AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369560088
Éditeur : Editions Intervalles (19/09/2014)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
"Le lit était familier mais leurs corps éprouvaient des sensations extrêmement nouvelles, étranges. Au-début de leur mariage, le coeur de Tiêp ne vibrait pas, Tuyên n'était pas l'homme de sa vie. Il n'était que la conséquence de la guerre, des bombes, des combats, des inondations, des fonds d'embarcation et des bois où se cacher. Il y eut la douleur de la déchirure de l'hymen, une souffrance physique mêlée à celle d'avoir perdu quelque chose, sans savoir quoi sauf q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
oran
  17 décembre 2017
Da Ngân , de son vrai nom le Hong Nga est née en 1952 dans la province de Hau Giang à 240 km au sud-est de Saigon, région fortement impactée par la guerre du Vietnam (1955-1975). C'est une grande figure de la littérature vietnamienne.
Ce roman s'inspire très fortement par son vécu et les paysages du Sud qu'elle connaît bien . En effet, Da Ngân appartient à une famille qui a combattu le colonialisme : son père fut emprisonné au bagne de Côn Dao, tristement célèbre et elle-même rejoignit la guérilla contre les Américains et combattit dans la clandestinité jusqu'en 1975.
Ce roman raconte la vie de Tiêp, une femme écrivain, qui elle aussi s'engagea dans la résistance. La paix revenue, c'est la désillusion : C'est le Bao câp, période où l'économie est planifiée , entraînant contraintes, privations, misère et corruption. Mal mariée à Tuyên, un petit cadre du Parti, époux peu affectueux et père inconséquent , elle va être mise au banc de la société quand elle prendra un amant, puis un autre, Dinh, un homme bien plus âgé qu'elle qui vit dans la partie nord du pays, lui , il fera connaître la volupté .
C'est le récit d'une femme qui se bat pour sa liberté même si celle-ci a un coût élevé.
C'est un roman vibrant, un témoignage réaliste qui met en exergue cette période difficile que va connaître le Vietnam de l'après-guerre, en pleine mutation, c'est un récit édifiant.
J'ai été captivée par le combat de cette femme opiniâtre, insoumise qui s'attache à mener sa vie comme elle l'entend , à obtenir, coûte que coûte son émancipation, à se reconstruire , à être reconnue comme une femme , à transmettre à ses enfants ses propres valeurs en dépit des traditions confucéennes, des contraintes familiales et sociétales , des diktats étatiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
fanfan50
  23 juillet 2016
C'est un livre qui se lit avec beaucoup de plaisir surtout quand on a déjà vécu dans cet attachant pays.
J'ai suivi les différentes péripéties de la vie d'une jeune vietnamienne, Tiêp et le fil du récit se déroule très agréablement. On l'imagine très bien toute mince et encombrée de ses deux enfants et de ses paquets, au milieu de la foule, en train de faire la queue pour prendre un billet de car ou de bateau. Beaucoup de sa vie quotidienne nous est raconté.
Tiêp vient d'une famille très traditionnelle et elle est profondément anti-conformiste et n'arrête pas de se heurter à ses tantes... surtout après qu'elle ait annoncé à son mari qu'elle souhaite le quitter et emmener avec elle ses deux jeunes enfants car elle en aime un autre et veut que tout soit clair entre eux deux : elle ne l'aime plus .
Une belle et triste histoire d'amour contrariée en terre indochinoise.
En fin de roman, une postface de la traductrice, Charlotte Dang, nous explique que c'est le premier roman traduit en français de cet écrivaine sud-vietnaùmienne issue d'une famille de tradition résistante avec l'exemple d'un père emprisonné au bagne de Côn Dào - Poulo Condore du temps de l'occupation française. Dès l'âge de 14 ans, en 1966, l'auteure rejoint la guérilla contre les Américains et combat jusqu'à la victoire en avril 1975.
Ce qui fait que ce roman sans être une autobiographie, est largement inspiré par le vécu de son auteur et a été très favorablement reçu au Viêt Nam. "Les enjeux de la traduction de ce roman ont résidé dans la manière dont ont été pris en compte et traités les proverbes, l'oralité du texte, les implicites et les mots supposés intraduisibles." je cite ici la postface de la traductrice qui a pris beaucoup de plaisir à le traduire en français et moi, à le lire, je l'avoue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
oranoran   17 décembre 2017
Elle se souvenait d’un matin de la saison des pluies à Dong Dung, un de ces matins qui renfermait en lui les germes de la mort. Elle pouvait venir de partout : des bombes laguées du ciel, des tires déclenchés par les postes ennemis situés à droite et à gauche, des mines explosant sous les pieds dans des champs piégés tout simplement parce que les poseurs de ces mines étaient morts, avaient été sacrifiés et que personne ne savait plus où elles avaient été posées. Ce matin-là, une jeune fille et un jeune garçon, les plus jeunes de leur section s’étaient retrouvés piégés dans un enchevêtrement de jacinthes d’eau, ces plantes invasives qui se multipliaient là où il n’y a pas de présence humaine. Ils étaient à un carrefour situé aux « coordonnées de mort » dans la zone de guérilla de Dong Dung. Il y eut une salve de détonations au départ des obus, des bruits bien distincts, brefs, secs et, immédiatement après, le hurlement de la mort arrivant précipitamment dans les airs au-dessus de leurs têtes

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
oranoran   17 décembre 2017
La littérature était pour Tiêp davantage une religion qu’un métier. Elle ne savait pas d’où lui venait cette vocation, de la brise annonçant la marée montante au pied de l’embarcadère de sa maison ou du parfum fugace des fruits et de l’encens offerts au culte des ancêtres, de l’odeur de chaume des champ s derrière leur verger menant à la maison de sa famille maternelle ou des nappes immuables de jacinthes d’eau de la rivière Càin des talents de son père qu’elle n’avait pratiquement pas connu ou des qualités exceptionnelles de tante Rang, de la fréquentation secrète de l’oncle Tho ou de son enfance d’orpheline , de sa jeunesse perdue à la guerre ou dune quelconque grâce mystérieuse

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fanfan50fanfan50   23 juillet 2016
Tiêp aimait beaucoup la manière dont Hoai se coiffait. Elle commençait toujours par peigner ses cheveux postiches, les mouillait d'huile de noix de coco et les plaçait sur le côté. Puis elle coiffait ses propres cheveux très clairsemés et enfonçait une épingle en forme de feuille, dessinant une longue raie bien visible au-dessus des oreilles. Au moment de rassembler ses cheveux en chignon, ses deux bras souples, solennels, s'activaient adroitement comme dans un rite matinal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fanfan50fanfan50   23 juillet 2016
Il était vrai que Hai Khâm trouvait toujours un journal de la province pour le publier et ses poèmes étaient souvent édités dans de luxueux volumes, montés en maquette par le chef des poètes lui-même. C'étaient des harangues du genre : ô toi qui m'écoutes, ne construit pas de tinettes / Sur la rivière qui coule, c'est une chose à ne pas faire..."
Commenter  J’apprécie          00
fanfan50fanfan50   23 juillet 2016
Cette charge était celle stigmatisée par tante Rang, de manquement à l'honneur de la famille, la faute qui faisait que sa famille la rejetait, car sans famille, aucun Vietnamien ne peut être en paix avec sa conscience.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : littérature vietnamienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1303 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre