AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811206906
Éditeur : Milady (23/03/2012)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Dans ce royaume perdu, symbole de leur âge d'or, brûle un feu de forge éternel. C'est la terre promise que le roi Bruenor recherche depuis plus d'un demi-siècle, et pour laquelle il n'hésitera pas à abandonner le trône de Castelmithral. En compagnie de Drizzt, son fidèle compagnon, le roi des nains entreprend une quête périlleuse qui le mènera droit vers la ville de Padhiver et ses secrets ancestraux. Une nouvelle génération d'aventures, à la croisée des chemins des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Pavlik
  24 juillet 2016
De Salvatore, je ne connaissais que les trois premier tomes des aventures de Drizzt (la trilogie de l'elfe noir), dans son adaptation en comics (disponible chez Milady Graphics). Par ailleurs amateur de Donjons et Dragons, l'univers des Royaumes Oubliés ne m'était pas inconnu.
Certes, cette nouvelle saga s'inscrit dans la continuité des précédents récits de l'elfe noir, et les connaisseurs n'auront aucun mal à enchaîner avec "Neverwinter". Quant aux autres, ils sauront gré à l'auteur d'insérer de fugaces explications largement suffisantes, notamment quant aux relations entre les principaux protagonistes (Drizzt et le roi nain Bruenor) et d'anciens personnages. C'est ainsi que l'histoire démarre sur une ambiance nostalgique, voir mélancolique, assez inattendue, pour ma part. de plus, Salavatore prend soin de développer la psychologie et le background de certains personnages (Dhalia, Drizzt, Bruenor, Barrabus le Gris). du coup, il ne faut pas s'attendre à de l'action effrénée dès le départ, et c'est finalement plutôt bien vu.
Néanmoins, sur la base d'une quête ultra classique (retrouver la légendaire cité naine de Gontelgrime), insérer dans une dynamique politique et martiale vraiment fun (des loyals mauvais nécromants se fritent avec d'autres loyals mauvais démoniaques), l'auteur glisse progressivement vers un scénar' de JdR, le genre qui mène votre perso du niveau parangonique au niveau épique. En ce qui concerne l'univers, celui qui n'est pas familier de Faerun et des Royaumes Oubliés, appréciera néanmoins, même si, personnellement, je lui conseillerais de se munir d'une encyclopédie des Royaumes, voir d'un Bestiaire Fantastique (tendance morts-vivants). L'action, et les adversaires, augmentent en intensité au fur et à mesure du récit, pour finir sur du lourd...
Alors c'est sur qu'au niveau du style c'est plutôt sommaire mais l'ensemble demeure un très bon divertissement, qui a le mérite de s'adresser aux fans de la première heure tout en permettant aux autres de prendre le dragon en marche. Franchement, si l'on est amateur de D&D, je vois mal comment ne pas apprécier (malgré les descriptions hyper détaillées des combats, parfois longuettes, qui semblent tout droit tirées d'une partie de D&D). de la fantasy idéal pour la plage, en somme...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Goupilpm
  11 mars 2016
Avec la tétralogie Neverwinter l'auteur nous propulse, une fois de plus dans l'un des nombreux multivers de Dungeons and Dragons, celui de Faerun où l'on marche dans les pas du plus célèbre personnage des Royaumes Oubliés : l'elfe noir Drizzt Do D'Urden.
Padhiver, Luskan des noms bien connus du jeu vidéo éponyme... Valbise, Outre-Terre, Menzoberranzan des noms également bien connus des lecteurs des séries précédentes des Royaumes oubliés. C'est donc dans un univers bien connu que l'auteur nous entraîne une nouvelle fois, mais un univers modifiés au fil des décennies par le temps mais aussi par les actions des forces maléfiques.
Une intrigue au départ somme toute classique pour ce genre de fantasy : une quête. Celle de retrouver la célèbre cité naine de Gontelgrime dont l'emplacement est aujourd'hui inconnu. Donc un synopsis classique où dans la première partie l'auteur pose calmement son intrigue, nous présente des personnages archétypaux de la série, mais aussi des nouveaux personnages et toute une galerie de races et de monstres très connus pour les habitués du JDR. L'auteur suscite également la nostalgie chez le lecteur en parlant des compagnons disparus de l'elfe et du roi Bruenor qu'il accompagne dans sa quête.
Si l'intrigue peut dans la première partie peut paraître légère et l'histoire plutôt simple, le récit se fait plus dense dans la deuxième partie et marque un tournant dans la vie du héros principal. En effet, l'elfe noir fait une introspection sur lui-même et nous montre, en faisant preuve d'une profondeur d'âme inattendue, et le lecteur découvre une autre facette du héros. Dix ans sépare cette partie de la précédente et dans des descriptions bien dosées, ni trop longues, ni trop courtes, l'auteur nous fait découvrir les mutations du monde qui entoure les personnages.
Une deuxième partie plus épique où l'auteur démontre une fois de plus son immense talent pour nous narrer les combats réglés comme des ballets. Toujours aussi visuels et le lecteur à l'impression de faire partie intégrante des personnages principaux.
Si certains lecteurs pourraient redouter de commencer une série d'un personnage à la longue carrière qu'ils se rassurent lorsque l'auteur évoque le passé et des personnages disparus, l'explication est immédiatement fournie. Des évocations qui sont là pour enrichir l'intrique et non pour créer des longueurs inutiles.
La dynamique du récit, malgré quelques petites longueurs quand l'auteur se penche plus sur la psychologie des personnages, s'avère d'excellente qualité grâce aux nombreux combats qui émaillent le récit.
Au final, une histoire très divertissante et très rythmée où les événements s'imbriquent naturellement les uns dans les autres. Un petit bémol toutefois : les lecteurs ne connaissant pas cet univers pourraient reprocher trop d'informations sur l'univers mais il s'agit d'un roman écrit sous licence et devant respecter un certain cahier de charge. Quand aux aficionados du drow ils seront ravis de retrouver un héros en pleine évolution. Un premier tome qui donne vraiment envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Toon
  21 août 2014
Enfin, un excellent RAS ! Les 2 trilogies précédentes (Mercenaires et Transision) avaient de quoi nous laisser sur notre faim (1 tome de bien sur 3 par trilogie, ca reste peu, cf mes commentaires).
Composé de 3 partie dont la première cosntitue 46% du roman, on suit donc l'incontournable duo Elfe noir+Nain à la recherche du royaume perdu de Gontelgrim.
La première partie n'est pas exempte de défaut, notamment ces 50 ans qui passe d'un chapitre à l'autre sans que le lecteur en soit avertit... Bien sur sans impact sur nos 2 héros qui sont déjà vieux de plusieurs centaines d'années chacun...
Mais elle est aussi l'occasion de découvrir de nouveaux personnages qui sont en devenir: Dahlia une elfe qui porte à l'oreille gauche un diamant pour chacun de ses amants qu'elle a tué
et armée de la redoutable Aiguille de Khozah, sorte de quaterstaff pouvant être configurer en 1 à N morceaux selon la volonté du porteur (cf couverture du roman). Et le tieffelin Alegni dont l'arme
favorite est le redoutable assassin barbarus le gris.
Les relations entre Dahlia et Alegni sont trash..l'auteur s'est carrément acheté une maturité ! Si seulement il pouvait écrire un peu mieux..
La première partie se conclut sur un évènement de très grande envergure qui me fait dire que l'auteur a retrouvé ses ambitions de jeunesse.
On retrouve cette ambition dans les Parties 2 et 3 qui varient du très bien à l'exceptionel: 10 ans se sont écoulées depuis la fin de la partie 1, mais les protagonistes
sont toujours la. (pas un seul héro humain ca aide l'auteur à faire ses différents bonds temporels..). Les choses vont progressivement s'accélerer à mesure que Bruenor se rapproche puis entre dans Gontelgrym.
Le final est à couper le souffle avec un combat dantesque qui m'a cloué sur place. Et ce combat, on peut en avoir un apercu en regardant la couverure du Manuel des Monstres 1 de D&D v4...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
yowie
  11 décembre 2018
Je me tape quatre Salvatore de suite. La série NerverWinter (Pasdhiver: vous aimez la traduction française de noms propres?).
C'est un peu un pari de l'auteur. Dans le dernier deux de ses personnages principaux meurent. Alors avec la suite on part vers de nouveaux horizons. Comme Drizzt est un elfe noir et Bruenor un nain ils bénéficient d'une longévité dépassant de loin les simples mortels. Bref cela se passe presque 40 ans après le dernier roman. Wulfgar, le guerrier humain doit bien être mort de vieillesse. Donc un personnage de moins encore...
En fait il ne reste plus que Drizzt, Bruenor, Jarlaxle et Arthrogate.
Comme le succès de Salvatore repose sur ses savoureux personnages je me demande si je vais continuer à aimer. Mais il y a Drizzt... En fait ne jamais oublier qu'il s'agit du personnage le plus important de Salvatore. Et ici on constate une évolution du personnage: le drow semble avoir perdu ses illusions, ses espérances... Il est plus froid, plus cruel, sans pitié...
L'histoire se résume à Bruenor à la recherche avec Drizzt, pendant près d'un siècle, des ruines de Gauntlgrym: le légendaire royaume nain perdu depuis un millénaire.
Mais voilà les séides d'une Archi-Liche veulent également retrouver ses ruines...pour faire exploser la forge. Pour provoquer une catastrophe qui engloutira la ville de Neverwinter. Pour ce faire ceux-ci enrôleront Jarlaxle et Arthrogate en leur faisant miroiter de fabuleux trésors.
Ils trouveront Gauntlgrym, feront exploser la forge et détruiront Nerverwinter. Commençant ainsi à créé un Anneau de Terreur: une zone complètement morte propice aux morts-vivants.
Presque dix ans plus tard, alors que Neverwinter a de la misère à se relever, l'Archi-Liche, sentant la forge qui recommence à vouloir de nouveau exploser, voit ici l'occasion de terminer son Anneau de Terreur.
Le reste du roman c'est l'ensemble de nos compagnons qui essaie de pénétrer dans Gauntlgrym pour calmer la forge "vivante".
Encore plusieurs pertes à prévoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aranae
  03 novembre 2012
J'ai toujours été une fervente lectrice des histoires du célèbre elfe noir, et j'ai été ravie de voir que le premier tome d'une nouvelle série avait été publiée chez Milady ! Je me suis donc lancée avec enthousiasme dans sa lecture. le livre débute à nouveau par une réflexion de Drizzt Do'Urden sur sa vision du monde et de la vie.
Les aventures sont comme dans les séries précédentes : épiques, émaillées de combats hauts en couleur et des dialogues où l'intrigue se révèle petit à petit. Tout ce qu'on pourrait attendre de Salvatore.
De nombreuses révélations également, notamment concernant Jarlaxle, le mercenaire. C'est là la force de l'auteur : surprendre son lecteur au moment où il s'y attend le moins. Ces petits détails parsemés concernent aussi les deux sagas de transition entre La légende de Drizzt et celle-ci.
Mon seul regret concernant ce livre n'est cependant pas des moindres. Les émotions de Drizzt ne sont plus aussi fouillées que dans la saga concernant le personnage. Mais c'est sûrement un parti pris de l'auteur qui met l'accent sur de nouveaux personnages, à savoir Dalhia l'elfe et les Ashmadaï.
Une petite déception donc, mais contrebalancée par les aventures toujours aussi épiques dans lesquelles les cimeterres du drows brillent toujours.
Lien : http://laplume-ou-lavie.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Elbakin.net   20 août 2013
Gauntlgrym est sûrement l’un des meilleurs romans de R.A.Salvatore.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
PavlikPavlik   12 juillet 2016
Les épaules quelque peu voûtées, Bruenor lâcha un grognement.
-Tu t'rapelles quand on cherchait Castelmithral ? Ces longs mois passés sur la route, en passant par Longueselle, par les landes aux Trolls, par Lunargent, tout ça...?
-Bien sûr.
-T'as déjà été plus heureux qu'à cette époque, l'elfe ?
Ce fut au tour de Drizzt de sourire, avant d'approuver son ami d'un signe de la tête.
-Comme tu m'l'as dit un million de fois, c'est l'voyage qui compte, pas la destination, poursuivit le nain. Peut-être bien qu'j'ai fini par être d'accord avec toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
PavlikPavlik   05 juillet 2016
Gaspard Pointepique n'était pas aussi âgé que le vieux Bruenor Marteaudeguerre, cependant les années, ainsi que des milliers de combats particulièrement violents, n'avaient pas été tendres avec le guerroyeur effréné. Le périple jusqu'au Valbise lui avait coûté cher, même si, bien entendu, il ne s'était jamais plaint. Gaspard ne se plaignait jamais, à moins d'être privé d'un combat ou d'une aventure, ou de recevoir l'ordre de prendre un bain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
PavlikPavlik   04 février 2015
S'il n'avait pas porté des morgensterns attachées en diagonale dans son dos, leurs têtes en verre d'acier rebondissant à chaque pas, Athrogate aurait pu passer pour un diplomate, plutôt que pour un guerrier [...] C'était une figure célèbre de Luskan ; ses relations mystérieuses avec les elfes noirs constituaient le secret le moins bien gardé de la Cité des Navigateurs. Athrogate arpentait tout de même les rues sans se cacher, très régulièrement et sans escorte - enfin apparemment. Il donnait presque l'impression d'inviter quelques opportunistes à essayer de le tuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PavlikPavlik   30 juillet 2016
Dahlia lança un regard à Drizzt, dont le désespoir fut balayé par le sourire espiègle et malicieux de la guerrière.
-Tu as bien conscience que nous avons affaire à des diables ? lui demanda-t-il.
-Nous savons qui ils sont, mais eux ne savent pas qui nous sommes, répondit Dahlia.
Commenter  J’apprécie          90
PavlikPavlik   18 juillet 2016
[Drizzt Do'Urden] Je suis libre quand je me bats. Ce n'est que lorsque mes lames tranchent un représentant du mal que ma vie me paraît avoir un sens.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de R. A. Salvatore (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de R. A. Salvatore
Booktrailer du livre fantasy "Gauntlgrym", tome 1 du cycle "Neverwinter" de R.A. Salvatore.
autres livres classés : Jeux de rôle (jeux)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1320 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre