AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211054463
Éditeur : L'Ecole des loisirs (30/11/-1)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Vacances en Bretagne. Comme chaque année, Jean retrouve des habitudes et des odeurs: le bain du matin, même quand il pleut, parce que l'eau est plus chaude, les descentes au port... Jean est seul, surtout depuis qu'il est amoureux de Gaële. Surtout depuis que Gaële a disparu. Cet été-là, il découvre la violence des autres et la peur. Il cherche à comprendre cette douleur diffuse qu'il ressent lorsqu'il pense à Gaële. Il se pose des questions. Celle-ci en particulier... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Mladoria
  20 novembre 2015
Une belle histoire d'amour naissant que Solotareff nous conte avec toute la spontanéité du discours enfantin avec ses interrogations face à des sujets plus ou moins graves, à tous ces changements qu'impliquent le passage de l'enfance à l'adolescence, aux périodes troublées, aux événements de l'Histoire qui nous touchent plus ou moins selon notre sensibilité.
Ce roman a trouvé pour moi une résonance avec l'actualité, m'a émue dans sa candeur et cette gravité juvénile face à la mort et à la maladie et pourtant terriblement optimiste.
Je connaissais et adorais déjà Solotareff pour son univers graphique si riche et coloré. On retrouve dans sa verve romanesque son amour de la vie et l'importance qu'accorde son oeuvre à l'amour et à l'attachement entre les êtres.
Tout ça dans le cadre d'une Bretagne aux accents d'autrefois, perdue dans un temps révolu et insouciant au merveilleux goût de sel.
Commenter  J’apprécie          173
marlene50
  25 janvier 2017
J'ai aimé ce livre car nous découvrons toute cette histoire à travers le regard d'un enfant.
Ce regard d'enfant qu'avec l'âge nous perdons tous.
Ce regard si particulier dans lequel se mêle confiance, naïveté, effroi, émerveillement, questionnement, et la faculté de balayer ce qui dérange et de passer à autre chose qui attire notre attention ou notre regard .
Cette faculté de rêver dans la réalité des choses et de se faire des idées sur tout justes ou fausses.
Cette inventivité de l'esprit qui nous transporte au-delà de la triste et banale réalité.
Commenter  J’apprécie          70
zazimuth
  18 décembre 2016
Jean, le héros de cette histoire est un garçon d'une dizaine d'années élevé par des parents aimants et cultivés, dans une famille aisée avec une petite soeur encore bébé. ça se passe sans doute dans les années 50.
Ils passent leurs vacances dans un port breton au bord de l'océan et Jean guette le retour d'une fillette aperçue l'année précédente au bar du port.
Comme il s'ennuie, Jean laisse son imagination galoper et invente des histoires. Il est fasciné par le nom du bar "La Petite Mort" et s'imagine que c'est ainsi que s'appelle secrètement Gaële, si pâle et mystérieuse.
Un texte très bien écrit mais qui ressemble plus aux souvenirs d'un adulte qu'à une histoire pour adolescents...
Commenter  J’apprécie          40
Guillaume33
  05 mai 2012
pas aimé, je n'ai pas réussi a rentrer dans ce roman, peut être est du à la façon d'écrire ou de narrer.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MladoriaMladoria   20 novembre 2015
Quand j'étais petit [...] je pensais que c'était l'horizon qui buvait la mer, pour la faire descendre. Et qui la recrachait pour la faire remonter
Commenter  J’apprécie          60
zazimuthzazimuth   18 décembre 2016
De toute façon, il n'y a que les hommes qui meurent, Gaële me dit. Les filles ne meurent jamais. Quelquefois les vieilles dames, oui, si on veut, dans les accidents. (...) Mais d'habitude elles ne meurent pas. (p.59)
Commenter  J’apprécie          30
calypsocalypso   01 août 2017
Les gens gais vous font oublier ce que les gens tristes passent leur temps à vous rappeler. Ils sont plus pénibles, les gens tristes, mais plus importants, plus graves.
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   18 décembre 2016
- Pourquoi veux-tu faire TOUT comme les autres, c'est formidable d'être différent, non ?
Non. Ce n'est pas formidable d'être différent. Regarder les autres, mais ne pas être regardé. Se noyer dans la foule pour observer et non être observé par la foule. (p.43)
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   18 décembre 2016
Se suicider. C'est-à-dire finir de vivre parce qu'on n'a plus envie de savoir ce qui va se passer ensuite à votre sujet. (p.108)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Grégoire Solotareff (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Grégoire Solotareff
La collection Loulou & Cie fête ses 25 ans ! Pour fêter cet anniversaire, nous vous proposons une exposition gratuite à télécharger, des coloriages, des sélections de livres, des interviews de Grégoire Solotareff, et plein d?autres surprises à découvrir tout au long de l?année 2019. https://www.ecoledesloisirs.fr/loulou-25-ans
autres livres classés : premier amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3139 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre