AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sylvie Kleiman-Lafon (Traducteur)
EAN : 9782752900623
424 pages
Éditeur : Phébus (27/04/2006)
3.08/5   6 notes
Résumé :
Ce chef d'œuvre absolu du roman picaresque anglais écrit par Tobias Smollett (1721-1771) - l'un des sommets de l'humaine vachardise -, qui manqua faire mourir de rire sept générations d'aficionados.

Il aura dû attendre la présente traduction pour être enfin accessible aux lecteurs de langue française dans une version fidèle et complète (l'édition précédente, due à Giono - Gallimard. 1955 -, introuvable depuis beau temps. avait été écourté).
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
rvb
  18 février 2015
Je ne saurais dire s'il s'agit d'un "chef d'oeuvre absolu".
C'est un roman épistolaire qui nous entraine à travers l'Angleterre et l'Ecosse du XVIIIe. Une bonne dose d'humour avec une double dimension critique sociétale ET historique.
Ce livre m'a non seulement beaucoup plu mais aussi donné l'envie de partir à la découverte de l'Ecosse il y a 2 ans.
Go go go !!!
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tolstoievskitolstoievski   25 avril 2019
Oh, Molly ! Tu orée du le voir dessendre de son échelle, dans une chemise si courte qu'on lui voyait sa nudité ! Le jeune monsieur l'appelle Dunquickset, mais il ressemble plus tôt à Cradoc-ap Morgan, le vieux tonnelier qui a souffert à Abergany passqu'il avait volé une bouyoire. Sans conter que c'est un fiéfé payen, et comme dit Mr. Clinker, il vaut pas mieux qu'un nain fidèle qui se moque sans arret de la bible et de la nouvelle nessence ! Je crois bien qu'il a aussi peu de manière que d'argent, passe qu'il a jamais une parole sivile, et tu penses bien qu'il m'offrira jamais une père de gants en signe de bonne volonté ! Mais on dirait qu'il voudré bien être familier et fort entreprenant. Ah ! Qu'une dame de cet age, si bien élevée, puisse s'arracher l'écheveu et pleurer et se rabaisser pour ce gibet de potence ! comme on dit dans la chanson :
Sûre qu'elle préférrait un oisillon
Celle qui paie ce prix pour un hibou.
Mais ce qui est seretin c'est qu'il a du pactisé avec des musiciens écossé pour qu'elle en arrive a cette extrai mité. Quand à moi, je m'en remet à notre Saigneur, et j'ai un bout de simple cousu dans la double hure de mon jupon ; et Mr. Clinker m'a assuré qu'avec la nouvelle lumière de la grasse, je pourré défié Satin et toutes ses pompes… Mais je sais bien ce que je sais : si notre maitresse se met avec Lachemoncago, ma place sera plus à ses cotés. Grasse à Dieu, c'est pas les places qui manquent, et je sais pas ce qui m'empèche de… mais peu importe… La femme de Madame Baynard a vingt bonnes livres l'an, plus les acotés, et elle s'habille comme une personne de la hotte ! j'ai diné avec elle et avec le vallée de jambes, qui a des belles tenues et des vestons dorés, mais il y avait rien de bien bon à manger, passe qu'ils sont nourri logé et ils ont qu'un morsot de tarte à l'euf et du blanc mangé ; alors j'ai eu la collite et j'ai eu bien de la chance que notre maitresse avait sa viol d'ase fétide.
Mais comme je te disais, je suis sertenne que cette affaire va aller au bout, passe que tout ça va bien trop loing, et j'ai vu de ces choses, de mes yeux vus ! Mais que je soye dannée si je dévoile les secrets de famille, et si sa finit avec un marillage, peut-être bien que d'autres suivront. Je crois bien que Miss Liddy aurait rien la contre si son godelureau montrait son né ; et tu serais surmant surprise, Molly, de recevoir une annonce de marillage de la pare de ton humble servente… Mais tout ça n'est que suppositoire, ma bonne femme, et j'ai solannèlement promis à Mr. Clinker que ni homme, ni femme, ni enfant saura jamais qu'il m'a dit des choses aimable !

LIVRE III : À Mrs. Mary Jones, à Brambleton Hall, Le 4 octobre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jean-DanielJean-Daniel   25 décembre 2019
La capitale est devenue un monstre gigantesque qui, telle une tête hydropique, à la longue, laissera le corps et les extrémités sans alimentation et sans support.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
827 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre