AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B001BTTP8M
Éditeur : Flammarion (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le plus terrifiant des écueils entre les îles d'Ouessant et de Sein, les Bretons l'ont surnommé la Roche au Diable. Ils disent que Satan lui a donné le pouvoir d'attirer les bateaux. Malgré les avertissements, un phare sera pourtant érigé sur cet îlot maudit. Les drames vont s'y succéder.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gill
  08 octobre 2014
Autant le dire tout de suite, ce livre est fameux.
Il est de ceux qui couronnent une année de lecture.
Il m'a été conseillé par le bouquiniste d'Auray dont je vous conseille, à mon tour, "le livre penseur".
On risquera des sommes considérables.
Cela sera long.
On risquera des existences.
Mais cette mauvaise roche a causé tant de sinistres qu'il faut tout essayer pour la rendre inoffensive.
Une balise est insuffisante : il faut un feu.
Ayant, sur le pont du "Désiré", dépassé la chaussée des Pierres-Noires, Mr de Croixdalle l'ingénieur en chef venu de Quimper, Mr Fouché l'ingénieur ordinaire venu de Paris pour Brest et Kerroz le conducteur principal, à près d'un mille de la base occidentale du plateau des Pierres-Vertes, viennent de prendre la grave décision d'édifier un phare sur le "Roc'h an Dioul", la roche du diable.
C'est un îlot qui mesure environ dix mètres de large sur dix-huit de long.
Les travaux commencèrent au mois de mai 1867.
L'année suivante commença le "maçonnement".
Au bout de chaque saison, le monument dépassa successivement les hautes mers de six mètres, de douze, de dix-neuf, de vingt et un, et de vingt-sept mètres, enfin.
Il fut décidé que le phare serait allumé le 1er juin 1882.
Bernard Guirec, Hervé Daouellou et Jean-Baptiste Brenellec furent nommés, d'après leurs excellents états de service, comme les premiers gardiens du "feu".
Alors, une fatalité bizarre, une malchance bien persistante semble s'attacher aussitôt à l'édifice !
Mais dire que le phare est hanté, que le phare est maudit, ce serait de la littérature, du roman-feuilleton....
Écrit en 1922, par Paul Reboux, "Le phare" est d'une modernité terrifiante.
C'est d'abord une superbe carte postale.
Les descriptions, des paysages, l'évocation du métier, aujourd'hui disparu, de gardien de phare, les scènes de pêche, de baignade, en font une véritable aquarelle dont la beauté est rehaussée par le style d'écriture très élégant de Paul Reboux.
L'ouvrage participe - on y assiste par exemple au premier allumage du phare - à une certaine connaissance ethnologique dont la revue "Chasse-Marée" s'est fait la spécialité.
Mais ce roman d'ambiance est soudain traversé par une ambiguïté morbide.
Il s'annonce terrifiant, dur, parfois cru et presque insoutenable.
L'écriture, très fine, y est pourtant rapide et efficace.
L'action y est sans cesse présente, ne voulant relâcher à aucun moment les nerfs du lecteur.
Rien n'y manque pour insuffler la peur, pas même l'épave maudite drossée contre les écueils et pointant sa mature inquiétante vers la superstition des hommes....

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          582
MarcoKerma
  30 mai 2016
effectivement, comme l'écrit Gill, un bon roman, de fiction mais bien documenté : l'auteur s'est renseigné avant d'écrire et il a certainement bien contemplé la mer dans ce coin d'Iroise. Il ne fait pas référence à un vrai phare existant mais cette "roche du diable" pourrait bien exister en avant au sud des Pierres Vertes (sud-ouest de Molène)... Ce récit est intéressant car il concentre, sur fond de croyance, des événements parmi les pires qui pourraient se produire dans un phare... et la fin est quasi apocalyptique... C'est très bien écrit, avec le charme d'une écriture aujourd'hui datée (apparemment le récit date des années 1920). Descriptions très justes. A avoir dans une bibliothèque "marine"...
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gillgill   03 octobre 2014
Le Désiré était amarré à l'éperon du premier bassin, dans le port de Brest.
Trapu, robuste, bâti pour résister aux lames, ce vapeur portait à l'arrière un pavillon tricolore où se distinguait, entre deux ancres, l'étoile jaune des Ponts et Chaussées.
C'était le baliseur, affecté au service des phares pour la région qui s'étend de la pointe du Raz à l'île Vierge.
Ce jour-là, les filins enroulés en galette, le pont lavé et gratté, les cuivres étincelants, donnaient au bord un air de fête.
Mr de Croixdalle, l'ingénieur en chef, venu de Quimper, devait s'embarquer à dix heures.
Sur le quai, l'ingénieur ordinaire et Kerroz, le conducteur principal, causaient en attendant.
- Alors, monsieur Fouché, vous croyez qu'on va entreprendre le travail ?
- C'est presque certain.
- Ah ! Nous aurons du mal !
Lucien Fouché allumait une cigarette, abritant la flamme dans ses paumes rapprochées.
- Affaire de temps, répondit-il, en jetant l'allumette par-dessus son épaule.
Il avait quitté Paris pour Brest, où le retenait son poste, et le séjour en province lui pesait.
Aussi accueillait-il avec faveur le projet de construire un phare isolé en mer, bien qu'il mesurât les difficultés de l'entreprise......
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
gillgill   08 octobre 2014
Kerroz y vit une preuve de la malchance fatale qui semblait s'attacher à la Roche du Diable.
Fouché se demanda si, par une coïncidence bizarre, les gardiens continueraient à subir là-bas d'extraordinaires aventures.
Mr de Croixdalle, lui, s'indigna. Il brandit son lorgnon au dessus de sa tête en affirmant que si jamais on découvrait ces deux gaillards coupables d'abandon de poste dans un service public, il ferait tout pour qu'ils eussent à subir le maximum de la peine....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : diableVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
262 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre