AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918471073
244 pages
Éditeur : Éditions Passiflore (06/06/2011)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :

Francis Poustis est passionné par les aspects sociologiques du rugby. Les rencontres et échanges que génère ce jeu l amènent à s intéresser à l histoire et à «l ethnologie» du rugby dans les Landes. La dimension identitaire de celui-ci, révélatrice des cultures locales, sa fraternité, mais également l émergence de personnalités hors du commun conduisent naturellement Fran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
editionspassiflore
  14 juillet 2011
10 juin 2011 06h00 | Par BENJAMIN FERRET 0
Des pins et un jeu
Francis Poustis dresse l'inventaire de l'ovalie des Landes d'hier et d'aujourd'hui

À la demande des Éditions Passiflore de Patricia Martinez et Florence Defos du Rau, Francis Poustis a passé un an entre les archives et les 48 clubs de rugby en activité. PHOTO DAVID LE DEODIC
C'est un ouvrage dans le genre massif. Dans le type du petit pilier de Gabarret, au corps noueux des séances de musculation effectuées quotidiennement, quand il s'agit de faire les travaux à la ferme. Rien moins que 241 pages traçant l'histoire du rugby landais, du passé et du présent. La moindre des choses pour les « 48 clubs en exercice et les 25 en sommeil » recensés par l'auteur, Francis Poustis.
Commercial dans le milieu agricole aujourd'hui retraité, ce natif du Pays d'Orthe a été sélectionné par les Éditions Passiflore pour rédiger l'ouvrage. « La collection Regard repose sur ça. Nos auteurs ne sont pas des professionnels mais des passionnés qui nous livrent leurs regards d'amateurs éclairés », rappelle Florence Defos du Rau. Après avoir tâté de la gonfle du côté de Peyrehorade, à Habas, il avait remisé ses crampons pour endosser une casaque de bénévole du côté de Saint-Sever.

Un plaisir colossal
« Je ne considère pas cet ouvrage comme un travail mais plutôt comme un plaisir colossal, avoue-t-il. Cela m'a fait du bien de me remettre les mains dans le cambouis et de retrouver ces personnes avec qui je partage la même passion. »
Le temps d'une saison, Francis Poustis est donc parti flairer les pelouses landaises pour y trouver des effluves de cuir. « Nous avons souhaité un angle qui sort des sentiers battus, explique l'auteur. Plutôt que de faire le portrait de joueurs connus, je me suis intéressé aux petits. C'est ceux-là qu'il faut mettre en avant, avec ce chauvinisme et cet amour des couleurs qui perdurent. »
Club professionnel ou club de série territoriale, chacun a donc droit, peu ou prou, au même traitement : quatre pages avec une photo, une présentation succincte, les grands noms du club et une paire d'anecdotes. Une cartographie précise, d'Aire-sur-l'Adour à Ychoux, suivie d'une évocation des clubs disparus, d'Arengosse à Uza-les-Forges. « C'est impressionnant à quel point l'histoire des clubs landais colle avec l'histoire économique du département. Pontenx, Uza… avaient tous une équipe quand l'industrie du pin des Landes tournait à plein régime », estime l'ancien commercial.
L'histoire politique, également, avec une opposition entre les patronages, tournés vers le football, et les instituteurs, soutenus par les radicaux-socialistes, qui en pinçaient pour le rugby.
Pas assez cathare
Outre ces histoires, l'auteur s'est permis une évocation du sport scolaire, militaire et surtout du jeu à treize. Une discipline qui n'a jamais pris ici, si ce n'est du côté de l'agglomération dacquoise. « En 1936, Dax XIII avait été fondé par des joueurs de l'USD qui avaient été suspendus suite à un match houleux à Hendaye. le Saint-Paul-lès-Dax Olympique exista également de 1951 à 1955, mais les Landes sont un pays peu attiré par ce sport. Il n'est pas assez cathare. »
Un brin nostalgique de l'époque « où l'on savait ce qui nous attendait à Linxe », Francis Poustis n'en demeure pas moins optimiste quant à l'avenir du rugby landais. « Il y a un boulot énorme de formation fait à la base, mais peu d'internationaux. Les Landes n'ont certes pas le potentiel économique pour avoir une équipe en Top 14… mais l'exemple de Perpignan, avec 10 joueurs catalans, m'interpelle. »
L'ouvrage « Les Acteurs du rugby landais », aux Éditions Passiflore, sera présenté à partir de 20 heures au Comité des Landes de rugby, à Rion-des-Landes. Un débat sur la formation et le rugby landais sera animé par Pierre-Albert Blain, en présence de Christian Darrouy, Jacques Bégu, Rudolf Berek et Julien Tastet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
editionspassifloreeditionspassiflore   14 juillet 2011
AVANT-PROPOS
On ne joue pas au rugby dans les Landes comme en Gironde ou dans le Var.
On ne joue pas non plus de la même manière à Dax qu’à Mont-de-Marsan, à Gabarret qu’à
Saint-Sever, à Mugron qu’à Montfort ou à Habas qu’à Pouillon.
Chaque club exprime la personnalité, l’identité de son village ou de sa contrée à travers sa
façon de pratiquer ce sport collectif. La mémoire longue des Marins de Capbreton et le vécu
atavique des Résiniers de Linxe, forcément différents, offrent deux conceptions du jeu
dissemblables et typées.
Le rugby, depuis cent ans, permet l’expression de ces différences culturelles et offre à chacun
la possibilité de participer, quels que soient ses moyens, à l’oeuvre commune. Ce « jeu qui ne
tolère pas le je », selon l’expression de Pierre Albaladéjo, gomme les différences et associe des
hommes qui auraient peu d’opportunités de se croiser et de s’apprécier. On ne peut pas avoir
les mêmes relations quand ensemble « on prend la grêle » ou lorsqu’on décale un ailier en bout
de ligne après plusieurs passes millimétrées.
Le rugby, à travers le siècle, a montré sa dimension intégrative dans notre société rurale et a
largement contribué à créer du lien social entre villageois et campagnards.
Les valeurs de ce jeu d’équipe, de ce sport de combat collectif, trouvent un écho dans le monde
de plus en plus égoïste et individualiste que nous connaissons.
Gageons que les vertus du rugby, si utiles pour l’harmonie de nos terroirs, puissent apporter
des solutions pour donner confiance et révéler à tous ces jeunes des cités leurs qualités
insoupçonnées. Rugby facteur d’intégration, de développement humain pour une population qui
va apporter un nouveau souffle à notre jeu traditionnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Video de Francis Poustis (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Francis Poustis
Nicolas Vergonzeanne a été sacré meilleur sauteur de toros du monde par les Espagnols, depuis son saut au-dessus du terrifiant Ratón à Castellon en 2012.
Toujours à la recherche de nouvelles émotions, Nicolas Vergonzeanne a construit sa vie comme une suite de défis successifs. Celui qui fut huit fois champion de France a toujours voulu se surpasser pour surprendre le public. Il s’est entraîné comme un sportif de haut niveau pour atteindre ses objectifs. Avec 140 photographies prises en France comme en Espagne et 144 pages de textes, ce livre vous propose de revivre sa fabuleuse carrière.
Aujourd’hui, après sa magnifique despedida en septembre 2013 dans les arènes de Dax, Nicolas Vergonzeanne rêve encore d’une course landaise qui, tout en s’appuyant sur la tradition, ait l’envie et la volonté d’aller au-delà.
+ Lire la suite
autres livres classés : landesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Francis Poustis (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
845 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre