AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782211208079
40 pages
L'Ecole des loisirs (20/09/2012)
4.12/5   51 notes
Résumé :
Dans une tanière au fond des bois habitait Suzie Truie. Juste à côté, dans une petite hutte, vivait Simon Cochon. Un jour, en rentrant de promenade, ils découvrent que l’ours et l’élan ont voulu emménager chez eux. Leurs maisons sont écrabouillées ! Ils décident alors de construire une maison où ils pourraient vivre tous ensemble. Vincent Élan téléphone à l’équipe des Castors…
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 51 notes
5
5 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Musa_aka_Cthulie
  14 août 2016
Petit album sympathique, qui pour autant ne recèle pas de trésors d'originalité. Mais on y trouve un peu d'humour bienvenu dès le début : en effet, les deux petits cochons de l'histoire sont tout prêts à partager leur habitat avec une sympathique ourse pour l'une, ou un tout aussi sympathique élan pour l'autre, mais voilà, l'ourse ou l'élan en question n'ont pas songé un instant que leur taille allait causer quelques soucis d'adaptation. D'où, catastrophe, deux tanières entièrement écrabouillées et plus d'endroit pour vivre ! On décide donc de vivre tous ensemble dans une nouvelle maison, construite grâce à l'aimable collaboration d'un joyeux groupe de castors. Eh oui, en matière de construction, il faut savoir s'adresser aux meilleurs (c'est justement ce que ma voisine du dessous n'a pas compris, soit-dit en passant).
Le principal intérêt de l'album ne réside pas franchement dans cette histoire d'amitié et de solidarité, même si elle s'avère plaisante, mais plutôt dans son ambiance, surtout dans le domaine graphique. Ambiance très britannique à l'ancienne, du moins telle que je me l'imagine. La fin surtout, une fois que les quatre protagonistes ont emménagé dans leur délicieuse maison et bien dîné, dégage une atmosphère tout particulièrement cosy, que les jeunes enfants (et leurs parents) apprécient assez en général. On ne s'étonnera donc pas qu'Inga Moore ait illustré le vent dans les saules, de Kenneth Graham...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Ogrimoire
  10 février 2022
Le précédent album jeunesse de l'auteure avait été un très bon moment et l'histoire était touchante et parlait aux personnes qui aiment les livres. Alors forcément, la barre était haute en se plongeant dans cette nouvelle histoire…
Dès les premières pages, on retrouve le style d'Inga Moore, des dessins aux couleurs pastel, avec des traits noirs renforçant les détails qui nous rappellent les forêts durant l'automne. C'est très détaillé, très minutieux et c'est parfait à lire en hiver bien au chaud sous un plaid à l'heure du goûter – comment ça j'en fais trop ?
Concernant l'histoire de cet album, elle n'est pas des plus originales mais elle a le mérite d'être sympathique et touchante et elle saura faire rêver les bambins sur la vie des animaux dans les bois. Ici, les animaux se retrouvent tous au coeur d'un grand chantier et chacun trouve très rapidement sa place, chacun est un rouage essentiel au bon déroulement de la construction de cette maison. C'est touchant, cette entraide et cette notion d'amitié entre les différents animaux mais avouons-le, il n'y rien de vraiment révolutionnaire dans cet album jeunesse…
En résumé, une lecture douce qui nous entraine dans un monde serein au coeur de la forêt mais qui ne cache aucun trésor ! Pour ma part, je vous conseille vivement d'offrir à votre enfant l'album le bibliobus de l'auteure !

Lien : https://ogrimoire.com/2022/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
gscot
  02 avril 2013
Il souffle un grand vent de liberté et d'harmonie dans cet album jeunesse paru en septembre 2012, oeuvre de la britannique Inga Moore.

Une truie, un cochon, une oursonne et un élan vont faire l'expérience de la vie en communauté. Réunis par la nécessité de trouver un toit, ils décident avec enthousiasme de bâtir une grande maison pour s'y retrouver.

Comme il est bon de mettre en commun ses compétences, ils font appel aux castors, dont la réputation en matière de construction n'est plus à faire.

On assiste alors, admiratif, à ce grand chantier où chacun trouve sa place avec le sourire.

L'achat du mobilier fait appel au sens de la débrouillardise, l'on sort les paniers pour les courses en commun, même la rémunération des castors nécessite une collaboration toute culinaire.

Puis viennent les bonheurs simples du repas, de la veillée au coin du feu, et l'on savoure une première nuit dans : «le doux pépiements des oiseaux endormis… et le léger froufrou des souris sur le tapis de feuilles… ».

Il faut ajouter à tout cela une forêt éclairée d'or, de verts, de bruns, travaillée tout en transparence grâce à un mélange, semble-t-il, de crayon, de pastel et d'aquarelle apportant de la profondeur à l'image.

Nul doute que les bambins à partir de 3 ans se rêveront dans la petite maison au fond des bois, et que leurs parents, ou grands-parents, y retrouveront un idéal particulièrement mis en avant quelques décennies plus tôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pilyen
  03 novembre 2012
Nous sommes en automne, dans une forêt qui revêt ses plus belles couleurs avant son chant de cygne hivernal. Les animaux se préparent des abris pour affronter la froidure prochaine. Crise du logement oblige, les bons endroits sont rares et deux cochons, une ourse et un cerf se retrouvent bien vite à la rue à la forêt. Ils décident de s'unir pour construire une belle et grande maison pour eux tous. Aidés par les pros du bâtiments que sont les castors et moyennant un paiement en beurre de cacahuète, ce logis collectif se dressera, magnifique, dans une clairière protégée.
Pas de pirouette finale ici, mais du bon sentiment, de la solidarité, du respect, du bon sens. C'est gentil mais pas mièvre car l'auteur a su intégrer à son récit plein de petits anachronismes assez rigolos comme le téléphone façon début du siècle, les camions des castors ou la judicieuse utilisation de la décharge publique (sans doute des humains) pour décorer cette maison.
L'autre point fort de cet album sont les illustrations, symphonie brumeuse de couleurs et de tons à la gloire de la forêt d'automne. Elle accompagnent magnifiquement un texte simple et chaleureux, donnant à cette histoire un sentiment de douceur particulièrement bienvenu. Tout cela peut sembler un rien gnangnan, mais la cohérence du projet fait fondre même le plus dur des lecteurs.
Un peu plus sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Syl
  01 juin 2018
Suzie Truie et Simon Cochon sont voisins. Un jour d'automne, après leur promenade dans la forêt, ils découvrent que leurs logis ont été pris par Léone Oursonne et Vincent Élan.
Les deux amis ne refusent pas l'hospitalité aux intrus, mais leurs tanières avaient été construites pour eux et pas pour de grands gabarits.
Les abris détruits, ils se retrouvent donc sans logement, à cogiter. Et c'est Vincent Élan qui propose d'appeler l'équipe des Castors, d'excellents bâtisseurs, pour qu'ils leur fassent une grande et solide maison où ils pourront loger tous les quatre.
Les murs, le toit, les fenêtres, les portes, les cheminées, l'escalier, la nouvelle maison se construit vite. Une belle maison qu'il faut aussi aménager, décorer, et remplir les placards de la cuisine de nourriture… Quelle journée ! quelle magnifique journée !
Le soir, après être allés chez les Castors pour les payer en sandwichs au beurre de cacahuète, Suzie, Simon, Léone et Vincent peuvent enfin se reposer chez eux. Une soupe et au lit ! ou plutôt, une soupe, la vaisselle, une veillée à la cheminée… et au lit !
Cette petite histoire classique, joyeuse et très joliment illustrée, raconte le plaisir de vivre ensemble, l'amitié, la générosité et la solidarité. le texte court est parfait pour la lecture-câlins du soir, et les beaux dessins, aux doux coloris, nous embarquent dans un monde animalier heureux, plein de sérénité.
On peut retrouver l'auteur et ses dessins dans une adaptation du roman animalier « le vent dans les saules » de Kenneth Graham.
Un très bel album tout mignon à recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   10 février 2022
Les deux cochons se retrouvèrent sans maison. Léone Oursonne et Vincent Élan aussi. Une vraie catastrophe… Mais Vincent Élan eut soudain une idée de génie : pourquoi ne pas construire une maison où ils pourraient vivre tous ensemble ?
Commenter  J’apprécie          80
buffgrolbuffgrol   13 novembre 2014
Les deux cochons se retrouvèrent sans maison. Léone oursonne et Vincent élan aussi. Une vraie catastrophe...
Mais Vincent élan eut soudain une idée de génie : pourquoi ne pas construire une maison où ils pourraient vivre tous ensemble ?
Commenter  J’apprécie          20
AS76AS76   11 août 2016
Bientôt, on n'entendit plus que le doux pépiement des oiseaux endormis, perchés sous les toits, ainsi que le léger froufrou des souris dans le tapis de feuilles.
Et puis de temps en temps, les ronflements de Léone Oursonne.
Commenter  J’apprécie          10
mariemangetonpainmariemangetonpain   11 mai 2021
Quel projet palpitant ! sauf que bâtir une grande maison, avec de vrais fenêtres et des portes, un toit, des escaliers et deux cheminées n'est pas chose aisée.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Inga Moore (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Inga Moore
📚 Le bibliobus de Inga Moore et Aude Gwendoline aux éditions EDL
autres livres classés : CastorsVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1354 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre