AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782361932664
288 pages
Éditeur : Les Grandes Personnes (30/11/-1)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Tout le monde pense de Sophie qu'elle est orpheline.
La jeune anglaise demeure cependant persuadée que
sa mère n'a pas sombré avec le navire qui la laissa, à l'âge
d'un an, flottant dans un étui à violoncelle au beau milieu
de la Manche.
Alors, lorsque les services d'Aide à l'enfance menacent
Charles Maxim, son tuteur, érudit farfelu aux méthodes
d'éducation fantasques, de lui reprendre la garde de Sophie, celle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
AndreaBaladenpage
  16 décembre 2015
C'est un de ces romans qui, une fois commencé, ne peut plus être reposé sans avoir été dévoré jusqu'à la dernière page. C'est un de ces romans que l'on lit un crayon à la main tant il est richement parsemé de pensées originales et de réflexions subtiles qui font vibrer les cordes de notre coeur. C'est un de ces romans qui pointe avec justesse les défauts de notre société, de l'absurdité des normes dictées par les habitudes jusqu'aux idées préconçues et la logique du monde des adultes.
L'auteure choisit un sujet qui, à première vue, est tout à fait ordinaire: une petite orpheline Sophie, des services sociaux débordants d'insensibilité (voire de stupidité) qui veulent l'arracher à son tuteur auquel elle est très attachée, son envie de retrouver sa maman… Pourtant, tout dans cette histoire est inhabituel. le cadre dans lequel Katherine Rundell place son roman est intemporel (les évènements décrits pourraient autant se dérouler au début du siècle que de nos jours). Les personnages sont originaux, attachants, inoubliables. Charles, le tuteur, « respirait la bonté là où d'autres se contentaient d'oxygène »; Matteo, un ami, vivait lui sur les toits (un « danseur du ciel ») pour échapper à la société. Quand à Sophie, une « chasseuse de maman », elle mène sa quête avec foi, courage et persistance.
Au fur et à mesure du développement du récit, on découvre une multitude de faits insolites sur la vie en hauteur (variété de toits, modes de survie impressionnants, créativité des « danseurs du ciel »). On se prend à suivre avec intérêt les réflexions des enfants sur les oiseaux, les êtres humains, la musique… La musique, qui d'ailleurs ouvre et boucle le récit sur des notes vibrantes car la « musique a des pouvoirs magiques ».
C'est un roman magnifiquement écrit, qui nous irradie de fraicheur et d'originalité. le texte contient de nombreux dialogues très expressifs ainsi que des descriptions colorées qui dynamisent le récit, le rendent très réel, presque palpable. Jouant comme un concerto au violoncelle, l'auteur diffuse une musique d'amour, de courage et de confiance en soi-même et envers les autres.
Un livre pour se persuader de ne « jamais négliger une possibilité » (même la moindre) dans la vie!

Lien : http://www.baladenpage.com/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Voyageursimmobiles
  24 décembre 2015
Sophie est la survivante d'un naufrage. Elle a été retrouvée par Charles flottant dans un étui de violoncelle. Indépendant, excentrique, Charles va élever Sophie dans la liberté et tendresse jusqu'à ce que les services à l'enfance cherchent à les séparer. Il ne leur reste plus qu'une issue : retrouver la mère de Sophie avec pour seul indice un bout d'adresse au bout de l'étui à violoncelle, à Paris.
Pour plus de sécurité, Charles demandes à Sophie de ne pas franchir la porte de leur logis sous les toits. Obéissante, mais trop pleine d'énergie, elle sortira par la fenêtre de toit !
Commence alors la découverte d'un Paris des toits, de l'amitié et de l'amour.
Poétique, intemporel, émouvant, vous serez bercer longtemps par les mélodies de Sophie, jouant du violoncelle sur les toits pour appeler cette mère qui lui manque tant
Commenter  J’apprécie          60
Lagagne
  27 mai 2015
On passe un bon moment en compagnie de Sophie et Charles. Ils sont loufoques à souhait, ont leur propre conception de l'éducation, très libertaire et originale.
On voyage sur les toits de Londres, sur les toits de Paris en compagnie d'enfants étranges et à la recherche d'une maman.
Un roman bien sympa et original, qui se lit avec impatience parfois, tant on apprécie de suivre Sophie sur les toits.
Commenter  J’apprécie          70
roussel48
  13 novembre 2015
Sophie est une "chasseuse de maman", elle tente de retrouver sa mère qui a disparu en mer lors d'un naufrage alors qu'elle n'était qu'un bébé. Charles, qui l'a secouru l'a élevé à sa manière...
Un roman jeunesse en demi-teinte : j'ai adoré le personnage de Charles qui est fin, drôle, fantasque, attachant et décalé. Toutes ses interventions sont excellentes. En revanche j'ai nettement moins accroché à l'aventure de Sophie avec les enfants perdus sur les toits de Paris. J'ai trouvé cet aspect du récit très plat, et peut-être plus maladroit que toute la première partie du roman.
C'est dommage car l'écriture est agréable, il y a de vraies trouvailles qui apportent de la fraîcheur dans l'univers du roman jeunesse.
Commenter  J’apprécie          30
mybooksntea
  30 septembre 2016
Sophie a été victime du naufrage du Queen Mary lorsqu'elle était bébé. Elle y a perdu sa mère, et a été recueillie par Charles, un rescapé. Sa vie avec Charles n'est pas comme celle que vivent les autres filles de son âge, il n'applique pas les règles de bienséance et l'autorise à porter des pantalons.
Sophie est très heureuse mais reste persuadée que sa mère n'est pas morte dans le naufrage. Aussi, quand dans un accès de colère elle détruit l'étui à violoncelle de sa mère et découvre un indice qui la met sur sa piste, elle part à Paris avec son protecteur pour découvrir la vérité.
C'est un roman qui commençait très bien, et qui est parti complètement en cacahuète avec les enfants sur les toits et les clans, etc. La dimension poétique m'a peut être échappée, mais il m'a été difficile d'en venir à bout.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
HistoiresSansFin   12 décembre 2014
On aime, on frissonne, on espère. L'important comme le relate si bien cette histoire, c'est d'aimer, d'être aimé et vivre ensemble. Un ciel a portée de jeunes mains et de pages…
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Ricochet   02 octobre 2014
Un roman envoûtant à savourer en écoutant le requiem de Gabriel Fauré.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
AndreaBaladenpageAndreaBaladenpage   16 décembre 2015
Elle n’avait jamais eu moins peur de toute sa vie. C’était peut-être ça, l’amour. Non pas quelque chose qui vous procure le sentiment d’être unique. Mais plutôt quelque chose qui vous donne du courage. Comme une ration d’urgence dans le désert, ou une boite d’allumettes au fond d’une foret obscure. L’amour et le courage: deux mots pour désigner la même chose. Peut-être n’était-il même pas nécessaire que la personne soit avec vous. Il suffisait qu’elle soit en vie, quelque part. La mère de Sophie était tout cela, depuis toujours. Un lieu où déposer son cœur. Une air de repos où reprendre son souffle. La carte d’une constellation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
orbeorbe   01 juillet 2014
Je l'ai vue, Charles, c'est vrai. Et je me souviens du violoncelle. Toujours les mêmes arguments. Comment faire pour que les gens vous croient ? se demanda-t-elle. La tâche était trop laborieuse et trop complexe. C'était peine perdu. "Je l'ai vu flotter. Je t'assure !"
Elle serra les poings.
Commenter  J’apprécie          140
SilikaniSilikani   16 juin 2015
- Je me demande simplement : si elle est en vie (et je suis sûre qu'elle l'est), pourquoi n'a t-elle pas cherché à me retrouver ?
- Mais on a du lui dire que tu étais morte, Sophie. Si nous n'avons pas pu obtenir la liste des survivants, eh bien, elle non plus. Tu n'étais dans aucun hôpital. Personne en France n'a jamais entendu parler de toi.
- Je sais. Je sais tout ca. Mais... Ils m'ont dit, à moi, qu'elle était morte, elle, et je ne les ai pas crus. Pourquoi l'a-t-elle cru ? Pourquoi n'a-t-elle pas continué à chercher ?
- Mais, ma chérie, parce que c'est une adulte.

Sophie se dissimula derrière ses cheveux. La colère lui brûlait le visage et contactait ses traits.

- Ce n'est pas une raison.
- Si, mon amour. On enseigne aux adultes de ne jamais rien croire, à moins que ce ne soit déplaisant ou ennuyeux à mourir.
- C'est stupide, dit-elle.
- Triste, mon enfant, mais pas stupide. Il est difficile de croire à des choses extraordinaires. C'est un talent que tu possèdes, Sophie. Ne le perds jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lepetitrienlepetitrien   30 janvier 2018
C'était peut-être ça, l'amour. Non pas quelque chose qui vous procure le sentiment d'être unique. Mais plutôt quelque chose qui vous donne du courage. Comme une ration d'urgence dans le désert ou une boîte d'allumettes au fond d'une forêt obscure. [.......]
Peut-être n'était-il même pas nécessaire que la personne soit avec vous. Il suffisait qu'elle soit en vie, quelque part.

Commenter  J’apprécie          50
VanessaVVanessaV   24 novembre 2016
Imaginez la nuit dotée d'une voix. Ou bien le clair de lune s'adressant à vous. Ou imaginez encore que l'encre ait des cordes vocales. Donnez à ces choses un visage fin aux traits aristocratiques et aux sourcils en pointe, de longs bras et de longues jambes, et vous saurez ce que la fillette aperçut quand elle fut extraite de son étui à violoncelle pour être mise à l'abri. Charles Maxim - ainsi se prénommait son sauveur - décida, en soulevant l'enfant de ses grandes mains, les bras tendus comme s'il s'agissait d'un pot de fleurs percé, qu'il la garderait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Katherine Rundell (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Rundell
Chaque génération, un Gardien des tempêtes est choisi par l'île d'Arranmore. Son devoir est de protéger à tout prix la puissante magie de l'île, car elle est le dernier rempart contre les forces obscures qui menacent le monde. Qui sera le prochain élu ?
Fionn Boyle aurait préféré rester à Dublin plutôt que de passer ses vacances avec son agaçante grande soeur chez leur énigmatique grand-père, Malachy. Pourtant, à peine le garçon de onze a-t-il débarqué sur l'île d'Arranmore que d'étranges incidents s'enchaînent… Il découvre bientôt que l'endroit est magique et que son grand-père est le Gardien des Tempêtes. Mais le temps est venu pour le vieil homme de passer le relais, et l'île est sur le point de choisir un nouveau Gardien. Alors que la lutte pour devenir l'élu s'engage, les profondeurs d'Arranmore s'agitent. Attendant son heure depuis des siècles, une présence maléfique prête à tout pour raviver les feux d'une guerre ancestrale a été réveillée par l'arrivée de Fionn...
« Magique en tout point. » Eoin Colfer, auteur de la série "Artemis Fowl" (Gallimard Jeunesse) « Si envoûtant et sauvage qu'on a l'impression d'être emporté par la mer. » Katherine Rundell, auteure de "Coeur de loup" (Gallimard Jeunesse) « Drôle, sombre, et d'une beauté flamboyante. » Kiran Millwood Hargrave, auteure de "La Fille d'encre et d'étoiles" (Michel Lafon) « Un conte chaleureux débordant de magie, d'amitié, et d'humour. » Alex Bell, auteur de la série "Le club de l'ours polaire" (Gallimard Jeunesse)
------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
+ Lire la suite
autres livres classés : toitVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

coeur de loup

Combien de loup possède Féo ?

2
5
4
3

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Coeur de loup de Katherine RundellCréer un quiz sur ce livre

.. ..