AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782874262777
Alice Jeunesse (21/01/2016)
3.05/5   10 notes
Résumé :
Un jour, il y a eu les bombes et le poison. Puis la fuite et l'installation provisoire dans nouveau pays. On se serre les coudes, on essaie de s'adapter à sa nouvelle vie. Et puis un jour on se rend compte que les parents travaillent pour se venger, frapper plus fort qu'ils n'ont été blessés. Mais quelle sera l'ampleur de la riposte suivante, alors ?
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
gouelan
  18 avril 2016
Un album aux tons gris bleus, avec des illustrations finement crayonnées, pour parler de la guerre et de la violence aux enfants. Un beau message de paix transmis par un petit éléphant qui n'a pas envie de suivre les consignes à l'école militaire. Les rires, les disputes, les dessins et les mots d'enfants lui manquent. Avec son ami Victor, il retrouve l'espoir. Ils cherchent un moyen de toucher le cœur de ces hommes guerriers, de leur faire oublier les bombes.
Très joli moment.
Commenter  J’apprécie          250
Oliphant
  01 avril 2016
Je tiens à remercier l'opération Masse Critique de Babelio et la maison d'éditions Alice Jeunesse.
C'est la couverture de ce livre qui m'a attiré. Un éléphant aux grosses oreilles et un trait détaillé laissé en noir et blanc. Pour une littérature jeunesse, cela peut sembler étonnant. C'est un jeune éléphant qui s'adresse à nous. Un éléphant qui a quitté son pays en guerre, un pays en ruine, ravagé par les bombes. Séparé de son père et confié à un camp militaire, il garde espoir...
D'une façon générale cela permet d'évoquer le thème d'un pays en guerre avec des enfants, que ce soit la première ou la deuxième guerre mondiale. Cela permet aussi d'aborder des sujets d'actualités parfois complexes à appréhender. Ici sont évoqués les réfugiés, l'intégration dans un nouveau pays, les combats, la perte... Et l'importance de se remémorer les anciens combats et les anciennes villes ravagées aujourd'hui reconstruites.
J'ai surtout apprécié les dessins qui sortaient de l'ordinaire et qui semblaient retransmettre l'environnement d'un réfugié : le vide, le sentiment de ne jamais être chez soi... Je pense cependant que le coloris et les textes peuvent rebuter certains enfants à s'y intéresser...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Profiteroles
  11 avril 2016
Merci à Babelio et à Alice Jeunesse (et à Virginie pour son gentil mot) pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la Masse Critique jeunesse.
C'est la couverture de cet album qui m'a donné envie d'en savoir plus. Ce crayonné d'éléphant, avec une mignonne petite bouille et ses grandes oreilles, m'a attirée. Les dessins de Gwendal Blondelle sont simples, sans couleurs, sans retouches, mais c'est ce qui est le plus réussi dans cet album.
L'histoire aussi m'avait attirée. On y parle d'embrigadement, de différence, de résistance, d'espoir. C'est la guerre (la 1ère ou la 2e Guerre Mondiale, qu'importe) et le monde est moche. Les bombes tombent sur les villes, tuant, effrayant la population. Les habitants fuient, et c'est aussi le cas de notre petit éléphant. Arrivé dans un autre pays, il se retrouve séparé de son père, qui doit partir travailler dans une usine. Lui est confié à une école militaire, où la vie est loin d'être drôle.
J'ai trouvé l'histoire un peu légère : le texte est un peu trop court à mon goût, avec pas assez d'explications. Je ne suis pas sûre que les enfants comprennent toute la portée de l'histoire. Elle permet toutefois de parler avec les enfants d'un thème peu évident à aborder : la guerre et tout ce qui l'entoure.
On a une jolie conclusion, qui reste classique (l'importance du souvenir) mais comme c'est un livre pour enfants, c'est une jolie fin, pleine d'espoir et d'amitié !
Lien : http://wp.me/p63dHl-4jL
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
virginiedelattre
  05 mai 2016
Tout d abord merci à babelio et aux editions Alice jeunesse pour m'avoir permis de découvrir cet album. Album qui aborde un sujet diificile et douloureux : la guerre la différence, le devoir de mémoire. On y découvre un petit garçon qui va nous raconter sa guerre....et avec beaucoup fe candeur apporter une solution pour ouvrir les yeux des adultes qu il ne comprend plus. Un album tout dans les tons de gris...la couleur n apparraissant qu' à la toute fin de l' album, tel un message qui nous dit que tout peut reprendre vie...
Je n'ai malheureusement que tres peu adhéré à ces illustrations ainsi qu'aux personnages.
Commenter  J’apprécie          00
atchoumgirl
  04 juin 2017
Attirée par les illustrations, je me suis lancée dans la lecture de cet album qui aborde un sujet grave et hélas encore d'actualité, la guerre et ses ravages. Pour fuir la guerre, un petit éléphanteau et son père quittent leur pays et doivent s'adapter. le sens de l'album m'a un peu échappé sur la fin de l'histoire et je suis restée sur ma faim.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
beamag87beamag87   07 avril 2016
Ici, les enfants sont bizarres. On dirait qu'ils n'ont aucune émotion.
Ils ne rient et ne se disputent jamais, ils suivent les consignes comme des moutons.
En classe, nous n'apprenons qu'une seule matière: "Comment être un bon militaire."
Mais parfois, j'ai l'impression qu'ils font semblant.
J'ai l'espoir qu'au fond d'eux bat encore un cœur d'enfant.
Commenter  J’apprécie          70
gouelangouelan   17 avril 2016
René, c'est un poète, il ne veut pas aller à la guerre.
Il écrit depuis toujours sans l'avouer à son père
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Pog (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pog
Dans le 131e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente le premier tome des mémoires du dragon Dragon, baptisé Valmy, c’est fini, album que l’on doit au scénario de Nicolas Juncker et au dessin de Simon Spruyt, édité chez Le Lombard. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : – La sortie de l’album Bertille & Bertille que l’on doit à Éric Stalner et aux éditions Grand angle – La sortie de l’album L’inconnue du bar que l’on doit à Jonathan Munoz et aux éditions Fluide glacial – La sortie de l’album L’ami colocataire que l’on doit au scénario de Pog, au dessin de Séverine Lefebvre et c’est édité chez Marabulles – La sortie de l’album Super cyprine, une vengeance corrosive, album que nous devons à Tess Kinsky et aux éditions Massot – La sortie de l’album Itinéraire d’une garce que nous devons au scénario de Céline Tran, au dessin de Grazia La Padula et c’est édité chez Glénat dans la collection Porn' pop – La réédition en intégrales des Confessions d’un canard sex-toy que nous devons au scénario de Mikaël Roux, au dessin d’Arnaud Poitevin et c’est édité chez Fluide glacial
+ Lire la suite
autres livres classés : bombeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2713 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre