AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221059326
236 pages
Éditeur : Robert Laffont (01/01/1984)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Mammouth est un mot tiré de la langue parlée en Sibérie, qui désigne un animal gigantesque, proche de l'éléphant, qui vivait au quaternaire. Il n'existe plus de nos jours qu'à l'état de fossile.
J'ai toujours baptisé "mammouth" les idées qui paraissaient d'autant plus incontournables qu'elles sont plus anachroniques et dommageables pour le progrès de la société. Depuis que je suis entré dans la vie politique, j'ai cherché à traquer le "mammouth."
En fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Groucho
  17 janvier 2015
Michel Noir nous livre ici, une série d'échanges intellectuels avec quelques grandes personnalités de la fin des années 80.
Avant d'être rattrapé par certaines affaires et la justice, il fut notamment ministre et député-maire de Lyon. Il fit parti de ce qu'on appela les rénovateurs, avec entre autres à ses côtés Philippe Séguin, François Léotard, Michel Barnier...
Dès 1987, alors au RPR, il déclarait "qu'il fallait mieux perdre une élection, que son âme," quant à une possible alliance avec le Front national.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
GrouchoGroucho   17 janvier 2015
Tôt, très tôt dans ma vie, je me suis engagé dans cette grande querelle de la personne humaine. Il y a toujours au début d'une vie une "affaire" qui oblige à prendre un parti, une fois pour toute, à choisir son camp, celui de la dissidence, ou celui de la grande indifférence, pour toujours ; une affaire Dreyfus, un 18 juin...

Moi, mon "affaire," c'est tout ce qui rappelle de près ou de loin Mauthausen. J'ai reçu cette mission de mon père. Il m'a dit : "N'oublie jamais Mauthausen." Je n'ai pas oublié. J'ai choisi la cause qui m'habitera toujours et pour laquelle je combattrai sans compromis : la liberté et le respect de l'autre. L'autre, quel qu'il soit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   17 janvier 2015
Mstislav Rostropovitch :

Ça viendra. En tout cas, il y en a deux, Soljenitsyne et Sakharov. Maintenant, le troisième chien, c'est Gorbatchev lui-même. Il a dit la même chose que Soljenitsyne, mais vingt ans plus tard. Soljenitsyne a perdu sa patrie pour avoir déclenché la glasnost trop tôt.
Il l'a annoncé le premier dans sa lettre au Congrès des écrivains soviétiques. Il a dit : "Seule la glasnost peut nous sauver." Il a utilisé le même mot. La suite des événements a prouvé que nul n'est prophète en son pays. Même si la prophétie était bonne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : années 80Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus