AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026227564
Éditeur : Librinova (19/12/2018)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Quand Charles-Henry de la Ravinière accepte une mission au Québec en vue d'une promotion, il s'attend à un accueil à la hauteur de son rang. Mais, monsieur Collmann, le PDG de la firme de cosmétiques qui l'emploie, a omis de lui préciser quelques détails :  1  - La directrice  de l'agence de Montréal est belle à couper le souffle. 2 - Elle est acérée comme une lame de bistouri. 3 - Elle est aussi inabordable que la banquise. De gaffes en maladresses, saura-t-il déco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
AlexianeTh
  21 décembre 2018
Charles-Henry de la Ravinière est mandaté par son patron d'une grande enseigne de parfumerie, M. Collmann, pour lever le masque sur les manigances douteuses de la directrice d'une de leurs succursales canadiennes. Brenda Blanchard mène un train de vie qui attise les suspicions, bien trop aisé pour n'être dû qu'à son salaire. Les informations fuitent, Charles-Henry doit impérativement trouver les preuves pour la mettre au pied du mur. Motivé et loyal, le nobliau embarque doudoune, bottes moumoutes, bonnets et moufles pour affronter la harpie Blanchard et le froid nord-américain.
L'on peut dire qu'il est plutôt rare de suivre les aventures d'un point de vue uniquement masculin dans ce genre littéraire. La narration interne au récit correspond à Charles-Henry, héros principal dans Un parfum entre nous. Après le prologue qui, lui, est externe au récit, mais non indispensable pour amorcer la profondeur du protagoniste principal, nous ne quittons plus ses pensées et diverses introspections jusqu'au point final.
« Charly » est fils de duc, issu donc d'une riche famille aristocratique française, à l'héritage historique important. Il fait partie d'une fratrie de quatre : Pierre-Mathieu et Anne, ses ainés, puis la jeune Claire, la cadette rebelle. Ils ont toujours leurs deux parents qui gèrent le château familial, mais c'est Pierre-Mathieu, le plus âgé des enfants, qui semble garder un oeil critique sur le quotidien de ses cadets. Charles-Henry s'est vite conformé aux us et coutumes de la vie d'aristocrate, faute de choix. Mais il semble néanmoins et ce, depuis toujours, couver en lui une envie de s'émanciper des diktats de la noblesse. Un désir timide, étouffé même. Son langage est très soutenu, au point que ses injures proviennent d'un tout autre temps (cornegidouille ! Sacrebleu ! Parbleu !), de quoi déclencher des sourires ou des rires aux lecteurs, peu habitués à des termes si pompeux, mais pourtant si risibles dans le contexte dans lequel nous les retrouvons. Toujours très chic et élégant, Charly porte sa naissance sur lui. Il ne travaille pas pour vivre, mais plutôt pour s'occuper. Il n'a pas réellement besoin d'un salaire. En revanche, ce n'est pas pour autant un homme détestable : même s'il rassemble plusieurs caractéristiques qui, dans d'autres récits, pourraient le rendre tout à fait antipathique, ici, ces vices poussés parfois à l'extrême participe au burlesque, un peu comme si l'on empoignait le cliché et qu'on le démontait au gré des rires et de situations qui, il faut l'avouer, pourrait aussi nous arriver en dehors de l'aspect « séduction » dont Charly est friand. Homme à femmes peut-être, mais il n'en est pas pour autant un macho désagréable à qui l'on aurait bien envie de remonter les bretelles ! Charles-Henry est drôle, très attachant et son coeur bien placé lui fait honneur. Même s'il porte son aisance financière sur lui et les marques de sa haute naissance dans son dialecte et son paraitre, il ne cherche pas non plus à en faire tout un étalage.
Ce personnage – ce héros – se heurte à un second : Brenda Blanchard. Une femme exécrable au départ. Charly trouve son coq ! Froide, hautaine, distante et à la réplique bien sentie, elle n'en est pas un protagoniste pesant et lassant pour autant. Anna Riviera veille à ne pas la rendre insupportable. Atypique dans son genre aussi, ses fragilités restent néanmoins un peu plus dans le cadre que l'on connait, donc plus « classique. » Loin de rester acariâtre, tout comme Charles-Henry, Brenda évolue et cela est plutôt plaisant d'assister à ses changements plus ou moins subtils.
Les échanges/piques entre Charly et Brenda sont très amusants ; leur relation est plaisante dans ses bons et ses mauvais côtés. L'on peut n'attendre qu'une chose : de nouvelles altercations, mais aussi ces instants où nous apprenons à les connaître un peu plus.
Autour de ces deux personnages, nous avons bien entendu des protagonistes secondaires tels que José, Mélanie, Raclins, Claire et Hypolite, Jacqueline, les parents de Charles-Henry, John… Ils sont nombreux, mais ils apportent une autre dimension aux relationnels, aux péripéties en apportant des solutions ou, à l'inverse, de nouveaux obstacles. Eux aussi ont leur lot d'humour, de franchise ou de secrets, impactant plus ou moins l'évolution du héros principal.
Il y a peu de descriptions les concernant, mise à part quelques traits qui les différencient vraiment des autres. Anna Riviera s'y attarde peu, mais ce n'est pas plus mal : le lecteur est libre de façonner les visages au gré de son imagination.

C'est un dépaysement presque total lorsque nous entamons la lecture d'Un parfum entre nous. Nous dérivons loin de la France, pas si loin des Etats-Unis, mais nous intégrons un contexte que l'on voit peu dans ce genre littéraire. L'on se balade au Canada, un petit saut au Québec : on voyage, on découvre en même temps que Charles-Henry, butons sur les expressions locales, le vocabulaire qui nous dépasse, mais qui nous amuse, quelques moeurs amusantes aussi, qui laissent Charly complètement coi. Nous apprenons par le rire et la dérision, mais l'on profite aussi des ressentis du héros qui accueille la nouveauté avec ouverture d'esprit et bienveillance. Nous pouvons comprendre qu'Anna Riviera maitrise son sujet et est fort susceptible de retranscrire ses propres expériences ou ses propres balades canadiennes.
Le récit débute par l'enquête accusant Brenda, agrémentant l'intrigue d'une autre saveur qui ne se focalise pas sur la romance ou l'aventure initiatique de Charly. Au fil de notre lecture, nous sommes amenés à réfléchir aussi, en essayant de rassembler les pièces du puzzle, de porter le blâme ou non sur mademoiselle Blanchard, de tricoter des hypothèses entre deux petits gloussements.
L'aspect feelgood se retrouve dans ses valeurs que l'histoire essaie de nous transmettre au travers de ses personnages et de ses lignes : l'importance de vivre l'instant présent, de garder l'esprit ouvert et bienveillant, de profiter tant qu'on le peut encore, les richesses culturelles qui donnent parfois l'impression d'être une barrière, la tolérance… Quelques petits messages très subtils aux allures féministes. L'on ressort de ce récit en se disant que l'on est riches que de son bonheur et qu'il mérite que l'on se batte pour lui. Il faut le saisir au vol, en acceptant de temps à autre de lâcher-prise, d'oser, de se dépasser. Il faut vivre sans regrets et sans remords.
La plume est très agréable, fluide, s'adapte au caractère du héros, et ne frôle jamais le vulgaire ! Nous ne sommes pas dans une romance contemporaine abordant quelques scènes érotiques. La sexualité est évoquée, mais rien ou presque n'est décrit. Nous restons dans un genre léger et feelgood. Et nous pensons en toute honnêteté que cela n'a pas manqué, bien au contraire. Tout est bien dosé.
Le rythme est équilibré. Nous avons tendance à enchainer les pages sans lassitude, avides de découvrir la nouvelle déconvenue de Charly ou bien tout simplement la suite de ses aventures. Très peu de longueurs, l'ennuie s'installe quasiment jamais.
Un parfum entre nous est un premier roman très réussi, qui se lit vite, avec légèreté. Il est susceptible d'accompagner les fêtes de fin d'année sans aucun souci, tout à fait approprié, tout en nous motivant à prendre de belles résolutions pour la nouvelle année. Charles-Henry est un personnage original et très amusant ; il porte à lui seul le récit et nous en redemandons encore ! Il est malheureusement peu probable qu'il y ait une suite. Pas de crainte pour ceux qui préfèrent les one-shot : ce roman est abouti, il a bien une fin.
Nous conseillons Un parfum entre nous pour Noël, mais aussi pour chaque jour de l'année.
Lien : http://marmiteauxplumes.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaCocciLectrice
  05 février 2019
Eh oui encore une fois je vais remercier en premier Anna d'avoir gentiment accepté ma demande de SP ! Merci encore !

Ce qui m'a fait le demander fut la couverture, je la trouvais très jolie, et toutefois mystérieuse aussi ! Rouge, un homme en costard, du parfum et une sorte de lien ! Elle est assez simple mais je trouve qu'elle fonctionne au premier abord ! Après lecture du roman, je pense toujours qu'elle peut correspondre même si l'élément central du parfum n'a pas autant d'importance que je l'espérais !

J'ai pris plaisir à lire, parce que c'est un roman fluide, léger, rapide à lire ! le style de l'auteur nous fait voyager au Québec, autant par sa manière d'écrire que par toutes les expressions farfelues que je ne connais absolument pas ! Je trouve ce roman très amusant aussi, j'ai pas mal ris, c'est vraiment un ton très léger qui vous fait passer un bon moment tout le long de votre lecture !

J'ai tiqué sur plusieurs points mais surtout sur la mise en forme du récit, je pense que ce doit être que le format numérique mais certains chapitres étaient collés à la fin du précédent et il manquait pas mal de tirets avant certains dialogues du coup j'étais un peu perdue ! Il faudrait peut-être vérifier un petit peu parce que ma compréhension était donc pas très bonne à différents endroits puisque je ne savais plus qui parlait. Heureusement qu'on était au Canada parce que les expressions utilisées dans les dialogues et les phrases des personnages, m'ont permises de comprendre à peu près qui parlait. Voilà mes petits points d'amélioration !

Au début du roman, je n'ai pas relu le résumé car je voulais me laisser la surprise du roman, de l'intrigue et je suis rentrée très rapidement dedans ! C'est indéniable, j'ai pratiquement lu l'entièreté du roman sur la journée donc si vous avez une heure ou deux de libre dans la journée voire un peu plus foncez sans hésiter !
J'ai été surprise par la rapidité de la relation CH-M (comprendra qui aura lu et l'auteur) parce que bim arrivée et Bim voilà x) ! Mais même le reste des relations. L'auteur ne perd pas de temps à les mettre en place, à les souder et à relier les personnages entre eux ! Ils ne sont pas si nombreux et même si pour certaines personnes ce sera le cas, je n'ai eu aucun mal à me repérer ! Les relations ne sont pas mal décrites, elles sont simples claires et précises comme tout le récit !
Vraiment c'est tout à été fait en simplicité je dirais et j'ai beaucoup aimé, je n'ai pas eu à me prendre la tête pour comprendre, si à être hyper concentrée sur mes lignes pour ne pas perdre le fil !
Cette rapidité nous donne tout de suite le ton de l'histoire !

Charles-Henry, cher duc, se fait éconduire enfin vous le verrez. J'ai adoré parce que c'était un retour de bâton pour un perso passant pour un coureur de jupons au début ! Et c'est de ce fait là, que son « coup de foudre » pour Brenda m'a surprise là aussi. Il était presque inexpliqué pour moi jusqu'à un certain moment dont je tairai ce qu'il s'est passé ! Ce cher monsieur devient chef-adjoint pour mener sa petite enquête, il y a effectivement un problème dans la firme de cosmétiques. Quelqu'un fait fuiter les informations mettant en danger leur entreprise à la veille d'un gros évènement !
Cette petite histoire pour moi permet de donner une légitimité à l'histoire de CH et B, cependant même si on l'exploite tout le long du roman, elle ne semble pas très importante.

Brenda est froide, intransigeante et vient d'un milieu modeste. Elle a peur que CH lui prenne sa place alors qu'elle fait tout très bien et c'est légitime, totalement légitime je pense. Un nouveau arrive, doit travailler avec elle sans plus d'explication ? Il y a de quoi se méfier.
La rencontre entre les deux est très marrante, j'ai éclaté de rire et heureusement que je n'étais pas en cours car franchement, vous allez rire !

Mélanie la pimpante, José l'informaticien, et une dernière mais j'ai oublié ! C'est une joyeuse colonie on va dire ! Claire et Hyppolite ! Pierre-Mâ, le « raciste » ? Celui-ci est un peu particulier et j'aurai bien aimé le découvrir un peu plus !

L'histoire est quand même pleine de rebondissements, surtout sur la fin entre B et CH ! J'ai beaucoup aimé car même si l'histoire reste pour moi assez classique et assez simple, ces petits changements de direction on va dire, m'ont beaucoup plu !

Pour conclure, ce roman vous promet rire, amusements, et un bon moment à passer dans votre lit sous une couette chaude avec un chocolat chaud. Il se lit comme un petit pain, et malgré une rapidité au niveau des relations, sincèrement foncez les yeux fermés et ouvrez les pour le lire !

Merci encore à Anna et je vous retrouve rapidement pour une nouvelle chronique !

Gros bisous les p'tites coccinelles !
Votre Cocci-Lectrice

Lien : https://lacoccilectrice.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dulivreauxlarmes
  31 janvier 2019
C'est avec beaucoup de plaisir et de curiosité que je me suis lancée dans l'histoire de Charles-Henry .
Mes point positifs :
La dynamique : L'histoire est écrite de manière à ne laisser aucun temps mort , le rythme est soutenu , étudié mais sans jamais être pesant . Entre rebondissements , découverte du pays , humour on ne s'ennuie jamais .
Le point de vue masculin : on découvre l'histoire au travers de Charles Henry , c'est assez rare pour être souligné . Cela rend la lecture encore plus rafraîchissante et captivante . Charly est drôle notamment avec son ses "grossièretés " très aristocrates , il est aussi attachant et agréable que Brenda est détestable et hautaine au départ .
On dit souvent que les opposées s'attirent ...
Les détails : J'ai été fascinée par la multitudes et la précisions de tout les détails , coutumes , expressions et descriptions de lieu développer dans ce roman . On découvre le Québec comme si on y était .
Un travail des auteurs qu'il je trouve donne encore plus de splendeur à cette histoire . Notre imagination est rassasié et on imagine sans mal les lieux et situations .
Mes points faibles :
Le prologue : Je trouve que le prologue n'est pas très accrocheur et pas indispensable néanmoins dés le premier chapitre on est embarqué dans l'histoire .
Le dernier point faible serait que on arrive bien trop vite à la fin , j'ai lu ce livre en a peine deux jours et j'ai dans la bouche comme un gout de pas assez 😅
Conclusion :
Un premier roman très prometteur , aboutie , une écriture subtil , captivante et fluide .
Des personnages attachants ainsi que une descriptions des lieux saisissantes .
Un roman Fellgood , agréable et divertissant .
J'ai passée un très bon moment en sa compagnie et vous le recommande fortement .
Du livre aux larmes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LinstantDesLecteurs
  25 février 2019
Une écriture fraîche, légère et qui fait du bien au cerveau 😉
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous embarque cette fois-ci au Québec ! Oui, oui, Tabarnac au Québec. Une petite virée aux Foufounes électriques, ça vous tente ? 😂😂😂
Oh ça va, ne me regardez pas comme ça, c'est juste un bar branché hein ! C'est "cute"…
Alors voilà, vous l'aurez compris, nous plongeons directement dans l'ambiance ! Mais comment me direz-vous ? Avec Charles-Henry de la Ravinière ! Oui Monsieur Dame, rien que ça ! Il est aristocrate, son éducation lui a glissé un balais là où je pense et bien évidemment, ses rencontres Québécoises vont le décoincer un peu, beaucoup, passionnément ! 😅
Charles-Henry est missionné par son directeur de CJB, une boite de cosmétiques, pour débusquer les malversations de leur directrice d'agence au Québec. Elle, c'est Brenda Blanchard. Elle est jeune, belle, dure en affaire, douée, mais, une ombre au tableau vient ternir ce palmarès ! Il semblerait qu'elle vende les informations de leur parfum en cours de production « Cristal » à son concurrent ! Rien que ça ! Comment le savent-ils ? Elle a des rentrées d'argents, de grosses sommes inexpliquées ! Alors tout ceci abonde complètement dans le sens de la tromperie ! C'est inacceptable pour Monsieur Collman !
Bref, tout ça pour dire que notre cher Charles-Henry débarque au Québec… Et Brenda ne va pas voir d'un bel oeil cette arrivée inopportune ! Ça va être la guerre ! 😈 Des situations drôles et ambiguës, des situations de colère et d'incompréhensions…
Pourtant, nous sommes partagés entre les franches parties de rire et de colère ! Ce livre fait du bien à nos neurones et à nos zygomatiques. Enfin, pour ma part, j'ai bien aimé 😉
On partage les situations cocasses que croisent Charles-Henry avec les Québécois. Eh bien oui, nous avons la même langue et pourtant, bien des différences existent entre nos deux lieux d'habitation ! On rit à gorge déployée ! On essaye de comprendre, de démêler l'histoire derrière tout ça. Je dois dire que c'est très léger et on y passe un bon moment ! Rien de franchement compliqué, mais ça reste cohérent.
Anna Rivière (les deux Anne, non, je rappelle juste pour ceux qu'ont pas tout suivi 😂) nous embarque dans son (leur) histoire avec une plume fluide, souriante et fraîche. C'est agréable et sympa. On se laisse embarquer tranquillement dans cette histoire 😉
On y retrouve le cocktail qui fonctionne ! Un méchant, un homme jeune, beau et qui va tomber amoureux de la belle jeune femme. On a également de l'amour, des sentiments, une enquête et des copains/copines bien sympas. Un bon paquet de biscuits que l'on déguste avec une tasse de thé fumante baigné dans un rayon de soleil, en boots et plaids sur les épaules !
J'ai particulièrement apprécié le fait de connaitre un peu plus les expressions Québécoises et les différences de langages que nous avons avec elles. Montréal est décrit d'une très belle manière et donne vraiment envie d'aller y faire un tour ! Je me verrais bien là-bas en début d'hiver 😊
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je ne vous en dirais pas plus que ça, si ce n'est que si vous souhaitez passer un moment sympa et agréable, je vous recommande ce livre 😉
Posez votre cerveau, ouvrez le livre et laissez-vous embarquer 😉
Lien : https://linstantdeslecteurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nath74gri
  05 janvier 2019
L'histoire de "un parfum entre nous" est très intéressante et se tient très bien du début à la fin. Les personnages sont très captivants et tout est réuni selon moi pour faire un bon roman . Charles Henry est un personnage avec un prénom qui correspond à son standing à la fois sérieux mais drôle avec ses quelques erreurs de débutant arrivant à Montréal ! mais il est également très humain ce qui fait de lui un personnage complet.
La relation entre Charles-Henry et Brenda est passionnante du début à la fin et même si l'issue est prévisible, de nombreux rebondissements vont rythmés le roman.
Les lieux sont très bien décrits et en le lisant on se croirait à Montréal.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LesplumesensorceleusesLesplumesensorceleuses   28 janvier 2019
Une personne avec autant de classe que vous m'aurait forcément laissée un souvenir impérissable
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : luxeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3348 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre