AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2877065219
Éditeur : Editions de Fallois (05/10/2005)
Résumé :
Le Schpountz est quelqu'un capable de raisonner à merveille sur toutes choses sauf une, le cinéma. S'il se met en tête qu'il ressemble à la plus séduisante des vedettes ou même qu'il la surpasse, serait-il laid comme Polichinelle qu'il n'en démordra pas.

On ne trouve d'ailleurs pas le mot dans le dictionnaire, mais on l'entend souvent dans la bande à Charlet, les techniciens qui travaillent pour lé producteur Meyerboom. Ces joyeux farceurs ne manquent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cascasimir
  21 juin 2019
"Je me voyais déjà tout en haut de l'affiche! En dix fois plus grand, mon nom s'étalait," IRÉNÉE !
Pardon, Charles Aznavour...

Écoutez le chant des cigales qui disent: tss tss tss, à Irénée, ce provincial naïf, qu'il est peut être le dindon de la farce..

Té, ce grand couillon, comme l'appelle son oncle, a forcé sur le pastis, et croit qu'on lui a fait un contrat pour devenir acteur, chez Meyerboom, à ... Paris!

Vous connaissez le livre, le film et Fernandel dans ce beau rôle ?
"Tout condamné à mort, aura la tête tranchée!"

Irénée, le Schpountz ( à vos souhaits! C'est à cause du Mistral) a un certain...génie, sans le savoir.
Re plongez dans ces dialogues savoureux, avé cet assent qui chante, qui vous traîne, vous entraîne et qui n'en finit pas...

Et puis, et puis, il y a un Casimir. Si, si, le frère!
Mais, malheureux, le frère qui a vendu un baril d'anchois, plein de champignons verts, en faisant croire que c'était des anchois des Tropiques! Vouai, môssieu!
Du gloubi boulga....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4918
Patpepette
  02 janvier 2016
J'ai lu plusieurs romans de Marcel Pagnol, que j'ai beaucoup apprécié de part son style d'écriture et la façon dont il fait vivre ses personnages marseillais. Il se trouve que le Schpountz manquait à ma collection. Ce qui ma surprise au début, c'est que le livre est écrit sous forme de dialogues. J'ai passé un excellent moment,
l'auteur avait un talent fou pour nous immerger totalement dans cet univers particulier de la Provence.
En lisant, il me semblait entendre l'accent chantant des gens du Sud.
Irénée est persuadé qu'il a un don pour le cinéma. C'est l'histoire d'une farce, qui va amener notre rêveur
à Paris. Ce dernier se voit déjà célèbre acteur de comédie dramatique. Quelle ne fut pas la surprise de ces détracteurs quand il le voit débarquer à la capitale pour réaliser son rêve ! Aux yeux des producteurs et du
metteur en scène, il passe vraiment pour l'idiot du village…
Seulement voilà, cette fumiste blague permettra-t-elle à Irénée de découvrir qu'il a d'autres talents cachés ?
Peut-être pas dans le domaine qu'il s'était fixé, mais peut-être que tout espoir n'est pas perdu ? Il est
pourtant mal considéré, puisqu'on le surnomme le Schpountz ( l'idiot, l'imbécile, le simplet). Cependant, le piège tendu par l'équipe de tournages, va se retourner contre eux, en faveur de notre benêt qui n'est pas si bête qu'il en a l'air ! Finalement Irénée, va voir sa vie totalement bouleversée … Trouvera-t-il le bonheur qu'il est parti chercher ? Et peut-être davantage ?
Ce roman est truffé de répliques fabuleuses. Je me suis prise d'affection pour ce neveu d'épicier qui se fait
sans cesse charrier, rouler dans la farine. J'y ai retrouvé l'ambiance agréable et particulière des héros de cette région fabuleuse !
Je le conseille vivement car c'était une classique du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
grasshopers
  07 décembre 2013
Histoire d'un garçon naïf qui se voit vedette de cinéma et qui tombe sur une bande de joyeux drilles qui s'amusent à ses dépends !! Avec la touche de Pagnol, cette pièce de théâtre est un vrai petit bijou de tendresse ....
Commenter  J’apprécie          40
MarjorieLala
  26 septembre 2015
Je n'ai plus beaucoup de souvenirs de ce livre, bizarrement, alors que j'ai bien dû le lire 10 fois quand j'étais jeune. Je me souviens juste que je l'ai adoré, et je serais ravie de le relire :)
Commenter  J’apprécie          30
Coeur-dune-lectrice
  07 juin 2013
La première pièce de théâtre que je lis, donc je n'ai pas vraiment d'expérience dans le genre ... C'est un genre assez particulier, néanmoins j'ai bien aimé, j'en relirai bien une :-)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
cascasimircascasimir   21 juin 2019
Irénée : Allez Françoise, celui qui rit d'un autre homme, c'est qu'il se sent supérieur à lui! Celui qui fait rire tout le monde, c'est qu'il se montre inférieur à tous...
Françoise : Il se montre peut-être, mais il ne l'est pas.

Irénée : Pourquoi ?
Françoise : Parce que l'acteur n'est pas l'homme ! Vous croyez que parce que Charlot reçoit, à l'écran de grands coups de pied au derrière, Mr Charlie Chaplin accepterait dans la vie, seulement une gifle?... Il en donnerait plutôt.
Oh non, c'est un grand chef, dans la vie, Mr Chaplin...

Quand on fait rire sur la scène ou sur l'écran, on ne s'abaisse pas, bien au contraire...
Celui qui fait rire les êtres qui ont tant de raisons de pleurer, celui là leur donne la force de vivre et on l'aime comme un bienfaiteur...
On devrait dire Saint Molière, on pourrait dire Saint Charlot...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
gillgill   15 mai 2012
Une petite salle à manger, dans l'arrière-boutique d'une épicerie de village. Le mobilier est modeste, mais bourgeois. Il y a une suspension. Quatre personnes sont à table.
Il y a l'oncle Baptiste Fabre, qui a cinquante ans. Il est gros et gras, avec une moustache si grisonnante, il a des yeux pleins de bonté.
En face de lui, il y a sa femme Clarisse. Elle est sans doute un peu plus jeune. Sa poitrine est énorme. Et pourtant dans l'ensemble elle n'est pas très grosse.
A gauche et à droit, entre eux, il y a leurs deux neveux. Irénée et Casimir. Ils ont le grand tablier bleu des épiciers.
On est au repas du soir et la tante sert le fromage.
L'oncle Baptiste, par hasard, n'est pas de bonne humeur, et il ronchonne....
(lever de rideau de l'édition de poche parue en 1975)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Florian07Florian07   30 novembre 2016
[à propos du sex-appeal]
IRÉNÉE (les yeux baissés) - Quoiqu'il soit ridicule de dire ces choses-là, moi il me semble que j'en ai un peu. Mais il faudrait que je le cultive.
COUSINE - Oh ! C’est charmant de modestie !
IRÉNÉE – Oh non ! Monsieur, je ne suis pas modeste. Je l’étais. Mais du jour où j’ai décidé de devenir un artiste, j’ai sacrifié la modestie.
Commenter  J’apprécie          110
gillgill   12 juillet 2012
"Le Schpountz", c'est le mot inventé pour désigner, sans qu'ils comprennent, qu'ils s'agit d'eux, les "jeunes naïfs qui rêvent de faire du cinéma".
Pour "Le Schpountz" Pagnol a l'interprète idéal : Fernandel.
Victime d'une farce montée par une équipe de techniciens venue tourner des extérieurs dans son village, on découvre que le Schpountz a un grand talent comique.
Il réalise son rêve : il devient vedette.
C'est dans "Le Schpountz" que Pagnol a écrit la formule fameuse : "Le rire, c'est une vertu qui n'appartient qu'aux hommes et que Dieu, peut-être, leur a donné pour les consoler d'être intelligents."
(extrait de "Album Pagnol" paru aux éditions "de Fallois" en 1993)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
julinejuline   04 mars 2013
Mon pauvre Irénée, te voilà revenu. Tu étais parti la tête en l’air en poussant des cocoricos ; tu nous reviens la tête basse, et complètement escagassé par la dure leçon de la vie. Tu sais maintenant, et d’une façon indiscutable, que tu n’es qu’un fada, un raté, un bon à rien, une loque, une épave ; mais j’ai du tact, je ne veux pas te le faire sentir.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Marcel Pagnol (89) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Pagnol
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/bruno-masi-la-californie-51547.html
Et vous, c?était quoi l?été de vos 13 ans ? Tel est la question que chacun se posera légitimement à la lecture du roman de Bruno Masi, « La Californie » qui a reçu le prix Marcel Pagnol 2019, prix récompensant un roman lié à l?enfance. Avec « La Californie », Bruno Masi signe ici son deuxième roman après « Nobody » paru en 2012. Mais l?écriture fait partie de sa vie depuis bien plus longtemps. Lecteur éclectique, Bruno Masi a suivi des études de lettres et de sciences politiques avant d?intégrer la rédaction de Var Matin, sa région d?origine. Puis, c?est « Libération » au service Culture. Dans ce parcours journalistique, il y a aussi un reportage à Tchernobyl qui donnera un livre et un documentaire saisissant dans lesquels l?auteur nous donne à voir cette zone sinistrée de Russie, oubliée de tous et qui s?est pourtant reconstruite, tel un monde parallèle et secret. Mais aujourd?hui, c?est Bruno Masi, le romancier, qui nous intéresse avec ce joli roman, largement salué par la critique. Marcus a 13 ans, nous sommes dans les années 80, l?été est là, le début des vacances pour certains. Pour Marcus, ce seront deux longs mois à trainer avec son copain Virgile, à tromper son ennui dans cette ville du sud de la France, écrasée de chaleur. Les deux ados passent leurs journées à regarder les voitures qui filent sur l?autoroute, vers un ailleurs. Marcus aussi rêve d?autre chose, et pourquoi pas de la Californie qui donne son titre au roman. Mais le quotidien, poisseux, est bien là. Annie, la mère, femme paumée qui lâche prise, Dimitri, le frère, qui cache son mal-être dans la violence, et puis les copains, et puis les filles, et puis la musique que Marcus écoute avec son walkman. Il ne se passe pas grand-chose pendant ces deux mois d?été et pourtant, ils seront deux mois déterminants dans la vie de Marcus, qui, vingt après, se raconte. Un beau roman, une ambiance et un univers bien particuliers, une belle écriture, et cet ado, Marcus, dans lequel chacun pourra s?identifier, à l?âge et où le temps ne semble jamais aller assez vite, à l?âge où l?on rêve sa vie avant que celle-ci ne nous rattrape, avec ses joies et ses désillusions. « La Californie » de Bruno Masi est publié chez JC Lattès.
+ Lire la suite
>Cinéma, radio, télévision>Cinéma>Scénarios, scripts, critiques (192)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'univers de Pagnol

Quel est le nom de la mère de Marcel Pagnol?

Marie
Augustine
Rose
Il n'a pas de mère

9 questions
82 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel PagnolCréer un quiz sur ce livre