AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264030429
202 pages
Éditeur : 10-18 (07/04/2000)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Dans ces entretiens avec Ramin Jahanbegloo, George Steiner nous dessine, pour la première fois, les moments charnières de son itinéraire.
Il y dégage les lignes de force de sa pensée à l'écart de toutes les modes et de toutes les tendances, et pourtant toujours attentive à ce qu'il y a de plus contemporain. George Steiner s'affirme ainsi encore une fois, à travers ce face-à-face, comme un " survivant " et un " maître à lire ". " George Steiner est rarement là... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lehibook
  17 février 2020
Fin de mes relectures de Steiner (RIP) avec ce petit livre d'entretiens qu'il a accordés à Ramin Jahanbegloo . Une partie passionnante sur sa biographie qui donne une idée de l'immense réservoir d'expérience qui vient s'ajouter à l'érudition du personnage. de remarquables réflexions sur la lecture et le rapport au livre , un survol en forme de commentaire de son oeuvre , des considérations sur notre époque (peu flatteuses) et quelques projections vers l'avenir ( pessimistes). Les passages proprement philosophiques m'ont , je le reconnais un peu échappé , mais dans l'ensemble , comme toujours chez Steiner , une lecture stimulante.
Commenter  J’apprécie          20
Taor
  09 avril 2014
George Steiner, le maître à penser !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
klakmufklakmuf   08 février 2014
Je suis un farouche adversaire du communisme, tout en étant persuadé que ce système stupide, cet esclavage comprenait également un élément premier et primordial, une utopie mais aussi un mythe, celui de la venue du royaume de la justice sur terre. (...) S'il n'y a vraiment pour alternative que l'islam fondamentaliste, s'il n'y a plus pour alternative ce judaïsme perverti qu'était le communisme, nous nous trouvons devant un gouffre béant. (...) Il nous incombe de refuser que la loi du marché devienne une loi pour l'homme. L'odeur de l'argent empeste chaque pays.(...) Tout est dans le mot "rentabilité", cela est-il rentable demande-t-on à chaque coin de rue (...) Aucune pensée, aucune poésie digne de ce nom n'ont été rentables ne serait-ce qu'une seule fois. Au contraire, elles ont toujours basculé vers un déficit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
klakmufklakmuf   08 février 2014
Il y a eu une disgrâce de l'humanité (...) On retrouve cette idée chez Marx qui écrit dans ses "Manuscrits de 1844" qu'un crime commis dans le jardin d'Eden a provoqué l'apparition de l'argent et de l'esclavage, soit le basculement vers le démon de l'histoire. Freud exprime cette idée du meurtre du père. Lévi-Strauss à son tour découvre ce qu'est la chute dans le passage de la nature à la culture opérée par Prométhée maîtrisant le feu. Tous les grands penseurs traitent ce concept de diverses manières mais tous croient à l'incidence de la chute. Tous sont convaincus de l'existence du pêché originel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
klakmufklakmuf   08 février 2014
Comment rationaliser la Shoah? Comment peut-on jouer Schubert le soir, lire Rilke le matin et torturer à midi? (...) Arthur Koestler, qui était un ami et un homme que j'admire énormément, était, lui, certain d'avoir la réponse en théorisant le développement du cerveau moral et la bestialité d'un anticerveau primitif. Je ne peux pas en juger car je ne suis pas biologiste, mais Koestler était convaincu que la seule réponse possible venait de l'absence de relation entre nos deux cortex.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
klakmufklakmuf   08 février 2014
J'ai l'idée de l'incarnation du mal (...). Kant lui même, maître des Lumières et de la Raison, envisageait ce mal, un "mal incarné". (...) L'enfer peut surgir de bonnes volontés, d'un beau projet ou du désir d'améliorer la condition humaine. (...) J'essaie de comprendre l'Histoire. (...). L'Histoire est un tissu de contradictions, de crimes commis en toute lucidité. On tue les yeux grands ouverts et on continue d'agir de la sorte parce que le mal est là et qu'il réjouit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
klakmufklakmuf   08 février 2014
L'éclaboussure du bruit, l'impossibilité de rencontrer des espaces accordés au silence, que ce soit dans la vie privée, dans la vie publique ou dans l'éducation que l'on réserve aux enfants me semblent être la pollution la plus grave que connaisse la culture moderne. Pour beaucoup d'êtres humains, la nuit est devenue aussi bruyante que le jour, une chambre silencieuse un enfer et une torture. Un bouleversement total va survenir dans notre culture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de George Steiner (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Steiner
Laure Adler s'entretient avec l'essayiste et philosophe du langage George Steiner. Diffusion de l'émission “Hors-champs” sur France Culture le 14 décembre 2015. Photographie : George Steiner, le 6 mai 2015, dans sa maison à Cambridge, au Royaume-Uni. © GREG FUNNELL POUR “LE MONDE”. Son site web : http://www.gregfunnell.com/#!/index. Intellectuel européen, spécialiste de littérature comparée et de traduction, critique littéraire, passionné de lettres et de langues, il est l'auteur de “Après Babel. Une poétique du dire et de la traduction” (1978), “Les Antigones” (1986), ou encore “Poésie de la pensée” (2011). George Steiner est né à Paris en 1929. Ses parents, d’origine autrichienne, ont fui leur pays face à la montée du nazisme. Les Steiner sont cultivés, font partie de l’élite. Le jeune George est donc initié très tôt aux lettres et langues : il parle l’anglais, le français, l’allemand et le grec ancien. Cette enfance est bercée de musique, elle fait partie de sa vie. « Il paraît que certains chefs d’orchestre arrivent à lire une partition et l’entendent dans leur tête. C’est très rare. Moi je suis incapable de lire une partition. » Très jeune, ses parents l’emmènent au concert. « La musique peut m’apporter un grand bonheur. Elle peut accompagner. La musique est au-delà du bien et du mal. » Au début de la Seconde Guerre mondiale, la famille fuit à nouveau, quitte la France quelques mois avant l’invasion de Paris par les Allemands, et part pour New York où George Steiner poursuit ses études et obtient la nationalité américaine. Suivent de brillantes études qui le conduisent à enseigner dans les institutions universitaires les plus prestigieuses. Dans son métier d’enseignant, il est confronté à des jeunes dont il déplore le manque de volonté de s’engager en politique : « Les jeunes ont un dégoût devant le processus politique lui-même, et ça c’est très grave. Aristote a dit que si on ne vient pas sur l’agora pour exercer la politique, il ne faut pas se plaindre que des bandits s’emparent du pouvoir. » Il raconte que quand il est venu travailler à Cambridge, la plupart de ses étudiants avaient l’ambition de faire de la politique à haut niveau, d’entrer au Parlement britannique, tandis qu’aujourd’hui, peu d'entre eux sont tentés par une carrière politique. L’avenir devient de plus en plus complexe, estime George Steiner, et le cerveau humain ne serait pas assez grand pour répondre à tous les problèmes. « Nous sommes débordés de questions auxquelles nous ne sommes pas capables d’apporter des réponses. Le flot immense d’informations dépasse notre capacité limitée… » Extrait musical : Erik Satie, “Le Poisson rêveur – Esquisse”, interprété par Bojan Gorišek
Invité : George Steiner
Thèmes : Essai| Poésie| Culture| Philosophie| Politique| Art| Musique| George Steiner
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : éruditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
350 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre