir connu les horreurs de la seconde guerre mondiale, elle doit bien reconnaître que les barbares et les ignorants ne sont pas forcément ceux que l'on croit.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8410
domisylzen
  12 octobre 2018
Quelle merveilleuse semaine passée à lire ce bouquin ! Quelle joie chaque jour de retrouver les personnages principaux : Claire et Jamie.
Un livre comme je les aime : un gros pavé et deux héros charismatiques, une histoire dans laquelle j'ai eu le temps de m'installer, qui m'a poursuivi dans la journée me demandant sur quel terrain j'allais être de nouveau embarqué lors de ma lecture de fin de journée. Et lorsque le lendemain après l'avoir refermé, je me suis assis pour écrire deux trois mots à ce sujet, l'histoire m'a part étonnement fraiche, encore présente dans les quatre neurones qui constituent mon cervelet.
Le plus de la dernière page, c'est qu'il n'y a pas le mot fin, présage d'un autre volume à quérir rapidement.
Encore un qui mériterait d'être dans la short liste des bouquins que l'on prend sur une île déserte. Quoique perso. j'y entraînerait plutôt ma femme, je ne me lasse jamais de ce qu'elle me raconte …
C'est étrange, ce bouquin est considéré comme étant du fantastique. A part l'événement qui propulse Claire deux cent avant je ne vois rien qui puisse le classer dans cette catégorie. J'y verrai de préférence un super roman d'amour à la limite historique. Mais je ne suis pas là pour remettre en cause le classement de mes collègues.
Le plus extraordinaire n'est même pas l'originalité de l'histoire, que nenni, ce que j'ai le plus apprécié c'est l'atmosphère, cette façon simple qu'a eu l'auteur de m'enivrer avec des mots des phrases de tous les jours. Pas de réflexions profondes au programme, juste une belle histoire qui vous délasse de votre journée ... qui vous change de votre hiérarchie égocentrique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          461
idevrieze
  19 décembre 2012
Il était une fois, dans une période lointaine…..
Claire, une femme des années 1945 part en Ecosse pour se retrouver avec son mari, après la Seconde Guerre Mondiale. Elle aime beaucoup ce pays et parcourt la lande à la recherche de plantes. Au cours d'une de ces promenades, elle se fait happée par une force étrange, près d'un menhir…. A son réveil, quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver au beau milieu d'une bataille … Quelques 200 ans plus tôt ! Au cours de ses péripéties mouvementées elle rencontre Jaime avec qui elle tissera des liens très forts. Mais va-t-elle pouvoir s'acclimater à cette nouvelle vie ?
Alors là…. Je dois dire que j'ai adoré le concept. Et c'est ce qu'il m'avait poussé à postuler sur ce livre sur la Masse Critique de Babelio (encore merci à eux d'organiser ces organisations car je pense que jamais je n'aurai sauté le pas sans eux). Et quand j'ai reçu ce livre… Mazettes ! Un énoooooooorme pavé avec des feuilles toutes fines. Une police de caractère toute petite et moi qui a un sursaut de travail pour le mois de Novembre- Décembre (et donc moins de temps pour lire). Une mademoiselle CandyShy passait aussi par là. Et ni une, ni deux, nous nous motivons, nous calons nos agendas et ce fut parti pour une semaine de folie livresque avec ce tome 1 ! Aussi, pour tous ceux qui ont peur du volume : sincèrement, foncez le lire quand même ! Cela se lit très facilement et l'auteur vous tient tellement du bout de sa plume que vous ne savez plus comment vous vivez, où vous vivez, à quelle époque vous vivez et cela dure presque 700 pages ainsi (et encore, je n'ai pas vu les autres tomes)
Et pourtant, encore, il n'y a pas que le volume qui m'a effrayée. En effet, plus je regarde le descriptif, plus je vois un mot qui me plait et l'autre qui me fait frémir… Brrrr. Romance. Alors, pour ceux qui me connaissent un petit peu, question livre. J'ai énormément de mal avec les parties romance des livres. Je ne sais pas. Je dois être trop cynique, trop acide. Mais je trouve que tout ceci manque cruellement de naturel, de crédibilité, de… J'ai du mal. Et là avec le Chardon et le Tartan, je me suis totalement imprégnée de cette histoire entre Claire et Jaime que j'ai trouvé successivement drôle, touchante et profonde.

Des personnages aboutis et profonds.
Le Chardon et le Tartan, c'est au-delà de l'histoire, des personnages complets. Et c'est pour cela que je vais m'arrêter un peu dessus.
Tout d'abord, nous avons Claire : un bout de femme détonnant qui en a vu des dures (elle était infirmière pendant la Seconde Guerre Mondiale donc vous imaginez un peu le bazar). Et je dois dire qu'elle détonne déjà pour les années 1945, ce qui est compréhensible. En effet, souvenez-vous bien. Pendant la guerre, les femmes ont dû devenir indépendante, leur mari, père, frère, tout cela partis au front. Ainsi, on a vu des femmes qui ont commencé à s'engager (dans la Résistance et dans les métiers médicaux mais aussi et surtout dans les usines, dans les champs tout simplement pour pouvoir manger). Et donc, lorsque la Guerre fut terminée, il était hors de question de revenir au rôle de la femme modèle tirée à quatre épingles et obéissant tout le temps à leur mari. C'est le cas ici avec Claire : elle incarne la femme moderne européenne typique. Mais voici qu'elle atterrit deux cent ans avant notre époque ! Par sa modernité, je pense qu'on la prendra pour un peu de tout (y compris et surtout à cause de son look pour le plus vieux métier du monde, séquence très drôle dans le livre). Au lieu de se plier totalement aux règles, elle montre que par sa différence, la femme peut tout aussi bien vivre librement (avec plus ou moins d'arrangements, vous le verrez dans l'histoire) quelques centaines d'années plus tôt. Ainsi donc, Claire est in dubitativement l'image même de la femme moderne, celle qui fait bouger les choses, et donc celle qui sera nécessaire dans tout le déroulement de l'histoire.
Ensuite, nous avons Jaime, une espèce de vagabond, qui ne ressemble à rien (avec ses cheveux roux) et qui a son caractère et ses idées arrêtées (normal, c'est un homme de deux cents ans). Je m'attendais à voir débarquer une espèce de Tarzan, ou un petit midinet un peu précieux (pour pouvoir se soumettre). Mais il n'en fut rien. Jaime n'est pas du tout un personnage secondaire mais il fait bien partie du duo de personnages principaux, envolant grâce à son caractère bien trempé les plus grands chefs de clan écossais ainsi que les capitaines anglais (ceux qui auront lu comprendront de suite). Et bien non ! Malgré sa jeunesse, et son ancienneté en matière de modernité féminine, je me suis aperçue que Jaime était profondément moderne, voire un peu paternaliste (mais pas dans le mauvais sens). C'est un grand seigneur, non pas par les titres mais par sa prestance naturelle. N'allez pas non plus penser que je suis totalement d'accord avec lui, j'ai eu envie de l'étriper plusieurs fois. Quelle tête de mule celui-là ! Mais franchement, les scènes où il se retrouve dans un étendue d'eau glacée ont été pour moi une pure jouissance (sadique).

Une histoire dans l'Histoire.
Ce qu'il y'a de profondément magique dans le Cercle de Pierre, enfin (oui car tout est magique dans ce livre) c'est la faculté qu'a eue Diana Gabaldon à nous raconter les Highlands, il y'a deux cent ans. Je pense que je suis beaucoup plus apte à papoter des us et des coutumes de l'époque, de comment on voyait les femmes, la situation politique des chefs de clan et leurs importances, la médecine de l'époque, et les hiérarchies des familles. Oui, oui, tout cela dans un roman (que dis-je ? Dans une romance !) Après quelques discussions endiablées non seulement avec ma binôme, Candyshy mais aussi, au cours d'une soirée surprise avec la maman d'un ami, je me suis aperçue que cette saga allait aussi me servir à explorer une région et une histoire qui me sont totalement inconnus !
Et oui ! le Chardon et le Tartan, ce n'est pas seulement une romance, ce n'est pas seulement le feu de l'action des batailles, mais c'est aussi des évènements historiques, des descriptions de paysages à vous couper le souffle et la description de la vie quotidienne des gens de l'époque. Et là j'ai envie de dire que c'est sensationnel ! Tout d'abord, on ne sent pas du tout les longueurs des descriptions. Elles passent de suite, ne semblent ni accessoires, ni lourdes, ni lentes. Elles s'accordent parfaitement dans le rythme du roman. Ensuite, on ne s'embrouille pas du tout dans le récit. Certes, on a des éléments de ce qui s'est passé, mais surtout au niveau de ce que l'on savait à l'époque ! Ainsi, on découvre en même temps que les personnages ce qui se passe et on visite en même temps qu'eux les contrées écossaises.

En conclusion…
Et oui, cela avait l'air d'un coup de coeur, cela sentait le coup de coeur et c'est un coup de coeur ! Je suis très très heureuse d'avoir lu ce roman. Vraiment ! Et je continuerai la saga. Je tiens à remercier le plus chaleureusement du monde les Presses de la Cité pour avoir fait cette réédition juste sublime. Que ce soit dans le contenant que dans le contenu, le Chardon et le tartan est extrêmement riche et … Regardez par vous-même la longueur de cette chronique, et imaginez ce que je pourrai dire de plus si j'avais l'occasion de vous raconter l'histoire ! Rien que le premier tome est complet, abouti, et j'ai hâte de voir la suite. C'est un livre qui vous permettra de voyager dans le temps et dans l'espace. Je ne peux que vous le recommander. Il est Ma-gni-fique ! (Et c'est une romance !)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
missmolko1
  17 décembre 2017
Je suis la série TV, Outlander depuis ces débuts en 2014 et cette semaine, j'étais triste de quitter Claire et Jamie après la diffusion du dernier épisode de la saison 3. Je me suis donc fixée l'objectif de lire les livres avant la reprise de la saison 4 en septembre 2018. J'ai donc avalé les 852 pages en a peine 5 jours tant ce premier tome est réussi. La série étant très fidèle au livre, j'ai eu peu de surprise et je me suis régalée.
"Chaque jour, des milliers de gens disparaissent. N'importe quel policier vous le confirmera. Mieux encore, interrogez un journaliste. Les avis de recherche sont le pain quotidien de la presse.
Des adolescents fuguent. de jeunes enfants se perdent ou sont kidnappés. Des femmes au foyer au bord de la crise de nerfs prennent l'argent du ménage et sautent dans un taxi qui les emmène à la gare la plus proche. Des financiers internationaux changent de nom et se volatilisent dans la fumée de leur havane.
La plupart réapparaissent tôt ou tard, morts ou vifs. Au bout du compte, toutes les disparitions finissent par s'expliquer.
Enfin... presque toutes." Claire et son mari Franck sont en voyage en Écosse pour partir sur les traces des ancêtres de Franck. La seconde guerre mondiale est finie depuis peu, et les deux tourtereaux sont contents de pouvoir enfin se retrouver. Mais Claire part se promener sur une colline où sont érigées des pierres et par magie, elle passe à travers et se retrouve deux cents ans plus tôt. Elle est secouru par des Highlanders et l'aventure ne fait que commencer.
L'écriture de Diana Gabaldon m'a plu, et je dois dire que je suis agréablement surprise par tout l'univers qu'elle a crée. Je n'ose imaginer toutes les recherches historiques, la documentation et le travail pour écrire un roman de ce type. On voyage vraiment, on découvre les us et coutumes de l'époque, leurs croyances et notamment les légendes écossaises :
"- Tu as bon coeur, Sassenach. Mais tu ne sais pas à qui tu as affaire.
- A des fées, c'est ça? Les superstitions ne me font pas peur. Tu y crois, toi, aux fées ?
Il hésita un long moment.
- Non. Mais pour rien au monde je ne passerai une nuit sur une colline aux fées. La différence, tu vois, c'est que j'ai reçu une instruction, Sassenach. Chez Dougal, j'ai eu un bon précepteur allemand qui m'a appris le latin et le grec. Plus tard, a dix-huit ans, j'ai étudié l'histoire et la philosophie en France. J'ai eu tout loisir de m'apercevoir que le monde ne s'arrêtait pas aux collines et à la lande des Highlands, aux chevaux des eaux et aux lutins de la foret. En revanche, la plupart des gens d'ici ne se sont jamais éloignés de chez eux de plus d'une journée de marche, généralement pour se rendre au Serment de leur clan, ce qui peut arriver deux fois au cours d'une existence. Leur univers se limite aux lochs et aux falaises. Tout ce qu'ils connaissent du monde, c'est ce que leur en dit le père Bain dans ses sermons à la messe du dimanche. Ça et les contes... "
L'intrigue est passionnante et le suspense présent du début à la fin. Les rebondissements s'enchainent et le lecteur ne s'ennuie pas une seconde. J'ai retrouvé une Claire, déterminée et forte, et un Jamie, drôle et courageux. J'ai également adoré les personnages secondaires qui gravitent autour. Je ne sais toujours pas quoi penser de Geilis mais seul le temps me le dira.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
Candyshy
  18 décembre 2012
Grâce à la masse critique de Babélio et à Presse de la cité, j'ai eu la chance de découvrir un petit bijou ! Je les en remercie infiniment.

C'est un total coup de coeur avec ce premier tome et je n'ai qu'une hâte, poursuivre la saga. Je l'ai lu en lecture commune avec Koré. Au fils de nos pages, on papotait sur cette histoire fantastique. Nous sommes d'accord toutes les deux sur ce sublime récit !

Claire est une jeune femme mariée, au lendemain de la seconde guerre mondiale et elle essaye de retrouver une vie paisible auprès de son mari Franck. La guerre les a séparés, ils s'octroient donc un séjour dans un village d'Ecosse à la recherche de leur intimité, ainsi que de leur arbre généalogique.

Claire s'approche trop près d'un menhir et se retrouve plongée en Ecosse du XVIIIème siècle. Envolée sa vie, elle doit faire face à des problèmes dès son arrivée. Elle est recueillie par des highlanders, enfin, prisonnière de ces derniers. de là, elle rencontre Jamie, un de ces guerriers, elle le soigne et se lie petit à petit à lui. Je vais m'arrêter là pour l'histoire ! Oui je n'en dirai pas plus que la quatrième de couverture !

A partir de ce moment, une multitude d'évènements vont remplir la vie De Claire, de très bons moments, comme de très sombres. Elle apprend à vivre à cette époque et attend patiemment de trouver le moment de rentrer chez elle.
Le personnage De Claire est un régal, je l'ai adoré, elle est franche, elle est courageuse et passionnée. Jamie, je suis amoureuse de lui, il m'a conquise même si à un moment donné je l'aurai rossé ! Il est sublime, merveilleux, rustre par moment, tendre, têtu et lui aussi est passionné. Deux personnages qui me régalent !

C'est avec le plus grand plaisir que l'on suit l'épopée de nos deux héros. On passe par des sentiments qui nous bousculent, qui nous régalent. Les pages se tournent avec envie, avec appréhension aussi. Ce fut plein d'émotions pendant ma lecture.
Par la joie, la colère, la tristesse, l'angoisse et la peur, le rire, tout ça mélangé sur 680 pages. Je ne saurai pas vous décrire tout ce mélange, seulement vous dire que c'était grandiose. Ces personnages m'obsèdent, on a tellement envie de rester avec eux. Ils nous touchent, on les aime.

L'auteur a su manier à la perfection son univers, ses personnages, l'action, la gravité des évènements, les joies et l'humour très présent qui vous fait rire bien souvent.
A la fin bien sur, il nous manque des pages : l'auteur s'arrête sournoisement et donne aux lecteurs la frustration et l'envie irrépressible de continuer.
Au départ, j'y suis allée à reculons au vu du pavé et du nombre de pages mais franchement, on aimerait rester enfermé entre ces lignes.

C'est comme un superbe rêve magique, Diana Gabaldon nous titille avec cette Ecosse splendide, on a une seule envie, partir sur les traces de Jamie et Claire.
On passe des moments très durs aussi, l'auteur ne les épargne pas. Jamie a traversé des choses douloureuses et à la fin cela recommence. J'ai beaucoup pleuré, pour ses choses qu'on lui fait endurer. Sur leur couple mit à rude épreuve.
J'avais la haine contre un des personnages, vil, pervers, ignoble, lui souhaitant toute la torture possible.
On se pose plein de questions, tout cela va-t-il changer l'avenir ? Que leur est-il réservé ?

Cette lecture est une immense émotion tout du long, des descriptions superbes, on n'a pas envie de fermer ce joyau. Vous l'aurez compris, je suis amoureuse de cette saga, rien qu'avec un seul tome. J'espère lire la suite très rapidement !

Je vous conseille plus que fortement de débuter cette lecture, de découvrir les aventures de Jamie et Claire. Si vous aimez les romances historiques envoûtantes. Si vous aimez la profusion de sentiments qui vous bouleversent. Si vous aimez les intrigues et l'action qui vous tiennent et enfin l'humour qui rend léger, alors vous ne devez pas passer à côté de cette saga!! C'est un pur bijou !!! le précieux !
Lien : http://auboudoirdecandyshy.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Citations et extraits (119) Voir plus Ajouter une citation
iarseneaiarsenea   03 mai 2010
La montée d'adrénaline me donna la nausée. Lasse de cette situation ridicule, je serrai fermement le bougeoir dans ma main, ouvris la porte d'un coup sec et bondis dans le couloir.
« Bondis » n'est peut-être pas le mot juste. Je trébuchai immédiatement sur une masse compacte à mes pieds, et m'étalai de tout mon long en me cognant la tête contre un objet douloureusement solide.
Je me redressai, me tenant le front entre les mains, oubliant soudain de craindre pour ma vie.
Celui que j'avais piétiné pestait abominablement. D'après sa taille et l'odeur de transpiration, ce ne pouvait être qu'un homme. Encore étourdie, je le sentis se relever et chercher à l'aveuglette les volets de la fenêtre juste au-dessus de nous.
Une soudaine bouffée d'air frais me fit fermer les yeux. Lorsque je les rouvris, le clair de lune éclairait le visage de l'intrus.
- Que faites vous ici ? m'écriai-je, furieuse.
Au même moment, Jamie me demanda sur un ton tout aussi accusateur:
-Combien pesez-vous, Sassenach ?
Encore un peu confuse, je répondis:
-Cinquante-sept kilos... Pourquoi ?
-Vous avez failli m'éclater le foie, grogna-t-il en se massant le ventre. Sans parler du fait que vous m'avez fichu une trouille bleue !
Il tendit une main et m'aida à me relever à mon tour.
-Ça va aller ? demanda-t-il.
-Non, je me suis cogné la tête.
Me frottant le front, je regardai autour de moi ce que j'avais bien pu heurter dans ce couloir totalement vide.
-Sur quoi j'ai atterri? demandai-je, encore hagarde
-Sur ma tête ! répondit-il sur un ton légèrement agacé.
-C'est bien fait ! rétorquai-je. Que faites-vous ici, à vous glisser sournoisement derrière ma porte ?
Il me lanca un regard mauvais.
-Je ne me glissais pas « sournoisement », figurez-vous ! Je dormais, ou du moins j'essayais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Eric76Eric76   16 février 2018
- C'est absolument passionnant, nous confia-t-il.
Hélas, je reconnus bien là le chant de l'érudit, aussi facilement identifiable que le cri de la grive. Le sang de Frank ne fit qu'un tour : répondant aussitôt à l'appel de l'individu de son espèce, il entama la danse rituelle du chercheur et les deux hommes se lancèrent à corps perdu dans une conversation "absolument passionnante" sur les archétypes et les parallèles entre superstitions archaïques et croyances modernes. Je poussai un soupir et jouai des coudes vers le bar. J'en revins bientôt avec une fine à l'eau dans chaque main.
Sachant par expérience à quel point il était difficile de détourner l'attention de Frank lorsqu'il était plongé dans ce genre de discussion, je lui pris la main, y plaçai le verre et rabattis ses doigts autour, lui laissant néanmoins la responsabilité de porter son cognac à la bouche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
claireoclaireo   14 mars 2016
Son visage se ferma et ses joues s'empourprèrent.
- Tu suggères que je t'ai été infidèle ? dit-il, incrédule. On est rentrés au château il y a moins d'une heure. Je suis couvert de poussière et de sueur après deux jours en selle. Je suis si épuisé que mes genoux en tremblent et, malgré tout, je me serais précipité pour séduire une gamine de seize ans ?
Il secoua la tête, l'air abasourdi.
- Je ne sais pas si c'est un compliment à ma virilité ou une insulte à ma morale, mais, dans un cas comme dans l'autre, Sassenach, je crois que tu perds la tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
OliphantOliphant   07 février 2015
Je crois qu'on a tous en nous un petit espace qui n'appartient qu'å nous, comme une forteresse, notre refuge le plus intime. C'est peut-être notre âme, cette chose qui fait qu'on est soi-même et personne d'autre. C'est un endroit qu'on ne montre à personne, sauf parfois à quelqu'un qu'on aime beaucoup.
Commenter  J’apprécie          760
missmolko1missmolko1   16 décembre 2017
Il me serra contre lui.
- Tu as bon cœur, Sassenach. Mais tu ne sais pas à qui tu as affaire.
- A des fées, c'est ça? Les superstitions ne me font pas peur. Tu y crois, toi, aux fées ?
Il hésita un long moment.
- Non. Mais pour rien au monde je ne passerai une nuit sur une colline aux fées. La différence, tu vois, c'est que j'ai reçu une instruction, Sassenach. Chez Dougal, j'ai eu un bon précepteur allemand qui m'a appris le latin et le grec. Plus tard, a dix-huit ans, j'ai étudié l'histoire et la philosophie en France. J'ai eu tout loisir de m'apercevoir que le monde ne s’arrêtait pas aux collines et à la lande des Highlands, aux chevaux des eaux et aux lutins de la foret. En revanche, la plupart des gens d'ici ne se sont jamais éloignés de chez eux de plus d'une journée de marche, généralement pour se rendre au Serment de leur clan, ce qui peut arriver deux fois au cours d'une existence. Leur univers se limite aux lochs et aux falaises. Tout ce qu'ils connaissent du monde, c'est ce que leur en dit le père Bain dans ses sermons à la messe du dimanche. Ça et les contes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Diana Gabaldon (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Diana Gabaldon
Un des moments forts de la Griffe Noire pour cette année 2018.
DIANA GABALDON SERA A LA GRIFFE NOIRE LE SAMEDI 17 MARS A PARTIR DE 17H !!!!!
Auteure de la série culte "Le chardon et le tartan" Cette écrivaine de renommée internationale fait un détour par Saint Maur rencontrer ses lecteurs !!!
Profitez en pour la rencontrer ou découvrir cette série passionnante qui allie histoire, aventure, passion, fantastique et nous fait parcourir le monde avec ses multiples rebondissements !!!
Découvrez les livres de Diana Gabaldon ici : https://www.lagriffenoire.com/51876-sci-fi-outlander---8---?
Pour toujours plus de livres, de vidéos et d'avis retrouvez nous sur notre site ! : https://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentez
Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard & @Jean-Edgard Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : ecosseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

OUTLANDER T 2 LE TALISMAN

Comment est baptisée la petite fille que Claire met au monde à Paris ?

Truth
Verity
Faith

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : Outlander, tome 2 : Le Talisman de Diana GabaldonCréer un quiz sur ce livre
.. ..