AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265019143
Éditeur : Fleuve Editions (01/01/1982)

Note moyenne : 2.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Au très puissant, très noble et très redoutable Don Antenore Mascalzone, roi des rois, patron des patrons, capo dei capi,cette chronique de ses hauts faits, cette geste des exploits par lesquels il devint le maître du monde, son très humble, très respectueux et très obéissant serviteur, Fra Omero Scribacchino...

Ce doit être sur ce ton là que le vieux schnoque s'attend à me voir rédiger le texte qu'il m'a commandé. Il se goure, le vioque, il berlure, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Fab72
  04 août 2014
Sous le pseudonyme collectif de Christopher Stork, Stéphane Jourat et José-André Lacour, deux auteurs belges, ont publié un grand nombre de romans de SF dans la défunte collection « Anticipation » aux éditions Fleuve Noir. de mon point de vue, leurs textes sont de piètre qualité littéraire (pauvreté du vocabulaire et de la syntaxe) et leurs histoires souvent sans queue ni tête, simplistes et d'une naïveté confondante.
Le récit raconté ici, peu original de par son sujet, s'avère moins ubuesque que de coutume. Il s'agit d'une énième histoire de futur apocalyptique. Suite à la Troisième guerre mondiale de 1992 (le livre date de 1982), la Mafia est en passe de régner sur la planète en cette année 1998. A travers les notes d'un écrivain frustré, chargé d'écrire les mémoires du mafioso devenu maître des USA (le capo dei capi), on suit l'ascension de la Mafia avant, pendant et après la guerre grâce à ses services rendus aux citoyens (marché noir, bonnes oeuvres…) et au discrédit de la démocratie. Plus doué avec un stylo qu'avec un pistolet, notre scribe est surnommé « le Scribouillard » par son protecteur. Pour une raison obscure mais finalement peu surprenante, le chef de la Mafia le protège malgré son inutilité dans l'organisation. Pourtant, « le Scribouillard » finit par être utile à la Mafia dans le domaine de la propagande. Il prend même du galon en étant (un temps seulement) le gendre du maître. Devenu veuf et mis à l'écart par le capo dei capi, notre héros de l'ombre part vers des territoires libres et viables à la rencontre des mystérieux « no-men » (Qui sont-ils ? Que manigancent-ils ?).
Les auteurs ont tendance à abuser de généralités en mélangeant tout (guerre nucléaire, catastrophe écologique, guerre des clans…). Comment croire un instant que tous les membres d'une Mafia maîtresse des USA et quasiment du monde, soient d'origine italienne ? Quid de la Mafia russe, des Triades chinoises etc. ? de plus, les personnages manquent de profondeur. Décrits en quelques mots, les membres de la Mafia sont tous des brutes épaisses, interchangeables et sans personnalité.
La dernière partie, c'est du Christopher Stork pur jus. La rencontre du narrateur avec les « no-men » hors de New York, le plan d'attaque de la ville et plus particulièrement de l'Empire State Building devenu le QG de la Mafia, sont aussi invraisemblables que ridicules. On se croirait dans un mauvais polar. L'idylle entre la fille d'une ancienne prostituée exploitée par la Mafia et notre narrateur est au mieux gentillette.
Lors d'un déplacement en train, ce roman très superficiel peut éventuellement remplacer quelques grilles de Sudoku...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre