AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090597592
Éditeur : Bulles de Savon (17/08/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 14 notes)
Résumé :
C’est un petit garçon et il est seul chez sa grand-mère pour le week-end, sa mère est partie danser.

Maman aime beaucoup danser, tu sais, lui répète son père. On est lundi, elle n’ est toujours pas revenue. Elle aime danser, d’ accord, mais la musique doit bien s’ arrêter un jour, non ?

Une voix d’ enfant, drôle, légère, virevolte au-dessus d’ un vide qu’ on devine. Didier Pobel exce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  08 août 2016
Comment évoquer l'indicible ?
Tom évoque les quelques jours qui ont fait basculer son enfance. Alors qu'il n'est alors qu'un tout petit garçon, il va se retrouver étrangement quelques jours chez sa grand-mère puis avec un père absent et préoccupé.
Il sent que quelque chose d'inhabituel s'est déroulé. Ce n'est pas le bon jour pour aller chez mamie et tout le monde semble enrhumé. Enfin et surtout, il attend sa mère qui ne revient pas...

On est en novembre. le week-end s'éternise et les mots, les explications ne viennent pas. La seule phrase que garde son souvenir est celle de son père : "Tu sais, Tom, que maman aime beaucoup danser."
Nous retrouvons ensuite le narrateur dix ans plus tard pour une nouvelle tentative de dialogue entre le père et son fils...
Un récit tout en émotion qui évoque en creux le drame du Bataclan. Il est question de l'incompréhension de l'enfant face aux douleurs des proches. Des bribes qu'il attrape sans les comprendre et du vide qui s'installe.
Seul le temps semble remplir un peu le manque par les activités ordinaires d'un adolescent qui ne pourra cependant jamais oublier.
Un petit livre fort qui fait vivre le deuil de l'enfance. On entend autant l'amour de l'enfant pour l'absente que la marque indélébile de l'impossibilité de parler de la mort d'un parent.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MissPerle
  09 octobre 2016
Première rentrée littéraire pour les éditions Bulles de savon ! Trois romans qu'ils ont sorti de leur cartable afin que ce soit à notre tour de les avoir... Parmi ces trois livres, j'ai découvert la poésie de Didier Pobel à travers l'histoire d'un petit garçon dont la vie vient d'être bouleversée par les attentats du 13 novembre 2015...
Merci aux éditions Bulles de Savon pour ce partenariat !
Dès le début, j'ai été attendrie par la voix du petit garçon qui nous conte son histoire à partir d'un lundi de novembre... le lecteur comprend rapidement ce que cet enfant ne sait pas encore et en est d'autant plus touchée et émue.
L'histoire est magnifiquement bien écrite, d'un style poétique que j'ai été ravie de découvrir ! Mais à côté, nous avons un drame que vit une famille et raconté du point de vu d'un garçon de six ans... Il ne comprend pas, ses habitudes sont changées et pourquoi ne va-t-il pas à l'école ? Est-ce que sa maman a bientôt fini de danser ?
Le petit se pose des questions, nous on sait mais on se laisse bercer par cette voix qui nous rappelle notre innocence d'enfance... On aimerait tendre notre main, l'aider, le consoler d'une manière ou d'une autre...
Ce récit m'a énormément touchée et serré le coeur... J'ai quand même souri face à certains dires, mais la peine et la douleur sont là et rien ne peut y effacer.
La plume de l'auteur n'est que poésie et douceur... Je prenais plaisir à relire les phrases qui me touchaient plus à chaque relecture. Les mots roulaient sur ma langue, et s'en échappaient avec tendresse... Ils dansaient autour de moi d'une allure indiscernable ne laissant que l'émotion transparaitre pour mieux m'atteindre...
La couverture attire l'oeil grâce à la robe rouge que porte la femme au milieu de la foule... le rendu est très beau, on dirait que le dessin a été fait avec des crayons !
Pour finir, je ne peux que vous recommander ce livre, certes assez court mais écrit d'un ton touchant, douloureux en rapport avec les attentats du Bataclan...
Lien : http://un-univers-de-livres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PascalOlivier
  13 février 2018
Pris un peu par hasard dans les rayons de la médiathèque où je travaille (d'ailleurs tout près du village de l'auteur), ce bref roman m'a bouleversé. Didier Pobel, avec une pudeur confondante de justesse, aborde les attentats terribles du 13 Novembre 2015 à travers le regard et les mots d'un petit enfant. C'est ce genre de livre qu'on a envie de faire partager à tous les adultes que l'on croise en leur disant :"tiens, lis-le, tu te rappelles comment c'était quand tu étais petit ?". C'est ce genre de livre qu'on a envie de prêter à tous les parents en leur disant : "tenez, mais lisez-le, regardez comme nos enfants nous voient, il faut qu'on soit à la hauteur!". C'est ce genre de livre qu'on devrait imposer aux monstres en leur disant : "mais tiens, lis-le et souviens-toi ce que c'est d'être humain." C'est ce genre de livre salutaire qu'on oublie pas.
Commenter  J’apprécie          40
Transfuge
  10 décembre 2016
Tom, un tout jeune garçon, raconte son incompréhension face à une situation dont il perçoit le côté tragique, mais qu'il ne peut appréhender vraiment: comme il le dit lui-même, il est "trop petit".
Son père et sa grand-mère tentent de lui apprendre que sa maman est morte lors de l'attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan. Mais ils parlent à demi-mots, et cela ne suffit pas pour Tom. Il faudra attendre dix ans pour que l'indicible devienne audible et qu'un réel dialogue puisse avoir lieu entre le père et le fils.
Un émouvant petit texte, tout en finesse et en poésie. le mélange, dans le récit du narrateur, de langage enfantin et de termes d'adultes donne un résultat surprenant, un peu dérangeant au début, puis très vite agréable. Toutefois, bien que ce court roman soit classé en littérature jeunesse, il me semble qu'il sera plus apprécié par un public adulte.
Commenter  J’apprécie          30
MellysBook
  19 juillet 2016
Ce livre ne pouvait être qu'un coût de coeur pour moi.

L'histoire est raconté par Tom, un petit garçon de 3-4 ans, je pense. Il nous raconte avec ses mots, avec les mots d'adultes, une situation qui lui échappe et ça m'a beaucoup émue. Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais pas vraiment à ça. Je savais que l'histoire été terrible, mais je ne pensais pas qu'elle rejoindrai la réalité.

Inutile de parler des trois principaux personnages dans les détails. Ce petit garçon est attachant et j'avais envie de le prendre dans mes bras pour le consoler. Il essaie de comprendre sans jamais se douter. le père et la grand-mère sont présents et j'ai partagé leur tristesse.

Il n'y a pas d'intrigue, il y a juste un fait qu'on comprends très vite et même si rien n'est dit, l'intensité n'est que plus forte. La fin m'a donné un coup à l'estomac, une bonne claque ...

L'auteur, que je ne connaissais pas avant, à un grand talent, BRAVO à lui ! J'aurais tellement de questions à lui poser et en même temps de ne pas savoir me rassure et j'espère que son récit est en grande partie fictif.

76 pages, c'est court, mais l'auteur a su avec brio me toucher et me faire accrocher à son histoire. Il n'a pas hésité et il a touché mon coeur. Je suis une personne très sensible et malgré la tristesse de cette histoire dégage quelque chose d'extrêmement fort.

Sachez que ce roman est très touchant et je conseille de le lire dans de bonne disposition. J'ai adorée ce livre et je me pose une question: Est-ce mauvais d'aimer quelque chose de si cruel et réel ?
Lien : http://melineadison.wix.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MissPerleMissPerle   09 octobre 2016
Je ne souffrais pas, ça c'était bien. Ou alors si j'avais mal, c'était à un endroit qu'on ne peut pas situer dans le corps. C'était peut-être même en dehors, à condition que ce soit possible, bien sûr.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : indicibleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox