AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782818939703
96 pages
Bamboo Edition (31/05/2017)
3.62/5   12 notes
Résumé :
Irénée, brave garçon un peu naïf, rêve de faire du cinéma. La chance lui sourit enfin quand une équipe de tournage fait des repérages dans la région. Il leur propose de leur faire découvrir le pays. Tout se déroule comme dans un rêve : les techniciens semblent l'avoir adopté. On lui propose même un contrat mirifique pour aller tourner un film à Paris. Ivre de joie et de vanité, celui qui se voit déjà en haut de l'affiche n'est en réalité qu'un schpountz, c'est-à-dir... >Voir plus
Que lire après Le Schpountz (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Encore une BD que je n'ai pas terminée. Je crois qu'en fait, concernant celle-ci, j'avais un peu la flemme. Ce que je veux dire par là, c'est qu'elle n'était pas nulle au point que je préfère l'abandonner en cours de route, mais plutôt qu'elle ne m'intéressait pas suffisamment pour que j'ai envie de la continuer.

Elle nous raconte l'histoire d'un homme qui rêve de devenir acteur de cinéma et qui, par conséquent, se laisse un peu vivre en attendant l'occasion qui lui permettra de percer. Cet homme est absolument certain de son talent et n'hésite pas à se mettre en avant lorsqu'il a une chance d'être repéré. C'est ce qui arrive, donc, quand une équipe de tournage débarque dans sa ville. Histoire de se moquer un peu de cet homme qu'ils appellent un Schpountz, ils lui font croire qu'ils l'engagent et lui font signer un faux contrat. Sauf que notre homme, tellement sûr de lui ne se rend compte de rien et décide de se rendre à Paris, comme son contrat l'invite à le faire. Et là, il lui arrive un tas de trucs. Et c'est là que j'ai lâché. Je ne voyais pas grand intérêt à cette histoire et le personnage principal m'énervait en plus. Ce qui est assez marrant, parce que ça m'a donné envie de voir le film par contre (parce que j'aime bien Fernandel).

Pour le reste, les illustrations, quoiqu'un peu trop caricaturales à mon goût, sont assez sympas. J'ai eu un peu de mal, par contre, avec la typographie. Il m'a fallu relire plusieurs fois certains mots pour parvenir à les déchiffrer, et les lignes trop serrées rendent la lecture un peu plus difficile.

Pour conclure, la BD ne m'a pas vraiment captivée, mais je vais tout de même jeter un oeil au film, on ne sait jamais.
Commenter  J’apprécie          20
Irénée s'ennuie dans l'épicerie de son oncle, près de Marseille. Son oncle, c'est lui qui l'a élevé avec son frère Casimir à la mort de leur père. Mais Irénée, grand dadais naïf et gaffeur ne rêve que de cinéma. Aussi lorsque qu'une équipe vient faire des repérages pour tourner une version de Manon Lescaut, Irénée va-t-il la voir. Pour ce jouer de l'échalas pas très modeste qui se voit déjà star, l'équipe lui monte un canular : elle lui signe un faux contrat pour un futur film le Schpountz, ce terme désignant un homme qui raisonne convenablement sauf lorsqu'il s'agit de cinéma où il se voit star. Mais Irénée, véritable Schpountz y croit et monte à Paris.

L'oeuvre de Marcel Pagnol mise en bande dessinée ça ne peut qu'être de grands moments. le Schpountz, je me souviens de ce film avec Fernandel et cette célèbre tirade "tout condamné à mort aura la tête tranchée" dite à la manière de Cyrano, en plusieurs versions selon les sentiments joués. le dessin d'Efix est vif, virevoltant, drôle et rajoute une touche d'humour dans le scénario déjà bien pourvu. J'aime beaucoup Efix et je tiens sa trilogie Putain d'usine et Tue ton patron pour l'une des grandes réussites de la BD. Il y a aussi ça et là des clins d'oeil (par exemple des soldat romains sur un plateau de tournage, qui ressemblent étrangement à ceux qu'on croise dans Astérix) et c'est surtout un bel hommage au cinéma des débuts. Bref, une bonne histoire légère et drôle, qu'on lit avec l'accent évidemment.
Lien : http://www.lyvres.fr/
Commenter  J’apprécie          60
Encore une magnifique adaptation de l'oeuvre de Pagnol. Décidément cette collection n'a que des mérites et des auteurs de talent. Cet album sent bon la Provence et respire la joie de vivre. le dessin est superbe avec des découpages osés, comme cette magnifique planche en guise d'hommage au cinéma comique où l'on voit notre héros et sa belle dans descendre une piste faite de pellicule à bord d'un wagonnet, tout en croisant les grands acteurs du cinéma comique.

A travers cette oeuvre, Pagnol magnifiait son amour du cinéma et les auteurs de la bande dessinée ont su nous restituer ce dernier sans le trahir.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
ActuaBD
25 juillet 2017
Serge Scotto et Eric Stoffel proposent ici l’adaptation en album d’un film sorti en 1938 au titre improbable où l’auteur décrit les travers de ce monde qui fait toujours rêver. Et c’est une belle réussite !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario
17 juillet 2017
Une adaptation jouissive à la portée de tous, gorgée d’humour et empreint de modernité, à lire absolument et qui vous donne réellement envie de (re)voir le film originel.
Lire la critique sur le site : Sceneario

Videos de Serge Scotto (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Scotto
Dans le 175e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente la trilogie marseillaise qui regroupe les trois albums Marius, Fanny et César, adaptation des ouvrages de Marcel Pagnol par Eric Stoffel et Serge Scotto avec Sébastien Morice, Amélie Causse, Winoc et Victor Lepointe pour le dessin et c’est édité chez Grand angle. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l’album Retour à Lemberg, adaptation en bande dessinée du livre de Phillipe Sands que l’on doit au scénario de Jean-Christophe Camus, au dessin de Christophe Picaud et c’est édité chez Delcourt - La sortie de l’album L’imprimerie du diable que l’on doit au scénario de Virginie Greiner, au dessin d’Annabel et c’est édité chez Les Arènes BD - La sortie de l’album Coccinelle, chercher la femme, album que l’on doit à Gloria Ciapponi pour la partie scénario, Luca Conca pour le dessin et c’est édité chez La boite à bulles - La sortie de l’album Truman Capote, Retour à Garden City que l’on doit au scénario de Xavier Bétaucourt, au dessin de Nadar et c’est édité chez Futuropolis - La sortie de l’album Les ennemis du peuple que l’on doit au scénario d’Emiliano Pagani, au dessin de Vincenzo Bizzari et c’est édité chez Glénat - La réédition dans la collection La bibliothèque de Daniel Clowes, qu’édite la maison Delcourt, de Caricature, titre que l’on doit à Daniel Clowes
+ Lire la suite
autres livres classés : CamérasVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (30) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5257 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}