AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1673086357
Éditeur : Auto édition (17/12/2019)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le monde n'a pas voulu les laisser mourir en paix alors ils se sont relevés pour entamer une marche éternelle à la recherche de leur dû : entraîner les vivants dans la froideur des ténèbres. Les vivants. Certains se sont habitué , d'autres fuient encore. un soldat de la première guerre mondiale plongé dans l'horreur des tranchées hantées, une caissière qui assiste à la décadence de l'humanité condamnée, une petite fille et sa chienne traversant le pays ravagé à la r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
alberthenri
  14 février 2020
Depuis plusieurs décennies, les zombies sont devenus des incontournables de la culture populaire ; films, Bandes dessinées, séries télévisées, jeux vidéos, etc...
Quand je dis "zombies", entendons nous, il ne s'agit plus du zombie originel haïtien, homme bien vivant, mais sous influence qui croit être mort et agit en esclave.
Le zombie "moderne", correspond plus à l'image qu'en a donné George A.Romero dans ses films, dont le mythique et fondateur "Night of the living dead" (notez en passant, que le terme "zombie" n'est pas employé).
Ce nouvel étalon zombie peut se définir ainsi : Un humain mort, réanimé par un phénomène difficilement identifiable (rayonnement cosmique) ou sur lequel on a peu de prise (infection virale foudroyante).
Ce cadavre réanimé, montre peu de conscience ou d'intelligence, cependant il suit souvent une forme d'instinct grégaire.
Bien que la "réanimation" soit imparfaite, le zombie est animé d'une faim insatiable, et surtout IL EST CANNIBALE (si toutefois on le considère encore comme un être humain, sinon, il est anthropophage)
L'unique moyen de le "tuer" (le Zombie, n'est donc ni vraiment mort, ni vraiment vivant !) est de détruire son cerveau.
Voilà pour les grands principes "zombiesques".
Si je vous inflige ce long préambule, c'est qu'il me semble utile pour comprendre la démarche de l'auteur de ce recueil de nouvelles.
"Zombie, le règne des morts", est donc un recueil de treize nouvelles, abordant le thème du zombie.
Comme je le dis plus haut, les oeuvres consacrées aux zombies, sont aussi nombreuses que variées, mes -sauf exceptions- respectent les codes énoncés ci-avant.
Avec une telle profusion autour d'un thème codifié, il est difficile de renouveler et se distinguer des oeuvres passées.
Alexandre Ratel relève le défi avec talent, en donnant des visions personnelles du mythe (car, au fond c'est de cela qu'il s'agit) du zombie.
Dans ces textes, la fameuse apocalypse zombie a eu lieu, les morts qui marchent (et qui ont faim) font désormais partie du monde quotidien.
Il s'agit donc de les combattre, de composer avec eux, et parfois de les protéger.
Comme toujours avec les nouvelles toutes ne m'ont pas autant intéressé.
Mes préférées sont :
Passage en caisse, Ou le quotidien d'une caissière de superette après le jour Z.
Nathan, gueule d'ange et le reste du monde ; la survie d''un petit garçon et de ses parents dans le monde "d'après".
Sally : Une petite fille, devient une héroïne légendaire en grandissant dans un monde chaotique.
Justice pour Howard Lee Stillman : Un homme assassiné doit reconnaitre son assassin.
Les autres nouvelles sont de qualité, mais m'ont moins emballé.
J'ajoute, que l'écriture fluide et efficace d'Alexandre Ratel, et la maquette du livre ; un texte aéré d'une grande lisibilité, rendent la lecture de ce recueil très agréable.
Un ouvrage que je recommande sans réserve !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Lire un extrait
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Alexandre Ratel (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
607 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre